En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

04.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

05.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

06.

Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène

07.

Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

05.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ovni : l’U.S. Navy dévoile des vidéos de "phénomènes aériens non identifiés" ; Un fossile rare datant de 10 millions d’années éclaire l’évolution de l’Homme
il y a 10 min 41 sec
décryptage > France
Bonnes feuilles

Les aléas financiers : l'épée de Damoclès au-dessus des agriculteurs

il y a 24 min 43 sec
décryptage > Education
Plus vert que ça tu meurs

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

il y a 34 min 52 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les quatre coins du cœur" : un roman "inédit" de Françoise Sagan, publié aux éditions Plon

il y a 51 min 55 sec
décryptage > Social
Manifestation

Acte 45 des Gilets jaunes : ni retour en force ni convergence des luttes

il y a 1 heure 24 min
pépites > Social
Maintien de l'ordre
Incidents en marge de la Marche pour le climat : la préfecture estime avoir "maîtrisé" la situation
il y a 13 heures 39 min
pépites > High-tech
Révolution
Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"
il y a 16 heures 3 min
light > Insolite
"La vérité est ailleurs"
Echec de l'invasion de la zone 51
il y a 16 heures 54 min
light > Sport
Débuts prometteurs
Coupe du monde de rugby au Japon : première victoire pour le XV de France face à l'Argentine (23-21)
il y a 19 heures 2 min
décryptage > Société
"The Meritocracry Trap"

How meritocracy changed our lives into an endless competition

il y a 21 heures 16 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Le chemin intérieur des prêtres face à la crise des vocations

il y a 16 min 25 sec
décryptage > Finance
Bonnes feuilles

L'opacité de l'utilisation des deniers publics : un véritable fléau français

il y a 29 min 1 sec
décryptage > Société
Etat nounou, Papa Macron

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

il y a 46 min 30 sec
décryptage > Economie
Etat des lieux

A la suite de politiques de Quantitative Easing, l'ensemble des banques centrales du monde se trouvent dans un corner

il y a 1 heure 7 min
pépite vidéo > Culture
Emotion
Le coq de Notre-Dame de Paris est exposé pour les Journées du patrimoine
il y a 13 heures 3 min
pépite vidéo > Social
Infiltration
Les images de la Marche pour le climat perturbée par les black blocs
il y a 14 heures 9 min
pépite vidéo > International
Bruit des bottes
Les Etats-Unis vont envoyer des renforts militaires dans le Golfe après les attaques en Arabie saoudite
il y a 16 heures 35 min
pépite vidéo > Media
Rivalité
Valérie Trierweiler confirme que Ségolène Royal avait exigé son départ de la rédaction de "Paris Match"
il y a 17 heures 49 min
pépites > Social
Mobilisation
Gilets jaunes : 163 interpellations à Paris, des black blocs ont perturbé la manifestation pour le climat
il y a 20 heures 13 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Les défis de l'Eglise face à la mutation de la société française

il y a 22 heures 38 min
© Reuters
Dévaluation du yen, relance de l'inflation, pression mise sur la Banque du Japon
© Reuters
Dévaluation du yen, relance de l'inflation, pression mise sur la Banque du Japon
Tous contre tous

Londres Tokyo Washington : les nouvelles armes de lutte contre la crise ouvrent-elles la voie à une guerre économique mondiale ?

Publié le 10 février 2013
Dévaluation du yen, relance de l'inflation, pression mise sur la Banque du Japon... le gouvernement japonais semble prêt à mobiliser tous les outils non conventionnels pour relancer la croissance du pays. Après avoir coopéré depuis 2008, les gouvernements vont-ils désormais jouer "seuls contre tous" ?
Nicolas Goetzmann est conseiller en stratégie d'investissement, gérant de fortune. En 2012, il a crée le site contrintuitif.com. Simone Wapler est rédactrice en Chef des Publications Agora (analyses et conseils financiers). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann et Simone Wapler
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est conseiller en stratégie d'investissement, gérant de fortune. En 2012, il a crée le site contrintuitif.com. Simone Wapler est rédactrice en Chef des Publications Agora (analyses et conseils financiers). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dévaluation du yen, relance de l'inflation, pression mise sur la Banque du Japon... le gouvernement japonais semble prêt à mobiliser tous les outils non conventionnels pour relancer la croissance du pays. Après avoir coopéré depuis 2008, les gouvernements vont-ils désormais jouer "seuls contre tous" ?

Depuis son élection de décembre 2012, Shinzo Abe, le nouveau Premier ministre du Japon, a amorcé une profonde refonte de la stratégie économique du pays. Après avoir presque remis en cause l'indépendance de la banque centrale du pays - ayant provoqué un départ précipité de son gouverneur qui a souhaité manifester ainsi son désaccord - afin que celle-ci assouplisse sa politique monétaire et son objectif d'inflation, quitte à dévaluer le Yen, pour relancer l'économie, il a annoncé un plan de relance gigantesque représentant 12% du PIB afin d'atteindre 2,3% de croissance entre avril 2013 et mars 2014.

Atlantico : Le gouvernement japonais semble prêt à mobiliser tous les outils non conventionnels pour relancer la croissance du pays qui a enregistré un déficit commercial record en 2012. Après avoir coopéré depuis 2008, les gouvernements sont-ils désormais prêts à jouer "seuls contre tous" pour relancer leur économie ? Politique de Shinzo Abe, montée de Silvio Berlusconi... une guerre économique mondiale est-elle envisageable ?

Simone Wapler : Une "guerre" serait une concurrence déloyale. Les accords de l’Organisation Mondiale du Commerce ont encadré les règles de la concurrence économique mondiale et limité les barrières douanières. Les taxes douanières préservent un pays d’un envahisseur en pénalisant les importations dans ce pays.

Mais l’entrée de la Chine dans l’OMC en 2001 a bouleversé une confortable routine dans laquelle vivaient des pays qui connaissaient à peu près un même niveau de compétitivité. Cette concurrence est saine puisque de nombreux biens et services nous sont accessibles à des prix plus faibles. Par ailleurs, il ne paraît pas injuste qu’à talent égal ou production de qualité identique, ceux qui travaillent le plus gagnent cette compétition économique. Tous les consommateurs du monde y trouvent leur compte. Combien coûterait un Smartphone fabriqué aux Etats-Unis ou dans la France des 35h et des avantages ?

Maintenant que reproche-t-on au Japon ? Non pas de mettre des barrières douanières mais une concurrence déloyale consistant à faire baisser le yen. C’est absolument risible !  Le Japon fait exactement ce que font depuis 2008 les Etats-Unis ou le Royaume-Uni, l’Europe, la Suisse et j’en passe. Il fait exactement ce que veut faire Mario Draghi. Il utilise sa planche à billets. Simplement, il dit, par la voix son premier ministre "premièrement, j’augmente la cadence", "deuxièmement, cette fois, avec ma fausse monnaie, j’achète la dette des autres pays". Car le livret A d’un banquier central, ce sont les obligations souveraines.

Le titre "guerre des monnaies", ça fait vendre, mais ce n’est pas autre chose qu’un réglage du débit de la planche à billets des faux-monnayeurs officiels.

Nicolas Goetzmann : Ce qui est présenté comme une guerre économique mondiale n'est rien d'autre que la sortie de crise. Ce que font le Japon, les Etats Unis, et bientôt le Royaume Uni par le voie de la relance monétaire est un soutien à leur marché intérieur. Le relance monétaire permet au Japon de s'extirper de la stagnation économique qui le frappe depuis 20 ans, non pas en "volant" une part du gâteau aux Européens, mais en agissant sur sa demande intérieure. Si les japonais consomment et investissent plus, c'est un bon signe pour tout le monde, il s'agit de la 3e économie mondiale et ce n'est pas sans effet.

Ce que nous percevons de l'extérieur n'est que la conséquence de cette relance, à savoir une baisse du Yen provoquée par le relèvement des anticipations de croissance et d'inflation de l'économie Japonaise  Mais ceci n'a qu'un effet mineur sur les exportations. Le japon produit beaucoup en Chine par exemple, et est de fait également pénalisé par la baisse de sa monnaie. Les inconvénients viennent compenser les avantages. 

La seule guerre économique mondiale que l'on pourrait craindre est de répéter les erreurs des années 30. Suite à la dévaluation anglaise de 1931, la France avait mis en place des barrières douanières importantes qui ont eu des effets désastreux. La différence est énorme entre soigner son économie intérieure via la monnaie (qui profite à tous) et pénaliser celle des autres via les barrières douanières

Quelles seraient les conséquences d'une guerre économique mondiale ? Y auraient-ils des gagnants ou uniquement des perdants à terme ?

Nicolas Goetzmann : Encore une fois, si cette soit disant guerre consiste à relancer les économies en modifiant les différentes politiques monétaires dans un objectif de croissance, nous sortirons de la crise. Encore faudrait-il que l’Europe le comprenne. Par contre, et je ne veux pas le croire, si nous entrons dans une guerre de protectionnisme généralisé, la situation empirera.

Concernant les gagnants et les perdants, les choses sont claires. Pour le moment les Etats Unis ont un taux de chômage qui est passé sous la barre des 8%, le Japon est à 4.1%, Le Royaume Uni à 7.7%, et L’Europe est à 12%. Les 3 premiers n’ont pas plus d’inflation que l’Europe alors chercher l’erreur. La politique menée en Europe est-elle la meilleure ? Cela devient grotesque.

Simone Wapler : Après la Grande dépression de 1929, la guerre économique avait consisté à dresser des barrières douanières, ce qui a gelé le commerce mondial et aggravé la crise. Nous "avons tiré les leçons de 1929", nous vantent nos grands planificateurs omniscients qui s’occupent de notre sort durant cette Grande récession entamée en 2008. Évidemment, cette politique de guerre des changes ne résoudra rien. Une dévaluation procure un avantage concurrentiel fugace qu’il faut mettre à profit rapidement, ce qui est faisable par des populations jeunes et une économie dynamique et souple. Mais si tout le monde fait la même chose en même temps, les monnaies sombrent toutes, plus ou moins rapidement. L’avantage temporaire s’évanouit. En revanche subsistent la déconsidération de l’élite, le mépris de la population bernée pour ses grands planificateurs omniscients, l’appauvrissement général…

 

Alors que les Américains n'hésitent pas à faire fonctionner la planche à billet, le Japon est prêt à diminuer le cours de sa monnaie pour gagner en compétitivité. Dans le même registre, la Chine est régulièrement accusée de maintenir volontairement sa monnaie sous-évaluée. Alors que le cours de l'euro s’accroît face aux autres devises, l'Europe est-elle la dernière zone économique à jouer fair play ? (Comment doit-elle se préparer face aux Etats-Unis, Japon, Chine... ?)

Simone Wapler : Je n’appartiens pas à la caste des grands planificateurs omniscients. Je n’ai donc aucune idée sur ce que devraient faire des pays et encore moins des continents ! Je constate simplement que cette élite dirigeante échoue. Je ne vois pas en quoi créer de la fausse monnaie et en inonder le monde peut améliorer la vie des citoyens. On ne trouve aucune trace dans l’Histoire qui puisse justifier cette politique. En revanche, en tant que citoyen, nous devons nous préparer à ce que ce type d’expérience se termine mal car, dans ce sens, l’Histoire est riche d’enseignements. Le cimetière des "monnaies adossées à rien" est très vaste et on dénombre pas moins de trente pierres tombales du XXème siècle. L’hyperinflation est une maladie génétique mortelle des monnaies fiduciaires. La Chine vient de battre tous ses records d’importation d’or depuis Hong-Kong. On se demande bien pourquoi…

Nicolas Goetzmann : Au contraire, la zone Euro n’a toujours pas compris qu’elle est dans l’erreur. Comment voulez-vous faire comprendre à un américain qu’il ne doit pas agir sur sa monnaie alors que leur taux d’inflation est plus faible et que leur chômage est 4 points plus bas que le nôtre ? C’est L’Europe qui fait la guerre ici, elle entraine tout le monde vers le bas et accuse le premier qui essaye de s’en sortir de ne pas être fair play.

C’est une course de voiture, l’Europe enclenche son frein à main et trouve que les autres concurrents ne sont pas fair play ? La comparaison est aussi absurde que la situation. L’Euro n’est pas surévalué, il traduit simplement la politique de rigueur menée par la BCE.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

04.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

05.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

06.

Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène

07.

Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

05.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
boblecler
- 10/02/2013 - 20:13
Le retour des incultes
Il faut se souvenir que toutes les économies sont désormais externalisées surtout celle des USA en Chine ou au Mexique donc l'ajustement monétaire ne sert à rien vu que les Valeurs ajoutées nationales sont produites à l'étranger depuis les fabless. De plus la mécanisation très poussée des smartphones rend le coût du travail ridicule par rapport au prix de ventes avec l'effet volume qui est nécessaire pour amortir le coût des machines. C'est juste une histoire d'impôts sur le capital et les sociétés. De plus il faut trouver un mécanisme de marché pour remplacer les subprimes comme la taxe carbonne au niveau de l'OMC qui pourrait alimenter des dérivés de crédit et interdire les CDS.
goufio
- 10/02/2013 - 20:07
@yvonman53-Que dire lorsqu'un
@yvonman53-Que dire lorsqu'un état dépense 56,6 % de la richesse créée annuellement. Pourrait-on aller plus loin ? Ne sommes-nous déjà par trop communiste et c'est peut-être là le problème.
vangog
- 10/02/2013 - 19:10
@crisemajeure votre analyse est amusante mais fausse!
Vouloir faire revivre les politiques d'avant les années 80, que vous qu'alliée de "régulées", mais que je qualifierai plutôt de libérales-protectionnistes, est une imposture digne de ceux qui veulent le retour au poêle a charbon...
Le problème des années 80 a été un retard de l'Europe par rapport aux pays néo-libéraux, USA, Nouvelle Zélande, Australie, Angleterre ( et non "ultra-libéraux", qui est un fantasme de mauvais politologue...). A cette époque et ensuite, l'Europe s'est construite sur les principes de la social-démagogie prônée par la triplette Mitterrand-Delors-Lamy, c'est a dire un échange de subvention et des services ( PAC contre fonds structurels et de compensation...), associée à une hyper-inflation de technocrates et de réglementations très bêtes a la mode socialiste: vou voyez: rien a voir avec un ultra-libéralisme fantasmé!
Quant aux frontières, elles devaient naturellement tomber avec la globalisation des échanges de biens et de communications, il était inutile de s'y opposer, il fallait simplement bien l'accompagner.
Ce qu'ont fait très rapidement les pays libéraux cités plus haut, et beaucoup plus laborieusement l'Europe Socialiste de Mitterrand...