En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

03.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

06.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

07.

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

ça vient d'être publié
pépites > International
Rapatriement
10 000 Français bloqués à l'étranger après la faillite de Thomas Cook
il y a 1 min 27 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Le cours classique" : L'éducation continue de faire parler ... au théâtre aussi

il y a 1 heure 4 min
light > Histoire
Fiesta loki
Comment les berserkers vikings entraient en transe avant le combat
il y a 2 heures 54 min
décryptage > Société
Blindhunter

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Sport
Se queda

LYON/PSG: O/1 : Grâce à Neymar, les Parisiens s'imposent sans trembler et marquent les esprits

il y a 5 heures 54 min
décryptage > Finance
Ca va tweeter

Pour Trump, la Fed et Jerome Powell n’en font jamais assez… pour compenser les effets de sa politique !

il y a 6 heures 11 min
décryptage > Société
Profit

Comment les géants du porno en ligne profitent du "revenge porn" malgré leurs dénégations

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

il y a 6 heures 52 min
décryptage > Economie
En même temps

Martin Wolf 1 - Thomas Piketty 0 : ou comment comprendre les dérives du capitalisme financier sans renoncer au libéralisme

il y a 7 heures 12 min
light > Culture
Chiffres pharaoniques
1,42 million de personnes ont visité l'exposition Toutânkhamon
il y a 19 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Contre l'écologisme" de Bruno Durieux : Contre l'écologisme, Pour une croissance au service de l'environnement

il y a 57 min 25 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L’homme à la tête de chou" : Un hommage à Gainsbourg proche de la perfection, mais qui pèche là où on ne s’y attendait pas...

il y a 1 heure 15 min
pépites > Politique
Immigration et personnes âgées
Sibeth Ndiaye : Le débat sur l'immigration souffre de "trop de passions"
il y a 3 heures 56 min
décryptage > Société
Les yeux ouverts

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Social
La chair est faible, l'esprit aussi

Etude sur les conditions de travail : pourquoi la pénibilité a changé de camp

il y a 5 heures 58 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment le nouvel Ipod touch réhabilite un support parfois jugé obsolète
il y a 6 heures 22 min
décryptage > Religion
Repentance

Abus sexuels dans l’Eglise : ce renouveau spirituel qui devrait accompagner l’appel au témoignage

il y a 6 heures 41 min
décryptage > Politique
Division des droites ?

LR face à la Convention de la droite : deux droites différentes ou deux générations ?

il y a 6 heures 57 min
light > Culture
Héritage
Plus de 12 millions de visiteurs ont participé aux Journées du patrimoine en France
il y a 19 heures 14 min
pépite vidéo > International
Epicentre
L'Albanie a été touchée par le séisme le plus fort depuis plus de 20 ans
il y a 21 heures 34 min
© Reuters
Le recrutement est bien souvent irrationnel et discriminatoire.
© Reuters
Le recrutement est bien souvent irrationnel et discriminatoire.
Candidature rejetée

Discriminations sur l'âge, le poids, les origines : toute la vérité sur les entretiens d'embauche

Publié le 09 février 2013
Tri impitoyable des CV en fonction de la photo, de l'adresse, du nom... Jean-François Amadieu revient sur la façon dont se décident vraiment les embauches. Extrait de "DRH : le livre noir" (1/2).
Jean-François Amadieu est sociologue, spécialiste des déterminants physiques de la sélection sociale. Directeur de l'Observatoire de la Discrimination, il est l'auteur de Le Poids des apparences. Beauté, amour et gloire (Odile Jacob, 2002), DRH...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-François Amadieu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-François Amadieu est sociologue, spécialiste des déterminants physiques de la sélection sociale. Directeur de l'Observatoire de la Discrimination, il est l'auteur de Le Poids des apparences. Beauté, amour et gloire (Odile Jacob, 2002), DRH...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tri impitoyable des CV en fonction de la photo, de l'adresse, du nom... Jean-François Amadieu revient sur la façon dont se décident vraiment les embauches. Extrait de "DRH : le livre noir" (1/2).

À entendre certains recruteurs professionnels au milieu des années 2000, on aurait pu croire encore longtemps que la sélection se faisait sur des bases purement objectives, c'est‑à-dire sur les compétences ou, comme on le dit désormais, sur les « talents ». Mais la mise en évidence des discriminations à l'embauche grâce aux testings a sérieusement écorné le mythe. Dès lors qu'une discrimination de grande envergure à l'embauche était établie, il fallait bien admettre que les recruteurs professionnels et les patrons avaient injustement écarté des candidats. Ces mises à l'écart étaient parfois délibérées (par exemple pour les candidats âgés, les femmes enceintes ou les personnes issues de l'immigration) et, le plus souvent, inconscientes. Les méthodes de sélection utilisées pour recruter (tri des CV, entretiens, tests) avaient laissé toute latitude à ceux qui souhaitaient discriminer de le faire. En permettant, par exemple, de lire sur le CV le nom d'un candidat, on ouvrait la porte au rejet des candidatures de personnes aux patronymes africains.

[…]

Ces testings révélèrent aux Français un problème de taille : le manque d'objectivité des techniques de tri des candidats.

[…]

Encore les testings sous-estiment-ils l'ampleur des discriminations. Nous l'avons vu, une première discrimination de grande envergure a déjà opéré, puisque la majorité des postes est pourvue via des réseaux, sans même passer par la case marché de l'emploi. Ensuite, un poste peut très bien donner lieu à compétition […] alors que les jeux sont déjà faits, sans que les candidats sachent qu'ils servent de faire-valoir. Enfin, les testings portent en général sur le premier stade de l'embauche (le tri de CV), alors que les discriminations sont évidemment importantes lors des entretiens (avec les services RH et les managers) ou lors du passage des tests. Pour les personnes d'origine africaine, le Bureau international du travail a constaté que 85% de la discrimination avait lieu dès le départ, lors de la sélection des CV. Mais il faut souvent attendre l'entretien pour que se manifeste un rejet en fonction de l'apparence physique ou de l'état de grossesse.

Si l'on s'en tient toutefois au stade du tri des CV, ces expériences demeurent riches d'enseignements. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que tous les candidats ne sont pas sur un pied d'égalité.

Tout d'abord, les seniors paraissent avoir en moyenne les chances les plus faibles de recevoir une réponse positive après l'envoi d'une candidature.

[…]

J'ai constaté, grâce aux testings, que pour des postes de commerciaux en région parisienne un candidat de 50 ans avait entre quatre et cinq fois moins de chances de recevoir une réponse positive après l'envoi de sa candidature qu'un jeune de 27-28 ans. En moyenne nationale, et pour tous types d'emplois du secteur privé, en 2006, ses chances étaient environ trois fois inférieures à celles d'un candidat de 28-30 ans. Au-delà de 45 ans, on n'intéresse plus […]. Le jeunisme ambiant n'arrange rien, la priorité paraissant être le chômage des jeunes et le rajeunissement de l'encadrement. L'allongement de la vie professionnelle, compte tenu des âges plus tardifs de départ à la retraite, ne peut que rendre plus vif ce problème.

[…]

Avec mes équipes, nous avons également testé la discrimination en fonction des origines nationales. Pour des postes de commerciaux en région parisienne, un candidat aux nom et prénom marocains, dont une photo est jointe, avait cinq fois moins de chances d'être retenu qu'un candidat de référence (homme de 28 ans aux nom et prénom de type français, blanc de peau), a priori le plus attractif pour les recruteurs. Sur des postes similaires, une jeune femme d'origine maghrébine résidant en grande banlieue avait trois fois moins de chances, bien que son CV soit cette fois supérieur aux autres, ce qui montre l'absurdité de ces discriminations. En moyenne nationale (sur un échantillon représentatif des emplois, secteurs, tailles d'entreprise et régions), un homme ayant un nom et un prénom à consonance africaine (sans photo) a environ 64% de chances en moins qu'un candidat aux nom et prénom « français de souche » de poursuivre le recrutement après l'envoi de sa candidature. Publié la même année, en 2007, un testing du BIT au niveau national trouvait un résultat convergent avec le nôtre.

La discrimination en raison de la couleur de peau (stricto sensu) existe, mais a plus rarement été évaluée. Dans un test, nous avons utilisé une photo d'un candidat factice antillais, de peau noire, aux nom et prénom ne signalant nullement une origine africaine. Pour un poste de commercial, il obtient environ 25% de réponses en moins par rapport à un candidat blanc de peau.

L'obésité déclenche de même des discriminations importantes. Un candidat obèse aura de deux à trois fois moins de chances de décrocher un poste de commercial. Dans un autre test, toujours mené par l'Observatoire des discriminations, on a constaté que les chances étaient également divisées par deux pour des postes de télévendeurs, qui pourtant ne sont pas en contact visuel avec la clientèle. On mesure l'ampleur des préjugés à l'égard des personnes en surpoids, notamment concernant leur personnalité et leur état de santé.

De la même manière, un visage disgracieux sur un CV déclenche une discrimination : ce sera trois fois moins de chances pour un emploi de commercial et - 30% en moyenne nationale. Quant aux beaux visages, ils confèrent à ceux qui en sont dotés de plus grandes probabilités d'être retenus. Avoir la gueule de l'emploi et séduire les recruteurs est une exigence. Or il est scientifiquement prouvé que certains visages inspirent confiance, tandis que d'autres sont associés au rôle de leader ou encore évoquent une grande intelligence.

L'effet du handicap est plus complexe. Pour des emplois en contact avec la clientèle, le candidat handicapé est rejeté d'emblée, sans examen de la candidature.

[…]

Alors que nous estimions en 2006 que les chances étaient en moyenne divisées de moitié pour les personnes handicapées, dans quelques grandes firmes dotées d'une cellule handicap active et attentive, leur taux de succès au stade du tri de CV est voisin, voire plus élevé, que celui des autres candidats.

Nous avons enfin testé l'influence de l'adresse du domicile : habiter au Val Fourré à Mantes-la-Jolie, c'est avoir 40% de chances en moins de passer le stade de l'envoi de son CV pour un poste de commercial en région parisienne.

Ce sombre constat est donc sans appel. Pourtant, les entreprises rechignent à l'admettre.

__________________________________

Extrait de "DRH : le livre noir", Editions Seuil (janvier 2013)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

03.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

06.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

07.

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 10/02/2013 - 14:10
@Glop Glop - l'originalité
Rien n'est jamais perdu !!!!
une collaboratrice embauché . belle planche un peu ronde avec un defaut de prononciation , un peu à la mergot.

Son truc : detecter le moment ou l'on s'agace d'avoir du mal a toujours devoir etre attentif aux mots prononcés pour en comprendre toute la signification et sortir a son interlocuteur sur un ton posé et un charmant sourire. "Cela surprend mais avec un peu de temps on s'y habitue" .....

Surprise de l'attaque car elle aborde elle meme le sujet et comme ce n'est pas une attaque mais une simple explication cela passe et effectivement on s'y habitue .

Evidemment sa fonction n'etait pas vendeuse en magasin et ses clients sont des interlocuteurs recurrents dans un portefeuille qui evolue de la meme maniere que pour l'ensemble de ses collegues et ses clients n'ont jamais evoqué sa prononciation car le boulot etait fait et que c'est ca l'important et pas les criteres de recrutement à l'esthetique standardisé.
jerem
- 10/02/2013 - 14:01
@Glop Glop - Miel : 1 - Vinaigre : 0
"Un joli visage comme Marianne James n'aurait aucune chance de passer auprès de la clientèle du prêt à porter."

ah oui mais pour quelle type de pret a porter ...le pret a porter porte manteaux au standard planche a pain .... c'est sur Marianne James aurait trop belle allure .... et il ne faut pas etre un reve inatteignable pour la cliente ..; sinon elle coince ....

Comme ce tres vieux souvenir d'un vendeur (un homme ) qui proposa à ma mere d'examiner sa peau pour savoir si elle necessitait un produit de rajeunissement ... l'appareil , une sorte de loupe biocculaire permettait a l'examinée de voir la peau de son examinateur .... qui etait marquée de taches de vieillesse ..... Sur que quand le gars indiqua que son produit "Skin life"' ferait merveille , c'est une franche partie de rire (polie apres separation courtoise) qui se declencha .... que n'etait il pas l'exemple de son produit.

un peu comme la repousse capilaire proposée par le coiffeur au crane chauve .......
cela s'appelle aussi la credibilité .... comme le langage utilisé et l'intonation .... oui les délires des "akeu"ou "mamzelle" ca passe pas ....
tout comme faire la gueule en continu et pas connaitre "bonjour "
jerem
- 10/02/2013 - 13:51
@Glop Glop - 10/02/2013 - 08:08
"lexcuse" du client ....
cela me rappelle cette belle explication sur les campus de recrutement quand il fallait prendre en compte le fait que ce n'etait pas l'entreprise qui était raciste mais le client ......

la bonne blague avec le statu quo .....

C'est curieux parce que dans le meme temps pour les demarches de marketing et les moyens publicitaires c'est l'innovation et la creativité et surtout pas la rigidite d'un consensus si pratique ......