En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 8 heures 46 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 9 heures 45 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 14 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 15 heures 54 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 17 heures 16 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 18 heures 24 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 18 heures 50 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 19 heures 30 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 20 heures 1 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 20 heures 37 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 8 heures 58 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 13 heures 1 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 15 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 16 heures 15 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 18 heures 13 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 18 heures 37 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 19 heures 9 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 19 heures 40 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 20 heures 47 min
Arnaque

Avons-nous vraiment besoin de la PAC ?

Publié le 27 novembre 2012
Si la PAC donne de mauvaises habitudes à nos agriculteurs en aidant les moins productifs, elle coûte par ailleurs au contribuables 179 milliards d'euros.
Claude Fouquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Fouquet est un ancien haut fonctionnaire français.Diplômé de l'Ecole nationale d'administration, il a travaillé dans plusieurs cabinets ministériels et fut ambassadeur en République dominicaine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si la PAC donne de mauvaises habitudes à nos agriculteurs en aidant les moins productifs, elle coûte par ailleurs au contribuables 179 milliards d'euros.

La PAC, c’est le refus de la concurrence

Système compliqué et obscur, il pousse nos agriculteurs, soit à mettre leurs terres en jachère, soit à cultiver de manière intensive et polluante des denrées dont les prix ne seraient pas rémunérateurs sans subventions et protections tarifaires. Cela fait baisser notre niveau de vie, puisque nous  payons beaucoup plus cher pour nous nourrir. L’Etat entretient une lourde bureaucratie – un fonctionnaire pour dix agriculteurs – afin de faire ce que le marché ferait mieux et gratuitement.

Étouffer la liberté d’entreprendre et celle des marchés est en contradiction avec les principes mêmes de la construction européenne. Cela a aussi l’inconvénient d’aider les agriculteurs et éleveurs les moins productifs. Nos syndicats agricoles reconnaissent qu’ils pourraient accepter la fin des subventions, si les prix de leurs produits étaient plus rémunérateurs. Mais ce sont justement les subventions versées aux moins efficaces qui encouragent les surproductions et dépriment les prix, cercle vicieux dont nous devons sortir.

Elle maintient le secteur agricole sous perfusion

Fondée sur le protectionnisme, la PAC impose des prix artificiels qui conduisent à des surplus. Exporter ces surplus avec des subventions revient à du dumping au détriment des pays pauvres. Empêcher l’importation de fruits tunisiens et marocains tout en subventionnant l’exportation de blé vers l’Afrique noire appauvrit à la fois le consommateur européen et le paysan africain.

Faut-il continuer à verser d’énormes subventions pour produire en Picardie du sucre de betterave beaucoup plus cher que le sucre de canne ? Produire en Europe une calorie alimentaire consomme environ six calories (pétrole, nitrate, pesticide, etc.), alors qu’en Afrique moins d’une calorie suffit. La PAC empêche les importations d’Afrique et y ruine les cultivateurs par l’aide alimentaire distribuée là-bas gratuitement ou à prix bradés.

Notre pouvoir d’achat augmenterait considérablement si entraient librement boeuf argentin, mouton de Nouvelle-Zélande, fleurs de Colombie, mangues d’Equateur ou oranges du Brésil.

Les autres Européens interprètent la PAC en laissant plus de libertés aux producteurs et consommateurs. Pour la première fois dans l’histoire, l’Allemagne vient de nous dépasser pour le volume des exportations agro-alimentaires. Pourtant la surface agricole n’y est que les deux tiers de la nôtre, et la part de l’agriculture dans le PIB est moins de la moitié de la nôtre. En 1980, nous exportions deux fois plus que l’Allemagne. Elle nous a dépassé en 2010 et exporte même plus de fromage que nous !

Elle coûte très cher

Officiellement, le coût pour la France de la PAC ne serait que de 11 milliards : 50% de plus que l’Allemagne. Mais l’Etat finance en plus des centaines de subventions pour au moins 3 milliards. A cela s’ajoutent les subventions venant des collectivités locales et même d’opérateurs privés, aides et exemptions évaluées à plus de 6 milliards d’euros par ans.[1] Il faut encore ajouter l’énorme déficit de la Mutualité sociale agricole. Pourtant la pension moyenne n’est que de 350 euros par mois.

La PAC coûte chaque année au contribuable plus de 33 milliards. Mais il faut ajouter les surprix payés par les consommateurs. Un think tank européen a calculé que, tandis que le consommateur américain paie ses aliments 10% plus cher à cause du protectionnisme, le consommateur européen les payent 42% plus cher, soit donc des surprix équivalant à plus du double de la TVA.[2] Si l’on applique ce pourcentage à la seule consommation alimentaire des ménages à prix courants, telle que calculée par l’INSEE pour 2009, soit 349 milliards, on obtient plus de 146 milliards de surprix.[3] Au total, notre politique agricole coûte donc aux contribuables 33 milliards au titre de multiples subventions, auxquels il faut ajouter 146 milliards payés par les consommateurs, soit un total de 179 milliards.


[1] Id, p. 19

[2] Globalisation Institute, Bruxelles

[3] Insee – 2.304

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
saturnin
- 28/11/2012 - 07:41
risible
un fonctionnaire qui vient parler de productivité c'est un comble.
nous comparer aux allemands est stupide.nous ne voulons pas de salariés a 3 ou 4 euros/h.quant aux subventions europeenne ,elles sont transparentes .dans le reste du monde beaucoup moins.
a quant la libéralisation de l'administration?
on arrete l'emploi a vie?
je m'excuse j'oubliais que vous etes une elite
un paysan
Pragma
- 27/11/2012 - 21:47
L'agriculture est stratégique pour la France
Il est vrai que la PAC est un tissu de sottises, bâtie dans la durée par des fonctionnaires éloignés du terrain. Pour autant, et malgré mon aversion à l'économie aidée, il me semble qu'en matière d'agriculture et d’alimentation, il est important d'avoir un raisonnement stratégique. Comme pour l'énergie, la France doit détenir des capacités en propre qui lui permettront durablement de faire face à la plupart des situations imaginables ou non.
Aussi, je soutiens une certaine forma d'aide pour l'agriculture, qui devrait surtout prendre la forme de taxes sur les produits importés. ceci aurait pour effet de maintenir une agriculture française avec, en contrepartie de ce protectionnisme stratégique, des obligations en matière de traçabilité et de sécurité alimentaire.
fms
- 27/11/2012 - 17:19
faut-il appliquer à l'agricultre...
ce qui a si bien réussi à notre industrie ?
La PAC coûte cher suivant les chiffres proposés dans l'article, mais nourrit la population française, aucune révolte du riz à craindre en France à cause de la spéculation.
Croire que les marchés peuvent être efficaces pour réguler la production alimentaire est une ineptie complète, le cours du blé et les récentes sécheresses aux USA et en Russie nous l'ont appris. Je ne tiens pas à mourir de faim pour faire plaisir aux spéculateurs.