En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

06.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 5 min 35 sec
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 28 min 15 sec
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 1 heure 24 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 2 heures 46 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 5 heures 18 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 5 heures 54 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 19 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 19 heures 46 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 20 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 13 min 23 sec
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 49 min 41 sec
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 2 heures 28 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 3 heures 14 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 5 heures 35 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 6 heures 5 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 20 heures 55 sec
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 21 heures 10 min
© Flickr/danielmoyle
L'INSEE constate une stagnation du pouvoir d'achat en France depuis 2007.
© Flickr/danielmoyle
L'INSEE constate une stagnation du pouvoir d'achat en France depuis 2007.
Poches vides

La crise a-t-elle rendu les Français durablement plus pauvres ? (les Anglais, oui)

Publié le 20 février 2013
Selon le gouvernement britannique, certains foyers ne se remettront jamais de la crise et ne retrouveront pas leur niveau de vie initial. Ce scénario peut-il s'appliquer à la France ?
André Babeau est professeur des universités, membre du Conseil d’administration de l’Institut pour l’éducation financière du public. Il est spécialiste des questions de l’épargne.Ronan Mahieu est chef du département des comptes nationaux à l'Insee.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Babeau et Ronan Mahieu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Babeau est professeur des universités, membre du Conseil d’administration de l’Institut pour l’éducation financière du public. Il est spécialiste des questions de l’épargne.Ronan Mahieu est chef du département des comptes nationaux à l'Insee.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le gouvernement britannique, certains foyers ne se remettront jamais de la crise et ne retrouveront pas leur niveau de vie initial. Ce scénario peut-il s'appliquer à la France ?

D'après un article du Daily Mail, des millions de familles seraient condamnées à vivre dans une situation précaire après la crise économique de 2008. Citant l'étude d'un think tank, le site d'information britannique explique que les revenus des classes moyennes et des moins aisés seront inférieurs à ceux des années 2000-2010, et se placeraient au même niveau que ceux des années 1997-1998. Les revenus qui avaient atteint un pic en 2009 (une moyenne d'environ 14,08 euros l'heure) seraient redescendus à 12,88 euros l'heure, malgré les augmentations de salaires dont l'inflation a eu raison.

Un retour aux conditions de vie d'avant la crise ne pourra se faire que dans quelques années seulement, et des millions de familles pourraient ne jamais voir leurs finances se redresser.

Les ménages les plus touchés par cette situation difficile seraient ceux qui comptent principalement sur leurs revenus, et dont les deniers se situent en dessous de la moyenne, soit entre 13 790 et 35 500 euros pour un couple sans enfant. Ceux qui ont des revenus oscillant entre 19 500 euros et 47 000 euros avec deux enfants sont aussi classés dans cette catégorie...

Atlantico : Le gouvernement britannique a admis que certains foyers de la vieille Albion ne se remettraient jamais de la crise et ne retrouveraient pas leur niveau de vie initial. Qu’en est-il en France ? Quels effets concrets mesurables la crise a-t-elle eu sur notre niveau de vie ?

Ronan Mahieu : Ce que l’on peut globalement observer depuis 2008, c'est que le pouvoir d’achat des ménages par unité de consommation a très peu évolué. Si ce constat peut apparaître comme une certaine résistance à la crise, il est important de le mettre en perspective avec le fait que jusqu’à 2008 ce pouvoir d’achat progressait dynamiquement d’année en année.

Aujourd’hui, cette évolution, un peu à la baisse puis un peu à la hausse, se retranscrit à travers une consommation en volume atone et cela dans à peu près tous les postes de consommation. Enfin, si l’on tient compte de l’évolution des prix, le niveau de vie apprécié par le pouvoir d’achat stagne. Dans les faits, il a augmenté de 0,4% entre 2007 et 2011 ce qui est extrêmement faible, surtout en comparaison des Trente Glorieuses mais aussi jusqu’au milieu des années 2000.

L'Insee constate qu'il y a une stagnation du pouvoir d'achat en France depuis 2007. Que penser de ce résultat ? La France a-t-elle traversé la crise, ou n'y est-elle pas encore entrée ? 

André Babeau : En 2012, le PIB de la France a stagné, cela veut dire que le PIB par tête a reculé puisque la population française continue de croître. L’augmentation du pouvoir d’achat dès avant la crise était, pour une grande part, dû à la croissance des prestations sociales. Ce n’est plus possible maintenant, compte tenu des déficits sociaux. La reprise du pouvoir d’achat dépendra donc du seul dynamisme des revenus d’activité.

Le comportement financier des Français a-t-il changé depuis la crise de 2008 ? Comment se manifestent les évolutions ?

André Babeau : Face aux incertitudes, le taux d’épargne des Français a plutôt augmenté, mais leurs transactions sur les logements anciens ou neufs a beaucoup reflué, et donc leur recours au crédit également. Du point de vue de l’épargne financière, ils ont privilégié la sécurité, mais n’ont cependant pas abandonné l’assurance vie qui représente près des deux cinquièmes de leur patrimoine financier.

Quels sont les indicateurs à utiliser pour prendre en compte ces modifications de comportement ? Les indicateurs actuels suffisent-ils pour mesurer ces changements ?

André Babeau : L’Insee et la Banque de France disposent de bonnes batteries d’indicateurs. Mais à un moment où le nombre de ménages surendettés a tendance à croître, un indicateur fait défaut : le montant des remboursements (crédit habitat et consommation) supportés par les Français et qui représente sans doute environ 10% de leur revenu. Il serait intéressant de vérifier qu’en période de crise, les particuliers peuvent allonger leurs délais réels de remboursement, même en dehors des “rachats de crédits” formels.

Peut-on alors en conclure que la crise a rendu les Français durablement "plus pauvres" ? 

André Babeau : Pour le moment, nous en sommes à la stagnation ou au léger recul. Mais ce mouvement pourrait se prolonger pendant plusieurs années. La durée de cette période dépendra de la rapidité avec laquelle nous saurons remettre en question des évolutions qui pour certaines remontent à la fin des Trente Glorieuses.
 
Le pouvoir d’achat du revenu stagne ou recule, mais les patrimoines continuent de croître de façon ralentie. Seule une baisse significative des prix du logement pourrait faire reculer ce patrimoine. Du point de vue des acquéreurs de leur premier logement, une telle baisse est cependant souhaitable. Une telle situation pourrait se maintenir plusieurs années.
 

Est-il possible d'inverser cette tendance et comment ?

André Babeau : La reprise des revenus d’activité et la baisse du chômage dépendent de plusieurs conditions : la maîtrise des dépenses publiques qui permettra de faire reculer les prélèvements obligatoires (sociaux ou fiscaux), une compétitivité retrouvée qui, en facilitant les exportations, conduira au rééquilibre de nos comptes extérieurs, enfin une réforme du fonctionnement de l’Etat et des collectivités locales qui comporte des coûts trop élevés. Il faudra donc suivant l’expression consacrée, "donner du temps au temps". Demain ne sera pas un autre jour, plutôt après-demain...
 
 

Après cinq ans, les politiques et les économistes ne semblent pas pouvoir s’accorder sur la sortie de crise. Quelles sont les perspectives d’évolution du niveau de vie des Français ?

Ronan Mahieu : En dehors de cette augmentation / stagnation de 0,4% entre 2007 et 2011, les estimations non définitives pour 2012 montrent un acquis de croissance du pouvoir d’achat par unité de consommation négatif de 0,6%. L’orientation du pouvoir d’achat est plutôt à la baisse. A très court terme, la note de conjoncture de l’INSEE de décembre indique pour le premier trimestre 2013 une augmentation du pouvoir d’achat, du disponible brut des ménages de 0,6%. Si on met ce chiffre en perspective avec l’augmentation de la population et la déformation de la structure des ménages, c’est de l’ordre de la stagnation.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Bonaventure et Ann-Laure Bourgeois
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

06.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
max84300
- 23/02/2013 - 18:46
Bloqué au RSA depuis 10 ans,
Certes bloqué au RSA forcé depuis 10 ans et en foyer SONACOTRA car des notaires véreux veulent s'emparer de la succession familiale, mon pouvoir d'achat dégringole... Si le gouvernement me donnait un simple avocat, je pourrais rebondir, même à 63 ans et faire tourner cet argent bloqué et qui sera perdu à tout jamais car célibataire... Mais qui osera ce jour concéder un esprit logique et volontaire ? Dégoûté...
Jean-Francois Morf
- 21/02/2013 - 11:53
Win-win? Vous rêvez! Les 500 trillions gagné par les uns...
...ont nécessairement été perdus par les nouveaux pauvres...
Ces 500 trillions amassés ne reviendront jamais plus aux ruinés...
Les pauvres resteront pauvres, pour avoir enrichi les spéculateurs...
Mais les républicains enseignent que les riches créent des emplois!
Googlez: 500 trillions...
killBox
- 21/02/2013 - 07:58
Les français sont pauvres ?
Ils sont encore très très riches, par rapport à la réalité, et aux pays emmergeants. On ne peut pas appeler cela de la pauvreté.
Non la pauvreté, ce sera qd not' simplet imbécile heureux de président aura achevé sa tâche, et il va y avoir de gros dégâts. A la fin de son mandat, la France aura fait un très gd pas vers les pays pauvre, avec 20 à 40% de dévaluation de son pouvoir d'achat, et encore je suis large.