En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Un couple de lesbiennes a demandé à la justice de déchoir de ses droits parentaux le père de l'enfant de l'une d'elles pour que sa compagne puisse l'adopter.
Pas content
Déchoir un père de ses droits pour le remplacer par une deuxième mère : lettre ouverte au lobby des lesbiennes de la part d'un père en colère
Publié le 27 septembre 2012
Deux femmes ont demandé à la justice de déchoir de ses droits parentaux le père de l'enfant de l'une d'elles, afin que sa compagne puisse l'adopter. Une perspective qui révolte un père, pour qui se séparer de sa femme ne signifie pas abandonner ses enfants.
Arthur Vivien est le fondateur et animateur du blog Homme Culture & Identité consacré à l'identité masculine et aux situations des garçons, des pères et des hommes dans la société. Arthur Vivien s'oppose par ailleurs à tous ceux, et toutes celles, qui...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arthur Vivien
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arthur Vivien est le fondateur et animateur du blog Homme Culture & Identité consacré à l'identité masculine et aux situations des garçons, des pères et des hommes dans la société. Arthur Vivien s'oppose par ailleurs à tous ceux, et toutes celles, qui...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Deux femmes ont demandé à la justice de déchoir de ses droits parentaux le père de l'enfant de l'une d'elles, afin que sa compagne puisse l'adopter. Une perspective qui révolte un père, pour qui se séparer de sa femme ne signifie pas abandonner ses enfants.

Le 3 octobre, la Cour européenne des Droits de l’homme va entendre une affaire mettant en cause l’impossibilité pour une femme d’adopter le fils de sa compagne en raison du refus du père de l’enfant (affaire X  et autres c. Autriche). Ce refus faisant obstacle à l’adoption par la compagne de la mère, les deux femmes ont demandé à la justice de déchoir le père de ses droits parentaux et d’autoriser l’adoption de telle sorte que la femme adoptante se substitue au père de l’enfant. Il faut savoir que si l’enfant devait être adopté, le père perdrait tout contact avec son fils, il n’aurait plus le droit de le voir.

Cette affaire est portée par le lobby international LGBT.  L’avocat des requérants est le directeur européen de l’International Lesbian, Gay, Bisexual, Transgender & Intersex Law Association (ILGLaw) et conseiller juridique d’ILGA-Europe. Il est également membre d’ECSOL, un réseau européen de juristes militants LGBT dont fait partie la bien-connue Me Mecary. Ces organisations interviennent en outre dans la procédure.

En demandant à la justice d’évincer le père pour prendre sa place, vous rendez-vous seulement compte de l’absurdité de votre demande dans l’affaire que vous avez eu l’audace (l’inconscience ?) de présenter devant la Cour européenne des Droits de l’homme après avoir été déboutées par la justice de votre pays ?

Allons droit au but : mesdames, que pensez-vous qu’un père fasse dans la vie d’un enfant ? Est-il à ce point relatif à vos yeux pour justifier vos actions militantes ? Les pères séparés qui se battent, à juste titre, et avec bravoure, et courage, tout du moins pour ceux qui ne se sont pas suicidés à ce jour (et il y en trop), pour que le lien entre leurs enfants et leurs deux parents soient réellement respectés par le parent obtenant la garde de l’enfant, s’offusquent (et le mot est faible) que vous fassiez aujourd’hui un procès absurde dont l’objectif final n’est autre que couper le lien entre un enfant et son père.

Mesdames, vous êtes les aiguillons d’une vision politique que les pères séparés ne partagent pas, car eux savent très bien le prix de la paternité, car ils se battent, répétons-le, depuis tant d’années pour être avec leurs enfants le plus naturellement du monde. Aussi découvrir aujourd’hui que vous tentez d’évincer juridiquement un père qui voit et s’occupe de son enfant, cela est inqualifiable : vous avez dépassé, avec les nombreux réseaux qui vous soutiennent, la ligne rouge. Vous prétendez être discriminées (ah le grand mot dont vous espérez peut-être qu’il vous fera gagner la combat de l’opinion encore une fois) parce que la justice de votre pays, l’Autriche, vous a simplement rappelé qu’il n’existe pas de droit à l’adoption d’un enfant qui a déjà père et mère.

Mesdames, vous faudra-t-il vous renvoyer faire un petit cours d’éducation sexuelle ? Rappelez-vous, c’était en biologie. D’accord, cela ne volait pas haut, mais au moins cela avait le mérite de nous rappeler (de nous apprendre pour certains) que les enfants ne naissent pas dans les choux, et que non, ce ne sont pas les cigognes qui délivrent par voie d’air les bébés. Allons Mesdames, un peu de bon sens et cessez votre militantisme de combat qui fait rire les pères séparés en colère dont je suis. Et de quel bois donc se chauffe un père en colère ? Je souris face à vos abus tellement vous avez dépassé la ligne de la décence.

Est-il nécessaire de vous rappeler l’article 9 de la Convention relative aux droits de l’enfant qui stipule dans son alinéa 3 que « Les Etats parties respectent le droit de l'enfant séparé de ses deux parents ou de l'un d'eux d'entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents », reconnaissant de ce fait que l’intérêt premier de l’enfant est de garder des liens avec son père et sa mère ?


Vous voulez nous laisser penser que votre cause est inéluctable, parce que votre lobby des lesbiennes a su se bâtir une aura dans les milieux médiatiques, qui vous donnent, jusqu’à ce jour, et jusqu’à nouvel ordre, un porte-voix propice à diffuser, et distribuer, le qualificatif d’homophobe à toutes les personnes peu réceptives à votre verbiage militant. Mais nous savons, nous qui sommes des pères séparés, que pour nos enfants nous ne laisserons pas s’enraciner vos projets farfelus et pour tout dire subversifs au regard des enjeux du genre. Pour éclairer les débats passionnants qui s’annoncent, citons l’un de vos alter-ego qui, dans un colloque à vocation juridique, en France, un certain 24 juin 2010,  présente les choses on ne peut plus clairement : « nous espérons que l’analyse en terme de genre jouera une fonction subversive… ». Combien vaut de personnes un père en colère bien informé à votre avis ? Une question que je laisse à votre vive sagacité, subversive, il va de soit.

Mesdames, vous n’avez pas eu le courage de dévoiler votre nom dans cette affaire, vous avez préféré demander l’anonymat. Vous y avez droit ; mais avez-vous informé le père de votre démarche auprès de la Cour de Strasbourg ? J’en doute. Et l’enfant, est-il d’accord ? La procédure à Strasbourg ne prévoit pas de recueillir sa volonté : étant mineur, sa mère agit en son nom et il n’a pas d’avocat personnel.

Face à votre anonymat, vous comprendrez donc que cette lettre soit « ouverte » afin que, peut-être, par les voies médiatiques qui vous sont tant familières, à vous et à votre lobby des tendres et si désirantes lesbiennes, vous aurez quelques échos de la présente lettre pour qu’un beau et grand débat se fasse sur l’enfant et ses intérêts les plus essentiels, mais aussi sur le genre, ce concept si subversif et si tendance parmi vous.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Et maintenant voici le PQ blasphématoire…
02.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
03.
L'étonnante proposition de Brigitte Macron à Valérie Trierweiler et Carla Bruni-Sarkozy
04.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
05.
La déconsommation affecte tous les secteurs, sauf l’alimentaire et le made in France. Mais les Gilets jaunes n‘y sont pour rien
06.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
07.
Macronracourcix : la France prise au piège de son syndrome Astérix ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
03.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
04.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
05.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
06.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
05.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
06.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
Commentaires (44)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Montalte
- 28/09/2012 - 17:41
A le gorille, VeliVos et le prochain
Merci.
Car que l'étude de Regnerus soit financée par un membre de l'Opus Dei, so What? Ca n'enlève rien au fait que la traiter de réactionnaire est infondé et non étayé et que les études pro-homoparentalité sont financée et conduites par des lobbys gays? Pas plus que gribouillis ne répond sur les objections de fonds: retrait abusif de la garde de leur enfant aux vrais père, instabilité des couples homos, partialité et parcellisation des études sur les bienfaits de l'homoparentalité.
Enfin, on nous rabâche sans arrêt que la majorité des Français est pour le margayge (sans prendre en compte les sondages en ligne qui disent exactement le contraire. Selon un sondage IFOP d'hier, 66% réclament maintenant un référendum sur la question. Le voile du mensonge commence enfin à se déchirer.
prochain
- 28/09/2012 - 00:57
@ Montalte définition réactionnaire 27.09.12 16:48
Le réactionnaire est contre la révolution comme Edmund Burke en 1789 et le réac est un anticommuniste, tout anticommuniste est un chien disait Sartre à l'époque où ces kamarades avaient fait construire le socialisme par les esclaves dans les goulags.
Le gorille
- 27/09/2012 - 23:20
Rouge pavot
Mille excuses : bien lire "noms d'oiseaux"
Ah ! cette discipline de relecture !