En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 12 heures 3 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 12 heures 36 min
pépites > France
Chaos
Gilets jaunes : en raison des violences, la préfecture a décidé d'interdire la manifestation prévue cet après-midi
il y a 13 heures 39 min
pépites > Environnement
Volte-face
Huile de palme : l'Assemblée vote finalement pour la suppression de l'avantage fiscal
il y a 14 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

La Fabrique des salauds : Un livre-choc, un roman-fleuve aussi dérangeant qu’indispensable sur l’histoire allemande du XXe siècle

il y a 15 heures 21 min
décryptage > France
Censure

Alerte météo sur la liberté d’expression

il y a 18 heures 6 min
décryptage > Société
Polémique

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

il y a 18 heures 30 min
décryptage > France
Crise de foi (en l’avenir)

Vague à l’âme démocratique : 30 ans après la chute du mur de Berlin, la France et l’Europe de l’Ouest en plein désenchantement

il y a 18 heures 53 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Quand l'échange avec autri stimule notre cerveau : les atouts de l'intelligence collective décryptés

il y a 19 heures 16 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les principaux outils et les solutions médicales de demain pour lutter efficacement contre les maladies cardio-vasculaires

il y a 19 heures 19 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 12 heures 18 min
pépites > France
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : deux hommes mis en examen
il y a 13 heures 2 min
pépites > France
Prudence
Pluies et inondations : des départements du sud-ouest en vigilance orange
il y a 13 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Orbital, tome 8 : contacts" : Orbital, une série qui tourne rond

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 17 heures 27 min
décryptage > International
A l'écart

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

il y a 18 heures 23 min
décryptage > France
Soif de populisme

Mais que révèlent les attentes paradoxales des Français vis-à-vis des Gilets jaunes ?

il y a 18 heures 42 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement
il y a 19 heures 26 sec
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le jour où Howard Carter et Lord Carnarvon ont découvert les trésors cachés et les vestiges du tombeau de Toutankhamon

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Un virage libéral sauvera-t-il la France d'Emmanuel Macron ?

il y a 19 heures 20 min
© Reuters
François Hollande rencontre Eric Schmidt pour évoquer l'idée d'une taxe que devrait payer Google aux éditeurs de presse français
© Reuters
François Hollande rencontre Eric Schmidt pour évoquer l'idée d'une taxe que devrait payer Google aux éditeurs de presse français
Sur le ring du numérique

Entre le président de Google et le président français : qui a le plus de pouvoir ?

Publié le 12 février 2013
La patron de Google Eric Schmidt est reçu ce lundi par François Hollande pour évoquer l'idée d'une taxe, d'un droit voisin que devrait verser le géant américain aux éditeurs de presse français. Mais face à une multinationale qui contrôle l'information, le président français peut-il vraiment faire grand chose ?
Gilles Dounès a été directeur de la Rédaction du site MacPlus.net  jusqu’en mars 2015. Il intervient à présent régulièrement sur iWeek,  l'émission consacrée à l’écosystème Apple sur OUATCHtv  la chaîne TV dédiée à la High-Tech et aux Loisirs.Il est...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Dounès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Dounès a été directeur de la Rédaction du site MacPlus.net  jusqu’en mars 2015. Il intervient à présent régulièrement sur iWeek,  l'émission consacrée à l’écosystème Apple sur OUATCHtv  la chaîne TV dédiée à la High-Tech et aux Loisirs.Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La patron de Google Eric Schmidt est reçu ce lundi par François Hollande pour évoquer l'idée d'une taxe, d'un droit voisin que devrait verser le géant américain aux éditeurs de presse français. Mais face à une multinationale qui contrôle l'information, le président français peut-il vraiment faire grand chose ?

Atlantico : Alors que François Hollande rencontre Eric Schmidt pour évoquer l'idée d'une taxe que devrait payer Google aux éditeurs de presse français, on peut se demander qui est le plus puissant entre le président français et le patron de Google ?

Gilles Dounès : On peut dire que c’est Eric Schmidt dans la mesure où quand la France à 366 milliards de budget prévus pour 2012 et est toujours en train de chercher quatre sous pour faire un franc, Google qui fait environ 40 milliards de chiffres d’affaires est largement bénéficiaire. En plus, c’est une multinationale qui tire son revenu d’une multitude d’activités alors que le commerce extérieur français est en déficit depuis une dizaine d’années.

François Hollande est par ailleurs dans une passe assez délicate et a besoin de cette image d’homme de la modernité en phase avec le numérique comme lorsque dans les années 1980 et 1990, les chefs d’Etat français allaient chercher des people et des artistes. Le numérique est en effet la révolution industrielle du 21e siècle. On est dans une crise qui dure, une crise de l’énergie et de la dématérialisation qui touche maintenant les métiers du livre et de l’information. C’est sur les savoirs et la connaissance avec en particulier la nouvelle façon de transmettre les connaissances au lycée et à l’université que va se jouer la nouvelle révolution. Et cela pourrait donc être quelque chose qui joue dans le rapport de force, de séduction que Google exercera sur le président français car François Hollande le sait bien. Nous ne sommes pas dans une guerre ouverte. Si guerre ouverte il y a, elle se fera plutôt contre la Commission européenne où il y a des gens beaucoup plus durs, avec une doctrine libérale et anticoncurrentielle plus dure.

L’Italie et l’Allemagne évoque également l’idée des droits voisins. Si Eric Schmidt vient rencontrer  le président français et non pas Angela Merkel ou Mario Monti, n’est-ce pas parce qu’il estime qu’il a plus de chance de le soumettre à sa volonté ?

Non, il rencontre François Hollande car il est le président de la France, le pays des droits d’auteurs. Beaumarchais avait posé la première pierre, et Jack Lang l’instaure en dernier dans les années 1980. C’est cette médiation là qu’il vient chercher. La France a cette aura-là. S’il avait été questions de l’industrie automobile, Eric Schmidt aurait été voir Angela Merkel. Mais au niveau culturel et du droit d’auteur et voisin, Google préfère s’adresser à la France, d’autant plus que les aptitudes de François Hollande, même si cela lui a été beaucoup reproché, est d’arriver à faire la synthèse. Et c’est sans aucun doute arrivé aux oreilles de Google.

Il faut ajouter que l’Europe des 27 continue à peser de façon important sur leur chiffre d’affaires de ces multinationales du numérique et de la dématérialisation. Google devrait donc montrer de la bonne volonté d’autant plus au vu des enquêtes menées par les autorités de régulation. Google n’a pas intérêt à passer pour le monopole de la dématérialisation en devenir.

Google menace de ne plus référencer les sites français. Le simple fait de passer aux menaces ne montrent-ils pas les faiblesses du géant américain ?

Cela peut être une lecture. Ca fait en tout cas partie de la négociation, montrer ses muscles. Google a déjà un certain nombre de casseroles. Google est devenue une espèce de multinationale de la connaissance et de l’extraction de la connaissance par rapport à des métiers qui étaient jusqu’à présent autonomes. Il a fallu qu’il trouve un accord avec les bibliothèques. On n’est dans une crise du partage de la valeur ajoutée avec au niveau de l’information une crise de la presse qui n’en finit pas et où la dématérialisation devient la solution ajoutée à cette crise. Mais c’était la même chose pour le disque.

Google pourrait-il se passer des sites français ?

On pourrait le croire. Mais Google est dépendant d’une chose : la cadre réglementaire et législatif. Ils ont déjà été obligés de se plier aux injonctions des autorités chinoises en donnant des éléments qui étaient sur leur service de l’ancêtre de Google+ alors qu’ils étaient censés garantir une confidence absolue des données qui passaient par leurs services. Ils ont dû livrer des informations personnelles aux Chinois y compris en ce qui concerne les dissidents politiques. Ils sont dépendants d’un cadre réglementaire. Or c’est ce qui est en jeu avec les plaintes des éditeurs allemands, italiens, et maintenant français. Donc le rapport de force n’est pas tant en défaveur de la France que de Google. Ça s’est équilibré, chacun a besoin de l’autre et il va falloir trouver une issue, une solution gagnant-gagnant.

Un autre problème se pose : celui de la toute-puissance de Google sur l’information et la culture d’un pays. Cela peut-il être contourné par les gouvernements ?

C’est en effet un problème, si Google contrôlent l’accès à l’information, des accords ont été passés avec les éditeurs, notamment pour des ouvrages utilisés ou qui ne sont plus réédités. C’est l’un l’intérêt de Google et sa force de frappe. L’Europe a laissé passer dans une certaine mesure l’occasion de se poser en tant qu’alternative. C’est pour cela que maintenant les autorités de régulation se penchent sérieusement sur le cas de Google et qu’ils sont obligés de faire profil bas et de chercher un accord sans forcément aller au rapport de force ou au clash d’où l’intérêt de passer par la France et François Hollande qui sont les pays qui ont inventé les droits d’auteurs. Hollande a également très tôt compris l’enjeu de l’école numérique. Mais il aurait fallu mettre de l’argent sur la table pour créer quelque chose d’à part à même de tenir Google à l’écart.

Il manque par exemple un Institut national de l’audiovisuel (INA) des bibliothèques à la française et surtout à l’européenne qui serait garant des catalogues et qui valoriserait et récupèrerait une partie de la valeur ajoutée et les commercialise. On pourrait aussi mettre en commun un fonds numérique des bibliothèques universitaires françaises et de donner un droit d’accès aux étudiants à ce catalogue numérisé ce qui permettrait de ne plus passer par Google qui prélèverait comme à chaque fois une partie de la valeur. Il existe donc des solutions pour court-circuiter Google. Mais en tardant à développer la bibliothèque numérique Europeana, qui n’en est qu’à ses balbutiements, C’est Google qui sort gagnant.

Antoine Kalewicz 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Tomraclure
- 30/10/2012 - 11:03
@ De France et de plus loin
Au contraire, pour avoir vécu en Belgique, en Espagne, en Allemagne, je peux vous dire que les monarchies belges et espagnoles sont le ciment de l'état. Sans eux, les pays auraient explosé depuis longtemps. Ils regnent mais ne gouvernent pas, evidemment.

En Allemagne, le président a les mêmes fonctions que les monarques européens, mais arrive à être neutre. Ce qu'on demande aux souverains européens...

Donc pour la France, un Etat Fédéral, et une monarchie parlementaire ou constitutionnelle au sommet du pays.
Tomraclure
- 30/10/2012 - 11:00
@ Kettle : Vive le Roy
Effectivement, ca peut fonctionner, avec Louis XX.

Non, il suffit que le peuple appelle son Roi. Ou que les Royalistes arrivent à se faire entendre.

Hollande est un usurpateur parmi d'autres. Rien de plus...
vspatrick
- 30/10/2012 - 10:19
Personne n'oblige.....
personne à utiliser Google, d'autres alternatives sont dispos.
Google devrait stopper le referencement de l'info à la Française.

Marre de ces gens (soit disant journalistes) qui réclament du fric sans se bouger le cul.

Personne n'empêche les français de créer un Google ?
Que devient notre innovation..... étouffée par les taxes.