En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 1 heure 12 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 3 heures 15 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 4 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 4 heures 59 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 5 heures 38 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 5 heures 40 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 5 heures 46 min
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 21 heures 23 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 2 heures 59 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 4 heures 34 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 4 heures 55 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 5 heures 6 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 5 heures 39 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 5 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 21 heures 44 min
Affaire Merah

Commission d'enquête sur les bugs de l'affaire Merah : les services secrets français sont-ils à la hauteur ?

Publié le 08 décembre 2012
Une commission d'enquête parlementaire sur les ratés de l'affaire Merah devrait s'ouvrir en janvier 2013. Elle vise à mettre en lumière les probables dysfonctionnements des services secrets français.
Alain Chouet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Chouet est un ancien officier de renseignement français.Il a été chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE de 2000 à 2002.Alain Chouet est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le terrorisme. Son dernier livre, "Au coeur des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une commission d'enquête parlementaire sur les ratés de l'affaire Merah devrait s'ouvrir en janvier 2013. Elle vise à mettre en lumière les probables dysfonctionnements des services secrets français.

Atlantico : A l'initiative du groupe écologiste, une commission d'enquête parlementaire sur le déroulement de l'affaire Merah devrait être créée en janvier. Suite au vote des élus le 5 décembre dernier, la commission sera chargée d'enquêter sur les éventuels ratés de la Direction centrale du renseignement supérieur (DCRI). N'y-a-t-il pas un risque d'instrumentalisation du politique sur nos services de renseignements ?

Alain Chouet : J'ai toujours appelé de mes vœux un contrôle démocratique - parlementaire ou autre - des services de renseignement qui, en France, relevaient jusqu'en 2007 du "bon plaisir" exclusif du chef de l’État, situation unique parmi les grandes démocraties.  C'est en l'absence de ce contrôle qu'existe un réel risque d'instrumentalisation des services par l'exécutif à des fins plus ou moins avouables. Les récentes réformes de l'appareil de renseignement français ont abouti entre autres en 2008 à la création d'une délégation parlementaire au renseignement et à la création d'un poste de coordonnateur du renseignement indépendant des services. Ces réformes constituent le début d'une démarche utile assurant une bonne visibilité du travail des services par les élus de la Nation et susceptible d’assurer la continuité entre les activités de défense et le fonctionnement courant de la « société civile ».

La constitution d'une commission d'enquête parlementaire dans le cadre de l'affaire Merah n'est pas choquante pour les professionnels du renseignement. Mais elle me paraît être une initiative un peu disproportionnée par rapport aux faits dans la mesure où les  dysfonctionnements inhérents à cette affaire ont été parfaitement analysés dans le rapport de MM. Desprats et Leonnet en date du 19 octobre dernier. Ce rapport, accessible à tout le monde et en particulier aux parlementaires, propose des solutions aux difficultés apparues dans le traitement de cette affaire, et je ne vois guère ce qu'une commission d'enquête parlementaire pourra faire de plus.

Selon Noël Mamère, il y aurait des "dysfonctionnements graves dans le système de renseignement français", notamment en termes de lutte antiterroriste. Ce constat est-il crédible ?

Si Monsieur Mamère a connaissance de "dysfonctionnements graves dans le système de renseignement français", il est de son devoir d'élu du peuple de les exposer publiquement et en détail.

Engagée sur de nombreux dossiers politiques internationaux où la composante terroriste est prégnante, située sur d’importantes routes de trafics internationaux en tous genres, disposant encore – n’en déplaise aux esprits chagrins – d’un important potentiel d’innovation technologique, la France a été relativement épargnée depuis près de vingt ans par les paroxysmes de la violence politique, des dérives criminelles mafieuses et de l’espionnage industriel. Elle ne le doit ni a un heureux hasard, ni à la providence mais au travail obscur, patient et obstiné de ses services de sécurité intérieurs et extérieurs. Il ne s’agit pas de leur tresser des couronnes pour avoir rempli la mission qui est la leur mais de veiller à ce qu’ils puissent continuer à la remplir avec le soutien éclairé de tous, en particulier des élus de la Nation.
 
D'autre part il y a un grave abus de langage à classer les récentes affaires de violence aveugle dans notre pays - telles l'affaire Merah ou celle plus récente du "réseau de Strasbourg" - dans des problématiques de terrorisme. On est plutôt là dans des affaires de dérives psychiatriques comme celle d'Anders Breivik en Norvège où des tueurs fous de Colombine aux États-Unis. Ce n'est pas parce que les auteurs de ces violences en France sont musulmans ou convertis à l'Islam qu'il faut voir en eux des "terroristes" qui relèveraient du renseignement antiterroriste. Ils sont symptomatiques d'un mal plus profond de notre société qui appelle certainement des réponses de surveillance et de prévention policières et judiciaires, mais aussi - et surtout - des réponses politiques, sociales, éducatives et culturelles.

Les députés EELV, à l'origine de l'initiative, affirment qu'une telle enquête rendra hommage aux familles de victimes de l'affaire Merah mais aussi de l'affaire Karachi. Le compassionnel est-il réellement compatible avec la raison d'Etat ?

Le compassionnel n'est pas compatible avec grand-chose si ce n'est la bonne conscience des compatissants... Mais je ne vois pas du tout le rapport entre l'affaire Merah et les affaires de Karachi, ni en quoi les conclusions d'une commission d'enquête sur les ratés de l'affaire Merah sera d'un quelconque réconfort pour les familles de victimes de l'attentat de 2003 au Pakistan.
 
Je dis "les affaires" car il y a bien deux affaires dites de Karachi. L'une qui est une affaire opaque de corruption dans les années 95 et qui reste à élucider, mais dont les services de renseignement sont totalement absents. L'autre qui est une affaire de terrorisme en 2003, et où les services de renseignement ont distingué dès le début des indices sérieux et concordants d'implication des services locaux.

A ce jour, aucun des magistrats en charge de ces affaires n'a été en mesure d'établir un lien entre les deux. L'enquête sur l'attentat contre les employés de la DCN n'est pas du ressort des services de renseignement dont le rôle se limite à assister en toute transparence les magistrats en charge de cette affaire s'ils le demandent. Ces magistrats sont à ce jour au nombre de trois, un procureur et deux juges d'instruction successifs, dont l'indépendance envers l'exécutif et les services ne peut être mise en doute.

Enfin, il est paradoxal de voir des élus appelant quotidiennement à la désobéissance civile, à la constitution de zones interdites aux forces de l'ordre, à l'occupation illégale d'immeubles, à la destruction sauvage des récoltes d'autrui - fussent-elles OGM, saisis brusquement de l'irrépressible besoin d'aller jeter la suspicion sur l'activité des services de sécurité alors qu'ils ont toute possibilité d'aller s'informer dans le cadre de la délégation parlementaire au renseignement qui, par décret du 24 décembre 2009, est habilitée à auditionner le coordonnateur du renseignement.
 

Propos recueillis par Théophile Sourdille

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
cappucino
- 09/12/2012 - 02:03
vous devriez arrêtés de nous cassez les pieds avec merah
en plus vous nous bassinez à montrer la photo de cet assassin toutes les semaines.
freddy
- 08/12/2012 - 14:17
Mamère fait parti d'un petit groupuscule
pour lequel tout ce qui est mauvais pour la France sera bon pour lui et les siens.Haine de notre pays, ses valeurs, son histoire, sa culture, ses traditions.Ils s'en défendent à corps et à cris, mais le naturel revient toujours au galop.Cette commission n'a qu'un but: discréditer la France et ses services de renseignements.
carredas
- 08/12/2012 - 10:54
Excellent article...
" Le compassionnel n'est pas compatible avec grand-chose si ce n'est la bonne conscience des compatissants... Mais je ne vois pas du tout le rapport entre l'affaire Merah et les affaires de Karachi, ni en quoi les conclusions d'une commission d'enquête sur les ratés de l'affaire Merah sera d'un quelconque réconfort pour les familles de victimes de l'attentat de 2003 au Pakistan."
Par ailleurs, la fin de l'article est savoureuse à souhait...
EELV qui revendique la désobéissance civile d'un côté et qui cherche à discréditer les services de sécurité de l'autre...!