En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 1 heure 35 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 2 heures 55 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 4 heures 10 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 4 heures 47 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 7 heures 6 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 7 heures 53 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 8 heures 35 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 9 heures 15 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 9 heures 17 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 2 heures 21 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 3 heures 30 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 4 heures 37 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 6 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 7 heures 44 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 8 heures 7 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 8 heures 50 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 9 heures 18 min
© Christine Grunnet / Reuters
Olivier Schrameck (ici en 1997), choisi par François Hollande, est le plus jospiniste des hauts fonctionnaires français.
© Christine Grunnet / Reuters
Olivier Schrameck (ici en 1997), choisi par François Hollande, est le plus jospiniste des hauts fonctionnaires français.
Liaisons dangereuses

Présidence du CSA : quand François Hollande nomme "un de ses amis politiques" et que cela ne choque personne

Publié le 11 janvier 2013
Olivier Schrameck, "le plus jospiniste des hauts fonctionnaires français", a été nommé par François Hollande à la présidence du Conseil supérieur de l’Audiovisuel (CSA).
David Valence enseigne l'histoire contemporaine à Sciences-Po Paris depuis 2005. Ses recherches portent sur l'histoire de la France depuis 1945, en particulier sous l'angle des rapports entre haute fonction publique et pouvoir politique. Témoin engagé...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Valence
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Valence enseigne l'histoire contemporaine à Sciences-Po Paris depuis 2005. Ses recherches portent sur l'histoire de la France depuis 1945, en particulier sous l'angle des rapports entre haute fonction publique et pouvoir politique. Témoin engagé...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Schrameck, "le plus jospiniste des hauts fonctionnaires français", a été nommé par François Hollande à la présidence du Conseil supérieur de l’Audiovisuel (CSA).

Pas de scandale, à un peine un bâillement de surprise ennuyée : le choix de François Hollande de nommer Olivier Schrameck à la présidence du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) n’a rien suscité de plus chez les journalistes qui couvrent l’actualité des télévisions, radios et nouveaux médias. C’est peu dire pourtant que les mêmes avaient suspecté Nicolas Sarkozy de vouloir mettre au pas l’audiovisuel public en y imposant ses amis… Or, la désignation d'Olivier Schrameck a de quoi causer plus de migraines aux partisans d’une « République exemplaire » qu’aucune des nominations opérées dans ce secteur par l’ancien président de la République entre 2007 et 2012.

Olivier Schrameck, ou le plus jospiniste des hauts fonctionnaires français

Au lecteur non familier des coulisses de la vie publique, il faut peut-être présenter Olivier Schrameck. On peut le faire en peu de mots : c’est, depuis près de 25 ans, le plus jospiniste des hauts fonctionnaires français. Du candidat (si) malheureux à l’élection présidentielle de 2002, Olivier Schrameck dirigea en effet le cabinet dès 1988, à l’Education nationale, puis de 1997 à 2002, à Matignon, avant de reprendre du service il y a peu au sein de la « Commission sur la rénovation et la déontologie de la vie publique » pilotée par… Lionel Jospin.

Une si grande fidélité vaut bien des engagements plus directs, et Olivier Schrameck, sans être un homme politique et tout haut fonctionnaire qu’il soit demeuré, n’en appartient pas moins au « monde politique », au sens où un sociologue pourrait l’entendre. Sa position y est donc très engagée : à gauche toujours, et auprès d’un des dirigeants emblématiques de la gauche de gouvernement. Beaucoup l’ont oublié, mais Olivier Schrameck a même tiré, en octobre 2001, un des premiers coups de canon qui annonçaient l’affrontement alors attendu entre Jacques Chirac, président sortant de la République, et Lionel Jospin, Premier ministre sortant lui aussi, au printemps 2002. Il s’agissait d’un livre plein de discrètes perfidies sur Jacques Chirac, ce qui n’était ni très élégant ni très républicain de la part du directeur de cabinet du Premier ministre, et vis-à-vis du chef de l’Etat (1).

En choisissant Olivier Schrameck pour le présidence du CSA, François Hollande, qui doit une large part de son ascension politique à Lionel Jospin, place donc un de ses amis politiques. La comparaison avec les serments de vertu de François Hollande, version hiver et printemps 2012, est très parlante : à cette époque, le candidat des socialistes et des radicaux de gauche multipliait les grands engagements sur la garantie de l’indépendance du CSA…

Une compétence discutable, pour ne pas dire plus !

Mais le plus cruel, pour mesurer le bien-fondé de cette nomination, est peut-être de scruter en détail le curriculum vitae d'Olivier Schrameck. On y cherche en vain le moindre commencement d’expérience des dossiers audiovisuels. Pour la première fois, le CSA sera donc présidé par un novice, un « bleu », un puceau, comme on disait autrefois dans les cours d’écoles. Attention, ne vous imaginez pas pour autant que François Hollande ait choisi un « incompétent » ! Il s’agit, nous dit-on, d’un « grand serviteur de l’Etat ». Sous ce vocable se cache aujourd’hui toute la grande misère intellectuelle et toute l’arrogance polie d’une certaine haute fonction publique hexagonale.

Grande misère intellectuelle ? Parler de « grand serviteur de l’Etat », c’est se référer aux anciens glorieux qui, François Bloch-Lainé en tête, ont construit après la Deuxième Guerre mondiale une véritable mythologie du service de l’Etat, dont les cadres dirigeants seraient forcément désintéressés, compétents et courageux -là où les hommes politiques seraient, eux, intéressés, incompétents et lâches-. Inutile de discuter ici de la validité historique de ce mythe pour décrire la période des années 1950 puis de la République gaullienne. Il suffit de comprendre qu’aujourd’hui, ce mot de « grand serviteur de l’Etat » permet de couvrir d’un voile pudique la réalité d’une haute fonction publique très intéressée au contraire à la défense de ses propres intérêts de caste, et dont la consanguinité, autant que la prétention à fournir les dirigeants politiques et économique du pays, sont insupportables à une majorité de citoyens.

On a également parlé plus haut d’ « arrigance polie ». C’est celle de ces hommes qui exigent sans cesse des autres des titres, des expériences significatives, pour évaluer leur compétence, et pensent que l’Ecole nationale d’administration accorde en revanche un brevet de compétence universelle. N’hésitons pas à le dire : la compétence d'Olivier Schrameck pour présider le CSA égale celle de n’importe quel téléspecteur, auditeur de radio ou usager d’internet, comme vient du reste de le suggérer un grand quotidien marqué à gauche (2). C’est si vrai que le président du Sénat Jean-Pierre Bel et celui de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, sans doute prévenus du choix de l’Elysée, ont cherché à désamorcer une polémique qu’ils anticipaient en désignant, pour le premier, une journaliste reconnue, Memona Hintermann (3), et pour le second une autre journaliste reconnue, qui plus est de droite, Sylvie Pierre-Brossolette. Une subtile question d’équilibre, nous dira-t-on, les deux distinguées impétrantes devant faire oublier l’encombrant impétrant.

Un président enfermé dans son milieu professionnel d’origine

Pourtant, le compte n’y est pas. En nommant à la tête du CSA un homme respectable, mais qui eût été plus à sa place au Conseil constitutionnel (4), François Hollande ne rompt pas seulement avec ses engagements de candidat en faveur d’une République irréprochable. Il dénonce sans peut-être s’en rendre compte son enfermement dans un milieu où on compte bien des hommes de haute valeur, mais dont la prétention à incarner, seul, le bien commun, est devenue aujourd’hui caduque et inacceptable.

--------------------------------------------------------------------------------

1/ Matignon Rive gauche, 1997-2001, Paris, Seuil, 2001.

2/ Voir l’article embarrassé mais plutôt courageux de Rahaël Garrigos et Isabelle Roberts dans Libération, édition du 10 janvier 2013, p. 26.

3/ On n’aura pas la cruauté de rappeler ici qu’excellente journaliste, Mme Hintermann n’a pas le don de prophétie. Au soir du 2 novembre 2004, on se souvient de sa voix et de son large sourire pour annoncer l’élection presque certaine de John Kerry à la présidence des Etats-Unis d’Amérique. George Bush l’emporta finalement avec 3 millions de voiux d’avance sur son concurrent démocrate…

4/ A moins que le président de la République envisage de nommer Lionel Jospin lui-même chez les Sages de la rue de Montpensier ? Cela serait une bien médiocre explication au choix d’Olivier Schrameck, ce dernier devant dès lors être « casé », que ce soit à la présidence du CSA ou ailleurs. Rappelons que le président de la République, le président de l’Assemblée nationale et le président du Sénat doivent désigner 3 nouveaux membres du Conseil constitutionnel très prochainement. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
luchon
- 12/01/2013 - 12:57
pas assez
le toutou de merkel avait nommé, placé ses amis partout à la police la justice la presse les radios la télé même jusqu'aux animateurs qu'on les mette dehors et qu'on les remplace par des gens sérieus et compétents ...................
jlbaty
- 12/01/2013 - 12:37
tu es hors sujet
Vangog il n' y a qu ' un pouvoir en France la franc maconnerie ,
Les politiques droite gauches grands corps d' états s' y retrouvent et décident entre eux de notre devenir, tout le reste ce n' est que de la façade.Fais un inventaire des politiques f.-m. tu vas être étonné
vangog
- 12/01/2013 - 12:25
@JG La dictature de la pensée unique n'est pas une fatalité!
Même si l'on sait que la Gauche part de très loin et d'une très longue tradition (et elle a su profiter des methodes d'entrisme systématisées par ses allies d'extreme-gauche...)dans la manipulation de la pensée, notamment envers les plus faibles que sont nos enfants et les plus naïfs d'entre-nous, la France est un pays qui se réveille tard pour se revolter contre les méthodes dictatoriales, mais qui finit toujours par se révolter!...
Le travail de décontamination de nos grands corps d'état , Justice, Éducation, Fonction publique et des medias sera un préalable a celui plus compliqué ( car encore plus gauchiste) des syndicats et associations a sens unique...
La difficulté sera d'éviter les méthodes Gauchistes d'entrisme et de favoritisme, car la liberté devra prévaloir dans ce nouveau système de valeur qui sera imposé a la France engluée dans ses archaïsmes idéologiques, par la globalisation inéluctable ( celle que craignent les gauchistes!...) et qui sera portée et transmise a la France par sa jeunesse, celle-là même sur qui s'exerce le contrôle gauchiste de la pensée le plus insidieux!...