En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

03.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

06.

L’Europe face au dilemme biélorusse

07.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 5 min 47 sec
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 41 min 10 sec
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 2 heures 31 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 3 heures 9 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 4 heures 3 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 6 heures 6 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 6 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 18 heures 19 min
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 19 heures 17 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 24 min 50 sec
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 2 heures 15 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 2 heures 52 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 3 heures 34 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 5 heures 22 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 5 heures 52 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 6 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 17 heures 56 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 18 heures 44 min
light > Société
L’Amour aux temps du coronavirus
Les couples binationaux séparés par la pandémie de coronavirus vont pouvoir enfin se retrouver
il y a 19 heures 45 min
© Reuters
L'immobilier, l'un des moteurs de l'économie française, cale.
© Reuters
L'immobilier, l'un des moteurs de l'économie française, cale.
Décod'Eco

Immobilier et consommation : quand même les moteurs de l’économie française calent !

Publié le 07 février 2013
Labourage et pâturage, c'est fini ! Désormais, les "mamelles de la France", c'est immobilier et consommation et ce n'est pas la grande forme...
Simone Wapler
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Simone Wapler est rédactrice en Chef des Publications Agora (analyses et conseils financiers).Elle est l'auteur de "Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent: ... et ce que vous devez faire pour vous en sortir !", paru chez Ixelles Editions en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Labourage et pâturage, c'est fini ! Désormais, les "mamelles de la France", c'est immobilier et consommation et ce n'est pas la grande forme...

L’immobilier va mal. Selon une étude récente de Century 21, le nombre de transactions de logements anciens en France a nettement chuté en 2012 (-16,4%), mais les prix, qui avaient flambé depuis 2009, sont restés quasi-stables par rapport à 2011. Laurent Vimont, président de Century 21, souligne : "l’année 2012 a vu les acheteurs passer de la frénésie à la raison quand, dans le même temps, les vendeurs font de la résistance sur les prix. L’année 2013 s’annonce également maussade. Il est à craindre que le marché ne soit alimenté que par les ventes dites 'forcées' (provoquées par un divorce, un décès ou une mutation professionnelle)".

Aussi le prix moyen d’une acquisition (202 138 euros) n’a baissé que de 1,6% par rapport à 2011 pour les appartements, et de 1,5% pour les maisons, toujours selon les chiffres de Century 21. Seules exceptions : Paris où les prix continuent de battre des records (+1,5% à 8 518 euros/m²) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (+1,9% à 3 650 euros/m²).

Le journal Le Monde présente les prévisions 2013 de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière. "Scénario central de ce centre de recherche indépendant : une baisse de 3% du prix des logements anciens, un marché qui représente 75% des transactions en France. Après une décennie de flambée des prix, l’IEIF estime que le reflux devrait légèrement s’accélérer en 2014 (-4%) et en 2015 (-5%). Un scénario alternatif prévoit un repli plus marqué : 6% en 2013 et en 2014, puis 8% en 2015".

La purge est nécessaire et salutaire. Une baisse des prix réjouira les contribuables (qui seront moins taxés sur la valeur de leurs biens), et ceux qui cherchent à acquérir un toit.

C’est, hélas, une très mauvaise nouvelle pour les PME de ce secteur qui sont sinistrées et pour l’activité économique de la France dont 20% tient au bâtiment. Armatures de France est confrontée depuis 2011 à une baisse de 54% des mises en chantier dans trois régions (Languedoc-Roussillon, Paca et Midi-Pyrénées). "Depuis début janvier, beaucoup de permis de construire obtenus ne sont pas mis en chantier", rapportent Les Echos. Même son de cloche dans les colonnes du Monde qui rapporte les chiffres du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et des statistiques : au dernier trimestre ce dernier a enregistré une baisse de 30,1% des mises en chantier et de 24,8% des permis de construire. La baisse de l’immobilier aura aussi une conséquence sur la santé financière des grandes banques. A ce titre, le nettoyage de bilan de la banque espagnole Santander est édifiant. Crédit Agricole raye quelques goodwills ou survaleurs de son bilan, mais après ce trait de plume, il lui en reste pour 14 milliards d’euros.

Pas familier des goodwills ? C’est la théorie qui consiste à dire que quand on rachète une entreprise en leveraged buyout (LBO) ou quand on opère une fusacq (fusion-acquisition), 1+1 = 3 parce qu’il y a 1 de goodwill car c’est la synergie qui fait ça et vous allez voir ce que vous allez voir et en attendant je mets 1 de survaleur au bilan. Toujours pas compris ? Pas grave : le goodwill, c’est bidon. Le problème, c’est que des survaleurs, il en traîne chez BNP Paribas (11,2 milliards d’euros), à la Société Générale (8 milliards d’euros et seulement 1 milliard d’euros déprécié). Bref, les banques ne sont pas sauvées.

La consommation aussi bat de l'aile

Le deuxième moteur de l’économie française, après l’immobilier, est la consommation; et là aussi, ça cafouille. Il est vrai qu’entre payer des impôts et consommer, on ne peut pas choisir...  Après avoir reculé en 2012, la consommation en France s’annonce de nouveau en berne cette année et les six premiers mois de 2013 devraient être particulièrement difficiles. Car non seulement le marché du travail va se détériorer, mais "en plus, il y a un effet boule de neige, comme en 2008-2009, où quand vous avez des gens autour de vous qui ne vont pas bien, qui sont touchés par le chômage, vous vous restreignez, même si vous n’avez pas de problème", relève Pascale Hébel, directrice du département consommation du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc).

Les Français renouent avec les comportements de crise... C’est du jamais vu depuis 2007 ! Voiture, habillement, électroménager et équipements de la maison : tout y passe. Même l’alimentation... "On revoit le phénomène que l’on avait connu en 2008-2009, où les gens retrouvent le fait-maison, c’est-à-dire faire des gâteaux plutôt que d’acheter de la pâtisserie", indique Mme Hébel. "De la même manière, les Français congèlent de nouveau un peu plus, comme c’était le cas en 2007-2008. On fait la cuisine le week-end, que l’on congèle pour la semaine".

La crise est loin, loin, loin d’être finie. Comme dit et répété, la modélisation des risques du système financier ne tient pas debout et, plus la croissance tarde, plus les fissures s’agrandissent. La pyramide de dettes recommence à se lézarder. Prudence, patience...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 07/02/2013 - 23:29
Quelle découverte!
L'auteur semble découvrir là un phénomène qui a toujours eu lieu dans les milieux de classe moyenne et/ou pauvre, que l'auteur ne connaît évidemment pas, habitués qu'ils sont à ne voir que des bilans et à ne fréquenter que des gens riches ou gagnant très largement leur vie. Même quand les conditions économiques sont à peu près correctes, cela existe et effectivement ce sont des milieux où l'on vend sa maison pour payer les études de ses enfants, où on ne va pas au restaurant ou alors deux fois par an, où l'on ne part pas en vacances si on n'a pas une famille pour vous accueillir; bref, un milieu incompréhensible pour les gens d'argent. Pour autant on n'y est pas malheureux puisque le premier souci est d'assurer du mieux que l'on peut l'avenir des enfants et s'ils ont un travail et gagnent honnêtement leur vie, cela suffit à notre bonheur, notre ambition personnelle étant aussi de faire au mieux notre travail, sans tricher, tout en assurant notre développement personnel et notre progression vers un être humain meilleur. Je doute que cela soit compris, dans ce monde de médiatisation où tricherie, corruption, vol, et violence sont considérés comme des moyens ordinaires de réussite.
zelectron
- 07/02/2013 - 22:54
Sully, au secours, les journalissses disent n'importe quoi
je croyait qu'il s'agissait d'industrie et d'agri-agroalimentaire
walküre
- 07/02/2013 - 21:20
A quoi bon
gagner trop d'argent pour être maxi taxé ?
A quoi bon acheter de l'immobilier pour être hyper taxé ?