En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

07.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 5 heures 5 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 6 heures 40 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 7 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 9 heures 25 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 9 heures 48 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 11 heures 9 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 12 heures 4 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 12 heures 21 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 12 heures 40 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 6 heures 1 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 7 heures 23 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 7 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 9 heures 29 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 10 heures 4 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 11 heures 40 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 12 heures 10 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 12 heures 28 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 12 heures 49 min
Bonnes feuilles

La réunification de l'Allemagne a coûté cher au reste de l'Europe

Publié le 02 mars 2013
Guillaume Duval raconte que l'Allemagne a échangé l'accord de la France sur la réunification contre la création de la monnaie unique. La première est intervenue en 1990 tandis que la seconde n'a été créée qu'en 1999. Extrait de "Made in Germany" (1/2).
Guillaume Duval est rédacteur en chef du mensuel Alternatives économiques, auteur de La France ne sera plus jamais une grande puissance ? Tant mieux ! aux éditions La Découverte (2015) et de Made in Germany, le modèle allemand au-delà des mythes aux...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Duval
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Duval est rédacteur en chef du mensuel Alternatives économiques, auteur de La France ne sera plus jamais une grande puissance ? Tant mieux ! aux éditions La Découverte (2015) et de Made in Germany, le modèle allemand au-delà des mythes aux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Duval raconte que l'Allemagne a échangé l'accord de la France sur la réunification contre la création de la monnaie unique. La première est intervenue en 1990 tandis que la seconde n'a été créée qu'en 1999. Extrait de "Made in Germany" (1/2).

"Si la réunification n'a pas eu que des aspects négatifs pour l'économie allemande, elle en eut par contre beaucoup pour celle de ses voisins. La façon très excessive dont la Bundesbank a réagi au petit regain d'inflation suscité par ce processus au début des années 1990 a en effet cassé l'activité non seulement en Allemagne, mais dans toute l'Europe, causant la récession de 1993. Combinée aux fameux critères de Maastricht, les contraintes fixées par ce traité européen pour la construction de la future monnaie européenne, cette politique monétaire non coopérative a fait de toute la décennie 1990 une décennie perdue non seulement pour l'économie allemande, mais pour l'ensemble de l'économie européenne. Du coup, les années 1990 ont laissé des traces quasiment aussi négatives dans les comptes publics allemands qu'ailleurs en Europe et notamment en France : sous l'impact de la réunification, la dette publique brute allemande est montée de 36% du PIB en 1991 à 60,2% en 2000, en surplus de 24 points, mais, dans le même temps, la dette publique française a elle aussi augmenté de 36% du PIB en 1991 à 57,4% en 2000, 21 points de plus. En ce sens, le coût de la réunification allemande a été largement partagé avec ses voisins.

Comment s'explique un tel parallélisme ? L'Allemagne avait échangé l'accord de la France sur la réunification contre la création de la monnaie unique, mais la première est intervenue en 1990 tandis que la seconde n'a été créée qu'en 1999. Entre-temps, le Deutsche Mark a conservé son rôle incontesté de monnaie pivot du système monétaire européen et la Bundesbank a continué à donner seule le la en matière de politique monétaire.

Le boom de l'activité engendré en Allemagne par la réunification et la reconstruction de l'Allemagne de l'Est avait déclenché une petite poussée d'inflation : le rythme de la hausse des prix qui n'était que de 1,3% par an en 1988 était progressivement monté jusqu'à 5,1% en 1992. Un niveau insupportable aux yeux de la Bundesbank. Du coup, elle a poussé ses taux vers des sommets : elle a fait passer ainsi les taux d'intérêt à court terme qui n'étaient que de 4,3% en Allemagne en 1988 à 9,5% en 1992. Le tout sans aucune concertation avec ses partenaires européens. En France, pendant ce temps, l'inflation qui était de 2,7% en 1988 était tombée à 2,4% en 1992. Toutefois, le traité de Maastricht, contrepartie de l'accord français et européen à la réunification, signé 1992, organisait le processus devant conduire à la monnaie unique.

Une des conditions fixées pour cela était la stabilité des taux de change entre les monnaies devant former ultérieurement l'Union monétaire. Les autorités françaises qui venaient d'obtenir l'accord du gouvernement allemand pour aller vers l'Union monétaire ne voulurent courir aucun risque de mettre ce projet en péril en laissant filer le taux de change du franc contre le Deutsche Mark. Du coup, bien que le niveau d'inflation fût plus de deux fois plus faible en France qu'en Allemagne, les taux d'intérêt à court terme furent poussés par la Banque de France jusqu'à 10,4% en 1992 pour éviter la fuite des capitaux vers l'Allemagne. Et la dynamique fut analogue dans toute l'Europe : en moyenne, les taux d'intérêt à court terme montèrent brutalement à 11,2% en 1992 dans l'ex-Europe à 15 bien que l'inflation n'y soit que de 4,7 %. Cette année-là, sous la pression de la politique imposée unilatéralement par la Bundesbank à tous les voisins de l'Allemagne, les taux d'intérêt réels, c'est-à-dire une fois l'inflation déduite, ont atteint partout en Europe des sommets historiques sans précédent. Du fait de la faible inflation dans le reste de l'Europe, ces taux étaient même  significativement plus élevés en dehors de l'Allemagne."


Extrait de "Made in Germany", éditions Seuil.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

07.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
kettle
- 03/03/2013 - 16:16
Les allemands ont payé pour le ré-unification
Combien les francais ont payé pour leur ré-unification avec le Maghreb?

vangog
- 03/03/2013 - 14:46
Les allemands ont payé pour le ré-unification
Dans le même temps, les Français ont payé quasiment la même somme pour la social-démagogie Mitterrandienne.
Au bout de quelques années, la ré-unification commence a porter ses fruits sur le plan economique.
Dans le même temps, les français continuent a payer pour leurs fonctionnaires inefficaces et les collectivités en embauchent d'autres!
Cherchez l'erreur...
nervall
- 02/03/2013 - 20:20
c'etait les français
qui avaient ficelé l'euro , certainement poussé derriere par les americains ...