En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

03.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

04.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

07.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 14 min 29 sec
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 55 min 2 sec
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 2 heures 43 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Politique
VGE

Valéry Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 16 heures 26 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 17 heures 1 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 17 heures 57 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 41 min 3 sec
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 2 heures 6 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 2 heures 37 min
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 3 heures 12 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 12 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 16 heures 45 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 17 heures 28 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 19 heures 7 sec
Editorial

L’exception française : une hausse vertigineuse des impôts quand tous nos voisins les baissent

Publié le 23 novembre 2012
Après le vote de l’Assemblée, c’est au tour du Sénat d’avaliser une des hausses d’impôts les plus fortes que la France ait connu : trente milliards supplémentaires réclamés aux ménages et aux entreprises.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après le vote de l’Assemblée, c’est au tour du Sénat d’avaliser une des hausses d’impôts les plus fortes que la France ait connu : trente milliards supplémentaires réclamés aux ménages et aux entreprises.

 

Le rouleau compresseur de la hausse des impôts continue sa marche au Parlement : après le vote de l’Assemblée, c’est au tour du Sénat d’avaliser un des tours de vis les plus forts que la France ait connu, avec un fardeau de trente milliards supplémentaires réclamés aux ménages et aux entreprises.

 

Alors que la Grande-Bretagne allège le fardeau pour relancer la machine économique, la France continue sur la lancée particulière qui est la sienne, en faisant porter l’effort sur les plus aisés, tandis que l’Etat continue de vivre au-dessus de ses moyens, sans que le commencement d’une mesure soit prise pour amorcer les réformes de structure indispensables mises en œuvre par tous nos partenaires.

 

Pour régler l’addition, l’antienne est toujours la même : augmenter les impôts, comme si la France recélait des trésors inestimables. Sous prétexte que pour l’instant notre pays peut encore emprunter avec les taux faibles traditionnels de l’Europe du Nord, alors qu’elle ressemble de plus en plus à un pays du sud, elle croit encore pouvoir épargner le train de vie de l’Etat, en s’en prenant essentiellement à ceux qui créent de la richesse.

 

Cette politique n’est pas nouvelle, mais elle conduit à un affaiblissement progressif du pays, dont la désindustrialisation apporte une preuve manifeste. Au lieu de cultiver les points forts de l’activité d’une nation où la créativité ne fait pas défaut, on pénalise les entreprises qui gagnent de l’argent, qui payent largement leurs cadres pour les ramener au moule d’une certaine médiocrité. Malgré tout, affirme le gouvernement, les délocalisations restent limitées, l’exode fiscal circonscrit.

 

C’est pourtant ignorer ce qui se passe d’une manière encore discrète, qui n’apparaît pas encore dans les statistiques et qui est appelé à prendre de plus en plus d’ampleur. Une majorité de jeunes sortis des écoles envisage désormais de créer leur propre entreprise et ils le font quant ils peuvent à l’étranger. C’est ainsi une perte de substance qui s’amorce, d’autant qu’elle touche essentiellement les éléments les plus dynamiques. Parallèlement un nombre croissant de grandes firmes créent des filiales hors de l’hexagone pour bénéficier d’un régime fiscal plus favorable et échapper à un climat délétère hostile aux entreprises qui se développe en France sur fond de déprime des salariés. L’emploi se déplace ainsi de plus en plus hors des frontières tandis qu’en Europe, Londres, Bruxelles ou Zürich recèlent un pouvoir d’attraction que l’on dénie à Paris.

 

Il faudrait aujourd’hui renverser la vapeur : au lieu de mener une politique solitaire orgueilleuse, malthusienne, tournée vers le passé et méprisant l’entreprise, il conviendrait d’admettre que le véritable développement de la richesse se réalise au niveau de la firme, source de la création des emplois notamment dans l’industrie et que chaque entreprise nouvelle crée un environnement favorable pour améliorer le niveau de vie à l’image de ce que les pays émergents ont compris : c’est d’ailleurs là que l’optimisme règne aujourd’hui. 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (38)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
libertynic
- 24/11/2012 - 20:47
génial
la france est à gauche, son électorat est constitué de beaucoup de chômeurs, quand on payera 100% de son salaire en impôts, il y auras 100% de chômeurs, que des électeurs potentiels, que du bonheur pour les néo bolchevistes.
Epsilon
- 24/11/2012 - 14:13
Désinformation
C'est à cause de ce genre d'article que des personnes comme jirem se mettent à raconter n'importe quoi. Incompétence ou manipulation? Depuis le temps que j'en lis, je n'ai toujours pas réussi à me faire une idée.
Quel est votre plan, baisser les impôts jusqu'à la fin des temps pour être toujours devant les autres pays qui feront la même chose? Les managers ne devraient pas parler de politique, parce qu'ils n'ont appris qu'à réfléchir dans l'immédiat en ne considérant que leur intérêt propre. L'inverse d'un homme politique responsable...
golvan
- 24/11/2012 - 11:40
@l'enclume
Parmi les meilleurs experts sur le sujet il y a les fonctionnaires travaillant dans les Caf, le personnel hospitalier au contact des cartes vitales sans photo etc...Et à ceux là il est difficile de faire gober le baratin de l'Express.
Seulement ça n'est pas ceux-là qu'on interroge, mais des "experts" universitaires, bien souvent convaincus du bien-fondé de l'immigration de peuplement.
Et puis de quels impôts parlez-vous dans un pays où moins de la moitié de la population paie l'impôt sur le revenu ? Et sûrement pas des immigrés récents aux faibles revenus.
Et comment, dans un pays qui compte 3 M de chômeurs, 200 000 immigrés annuels, au faible niveau de diplôme et parlant mal la langue peuvent-ils trouver un emploi décent ? Il est plutôt probable que pour faire vivre une famille nombreuse un smic doit être complété par des prestations sociales dépassant de loin les seules cotisations du travailleur considéré. C'est ce qui se passe en France pour des centaines de milliers de travailleurs immigrés et leurs familles. Sans cet assistanat extrêmement coûteux, ils ne pourraient vivre en France.