En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

06.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

07.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 7 heures 37 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 10 heures 2 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 11 heures 16 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 13 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 13 heures 53 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 14 heures 51 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 15 heures 36 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 16 heures 7 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 16 heures 31 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 17 heures 6 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 9 heures 40 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 10 heures 27 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 12 heures 28 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 13 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 14 heures 8 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 15 heures 31 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 15 heures 52 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 16 heures 24 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 16 heures 37 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 17 heures 6 min
Toujours plus

Plaidoyer pour l'innovation : en quoi on lui doit notre bonheur et notre existence

Publié le 22 septembre 2012
Avec Gary Hamel
L'innovation est la seule issue possible pour sauver notre modèle entrepreneurial. Selon Gary Hamel, il convient de ne pas oublier que nous lui devons tout. Extraits de "Ce qui compte vraiment : Les 5 défis pour l'entreprise" (1/2).
Gary Hamel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gary Hamel enseigne depuis trente ans à la London Business School en qualité de professeur associé de management stratégique et international. Il a travaillé avec de nombreuses entreprises dans le cadre de missions de conseil ou  de formation au...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'innovation est la seule issue possible pour sauver notre modèle entrepreneurial. Selon Gary Hamel, il convient de ne pas oublier que nous lui devons tout. Extraits de "Ce qui compte vraiment : Les 5 défis pour l'entreprise" (1/2).
Avec Gary Hamel

L’INNOVATION, NOUS LUI DEVONS NOTRE EXISTENCE…

Notre espèce est le fruit de quatre milliards d’années d’innovation géné­tique. Depuis des temps immémoriaux, la vie expérimente de nouvelles combinaisons génétiques par le truchement de recombinaisons sexuelles et de mutations aléatoires. En tant qu’êtres humains, nous sommes l’élite génétique, la somme sentante, méditante et innovante d’innombrables accidents et autres erreurs de transcription génétiques. Bénis soient ces ratés ! Si la vie avait appliqué les règles du Six Sigma, nous serions encore de la boue. Quoi que l’avenir réserve aux bipèdes, nous pouvons être certains que des accidents heureux seront toujours essentiels à l’innova­tion radicale.

… NOTRE PROSPÉRITÉ…

La plupart d’entre nous ne se contentent pas de survivre. Si nous regar­dions notre vie avec les yeux de nos ancêtres, nous la trouverions d’une facilité inimaginable. Cela aussi, nous le devons à l’innovation. Mille ans d’innovation sociale ont donné à des millions d’entre nous le droit à l’autodétermination. Nous ne sommes plus des vassaux et des conscrits. Nous vivons dans des sociétés démocratiques où nous sommes libres de penser et de faire ce que bon nous semble – conditions essentielles de l’innovation. Des périodes répétées d’innovation institutionnelle – dont l’invention des marchés de capitaux, du droit commercial et de la protec­tion des brevets – ont ouvert la voie au progrès économique en facilitant les échanges, la formation de capital et l’entrepreneuriat. Enfin, plus d’un siècle d’innovation technologique nous a légué la mobilité personnelle, les communications instantanées, un arsenal de médicaments et une puis­sance de calcul sans précédent. La multiplication des technologies s’est accompagnée d’un accroissement fantastique des revenus. Entre l’an 1000 et 1820, le revenu par tête n’avait augmenté que de 50 %. Au cours des douze décennies suivantes, il a bondi de 800 %11. Pour parler simplement, l’innovation a sorti l’humanité des privations.

… NOTRE BONHEUR…

Les humains sont les seuls êtres vivants à créer pour le plaisir de créer. Qu’il s’agisse d’agencer un jardin, de composer un air au piano, d’écrire quelques vers, de manipuler une photo numérique, de décorer une pièce ou d’inventer une recette – nous ne sommes jamais plus heureux que lorsque nous créons quelque chose. Oui, nous innovons pour résoudre des problèmes, pour gagner de l’argent et pour aller de l’avant. Mais, pour la plupart d’entre nous, l’innovation est une fin, pas un moyen. Nous n’avons besoin d’aucune justification pratique pour innover. Nous créons parce que nous sommes nés pour ça ; nous n’avons pas le choix. De Mihaly Csikszentmihalyi12 à Tal Ben-Shahar13, tous les experts s’accordent sur ce point : les êtres humains ne sont jamais plus heureux que lorsqu’ils exercent leur ingéniosité. Par le passé, des millions d’entre eux n’ont pas eu cette chance – ils vivaient à une époque où le prix des outils nécessaires était prohibitif ou dans une société où les libertés créa­tives étaient restreintes. Notre génération, par contraste, est bénie. Nous pouvons acheter des outils pour un prix dérisoire (un logiciel vidéo vaut cent dollars, par exemple), entrer en contact avec nos frères en créativité du monde entier et partager nos trouvailles avec tout un chacun (grâce au Web). Oublions la Renaissance, le siècle des Lumières et la révolution industrielle – nous vivons à l’âge d’or de l’innovation, cela devrait nous enchanter.

… ET NOTRE AVENIR

L’humanité est aujourd’hui confrontée à un formidable ensemble de problèmes qui exigent des solutions radicalement nouvelles. Le change­ment climatique, les pandémies mondiales, les États défaillants, la narco-criminalité, le terrorisme, la prolifération nucléaire, la dégradation de l’environnement – autant de défis qui vont nous contraindre à inventer de nouveaux systèmes d’innovation. (C’est l’idée qui sous-tend Google Ideas.) Nous devons apprendre à résoudre des problèmes multidimen­sionnels et multijuridictionnels. Dans les premières années du xxe siècle, Thomas Edison et General Electric ont inventé le laboratoire de recherche moderne, avec toute une panoplie de protocoles, largement imités, qui allaient contribuer à générer un siècle de progrès technique. Aujourd’hui, les problèmes les plus pressants de l’humanité ne sont pas simplement techniques : ils sont sociaux, culturels et politiques ; en outre, ils sont d’envergure mondiale. C’est la raison pour laquelle, à l’instar d’Edison, nous devons faire porter l’innovation sur l’innovation. Quelques nouvelles méta-innovations – comme les marchés d’idées, le crowdsourcing (en français externalisation ouverte) et les folksonomies (indexation person­nelle) – permettent heureusement d’innover sans se laisser enfermer par les disciplines, les frontières, les institutions et les idéologies. C’est la seule façon de résoudre les problèmes qui menacent actuellement notre espèce. Et c’est une question de vie ou de mort. Notre avenir dépend autant de l’innovation que, naguère, notre passé.

Il ne faut donc pas baisser les bras. L’innovation n’est pas une mode – c’est la vraie, la seule solution. Tout le monde ne le croit pas encore, mais cela viendra – même les spécialistes de la compression des coûts, avec leur hémisphère droit atrophié.

__________________________________________________

Extrait de "Ce qui compte vraiment, les 5 défis pour l'entreprise", Eyrolles (13 septembre 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ganesha
- 23/09/2012 - 04:15
Crash Test
Au vu du nombre de réactions à cet article, on peut conclure que l'opinion générale n'est pas ou n'est plus que notre civilsation va dans le mur : nous pensons que le choc a déjà eu lieu et que notre société a désormais l'aspect d'un tas de tôles pliées en accordéon, avec le pare-brise intact qui s'est expulsé. Nous n'osons pas trop nous approcher pour voir si les deux formes que nous apercevons dans l'habitacle ne sont que des mannequins ou de vraies victimes ensanglantées...