En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 33 min 31 sec
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 3 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 4 heures 32 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 6 heures 16 min
décryptage > Politique
Tri sélectif

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

il y a 7 heures 49 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’ultragauche tentée par le terrorisme ?; L’équipe Villani en plein doute; LREM : Stanislas Guerini veut refonder le parti; GPA : le gouvernement ne veut pas (maintenant) de la jurisprudence de la Cour de Cassation
il y a 8 heures 28 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 21 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 1 jour 1 heure
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 2 heures 39 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 4 heures 8 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 5 heures 58 min
décryptage > Défense
Graal du XXIeme siècle ?

Défense : le retard technologique de la France s’accumule

il y a 6 heures 35 min
décryptage > Politique
Casse-tête

Retraites : 49.3, retrait ou "bidouille", quel chemin de sortie de crise serait le moins dommageable pour Macron ?

il y a 7 heures 27 min
décryptage > Economie
Conclusions hâtives

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

il y a 8 heures 9 min
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 21 heures 23 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 22 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 1 jour 1 heure
Arnaque

Avons-nous vraiment besoin de la PAC ?

Publié le 27 novembre 2012
Si la PAC donne de mauvaises habitudes à nos agriculteurs en aidant les moins productifs, elle coûte par ailleurs au contribuables 179 milliards d'euros.
Claude Fouquet est un ancien haut fonctionnaire français.Diplômé de l'Ecole nationale d'administration, il a travaillé dans plusieurs cabinets ministériels et fut ambassadeur en République dominicaine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Fouquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Fouquet est un ancien haut fonctionnaire français.Diplômé de l'Ecole nationale d'administration, il a travaillé dans plusieurs cabinets ministériels et fut ambassadeur en République dominicaine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si la PAC donne de mauvaises habitudes à nos agriculteurs en aidant les moins productifs, elle coûte par ailleurs au contribuables 179 milliards d'euros.

La PAC, c’est le refus de la concurrence

Système compliqué et obscur, il pousse nos agriculteurs, soit à mettre leurs terres en jachère, soit à cultiver de manière intensive et polluante des denrées dont les prix ne seraient pas rémunérateurs sans subventions et protections tarifaires. Cela fait baisser notre niveau de vie, puisque nous  payons beaucoup plus cher pour nous nourrir. L’Etat entretient une lourde bureaucratie – un fonctionnaire pour dix agriculteurs – afin de faire ce que le marché ferait mieux et gratuitement.

Étouffer la liberté d’entreprendre et celle des marchés est en contradiction avec les principes mêmes de la construction européenne. Cela a aussi l’inconvénient d’aider les agriculteurs et éleveurs les moins productifs. Nos syndicats agricoles reconnaissent qu’ils pourraient accepter la fin des subventions, si les prix de leurs produits étaient plus rémunérateurs. Mais ce sont justement les subventions versées aux moins efficaces qui encouragent les surproductions et dépriment les prix, cercle vicieux dont nous devons sortir.

Elle maintient le secteur agricole sous perfusion

Fondée sur le protectionnisme, la PAC impose des prix artificiels qui conduisent à des surplus. Exporter ces surplus avec des subventions revient à du dumping au détriment des pays pauvres. Empêcher l’importation de fruits tunisiens et marocains tout en subventionnant l’exportation de blé vers l’Afrique noire appauvrit à la fois le consommateur européen et le paysan africain.

Faut-il continuer à verser d’énormes subventions pour produire en Picardie du sucre de betterave beaucoup plus cher que le sucre de canne ? Produire en Europe une calorie alimentaire consomme environ six calories (pétrole, nitrate, pesticide, etc.), alors qu’en Afrique moins d’une calorie suffit. La PAC empêche les importations d’Afrique et y ruine les cultivateurs par l’aide alimentaire distribuée là-bas gratuitement ou à prix bradés.

Notre pouvoir d’achat augmenterait considérablement si entraient librement boeuf argentin, mouton de Nouvelle-Zélande, fleurs de Colombie, mangues d’Equateur ou oranges du Brésil.

Les autres Européens interprètent la PAC en laissant plus de libertés aux producteurs et consommateurs. Pour la première fois dans l’histoire, l’Allemagne vient de nous dépasser pour le volume des exportations agro-alimentaires. Pourtant la surface agricole n’y est que les deux tiers de la nôtre, et la part de l’agriculture dans le PIB est moins de la moitié de la nôtre. En 1980, nous exportions deux fois plus que l’Allemagne. Elle nous a dépassé en 2010 et exporte même plus de fromage que nous !

Elle coûte très cher

Officiellement, le coût pour la France de la PAC ne serait que de 11 milliards : 50% de plus que l’Allemagne. Mais l’Etat finance en plus des centaines de subventions pour au moins 3 milliards. A cela s’ajoutent les subventions venant des collectivités locales et même d’opérateurs privés, aides et exemptions évaluées à plus de 6 milliards d’euros par ans.[1] Il faut encore ajouter l’énorme déficit de la Mutualité sociale agricole. Pourtant la pension moyenne n’est que de 350 euros par mois.

La PAC coûte chaque année au contribuable plus de 33 milliards. Mais il faut ajouter les surprix payés par les consommateurs. Un think tank européen a calculé que, tandis que le consommateur américain paie ses aliments 10% plus cher à cause du protectionnisme, le consommateur européen les payent 42% plus cher, soit donc des surprix équivalant à plus du double de la TVA.[2] Si l’on applique ce pourcentage à la seule consommation alimentaire des ménages à prix courants, telle que calculée par l’INSEE pour 2009, soit 349 milliards, on obtient plus de 146 milliards de surprix.[3] Au total, notre politique agricole coûte donc aux contribuables 33 milliards au titre de multiples subventions, auxquels il faut ajouter 146 milliards payés par les consommateurs, soit un total de 179 milliards.


[1] Id, p. 19

[2] Globalisation Institute, Bruxelles

[3] Insee – 2.304

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
saturnin
- 28/11/2012 - 07:41
risible
un fonctionnaire qui vient parler de productivité c'est un comble.
nous comparer aux allemands est stupide.nous ne voulons pas de salariés a 3 ou 4 euros/h.quant aux subventions europeenne ,elles sont transparentes .dans le reste du monde beaucoup moins.
a quant la libéralisation de l'administration?
on arrete l'emploi a vie?
je m'excuse j'oubliais que vous etes une elite
un paysan
Pragma
- 27/11/2012 - 21:47
L'agriculture est stratégique pour la France
Il est vrai que la PAC est un tissu de sottises, bâtie dans la durée par des fonctionnaires éloignés du terrain. Pour autant, et malgré mon aversion à l'économie aidée, il me semble qu'en matière d'agriculture et d’alimentation, il est important d'avoir un raisonnement stratégique. Comme pour l'énergie, la France doit détenir des capacités en propre qui lui permettront durablement de faire face à la plupart des situations imaginables ou non.
Aussi, je soutiens une certaine forma d'aide pour l'agriculture, qui devrait surtout prendre la forme de taxes sur les produits importés. ceci aurait pour effet de maintenir une agriculture française avec, en contrepartie de ce protectionnisme stratégique, des obligations en matière de traçabilité et de sécurité alimentaire.
fms
- 27/11/2012 - 17:19
faut-il appliquer à l'agricultre...
ce qui a si bien réussi à notre industrie ?
La PAC coûte cher suivant les chiffres proposés dans l'article, mais nourrit la population française, aucune révolte du riz à craindre en France à cause de la spéculation.
Croire que les marchés peuvent être efficaces pour réguler la production alimentaire est une ineptie complète, le cours du blé et les récentes sécheresses aux USA et en Russie nous l'ont appris. Je ne tiens pas à mourir de faim pour faire plaisir aux spéculateurs.