En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

05.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

06.

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

07.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

06.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

05.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Pas d'hommes, pas de problèmes
La saleté à Paris ? "Un problème d'éducation" pour Anne Hidalgo
il y a 5 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Contre l'écologisme" de Bruno Durieux : Contre l'écologisme, Pour une croissance au service de l'environnement

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L’homme à la tête de chou" : Un hommage à Gainsbourg proche de la perfection, mais qui pèche là où on ne s’y attendait pas...

il y a 7 heures 42 min
pépites > Politique
Immigration et personnes âgées
Sibeth Ndiaye : Le débat sur l'immigration souffre de "trop de passions"
il y a 10 heures 23 min
décryptage > Société
Les yeux ouverts

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

il y a 12 heures 13 min
décryptage > Social
La chair est faible, l'esprit aussi

Etude sur les conditions de travail : pourquoi la pénibilité a changé de camp

il y a 12 heures 25 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment le nouvel Ipod touch réhabilite un support parfois jugé obsolète
il y a 12 heures 49 min
décryptage > Religion
Repentance

Abus sexuels dans l’Eglise : ce renouveau spirituel qui devrait accompagner l’appel au témoignage

il y a 13 heures 8 min
décryptage > Politique
Division des droites ?

LR face à la Convention de la droite : deux droites différentes ou deux générations ?

il y a 13 heures 24 min
light > Culture
Héritage
Plus de 12 millions de visiteurs ont participé aux Journées du patrimoine en France
il y a 1 jour 1 heure
pépites > International
Rapatriement
10 000 Français bloqués à l'étranger après la faillite de Thomas Cook
il y a 6 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Le cours classique" : L'éducation continue de faire parler ... au théâtre aussi

il y a 7 heures 31 min
light > Histoire
Fiesta loki
Comment les berserkers vikings entraient en transe avant le combat
il y a 9 heures 21 min
décryptage > Société
Blindhunter

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Sport
Se queda

LYON/PSG: O/1 : Grâce à Neymar, les Parisiens s'imposent sans trembler et marquent les esprits

il y a 12 heures 20 min
décryptage > Finance
Ca va tweeter

Pour Trump, la Fed et Jerome Powell n’en font jamais assez… pour compenser les effets de sa politique !

il y a 12 heures 38 min
décryptage > Société
Profit

Comment les géants du porno en ligne profitent du "revenge porn" malgré leurs dénégations

il y a 12 heures 55 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

il y a 13 heures 18 min
décryptage > Economie
En même temps

Martin Wolf 1 - Thomas Piketty 0 : ou comment comprendre les dérives du capitalisme financier sans renoncer au libéralisme

il y a 13 heures 38 min
light > Culture
Chiffres pharaoniques
1,42 million de personnes ont visité l'exposition Toutânkhamon
il y a 1 jour 2 heures
© Reuters
Manuel Valls et Christiane Taubira semblent deux politiques antagonistes
© Reuters
Manuel Valls et Christiane Taubira semblent deux politiques antagonistes
Pile et face

Suppression des peines plancher : jusqu'où la schizophrénie Valls-Taubira sera-t-elle tenable ?

Publié le 20 mars 2013
Manuel Valls et Christiane Taubira continuent leur jeu du chat et de la souris sur les questions sécuritaires, au risque de provoquer la cacophonie sur l'une des principales préoccupations des Français.
Mathieu Zagrodzki est politologue spécialiste des questions de sécurité. Il est chercheur associé au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales et chargé de cours à l'université de Versailles-St-Quentin.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathieu Zagrodzki
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathieu Zagrodzki est politologue spécialiste des questions de sécurité. Il est chercheur associé au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales et chargé de cours à l'université de Versailles-St-Quentin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Manuel Valls et Christiane Taubira continuent leur jeu du chat et de la souris sur les questions sécuritaires, au risque de provoquer la cacophonie sur l'une des principales préoccupations des Français.

Atlantico : Ministre de la Justice et ministre de l’Intérieur sont supposés constituer les deux branches d’une seule logique politique visant à la sécurité et le respect des droits des citoyens. Pourtant Manuel Valls et Christiane Taubira semblent mener deux politiques différentes, adoucissement judiciaire d’un côté et durcissement sécuritaire de l’autre. Existe-t-il une véritable schizophrénie du gouvernement ? S’agit-t-il d’une stratégie politique qui contraint à une certaine immobilité ?

Mathieu Zagrodzki : Je ne pense pas que l’on puisse parler de stratégie. En réalité, cette opposition est le reflet d’un inconfort récurrent de la gauche par rapport aux questions de sécurité. D’un côté, elle défend des valeurs progressistes dans le traitement de la délinquance, comme la prévention et la réinsertion. N’oublions pas qu’historiquement, l’insécurité est pour elle la résultante de problèmes sociaux plus vastes (chômage, pauvreté, échec scolaire…). De l’autre, elle a souvent été taxée de laxisme et de naïveté. Cela l’a conduite à durcir son discours en la matière dans les années 1990 pour avoir l’air plus crédible, d’autant plus qu’il y a une forte attente au sein des classes populaires. Souvenons-nous par exemple des propos de Jean-Pierre Chevènement sur les "sauvageons". Taubira incarne la première tendance, Valls la seconde. En cela, le terme de schizophrénie peut sembler tentant. Toutefois, les débats internes et les arbitrages entre positions divergentes sont inhérents à l’activité gouvernementale, qui est faite de compromis entre différents intérêts et courants politiques.

Il convient également de souligner un autre point : Manuel Valls doit composer avec la profession policière et ses représentants. Il est obligé de tenir un discours de fermeté et d’agir en conséquence afin de satisfaire la base. L’exemple de son refus du récépissé de contrôle d’identité est à ce titre significatif. Toute autre posture aurait entraîné une levée de boucliers au sein de la police, dans un contexte déjà tendu suite aux baisses d’effectifs de ces dernières années et aux différentes affaires de malversations révélées récemment. Le terme "premier flic de France" n’est pas une caricature, le ministre de l’Intérieur est obligé d’adopter un certain nombre de postures pour s’assurer le soutien des policiers, quitte à être en rupture avec son propre camp politique. Mais là non plus il n’y a rien d’original : chaque membre du gouvernement a tendance à défendre avant tout sa chapelle et les fonctionnaires relevant de son ministère, sinon il serait dans l’impossibilité de faire passer un certain nombre de réformes.

Cet affrontement ne risque-t-il pas de rendre l’action des deux ministres aussi inutiles l’une que l’autre ? Ces politiques sont-elles profondément antagonistes ?

Là encore, le cas du récépissé de contrôle d’identité est à la fois très étonnant et significatif, tant les positions du ministre de l’Intérieur et de la Garde des Sceaux sont aux antipodes l’une de l’autre. Le premier a enterré le projet il y a quelques mois déjà, la seconde (et elle n’est pas la seule au sein du gouvernement) a encore réaffirmé récemment son soutien à un tel dispositif. Pour Manuel Valls, il reviendrait à créer un climat de suspicion autour du travail policier. Pour Christiane Taubira, il constituerait un outil de lutte contre les discriminations et de justice. Les deux positions semblent donc inconciliables. Je ne serais toutefois pas étonné qu’une expérimentation ait lieu à terme, tant le soutien à gauche pour cette mesure est fort.

Le gouvernement peut-il tenir un mandat entier de cette manière ? L’un des deux ministres devra-t-il assouplir sa politique voire se retirer ?

C’est difficile à dire. Pour l’instant, les deux protagonistes ont réussi à éviter les confrontations frontales. La situation deviendrait intenable si cela venait à se produire de façon récurrente sachant qu’une guerre ouverte entre ministres est la dernière chose dont le gouvernement actuel a besoin. On a suffisamment parlé des "couacs" et de la cacophonie au sein de l’exécutif ces derniers mois pour qu’il puisse se permettre une guerre larvée entre deux poids lourds, qui est plus dans un domaine aussi sensible que celui de la politique pénale. On se souvient que les rapports entre Jean-Pierre Chevènement et Elisabeth Guigou, dans une situation assez analogue, n’étaient pas au beau fixe à l’époque du gouvernement Jospin. Même si son départ n’était pas directement lié à ses désaccords avec la Garde des Sceaux, le ministre de l’Intérieur avait quand même démissionné au bout de trois ans.

Dans quelle mesure cela peut-il aggraver la question de la sécurité en France ?

Je ne pense pas que cela affectera réellement la sécurité. Quels que soient les différends entre les deux ministres, les policiers continueront à patrouiller et à interpeller et la justice à juger et à condamner. Ce qui m’inquiète plus, c’est l’antagonisme entre police et justice qui risque encore de s’accroître. On n’a pas idée du ressentiment des policiers envers les magistrats, qu’ils jugent trop laxistes envers les délinquants. C’est un thème qui revient systématiquement quand on les interroge. On aurait donc besoin d’apaisement et de dialogue entre les deux institutions. Or la situation ne risque pas de s’améliorer si les deux ministres campent sur des positions opposées susceptibles de cristalliser les conflits et d’alimenter les stéréotypes que chaque profession entretient au sujet de l’autre.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Bonaventure

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

05.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

06.

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

07.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

06.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

05.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

Commentaires (31)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
zozo26
- 21/03/2013 - 15:48
Jamais ce pays ne sera tombé
Jamais ce pays ne sera tombé si bas depuis longtemps. Même lors du front populaire, car on peut admettre que la condition ouvrière de l'époque nécessitait quelques aménagements. Nous sommes dans une configuration bien différente. Une bande de malades attardés aux commandes de ce pauvre pays. Les hyènes se partagent le pouvoir.
Hugues001001
- 21/03/2013 - 00:56
Une solution:
Que Taubira quitte le gouvernement ! Point. Et François verra les sondages remonter. À défaut, inverser les rôles: Valls à la Justice, Taubira à l'Intérieur.
jurgio
- 20/03/2013 - 19:03
Pourra-t-on un jour pardonner à Valls
d'avoir mis l'insécurité sur le dos de ses adversaires politiques ? Et à la Gauche de se complaire uniquement dans la calomnie électorale ?