En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 2 heures 59 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 5 heures 24 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 6 heures 38 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 8 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 9 heures 15 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 10 heures 13 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 10 heures 58 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 11 heures 29 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 11 heures 53 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 12 heures 28 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 5 heures 2 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 5 heures 49 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 7 heures 50 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 8 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 9 heures 30 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 10 heures 53 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 11 heures 14 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 11 heures 46 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 11 heures 59 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 12 heures 28 min
Quelles que soient les raisons, pour beaucoup, "pardon" est un mot qui écorche la bouche.
Quelles que soient les raisons, pour beaucoup, "pardon" est un mot qui écorche la bouche.
Pardon ! Voilà, t'es content ?

Pourquoi ne pas demander pardon est anti-social mais bon pour l'estime de soi

Publié le 24 février 2013
Les chercheurs ont découvert que les personnes qui refusent de présenter des excuses éprouvent un sentiment de puissance plus important que les autres.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les chercheurs ont découvert que les personnes qui refusent de présenter des excuses éprouvent un sentiment de puissance plus important que les autres.

"Mon mari ne s’excuse jamais." "Ma meilleure amie ne reconnaît jamais ses erreurs." Un air de déjà vu ? Quelles que soient les raisons, pour beaucoup, "pardon" est un mot qui écorche la bouche. Et les scientifiques savent désormais pourquoi. Certes, présenter des excuses permet de diminuer le sentiment de culpabilité et de redorer son blason, mais il semblerait que refuser de s'excuser présente aussi de nombreux bienfaits psychologiques. Selon une récente étude australienne relayée par le Daily Mail, ne jamais dire "pardon" serait bon pour l'estime de soi, ce qui expliquerait pourquoi ce mot est si difficile à prononcer.

Le mot "excuse" (du grec apologia, qui signifie défense ou explication) et la question de savoir quand et pourquoi on doit s'excuser ont toujours nourri des discussions passionnées. L'Apologie de Socrate, où Platon met en scène Socrate se défendant lui-même lors du procès qui déboucha sur sa condamnation à mort, utilise d'ailleurs le terme dans sa terminologie classique. Mais dans sa phraséologie contemporaine, le mot "excuse" a fini par désigner l'aveu d'une faute, sans qu'il soit question de se défendre comme c'est le cas au sens étymologique.

En 1976, Elton John a fait un véritable carton avec "Sorry Seems To Be The Hardest Word", une chanson sur une histoire d'amour qui finit mal, et le diplomate américain Henry Kissinger a déclaré un jour : "Vous êtes ce que vous êtes. Pas d'excuses, pas de regrets". Plus récemment, le cycliste Lance Armstrong a avoué s'être dopé et a présenté des excuses publiques... après avoir nié en bloc pendant des années.

Le Dr Tyler Okimoto, de l'université du Queensland, a voulu savoir pourquoi nous détestons autant nous excuser, alors qu'il s'agit pourtant d'un moyen simple et efficace pour échapper à une punition ou la réduire. Ses découvertes, publiées dans le European Journal of Social Psychology, ont été permises grâce à deux expériences distinctes.

La première expérience a été menée auprès de 228 adultes âgés de 18 à 77 ans. Les chercheurs ont demandé à un premier groupe de penser à un moment où ils avaient contrarié quelqu'un et où ils s'étaient excusés auprès de cette personne. Un deuxième groupe a dû penser à un moment où ils avaient contrarié quelqu'un, mais où ils avaient refusé de s'excuser auprès de cette personne. Enfin, un troisième groupe a dû penser à un moment où ils avaient contrarié quelqu'un. Dans ce dernier cas, les personnes n'avaient pas présenté d'excuses et n'avaient pas non plus été obligées de le faire.

Résultat : contrairement aux personnes qui avaient présenté des excuses, les personnes qui avaient refusé de le faire expliquent avoir ressenti à ce moment là un sentiment important de puissance et d'estime de soi. Et par rapport à ceux qui n'avaient rien fait, ceux qui s'étaient excusés avaient un tout petit peu stimulé leur estime de soi.

Une seconde expérience a été menée auprès de 219 personnes âgées de 18 à 71 ans. Un tiers a dû écrire un mail à quelqu'un pour s'excuser de quelque chose qu'ils avaient fait. Un autre tiers a dû écrire un mail où ils refusaient de s'excuser auprès de quelqu'un pour une erreur commise. Le dernier tiers a dû penser à quelque chose de mal qu'ils avaient fait, mais sans avoir à écrire quoi que ce soit.

Résultat : les personnes qui avaient refusé de s'excuser ont ressenti une estime de soi nettement supérieure par rapport à ceux qui n'avaient pas écrit de mail. Et ceux qui avaient présenté des excuses n'ont pas eu de sentiment plus important d'estime de soi. Le Dr Okimoto estime donc que les bénéfices pour l'estime de soi lorsque l'on refuse de s'excuser sont nettement plus importants que lorsqu'on présente des excuses. "Les résultats de ces deux études prouvent qu'il existe des conséquences psychologiques bénéfiques pour les personnes qui refusent de s'excuser auprès des victimes de leurs actions nuisibles", résume-t-il.

Une explication scientifique qui permettrait de comprendre le comportement apparemment irrationnel, anti-social ou sans pitié de certains malfaiteurs. Reste à savoir si les bénéfices tirés du fait de refuser de s'excuser sont durables à long terme. Dans le doute, sachez qu'un tout petit "je suis désolé" est toujours apprécié par la personne à qui vous l'adressez...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
phidias
- 24/02/2013 - 19:48
Bien sûr chère Mimine
Je sais tout cela et le partage.
 
Juste une précaution d'usage. J'ai appris à mon fils que quand quelqu'un a demandé pardon on doit passer l'éponge et ne plus en parler.
 
C'est justement ce qui me hérisse avec la repentance mémorielle annuelle...
guigou
- 24/02/2013 - 18:23
J'ai une meilleure estime de moi quand je m'excuse à raison
Je me sens en accord avec mes valeurs quand je m'excuse après avoir eu tort.
Je suis enseignant, je n'accepte pas de contestation de mon autorité, je suis même assez sévère, mais si je suis certain d'avoir injustement réprimandé ou puni un élève, je m'excuse auprès de lui.
Ben hayat
- 24/02/2013 - 10:58
remettre les choses à leur place.
C'est ceux là qui ont parfois besoin d'une bonne baffe ou plus si nécessaire afin de les ramener à la réalité qui n'est pas constituée que de leur sentiment de toute puissance.