En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 25 min 15 sec
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 1 heure 54 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 2 heures 9 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 2 heures 32 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 2 heures 54 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 3 heures 27 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 3 heures 50 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 4 heures 19 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 5 heures 13 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 5 heures 30 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 1 heure 44 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 2 heures 5 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 2 heures 28 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 2 heures 52 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 3 heures 8 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 3 heures 30 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 4 heures 16 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 4 heures 56 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 5 heures 19 min
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'a annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 5 heures 36 min
La bataille de la Marne (1914) vue par le dessinateur alsacien Hansi.
La bataille de la Marne (1914) vue par le dessinateur alsacien Hansi.
Histoire de

De Vercingétorix à Napoléon : dans les poubelles de l’Histoire…

Publié le 29 mars 2011
Un « Comité de vigilance » d’enseignants veut en finir avec l’Histoire nationale. Il convient, selon ces historiens, d’enseigner les grandes heures des empires africains de Songhaï et Monopata…
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un « Comité de vigilance » d’enseignants veut en finir avec l’Histoire nationale. Il convient, selon ces historiens, d’enseigner les grandes heures des empires africains de Songhaï et Monopata…

Je consulte régulièrement les textes parus sur le site d’une association nommée « Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire » (CVUH). On ne s’y ennuie jamais, le comique atteignant ici les plus grands sommets du cinéma burlesque américain (le talent des Marx Brothers en moins). Mais, honnêtement, ce n’est pas pour cela que j’y vais.

Place à l'histoire plurielle ?

Le CVUH, constitué d’historiens dont la plupart sont enseignants, a deux mamelles (non, non, pas « le labourage et le pâturage », chers à Henri IV et Sully, car ce serait trop ringard...). L’une d’elles s’attache à purifier la France de la souillure sarkozyenne, souillure car, pour la première fois dans l’histoire de notre vieux pays, on a vu s’installer à l’Élysée un président nécrophage. Sarkozy, en effet, rôde nuitamment dans les cimetières de gauche et déterre, pour s’en emparer, leurs plus précieux cadavres (Guy Môquet, Jaurès, Léon Blum).

L’autre mamelle, la plus abondante, la plus nourricière, porte le nom d’« Histoire plurielle » et proclame que la France ne peut pas être la France si elle ne s’adapte pas aux populations qui y résident. Mais – trêve de mamelles – ni mon fils, collégien, ni moi ne buvons de ce lait-là...

Etudier les empires africains Songhaï et Monopata

Je parle de lui car il convient de noter que les contributions de ce site sont souvent signées par des profs du secondaire qui n’hésitent pas à donner leur nom et ceux de leurs établissements. C’est la seule raison pour laquelle je parcours les textes du CVUH : il m’importe de savoir dans quel collège ou lycée je ne dois absolument pas inscrire mon fils ! Aller sur ce site est donc une tâche d’utilité publique, fastidieuse certes. Mais parfois on est récompensé de ce dur labeur : en ouvrant l’huître du CVUH, on peut y trouver des perles...

Ainsi, dans un article récent, une historienne se gaussait des nostalgiques de Vercingétorix, Charlemagne et Napoléon qui avaient osé critiquer l’introduction dans les programmes de cinquième de l’étude des empires médiévaux africains Songhaï et Monopata [1]. Et c’est ainsi qu’elle écrasait ces franchouillards, adversaires de l’« Histoire plurielle » : « Le petit Mohamed ou le petit Mamadou ont quand même le droit de rêver : le petit Corse Napoléon ne fut-il pas un modèle d’“intégration réussie” ? Ils peuvent aussi rêver de se faire baptiser à Reims comme Clovis avant de repousser Charles Martel à Poitiers. » Je ne suis pas convaincu que le but de l’enseignement de l’histoire soit de faire rêver « Mohamed et Mamadou ». En revanche, je suis certain que la finalité de l’école est qu’on y apprenne quelque chose. Et selon moi, voilà ce que pourraient apprendre sur la France Mohamed, Mamadou, Pierre, Paul, Jacques (il y en a quand même quelques-uns), Eytan, Sarah, Artem, Julio, Igor, Mercedes et Natacha.

La France c'est...

La France, c’est une comptine : « Vendôme / Mes amis, que reste-t-il à ce Dauphin / Si gentil / Orléans, Beaugency / Notre-Dame de Cléry / Vendôme, Vendôme. » Je n’ai pas voulu essayer de remplacer ces noms par ceux de quelques localités de Songhaï et Monopata... La France, c’est une barricade : celle où tombe Gavroche. La France, c’est Léopold Sédar Senghor, Sénégalais, grand poète français et élu à l’Académie française. La France, c’est l’écrivain Georges Bernanos, homme de droite, fervent catholique et antisémite qui, dans Les Grands Cimetières sous la lune, décrivit, accablé, les horreurs dont étaient capables les siens, c’est-à-dire les franquistes. La France, c’est aussi, j’ose, Jeanne d’Arc, Du Guesclin, Clovis, Louis XIV, Rabelais, Boileau, Montesquieu, Voltaire, Joseph de Maistre, Zola, Léon Bloy, Alfred Jarry, Jules Vallès, Péguy, Alain-Fournier, Aragon, Gide, Sartre, Camus.

La France, c’est Camille Desmoulins, guillotiné par Robespierre. La France, c’est Robespierre, guillotiné par les Thermidoriens. La France, c’est le commandant Galopin, un officier très catholique, torturé de façon ignoble par les rebelles toubous au Tchad. La France, c’est Vidal-Naquet, qui s’insurge contre la torture en Algérie. La France, c’est Dien Bien Phu avec ses héros, soldats courageux d’une cause coloniale inutile et condamnée à la défaite. La France, c’est Georges Charpak, Juif polonais et prix Nobel français de physique. La France, c’est un Algérien, Mouloud Ferraoun, écrivain français assassiné par l’OAS en 1962. La France, c’est celle que chantaient un Kabyle du nom de Mouloudji et un Juif russe nommé Jean Ferrat. La France, ce sont les moines de Tibhirine, décapités par des islamistes. Et cette France-là, si l’on en juge par l’étonnant succès populaire du film Des hommes et des dieux, se souvient encore qu’elle a été catholique. La France, c’est un grand poète français, le Guadeloupéen Aimé Césaire. La France, c’est un Arabe algérien et chrétien, Jean Amrouche, poète et ami de Camus. La France, c’est « Le Chant des canuts », qu’on m’a appris à aimer, et « Prends ton fusil, Grégoire », chanson royaliste, qu’on m’a appris à ne pas aimer.

Adapter ou s'adapter

La France est un fabuleux pays d’une diversité [2] historique, culturelle et idéologique exceptionnelle. Il y a chez elle suffisamment d’universalité pour attirer Mohamed et Mamadou. Et comme ils ne sont ni plus ni moins intelligents que d’autres, je ne vois pas à quel titre on prétendrait les « faire rêver » avec les empires africains de Songhaï et Monopata...

Je sais bien que la France dont je parle est aux yeux des historiens du CVUH une vieillerie bonne pour le musée. À supposer qu’ils aient raison, je n’ai rien contre les musées. On y trouve de merveilleux tableaux et de superbes sculptures. Des millions de gens viennent pour les regarder, et aucun ne s’aviserait de cracher sur les objets qui y sont exposés. Mais s’agissant des historiens du CVUH, je ne suis pas sûr...

Et puisque nous en sommes aux vieilleries, je trouve bon de rappeler qu’il fut un temps où, dans les villes et sur les routes, on trouvait des restaurants et des auberges avec des écriteaux alléchants : « Ici, on peut apporter son manger. » Les gens de peu, les ouvriers, les employés pouvaient y venir déjeuner qui avec sa gamelle, qui avec son panier de pique-nique, qui avec son sandwich. C’était sympathique. C’était...

Mais aujourd’hui, le monde étant ce qu’il est, et la libre circulation des personnes étant devenue ce qu’elle est, je ne tiens pas à ce que cet écriteau figure au fronton de nos établissements scolaires.

 



[1] Nous attendons avec impatience que les historiens en question nous indiquent les noms des poètes, des écrivains, des penseurs, des musiciens et des peintres qui ont contribué au rayonnement de ces deux empires exemplaires. Nous attendons également (mais sans y croire) qu’ils nous confirment que Songhaï et Monopata étaient avant tout connus pour pratiquer à grande échelle un esclavagisme monstrueux.

[2] Ne pas confondre avec « la diversité », un mot affreux, très à la mode aujourd’hui.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ludwig van B
- 30/03/2011 - 02:17
déconfiture
Monsieur Rayski, cela fait 40 ans que les gens dont vous parlez torpillent jour après jour l'Histoire et la culture occidentale. Le découvrir aujourd'hui est tardif, mais salutaire.
Mais l'état dans l'état que représente l'Educ Nat est aujourd'hui fermé de l'intérieur. Et il n'est pas né celui qui aura le dernier mot. Ferry, Allègre et quelques autres s'y sont cassés les dents.
NOVY12
- 29/03/2011 - 18:15
@Alfred juste une précision
C'est justement parce qu'il est né dans la France coloniale que Mouloud Ferraoun a pu aller à l'école, s'exprimer en Français , rencontrer Camus être reconnu en tant qu'écrivain Francophone et c'est pour remercier cette France qui l'a promu tout au long de sa carrière en Algérie qu'il est devenu porteur de valise pour le FLN
( L'ennemi de la France de l'époque ).
Lutécien
- 29/03/2011 - 14:05
Notion de Patrie
Très bonne anthologie poétique thématique acheté à la Procure et intitulée "Poèmes et Patrie de la chanson de Roland à Charles Péguy".
Je crois qu'on peut aussi l'acheter sur leur site http://www.poemesetpatrie.com/
... et avoir la liste des libraires sur demande.
Pourquoi effectivement nier notre propre identité ? Nos références historiques et culturelles ? Les autres le font-ils, eux ?