En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

03.

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

04.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

05.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

07.

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un garçon sur le pas de la porte" de Anne Tyler : quand la petite vie pépère d’un quadragénaire se déglingue... un petit bijou intimiste et amusant

il y a 14 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
Débuts difficiles
Eric Dupond-Moretti a été chahuté par les députés pour ses premiers pas à l’Assemblée nationale
il y a 14 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
Cap pour la fin du quiquennat
Remaniement : retrouvez l'entretien du Premier ministre Jean Castex sur RMC - BFMTV
il y a 15 heures 42 min
décryptage > Politique
Intentions de vote

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

il y a 17 heures 30 min
décryptage > France
Moyen sûr de voyager

Le camping-car, star de l’été 2020

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Europe
Vers une nouvelle crise politique ?

Irlande du Nord : l’IRA va-t-elle déterrer la hache de guerre ?

il y a 19 heures 29 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

il y a 20 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dé mem brer" de Joyce Carol Oates : un excellent recueil de 7 nouvelles cinglantes à propos de 7 femmes presque ordinaires

il y a 1 jour 10 heures
pépites > International
Contaminations
Coronavirus au Brésil : le président Jair Bolsonaro a été testé positif
il y a 1 jour 11 heures
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 1 jour 12 heures
pépites > Economie
Mesure d'urgence
La région Ile-de-France cesse de payer la RATP et la SNCF, en l'absence d'aide de l'Etat
il y a 14 heures 21 min
pépites > Politique
Déclarations
HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"
il y a 15 heures 17 min
décryptage > Politique
Remaniement

Les gouvernements passent, la haute administration demeure (au pouvoir)

il y a 16 heures 18 min
décryptage > Politique
Adieu robe noire

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

il y a 18 heures 22 min
décryptage > Economie
Marchés financiers

Ces investisseurs de la Tech qui semblent revenus à l’euphorie pré-bulle de l’an 2000

il y a 19 heures 2 min
décryptage > Politique
Leçons du remaniement

Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ?

il y a 20 heures 9 min
décryptage > Economie
Impact du coronavirus

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

il y a 20 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contre les barbares" de Maurizio Bettini : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 1 jour 10 heures
light > Justice
Bombes à retardement
Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein
il y a 1 jour 11 heures
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 1 jour 13 heures
© Allociné
Pourquoi les femmes s'occupent-elles toujours des tâches ménagères ? Un anthropologue américain apporte quelques réponses...
© Allociné
Pourquoi les femmes s'occupent-elles toujours des tâches ménagères ? Un anthropologue américain apporte quelques réponses...
Qui fait le ménage ?

Est-il vraiment souhaitable que maris et femmes se partagent les tâches de manière absolument égale ?

Publié le 11 avril 2013
Un anthropologue américain, David Graeber, estime dans un récent ouvrage que les échanges humains sont régis par une logique de dette. Un principe qui aurait aussi des conséquences sur la répartition des tâches ménagères au sein du couple moderne...
Gérard Neyrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Neyrand est sociologue, est professeur à l’université de Toulouse), directeur du Centre interdisciplinaire méditerranéen d’études et recherches en sciences sociales (CIMERSS, laboratoire associatif) à Bouc-Bel-Air. Il a publié de nombreux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un anthropologue américain, David Graeber, estime dans un récent ouvrage que les échanges humains sont régis par une logique de dette. Un principe qui aurait aussi des conséquences sur la répartition des tâches ménagères au sein du couple moderne...

Atlantico : Dans son récent ouvrage Debt: the First 5,000 Years (Dette : les 5000 premières années), l'anthropologue américain David Greaber estime que la majorité des échanges humains sont régis par une logique de dette. Les tâches ménagères seraient-elles devenues quelque chose que l'on doit à son conjoint ?

Gérard Neyrand : C'est une façon de voir les choses, effectivement. Dès que l'on naît, on se retrouve en situation de dette, on est en dette de vie à l'égard des personnes qui nous ont fait naître, ce qui d'ailleurs peut expliquer un certain nombre de problèmes pour les personnes qui naissent sans connaître leurs origines biologiques. On est aussi en dette par rapport à la société qui nous accueille, donc cette question de la dette est de toute façon très présente dans les échanges humains. C'est une façon comme une autre de concevoir les rapports homme-femme.

Mais c'est quand même une façon restrictive de concevoir ces rapports car la caractéristique des relations privées est telle que contrairement à d'autres relations, la logique du don est très présente. Et ce qui est caractéristique de la logique du don, c'est qu'un don met l'autre en situation de dette, même s'il ne s'agit pas d'une dette de type économique. C'est là qu'on retombe effectivement sur une approche anthropologique.

Si l'on tenait un journal visant à établir un équilibre parfait dans la répartition des tâches, ne rentrerait-on pas dans une logique de "pointage" qui ferait perdre de vue l'aspect humain et, en un sens, imprévisible, de la vie en couple?

On peut penser cela, effectivement, même si par rapport à la logique égalitaire à l'intérieur du couple, il est tout à fait légitime de penser qu'il faut répartir les tâches.

Le couple est inscrit dans un fonctionnement social, avec des positionnements par rapport au marché du travail et à l'intérieur du couple qui font que les positions des uns et des autres sont rarement égalitaires. Souvent, un des deux membres du couple travaille à l'extérieur plus que l'autre, et donc la logique de partage égalitaire doit tenir compte des investissements professionnels. Il s’agit ainsi d'avantage d’une logique de répartition égalitaire sur l'ensemble des tâches contraintes. Cette logique n'est pas forcément volontaire. On connaît les difficultés que les femmes rencontrent pour parvenir à une position professionnelle équivalente à celle des hommes, même si la situation s'est beaucoup améliorée.  

Cela peut expliquer en partie le moindre investissement masculin par rapport aux tâches ménagères. Mais il faut être prudent : cela ne justifie pas  le fait que les hommes travaillent moins dans la maison que les femmes. Il s'agit simplement d'une explication de certaines logiques qui sont à l'œuvre. Si l'on prend le cas des personne qui sont l’une et l’autre en accord avec la logique d'égalité de répartition des tâches ménagères, on constate que même chez ces personnes-là, dans la pratique il n'y a pas égalité de répartition, car il n’y a pas en général égalité de positionnement dans le secteur professionnel extérieur. Je pense que cette logique d'égalité doit se penser globalement à l'intérieur du couple compte tenu des différents types d'activités contraintes.

On parlerait donc d'une répartition "à la louche" et l'idéal selon lequel on pourrait atteindre une répartition parfaite serait impossible à atteindre ?

Cette logique comptable est évidemment très complexe puisque parfois, pour la même tâche on peut mettre un temps différent parce qu'on est plus ou moins éveillé ou fatigué. On peut toujours faire des moyennes, et selon la disponibilité des individus on  passera plus ou moins de temps.

C’est vrai que la logique comptable fonctionne mal dans la sphère privée, parce que les relations sont basées sur l’affectif et sur la dimension d’échange entre les partenaires. Le principe d’égalité n’est pas remis en question, mais il ne peut pas fonctionner sur une mesure de type statistique des répartitions, compte tenu de la complexité de la chose. Il n'est pas pour autant question de légitimer une inégalité des répartitions. Simplement, cela ne paraît pas très adapté à la gestion de la sphère privée.

La répartition égale des tâches ménagères est-elle une condition sine qua non de l’évitement des conflits au sein du couple ?

Ce n’est pas une condition, c’est quelque chose qui favorisera l’harmonie au sein du couple. Mais il y aura beaucoup d'autres sujets sujets à conflit dans le couple que celui au sujet de la répartition des tâches ménagères. Il y a de multiples possibilités d’entrer en conflit, donc même une gestion harmonieuse dans la répartition des tâches ne garantit pas la bonne marche du couple. Ceci dit, une gestion peu harmonieuse est effectivement un bon indicateur de difficultés possibles. Qu’il y ait un écart de répartition très important dans le couple risque fort de provoquer des conflits, mais s’il y a égalité effective cela ne suffit pas non plus à éviter complètement les conflits. Le couple n'est pas une mécanique. Il s'agit d'une chose plus complexe dont les activités sont un des éléments. Ce sont les représentations et les affects en jeu qui conditionnent largement l’harmonie dans le couple.

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ilmryn
- 12/04/2013 - 02:51
Sociologue poil au nez
L'échange mutuellement profitable est une excellente chose qui se module dans le temps et dans l'espace, mais l'égalitarisme est une connerie totalitaire. Aucun humain n'est pareil que son voisin, n'a les mêmes aspirations, les mêmes désirs ni la même vision et valorisation des tâches et on ne construit rien en se basant sur un égalitarisme comptable. Vaste sujet, les mythes ont la peau dur mais voilà un modeste élément de réflexion: si les patrons sont si âpre au gain et que les femmes à travail égal sont moins payées pourquoi les patrons crachent sur 20% d'augmentation de leurs bénéfices immédiatement en n'engageant que des femmes ? Machisme ? Allons donc ! L'inégalité des salaires sont un mythe et voilà pourquoi:
http://www.contrepoints.org/2011/04/13/21197-il-ny-a-pas-decart-salarial-hommes-femmes
Ancienpost
- 11/04/2013 - 19:36
A Anemone
Et oui, il y a des différences morphologiques...que l'on accepte bien! Effectivement, mon mari sort les poubelles à 100%.
Par contre, malgré son mètre 90 et ses 90kg, il s'en sort parfaitement bien pour la vaisselle et la cuisine, et sans en mettre partout. Moi aussi pour la vaisselle, pour la cuisine beaucoup moins. Par contre, je suis la reine du récurage (pourtant physique, mais j'aime bien) et des problèmes de plomberie (dévisser des trucs coincés ça se fait très bien et sans trop de force avec un peu de cervelle, si si!), tâches qu'il déteste.
Ah oui: il sait parfaitement utiliser un balai, un aspirateur, et même un nettoyeur vapeur!
J'ose à peine imaginer comment font les hommes célibataires selon vous...ils vivent dans des porcheries, qu'ils nettoient au karcher 1 fois par mois, en mangeant des plats micro-ondés dans des assiettes en carton? Et ils jettent leur vêtements quand ils sont sales?
Désolée de vous dire ça, mais si votre mari n'est pas capable de faire la vaisselle ou d'utiliser un balai, c'est que vous avez épousé simplet (et ce n'est pas une question d'âge: depuis qu'il est à la retraite, mon père s'occupe aussi des tâches ménagères. Il domine balai et éponge.)
Sophile
- 11/04/2013 - 15:50
NOOOOOOOOOON !!!
Les hommes 96 % et les femmes 4 %.
Quand on s'aime, on ne compte pas en %%%% !!!