En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

03.

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

04.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

05.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

07.

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un garçon sur le pas de la porte" de Anne Tyler : quand la petite vie pépère d’un quadragénaire se déglingue... un petit bijou intimiste et amusant

il y a 15 heures 12 min
pépite vidéo > Politique
Débuts difficiles
Eric Dupond-Moretti a été chahuté par les députés pour ses premiers pas à l’Assemblée nationale
il y a 16 heures 4 min
pépite vidéo > Politique
Cap pour la fin du quiquennat
Remaniement : retrouvez l'entretien du Premier ministre Jean Castex sur RMC - BFMTV
il y a 16 heures 49 min
décryptage > Politique
Intentions de vote

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

il y a 18 heures 37 min
décryptage > France
Moyen sûr de voyager

Le camping-car, star de l’été 2020

il y a 19 heures 45 min
décryptage > Europe
Vers une nouvelle crise politique ?

Irlande du Nord : l’IRA va-t-elle déterrer la hache de guerre ?

il y a 20 heures 35 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

il y a 21 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dé mem brer" de Joyce Carol Oates : un excellent recueil de 7 nouvelles cinglantes à propos de 7 femmes presque ordinaires

il y a 1 jour 11 heures
pépites > International
Contaminations
Coronavirus au Brésil : le président Jair Bolsonaro a été testé positif
il y a 1 jour 12 heures
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 1 jour 13 heures
pépites > Economie
Mesure d'urgence
La région Ile-de-France cesse de payer la RATP et la SNCF, en l'absence d'aide de l'Etat
il y a 15 heures 27 min
pépites > Politique
Déclarations
HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"
il y a 16 heures 23 min
décryptage > Politique
Remaniement

Les gouvernements passent, la haute administration demeure (au pouvoir)

il y a 17 heures 25 min
décryptage > Politique
Adieu robe noire

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

il y a 19 heures 29 min
décryptage > Economie
Marchés financiers

Ces investisseurs de la Tech qui semblent revenus à l’euphorie pré-bulle de l’an 2000

il y a 20 heures 8 min
décryptage > Politique
Leçons du remaniement

Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ?

il y a 21 heures 16 min
décryptage > Economie
Impact du coronavirus

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

il y a 22 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contre les barbares" de Maurizio Bettini : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 1 jour 11 heures
light > Justice
Bombes à retardement
Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein
il y a 1 jour 12 heures
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 1 jour 14 heures
© Reuters
Depuis le 1er janvier 2013, l'Insee a développé de nouveaux indicateurs pour tenir compte des structures de consommation différentes en fonction des catégories sociales.
© Reuters
Depuis le 1er janvier 2013, l'Insee a développé de nouveaux indicateurs pour tenir compte des structures de consommation différentes en fonction des catégories sociales.
Logique ou pas ?

Retraites, salaire des fonctionnaires, Smic : y a-t-il un sens à indexer les revenus sur l'inflation ?

Publié le 21 mars 2013
Le salaire moyen par tête est de 2 410 euros bruts mensuels, selon l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale. Mais quel que soit le niveau de rémunération, prendre l'inflation comme seul indicateur de réévaluation salariale n'est pas toujours pertinent.
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le salaire moyen par tête est de 2 410 euros bruts mensuels, selon l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale. Mais quel que soit le niveau de rémunération, prendre l'inflation comme seul indicateur de réévaluation salariale n'est pas toujours pertinent.

Atlantico : Alors que le salaire moyen par tête est de 2 410 euros bruts mensuels, selon l’Acoss (Agence centrale des organismes de sécurité sociale), l'inflation reste souvent l'indicateur phare pour l'indexation des salaires. Mais cet indicateur est-il vraiment pertinent pour réévaluer la rémunération des travailleurs ?

Philippe Crevel : Depuis le milieu des années 80, l’indexation des salaires n’est plus automatique et fait l’objet de négociations au sein des entreprises. L’indexation vaut encore pour les pensions de retraites qui seront revalorisées au 1er avril. Le salaire minimum demeure également indexé selon une formule qui tient compte de plusieurs critères, l'évolution de l'indice des prix à la consommation pour les "ménages du premier quintile de la distribution des niveaux de vie" à laquelle s’ajoute la moitié de la croissance du pouvoir d’achat du salaire horaire de base ouvrier. Il est également revalorisé à chaque hausse d'au moins 2 % de l'indice des prix (hors tabac).

Il n’en demeure pas moins que l’indice Insee hors tabac reste l’indicateur de référence et est utilisé comme socle pour les négociations salariales. Cet indicateur a toujours fait l’objet de critiques. Ainsi, au moment de l’introduction de l’euro, de nombreux Français ont considéré que l’indice ne reflétait pas fidèlement l’évolution réelle des prix. L’indice établi par l’Insee agrège un très grand nombre de données. Ainsi, l’institut statistique retient des critères géographiques avec des relevés établis dans plus de 106 agglomérations ; il prend en compte un très grand nombre de produits et de services, plus de 1000 familles de produits, et enfin l’Insee sonde plus de 27 000 points de vente (tous les formes de vente sont retenues). 160 000 relevés mensuels sont nécessaires pour établir le taux d’inflation.

Pour tenir compte des structures de consommation différentes en fonction des catégories sociales, l’Insee, depuis le 1er janvier de cette année, calcule un indice des prix à la consommation des ménages du premier quintile de la distribution des niveaux de vie-hors tabac. Une pondération des groupes de produits tient compte des habitudes de consommation de ces ménages. Evidemment, aucun indicateur ne peut traduire parfaitement l’évolution de notre pouvoir d’achat. Il faudrait en établir un pour chacun d’entre nous. Le ressenti des ménages peut différer du taux officiel, suspect de manipulation.

Il faut l’avouer qu’un indice national aussi fin soit-il ne peut pas prendre en compte les différences régionales. Se loger à Paris coûte plus cher qu’à la Roche sur Yon. Les salaires sont certes plus élevées en région parisienne qu’en Vendée mais leur évolution n’a pas suivi l’augmentation des loyers ou des prix des logements. Il est, en revanche, très compliqué d’expliquer qu’à responsabilité égale, les salaires peuvent évoluer différemment en fonction de son lieu de résidence. A contrario, un provincial peut avoir des coûts de transports supérieurs aux Parisiens et de ce fait être impacté par la hausse du prix du pétrole… En la matière, le débat est éternel ou presque…

L'inflation est-il l'indicateur le plus pris en compte pour la réévaluation des salaires chez nos partenaires européens ?

L’indexation automatique par rapport à l’inflation n’existe que dans trois pays de l’Union européenne, la Belgique, le Luxembourg et Malte. Certes, l’inflation sert de base de discussion dans de nombreux pays européens. Mais, les négociations sur les salaires intègrent un nombre de plus en plus importants de critères comme la productivité, les résultats de l’entreprise et l’obtention de certains objectifs quantitatifs et qualitatifs. Ces dernières années, l’individualisation des salaires s’est accentuée.

Quel rôle joue le Smic - souvent indexé sur l'inflation - dans la réévaluation des salaires supérieurs ?

La présence du Smic joue un rôle important en France. Nous avons tout à la fois un plancher avec le Smic et un couvercle avec le mécanisme d’exonération des charges sociales plafonnées à 1,4 fois le Smic, couvercle qui fait ventouse ou pression sur les salaires. En revanche, le Smic a un impact plus faible pour les salaires supérieurs qui sont plus impactées par des considérations économiques internes et externes à l’entreprise.

Quels autres type d'indicateurs ou facteurs faudrait-il ou pourrions-nous prendre en compte ?

D’un côté, il faut tenir compte du pouvoir d’achat des salariés qui diffère d’une région à une autre mais aussi de la santé des entreprises et de l’économie en générale. Il faut de plus en plus individualiser pour également motiver dans le bon sens du terme les salariés. Il n’y a pas de formule magique en la matière. Il faut surtout éviter les normes nationales qui sont sources d’insatisfaction voire de frustrations.

Les salaires sont-ils trop rigides en France ? Les formes alternatives de rémunération sont-elles vouées à se développer en France pour l'ensemble des salariés ?

La rigidité des salaires est une tradition en France. Même en période de crise et de fort taux de chômage, les salaires ne baissent pas en France, voire continuent d’augmenter. La crise est supportée par ceux qui sont exclus du marché du travail. Certes, les augmentations d’impôts modifient un peu la donne et génèrent des transferts des actifs vers les inactifs. Chez nos partenaires, la flexibilité salariale est plus forte. En Espagne, les salaires depuis trois ans ont fortement diminué, près de 20 %.

Le développement des formes alternatives de rémunération a progressé avec notamment le calcul de primes reposant sur des critères quantitatifs et qualitatifs. Il faut également souligner que la participation et l’intéressement, en particulier au sein des grandes entreprises s’est développé. Néanmoins, le passage du forfait social de 8 à 20 % l’été dernier pourrait entraver la croissance des rémunérations accessoires.

En France, la rigidité à tendance à jouer pour toutes les formes de rémunération : une fois accordées, elles sont considérées comme un acquis. Il y a une forte suspicion vis-à-vis de l’employeur qui ne redistribuerait qu’imparfaitement le fruit du travail des salariés. Pourtant, la France est un des pays où les écarts de salaire sont les plus faibles au sein de l’OCDE. La prégnance de la lutte des classes et une méconnaissance de la création de richesse et des valeurs par les entreprises expliquent cet état de fait qui empêche le pays de réagir aux à-coups de la conjoncture et d’intégrer plus facilement les personnes à la recherche d’emploi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
yvonman53
- 21/03/2013 - 18:14
Salaire median
Définition

Salaire tel que la moitié des salariés de la population considérée gagne moins et l'autre moitié gagne plus.
yvonman53
- 21/03/2013 - 14:49
Salaire
Salaire moyen s’élève à 28.920 euros annuels soit 2.410 euros par mois
Salaire médian s’élève à 19.840 euros annuels soit 1650 euros par mois
yvonman53
- 21/03/2013 - 14:21
salaire de référence ?
Le salaire médian ,bien sur !
Surtout pas le moyen.
exemple:
""salaire moyen, on peut lui faire dire ce qu’on veut :
Si dans une usine vous avez 100 ouvriers payés 1000 euros par mois.
Et un directeur payé 100.000 euros par mois.
….la moyenne du salaire dans l’usine sera de : 1980 euros ! Pas très significatif n’est ce pas…""