En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 1 heure 44 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 3 heures 14 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 5 heures 47 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 6 heures 48 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 8 heures 3 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 10 heures 58 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 11 heures 54 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 13 heures 20 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 14 heures 16 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 2 heures 29 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 3 heures 42 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 6 heures 16 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 7 heures 24 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 8 heures 41 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 9 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 11 heures 11 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 12 heures 29 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 14 heures 2 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 14 heures 32 min
© Reuters
Le Premier ministre a présidé, le 18 décembre, le premier Comité interministériel pour la modernisation de l'action publique (Cimap), à l'Hôtel de Matignon.
© Reuters
Le Premier ministre a présidé, le 18 décembre, le premier Comité interministériel pour la modernisation de l'action publique (Cimap), à l'Hôtel de Matignon.
Trésor caché

L'Open Data, booster de l'efficacité des politiques publiques

Publié le 25 décembre 2012
Parmi les pistes suggérées par le Comité interministériel pour la modernisation de l'action publique qui s'est tenu la semaine dernière : l'accélération de la transition numérique engagée sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy.
Antoine Chéron est avocat spécialisé en propriété intellectuelle et NTIC, fondateur du cabinet ACBM.Son site : www.acbm-avocats.com
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Chéron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Chéron est avocat spécialisé en propriété intellectuelle et NTIC, fondateur du cabinet ACBM.Son site : www.acbm-avocats.com
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parmi les pistes suggérées par le Comité interministériel pour la modernisation de l'action publique qui s'est tenu la semaine dernière : l'accélération de la transition numérique engagée sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

La situation de crise que connaissent actuellement les différentes Etats de la zone euro, les contraintes budgétaires ainsi que plus généralement la volonté de clarifier le rôle de l’Etat face aux évolutions de la société, ont conduit les autorités publiques à poser les bases d’une redéfinition des politiques publiques. Le gouvernement a exprimé à différentes reprises son insatisfaction concernant les résultats obtenus par la Révision générales des politiques publiques menée par l’équipe dirigeante précédente pour réformer l’Etat. La nécessité d’une telle réforme a conduit le gouvernement actuel à présenter à son tour la création d’un Comité interministériel pour la modernisation de l’action publique (CIMAP).

Lors de la première réunion du CIMAP, le 18 décembre dernier, le gouvernement a rappelé que les deux objectifs essentiels visés par le Comité étaient d’une part la maîtrise des dépenses budgétaires et d’autre part la transparence des actions publiques. Le document issu de cette réunion dévoile ainsi les cinq volets sur lesquels se concentrera cette modernisation des politiques publiques : simplification de l’action publique, évaluation des services publics, modernisation de l’action et des politiques publiques, meilleure intégration des agences de l’Etat dans l’effort de modernisation et enfin, dernier volet, l’accélération de la transition numérique.

Le volet « accélération de la transition numérique » du CIMAP

Ce dernier volet montre assez combien l’importance que les autorités publiques accordent au développement de la société de l’information et des nouvelles technologies. Ainsi, la décision n°31 du document du CIMAP prévoit-elle de "proposer de nouveaux services pratiques, personnalisés et de proximité, notamment sur téléphones mobiles". Mais la décision qui a retenu le plus l’attention des acteurs du numérique, à l’intérieur de ce volet, est celle relative à la gratuité de la réutilisation des données publiques.

Il ne s’agit pas d’une consécration mais d’une réaffirmation puisque cette gratuité avait déjà été affirmée auparavant par différents textes et notamment par l’ordonnance du 6 juin 2005 venue modifier la loi CADA du 17 juillet 1978 (droit de l’administré à la communication des documents administratifs). L’ordonnance de 2005 est elle-même une transposition de la directive CE du 17 novembre 2003 portant sur l’Open data. Les instances européennes et notamment la Commission ont vivement invité les Etats membres à publier sous forme réutilisable les informations compilées dans les administrations publiques car il s’agit d’une "véritable mine d’or, au potentiel économique inexploité" (la commissaire européenne Neelie Kroes).

Différents observateurs en France soulignent également que l’Open data a vocation à être un vecteur d’innovation et de développement économique, permettant de créer des services applicatifs et d’apporter une valeur ajoutée à des services déjà existants. Puisque les données publiques constituent une valeur économique, elles deviennent des biens utiles appropriables. Les enjeux sont donc importants et peuvent constituer des atouts économiques et stratégiques pour les sociétés technologiques et innovantes.

Les données publiques sont toutes les informations collectées, conservées ou éditées par les administrations dans le cadre de leur mission de service public. Ces données peuvent porter sur des informations environnementales, économiques, géographiques ... mais aussi sur des données concernant le fonctionnement interne des institutions publiques telles par exemple les cours de justice. Les pouvoirs publics encouragent les acteurs économiques à profiter de la réutilisation des données publiques en créant un site dédié à l’Open data. Il s’agit de la plateforme data.gouv.fr sur laquelle sont déjà répertoriées plus de 350 000 données émanant des administrations publiques de l’Etat et des collectivités.

Le principe de la gratuité de ces données a été affirmé à différentes occasions, notamment par la circulaire du 1er ministre en date du 26 mai 2011 qui enjoignait aux membres du Gouvernement à ouvrir les données publiques de leurs administrations. Les données seront toutes réputées gratuites à partir du 1er juillet 2012, sauf celles qui auront été inscrites d'ici cette date sur une liste fixée par décret. Par décret, le Gouvernement a exclu de la gratuité certaine donnée pour soumettre leur réutilisation au paiement d’une redevance. A titre d’exemple, la réutilisation des arrêts, avis et rapports de la Cour de cassation et du Conseil d’Etat sont soumis à une redevance moyenne de 900 euros.

La licence de réutilisation des données publiques soumise au droit d’auteur

La réutilisation des données publiques, lorsqu’elle est gratuite, repose sur le système de la licence libre et les administrations n’ont pas l’obligation juridique de prévoir de licence d’utilisation, bien que pour des raisons évidentes de sécurité juridique mieux vaut prévoir une licence. En revanche, lorsqu’elles exigent une redevance, elles sont tenues de soumettre cette utilisation à une licence en vertu de l’article 16 de la loi CADA de 1978.

Il heureux de constater qu’en général, la réutilisation des données publiques ait pu s’intégrer au système de la licence libre et au droit d’auteur, et cela d’autant plus que, comme le souligne certains auteurs, "la greffe de l’œuvre libre sur le droit d’auteur n’est pas encore couronnée de succès" (Traité de la propriété littéraire et artistique, André Lucas, Lexis, édition 2012, page 716). Ainsi, de nombreuses administrations et collectivités territoriales, ont choisi de diffuser leurs données publiques sous la licence Creative Commons By-ND. Cela signifie que l’utilisateur devra respecter la paternité des données, qu’il pourra en faire un usage commercial mais ne sera pas autorisé à créer des œuvres dérivées, c’est-à-dire porter atteinte à l’intégrité de l’œuvre (article 12 de la loi CADA).

Ainsi, la licence libre en matière de données publiques contiendra, même si de manière beaucoup plus souple, les dispositions habituelles qui se rencontrent dans les licences d’utilisation soumises au droit d’auteur (article L.131-3 al. 1er du CPI) : mention distincte dans l’acte pour chacun des droits cédés, délimitation du domaine d’exploitation de ces droits et, plus spécifiquement pour la réutilisation des données publiques, l’obligation de loyauté, l’anonymisation et l’autorisation des informations personnelles en application de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jean-paul
- 25/12/2012 - 16:24
les DONNEES OUVERTES
pourquoi les francais s'en fichent complètement de leur langue?
jmpbea
- 25/12/2012 - 16:16
quand on entend les socialistes
parler de simplification et de modernisation.....on croit rêver! plus il y a de formulaires, plus il y a de fonctionnaires, plus il y a de fonctionnaires, plus il y a d'assistés, plus il y a d'assistés, plus il y a de socialistes: alors vous avez bien compris que la mine d'or inexploitée le restera encore longtemps!!!
jmpbea
- 25/12/2012 - 16:15
quand on entend les socialistes
parler de simplification et de modernisation.....on croit rêver! plus il y a de formulaires, plus il y a de fonctionnaires, plus il y a de fonctionnaires, plus il y a d'assistés, plus il y a d'assistés, plus il y a de socialistes: alors vous avez bien compris que la mine d'or inexploitée le restera encore longtemps!!!