En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

02.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

05.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

06.

Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum

07.

Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse

01.

Zone euro : la crise continue

01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

ça vient d'être publié
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott !

il y a 40 min 15 sec
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 1 heure 10 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "L’offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr, du rififi chez les Grecs !

il y a 13 heures 56 min
pépites > Europe
Revers de la médaille ?
Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum
il y a 14 heures 40 min
pépites > International
Port de Beyrouth
Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse
il y a 16 heures 37 min
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 18 heures 16 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 21 heures 53 sec
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 23 heures 55 min
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse !

il y a 52 min 2 sec
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 2 heures 29 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 3 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Le dernier des yakuzas" de Jake Adelstein, plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 14 heures 17 min
pépites > Justice
Calendrier judiciaire
Assassinat de Rafic Hariri : le verdict du procès finalement reporté suite aux explosions au port de Beyrouth
il y a 15 heures 58 min
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 17 heures 27 min
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 20 heures 27 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 22 heures 27 min
décryptage > France
Rébellion, sauvagerie ou les deux ?

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
Depuis le 1er janvier 2013, l'Insee a développé de nouveaux indicateurs pour tenir compte des structures de consommation différentes en fonction des catégories sociales.
© Reuters
Depuis le 1er janvier 2013, l'Insee a développé de nouveaux indicateurs pour tenir compte des structures de consommation différentes en fonction des catégories sociales.
Logique ou pas ?

Retraites, salaire des fonctionnaires, Smic : y a-t-il un sens à indexer les revenus sur l'inflation ?

Publié le 21 mars 2013
Le salaire moyen par tête est de 2 410 euros bruts mensuels, selon l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale. Mais quel que soit le niveau de rémunération, prendre l'inflation comme seul indicateur de réévaluation salariale n'est pas toujours pertinent.
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le salaire moyen par tête est de 2 410 euros bruts mensuels, selon l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale. Mais quel que soit le niveau de rémunération, prendre l'inflation comme seul indicateur de réévaluation salariale n'est pas toujours pertinent.

Atlantico : Alors que le salaire moyen par tête est de 2 410 euros bruts mensuels, selon l’Acoss (Agence centrale des organismes de sécurité sociale), l'inflation reste souvent l'indicateur phare pour l'indexation des salaires. Mais cet indicateur est-il vraiment pertinent pour réévaluer la rémunération des travailleurs ?

Philippe Crevel : Depuis le milieu des années 80, l’indexation des salaires n’est plus automatique et fait l’objet de négociations au sein des entreprises. L’indexation vaut encore pour les pensions de retraites qui seront revalorisées au 1er avril. Le salaire minimum demeure également indexé selon une formule qui tient compte de plusieurs critères, l'évolution de l'indice des prix à la consommation pour les "ménages du premier quintile de la distribution des niveaux de vie" à laquelle s’ajoute la moitié de la croissance du pouvoir d’achat du salaire horaire de base ouvrier. Il est également revalorisé à chaque hausse d'au moins 2 % de l'indice des prix (hors tabac).

Il n’en demeure pas moins que l’indice Insee hors tabac reste l’indicateur de référence et est utilisé comme socle pour les négociations salariales. Cet indicateur a toujours fait l’objet de critiques. Ainsi, au moment de l’introduction de l’euro, de nombreux Français ont considéré que l’indice ne reflétait pas fidèlement l’évolution réelle des prix. L’indice établi par l’Insee agrège un très grand nombre de données. Ainsi, l’institut statistique retient des critères géographiques avec des relevés établis dans plus de 106 agglomérations ; il prend en compte un très grand nombre de produits et de services, plus de 1000 familles de produits, et enfin l’Insee sonde plus de 27 000 points de vente (tous les formes de vente sont retenues). 160 000 relevés mensuels sont nécessaires pour établir le taux d’inflation.

Pour tenir compte des structures de consommation différentes en fonction des catégories sociales, l’Insee, depuis le 1er janvier de cette année, calcule un indice des prix à la consommation des ménages du premier quintile de la distribution des niveaux de vie-hors tabac. Une pondération des groupes de produits tient compte des habitudes de consommation de ces ménages. Evidemment, aucun indicateur ne peut traduire parfaitement l’évolution de notre pouvoir d’achat. Il faudrait en établir un pour chacun d’entre nous. Le ressenti des ménages peut différer du taux officiel, suspect de manipulation.

Il faut l’avouer qu’un indice national aussi fin soit-il ne peut pas prendre en compte les différences régionales. Se loger à Paris coûte plus cher qu’à la Roche sur Yon. Les salaires sont certes plus élevées en région parisienne qu’en Vendée mais leur évolution n’a pas suivi l’augmentation des loyers ou des prix des logements. Il est, en revanche, très compliqué d’expliquer qu’à responsabilité égale, les salaires peuvent évoluer différemment en fonction de son lieu de résidence. A contrario, un provincial peut avoir des coûts de transports supérieurs aux Parisiens et de ce fait être impacté par la hausse du prix du pétrole… En la matière, le débat est éternel ou presque…

L'inflation est-il l'indicateur le plus pris en compte pour la réévaluation des salaires chez nos partenaires européens ?

L’indexation automatique par rapport à l’inflation n’existe que dans trois pays de l’Union européenne, la Belgique, le Luxembourg et Malte. Certes, l’inflation sert de base de discussion dans de nombreux pays européens. Mais, les négociations sur les salaires intègrent un nombre de plus en plus importants de critères comme la productivité, les résultats de l’entreprise et l’obtention de certains objectifs quantitatifs et qualitatifs. Ces dernières années, l’individualisation des salaires s’est accentuée.

Quel rôle joue le Smic - souvent indexé sur l'inflation - dans la réévaluation des salaires supérieurs ?

La présence du Smic joue un rôle important en France. Nous avons tout à la fois un plancher avec le Smic et un couvercle avec le mécanisme d’exonération des charges sociales plafonnées à 1,4 fois le Smic, couvercle qui fait ventouse ou pression sur les salaires. En revanche, le Smic a un impact plus faible pour les salaires supérieurs qui sont plus impactées par des considérations économiques internes et externes à l’entreprise.

Quels autres type d'indicateurs ou facteurs faudrait-il ou pourrions-nous prendre en compte ?

D’un côté, il faut tenir compte du pouvoir d’achat des salariés qui diffère d’une région à une autre mais aussi de la santé des entreprises et de l’économie en générale. Il faut de plus en plus individualiser pour également motiver dans le bon sens du terme les salariés. Il n’y a pas de formule magique en la matière. Il faut surtout éviter les normes nationales qui sont sources d’insatisfaction voire de frustrations.

Les salaires sont-ils trop rigides en France ? Les formes alternatives de rémunération sont-elles vouées à se développer en France pour l'ensemble des salariés ?

La rigidité des salaires est une tradition en France. Même en période de crise et de fort taux de chômage, les salaires ne baissent pas en France, voire continuent d’augmenter. La crise est supportée par ceux qui sont exclus du marché du travail. Certes, les augmentations d’impôts modifient un peu la donne et génèrent des transferts des actifs vers les inactifs. Chez nos partenaires, la flexibilité salariale est plus forte. En Espagne, les salaires depuis trois ans ont fortement diminué, près de 20 %.

Le développement des formes alternatives de rémunération a progressé avec notamment le calcul de primes reposant sur des critères quantitatifs et qualitatifs. Il faut également souligner que la participation et l’intéressement, en particulier au sein des grandes entreprises s’est développé. Néanmoins, le passage du forfait social de 8 à 20 % l’été dernier pourrait entraver la croissance des rémunérations accessoires.

En France, la rigidité à tendance à jouer pour toutes les formes de rémunération : une fois accordées, elles sont considérées comme un acquis. Il y a une forte suspicion vis-à-vis de l’employeur qui ne redistribuerait qu’imparfaitement le fruit du travail des salariés. Pourtant, la France est un des pays où les écarts de salaire sont les plus faibles au sein de l’OCDE. La prégnance de la lutte des classes et une méconnaissance de la création de richesse et des valeurs par les entreprises expliquent cet état de fait qui empêche le pays de réagir aux à-coups de la conjoncture et d’intégrer plus facilement les personnes à la recherche d’emploi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
yvonman53
- 21/03/2013 - 18:14
Salaire median
Définition

Salaire tel que la moitié des salariés de la population considérée gagne moins et l'autre moitié gagne plus.
yvonman53
- 21/03/2013 - 14:49
Salaire
Salaire moyen s’élève à 28.920 euros annuels soit 2.410 euros par mois
Salaire médian s’élève à 19.840 euros annuels soit 1650 euros par mois
yvonman53
- 21/03/2013 - 14:21
salaire de référence ?
Le salaire médian ,bien sur !
Surtout pas le moyen.
exemple:
""salaire moyen, on peut lui faire dire ce qu’on veut :
Si dans une usine vous avez 100 ouvriers payés 1000 euros par mois.
Et un directeur payé 100.000 euros par mois.
….la moyenne du salaire dans l’usine sera de : 1980 euros ! Pas très significatif n’est ce pas…""