En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Mais pourquoi l'Inde cherche-t-elle à se militariser ?
Vision d'avenir
Ce que cherche l'Inde en développant une grande armée
Publié le 15 février 2013
Le président François Hollande est arrivé jeudi à New Dehli pour une visite d'Etat de 48 heures en Inde visant à renforcer un partenariat stratégique engagé il y a 15 ans. Il a l'espoir de conclure la vente de 126 avions Rafale. Mais pourquoi l'Inde cherche-t-elle à se militariser ?
François Géré est historien.Spécialiste en géostratégie, il est président fondateur de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS) et chargé de mission auprès de l’Institut des Hautes études de défense nationale (IHEDN) et directeur de recherches à...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Géré
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Géré est historien.Spécialiste en géostratégie, il est président fondateur de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS) et chargé de mission auprès de l’Institut des Hautes études de défense nationale (IHEDN) et directeur de recherches à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président François Hollande est arrivé jeudi à New Dehli pour une visite d'Etat de 48 heures en Inde visant à renforcer un partenariat stratégique engagé il y a 15 ans. Il a l'espoir de conclure la vente de 126 avions Rafale. Mais pourquoi l'Inde cherche-t-elle à se militariser ?

Durant la guerre froide l’Inde a disposé d’une armée fondée sur de gros effectifs mais de médiocre qualité, basée sur les importations d’armes soviétiques anciennes. L’Inde veut désormais une « petite armée » ultra moderne très performante capable de faire jeu égal avec le grand adversaire chinois en pleine modernisation et susceptible de surclasser l’ennemi pakistanais.

Aujourd’hui, suivant en cela la démarche de la Chine, elle réduit les effectifs et diversifie les sources d’approvisionnement. Les matériels viennent toujours de Russie mais aussi des Etats-Unis et d’Israël. Disposant d’un budget de défense en augmentation considérable, elle cherche à acquérir les systèmes d’armements les plus performants. Toutefois, le système d’acquisition indien à l’export souffre encore de considérables lourdeurs bureaucratiques aggravées par les pratiques endémiques de pots de vin.

Chine et Inde sont aussi en compétition dans le domaine essentiel des communications militaires et de l’usage du Cyber espace. Ces deux pays disposent d’un savoir-faire civil considérable qui n’est pas encore mis à disposition opérationnelle de leurs forces armées. Ce sera certainement un élément crucial dans les dix ans qui viennent. L’Inde développe également des capacités balistiques, nucléaires et anti missiles visant à établir une dissuasion face à la Chine et dans une moindre mesure face au Pakistan.

Cette course aux armements, très coûteuse, vivement critiquée par l’opposition indienne, s’explique en grande partie par la volonté de faire jeu égal avec le grand adversaire chinois. Officiellement tout va bien. Il n’existe point d’affrontement ouvert. Mais dans le détail  les stratèges indiens ne cessent de dénoncer la menace chinoise aux frontières, la compétition pour les ressources hydrauliques himalayennes. L’Inde dénonce  l’expansionnisme chinois en Asie jusque dans l’Océan indien comportant l’alliance avec le Pakistan, la Birmanie.

Bien que fortement réduit le conflit du Cachemire n’est absolument pas réglé. Les organisations réputées terroristes continuent à agir. Elles maintiennent des liens avec les organisations installées au Pakistan comme Lashkar e taïba, tenu pour responsable des attentats de Mumbaï de 2008. S’agissant du Pakistan, l’Inde s’est récemment dotée (2010) d’une doctrine stratégique nouvelle fondée sur le concept d’attaque dans la profondeur des forces de l’adversaire, sans avoir recours à des armes autres que conventionnelles. Cette doctrine suppose de pouvoir disposer d’une force aérienne puissante, très moderne (pour pouvoir pénétrer la défense anti aérienne adverse).  Le Rafale français présente ces qualités. Il a été choisi, en dépit de son coût élevé, par le haut état major indien. Par ailleurs, l’Inde a aussi une tradition d’utilisation des Mirage français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
02.
Projet de réforme des retraites : règle d’or et cagnotte, les deux points qui risquent de mettre le feu aux poudres
03.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
04.
"Bouffon" : Gérard Darmon s'en prend à Franck Dubosc
05.
Pourquoi le nouvel angle d’attaque d’Emmanuel Macron pour les européennes est bien plus intéressant que le précédent
06.
La République en Marche a-t-elle hérité d’un des pires défauts de la gauche ?
07.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
05.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
06.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
caribou
- 15/02/2013 - 14:18
Changement géostratégique donc changement de moyen?
L'Inde pouvait noyer les pakistanais par leur supériorité numérique, mais ne pourrait pas le faire contre les chinois. Il semblerai très approprie d'enrichir leur possibilité et de rechercher également la supériorité qualitative (pas uniquement aérienne).
CN13
- 15/02/2013 - 13:29
Hollande a "l'espoir de vendre les rafales..."
Hélas ! Hollande n'a que l'espoir, voyage d'abord, flatte, flatte, flatte l'Inde devant les caméras de télés... et n'est pas sûr de ramener des contrats en France.
Contrairement au Président Sarkozy qui préparait à l'avance depuis l'Elysée les contrats de vente de nos produits (tel un bon commercial) pour enfin décider de voyager, concrétiser sur place et signer.
Incompétence socialiste !
Glabre et Ingambe
- 15/02/2013 - 12:13
do you speak english ?
"attentats de Mumbaï." Rectification : attentats de BOMBAY ;)