En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Depuis le 2 janvier, les abonnés à l'offre Free ADSL bénéficient d'une option qui bloque les publicités directement depuis leur box.
Guerre 2.0
Xavier Niel peut se battre contre Google mais pas tuer toute la presse en ligne au passage
Publié le 05 janvier 2013
Selon une source proche du dossier, le dispositif de blocage des publicités sur Internet, installé par défaut depuis jeudi par l'opérateur Free, devrait être désamorcé "dans les jours qui viennent". Il s'agissait pour Free d'un moyen de pression pour amener Google à partager une partie de ses revenus.
Jean-Baptiste Fontana est fondateur & directeur de la publication de Frequence-sud.frIl est également membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (Spiil)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Fontana
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Fontana est fondateur & directeur de la publication de Frequence-sud.frIl est également membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (Spiil)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une source proche du dossier, le dispositif de blocage des publicités sur Internet, installé par défaut depuis jeudi par l'opérateur Free, devrait être désamorcé "dans les jours qui viennent". Il s'agissait pour Free d'un moyen de pression pour amener Google à partager une partie de ses revenus.

Atlantico : Depuis le 2 janvier, les abonnés à l'offre Free ADSL bénéficient d'une option qui bloque les publicités directement depuis leur box. Ce dispositif devrait être désamorcé dans les prochains jours selon une source proche du dossier a-t-on appris ce samedi. Ce système, pensé par Free pour faire pression sur le géant Google alors que les deux sociétés sont en plein conflit sur le financement de la bande passante, ne risque-t-il pas de faire de gros dégâts collatéraux sur les structures financées par la publicité ?

Jean-Baptiste Fontana : De nombreux sites internet, et notamment ceux de la presse en ligne, ont mis en place un contrat moral avec leurs lecteurs : Vous disposez d'une information qui a une valeur, on ne vous la fait pas payer car ce sont les annonceurs qui la payent pour vous.
 
A partir de là, si le lecteur ou le FAI en tant qu'intermédiaire casse ce contrat, forcément tout le système s'écroule. On en revient à la question de base des modèles économiques de la presse : qui paye l'information ?
 
Deezer en est un bon exemple : c'est gratuit avec de la publicité ou en payant en service premium sans publicité, et dans tous les cas, les artistes sont rémunérés.
 
Je considère qu'utiliser un système de blocage des publicités sans rétribuer les éditeurs s'apparente tout simplement à du piratage. C'est exactement la même chose que de télécharger un film ou une musique sans payer.
 
Ce peut être aussi le point de départ d'une réflexion avec le public et les FAI. Si on va au bout de la logique de Free, l'idée serait de proposer un abonnement internet premium avec l'option "sans publicité" payante qui permettrait de rétribuer les éditeurs. Mais ça soulève de nombreuses questions, comme la dépendance des éditeurs vis à vis des FAI et surtout de la neutralité du net.
 
Dans tous les cas, bloquer la publicité sauvagement, c'est la mort assurée d'une bonne partie des sites d'information. Le législateur doit donc se saisir de ce dossier.
 

Certains affirment qu'une telle mesure porte atteinte à la "neutralité du web" ? Partagez-vous ce constat ?

Bien sûr. Au nom de quoi un FAI a t'il le droit de modifier le contenu des pages consultées par les internautes sans leur consentement ?
Apparemment ce filtrage ne concerne pas toutes les régies. C'est déjà une source de suspicion. Peut être que demain, un FAI contactera des régies pour désactiver le filtrage en échange d'une commission.
 
Là c'est la publicité, mais une brèche est ouverte. C'est au citoyen, et lui seul, de décider ce qu'il souhaite ou pas consulter. La société civile doit s'approprier ce débat de fond sur la liberté et la neutralité du web. Chacun doit être responsable bien sûr, mais ce n'est certainement pas aux fournisseurs d'accès de décider ce qui est bon ou pas pour le citoyen. La prochaine étape ce sera quoi ? Des censures éditoriales, politiques, idéologiques, communautaires.
 

Une réglementation de la publicité intrusive ne serait-elle pas préférable à un blocage automatique des contenus publicitaires ?

Un grand travail de pédagogie doit être fait avec le public, mais aussi du coté des annonceurs. Avec le public d'abord, pour qu'il accepte que l'information a un coût et qu'il faut bien la payer de manière directe ou indirecte.
 
Du coté des publicitaires également, il est important de fixer des règles de bonne conduite. Il y a trop d'abus sur les réseaux sociaux autour des données personnelles. C'est opaque, et trop souvent, sous prétexte de jeux ou d'applications faussement gratuites, les utilisateurs cèdent à leur insu leurs données personnelles. La publicité comportementale pose elle aussi de sérieuses questions sur le tracking permanent et excessif des internautes.
 
Maintenant, c'est aussi aux annonceurs de faire le choix de campagnes de qualité. On a aujourd'hui des formats très intéressants, tantôt créatifs, ludiques ou esthétiques qui permettent de mettre en avant l'annonceur autrement que par des popups et interstitiels intrusifs.
 
De la même manière que pour la question des adblockers, si les professionnels n'arrivent pas à fixer eux-mêmes les règles, alors que le législateur intervienne.

La ministre de l'Economie numérique, Fleur Pellerin, devra arbitrer lundi le conflit entre les différents acteurs. Que peut-on attendre de cette réunion ? Un compromis est-il envisageable ?

Un compromis à court terme certainement. Il est probable que Free revienne sur le blocage par défaut, tout en maintenant le service de manière optionnelle, c'est à priori le souhait de la ministre. Après tout, Xavier Niel a parfaitement réussi son coup marketing vis à vis du public et marqué des points face à Google dans leur bras de fer.

La presse en ligne est une victime collatérale n'avait vraiment pas besoin de ça pour débuter 2013.
 

Xavier Niel est l'un des actionnaires d'Atlantico.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
Commentaires (40)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
WebVortex
- 06/01/2013 - 18:45
Oh la Presse, ça vous dit quoi l'éthique ?
Moi je constate depuis pas mal d'années...pour cause, je suis Internaute depuis le temps où on payait "à la seconde"....
Les sites étaient tous gratuits avec bien moins de pub !
Regardez donc la TV... moi je ne la regarde plus depuis plusieurs années, pas assez de programmes entre les pubs. La pub a tué la TV ! On ne n'y sert plus que du "vidage de poubelles".
Regardons maintenant Internet....
Que constate t-on ? Il y a de plus en plus de pub c'est un fait !
Mieux, tapez "boudin" dans Google et tous les sites Web que vous visiterez auront un encart vantant un vendeur de "boudin".
Pire ! Vous ne comprenez pas ? C'est pas grave, on va vous mater ! On va vous ouvrir une fenêtre de pub pour que vous soyez obligé de cliquer pour voir le site ou votre vidéo, ben tiens bande de mou du Web !
Alors FREE bloque la pub, tant mieux ça ne sera jamais assez, sinon ces publicitaires tueront le Net aussi, tuons les avant !
ROSSKOPF
- 06/01/2013 - 16:37
GENIE
C'est un génie cet homme il ose s'attaquer à google. Il est courageux. Cela m'a enfin incité à quitter Orange hier (j'étais client d'Orange depuis 20 ans ) pour soucrire Free.
Outre le fait qu'il soit moins cher, les ingénieurs de Free sont situés en France. Idem pour les centres d'appel. Il est aussi un gars qui apporte des idées neuves.
Diver
- 06/01/2013 - 14:24
Free est un très mauvais souvenir pour moi !
J'ai résilié Free il y a plus de 3 ans déjà après avoir vendu ma maison; c'était une très, très mauvaise expérience, ils me doivent encore 20€ de trop perçu mais pendant de longs mois j'avais une boite de recouvrement sur le dos, des lettres de relance très menaçantes et aucune possibilité de les contacter sans payer une communication surtaxée à mort alors que j'ai tout fait dans les règles de l'art... en plus j'avais bien un accusé de réception de la Freebox et ils ont soutenu que la Freebox n'est jamais arrivée chez eux avec le formulaire de résiliation imprimé en ligne !

Je vis actuellement à l'étranger où je bénéficie de la fibre optique avec TV HD pour moins de 20€ par mois mais si cet option de filtrage a été activée par défaut cela serait complètement illégal car Free n'est qu'un FAI et n'a aucune vocation à décider à la place de ses clients ce qui est bon à afficher ou pas, on est pas en Chine!
...et je constate au passage que la France s'enlise dans une espèce d'égalitarisme et de tirage permanent vers le bas.... bons plans, coupons de réduction à 50 centimes, soldes et le moins cher c'est le meilleur!
il n y a plus que ça dans la vie des gens!
c'est vraiment dommage!