En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

04.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

07.

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

06.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 1 heure 17 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 3 heures 37 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 4 heures 26 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 4 heures 52 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 5 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 22 heures 16 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 23 heures 3 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 23 heures 48 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 1 jour 10 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage aux personnel soignant
il y a 1 heure 53 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 4 heures 7 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 4 heures 38 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 5 heures 5 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 21 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 22 heures 30 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 23 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 23 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 1 jour 21 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
A chaque centime de taxe perdu sur les prix du carburant, l’État perd à la fin d’une journée 1,4 million d’euros de rentrées fiscales.
© Reuters
A chaque centime de taxe perdu sur les prix du carburant, l’État perd à la fin d’une journée 1,4 million d’euros de rentrées fiscales.
Blocage ou non ?

Baisse des tarifs de l’essence : toutes les petites mesures du gouvernement ne pourront jamais empêcher la hausse des prix

Publié le 28 août 2012
Le ministre de l'Économie Pierre Moscovici rencontre ce mardi les professionnels du secteur pétrolier pour leur demander de bloquer, peut être même diminuer, les prix à la pompe. Reste que rien ne peut aujourd'hui forcer la main des marchés, ni freiner la hausse des cours d'un produit fini : le pétrole.
Thomas Porcher
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Porcher est Docteur en économie, professeur en marché des matières premières à PSB (Paris School of Buisness) et chargé de cours à l'université Paris-Descartes.Son dernier livre est Introduction inquiète à la Macron-économie (Les Petits...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l'Économie Pierre Moscovici rencontre ce mardi les professionnels du secteur pétrolier pour leur demander de bloquer, peut être même diminuer, les prix à la pompe. Reste que rien ne peut aujourd'hui forcer la main des marchés, ni freiner la hausse des cours d'un produit fini : le pétrole.

Alors que le blocage des prix des carburants était une promesse de F. Hollande lors de la campagne présidentielle, le Premier Ministre J-M. Ayrault a tranché en préférant une baisse « modérée » et « temporaire » des taxes plutôt qu’un blocage. Sachant qu’à chaque centime de taxe perdu sur les prix du carburant, l’État perd à la fin d’une journée 1,4 million d’euros de rentrées fiscales, on présuppose que dans un contexte de crise de la dette, la baisse des taxes n’excèdera pas 2-3 centimes par litre. Mais Pierre Moscovici, ministre de l’économie, a également appelé les pétroliers à un « effort partagé ».

D’ailleurs, le Président du groupe Leclerc l’a entendu et, suivi par les magasins U, a annoncé qu’il vendra son essence à prix coûtant pendant tout le mois de septembre, entraînant une baisse supplémentaires de 2-3 centimes à la pompe. Mais malgré les efforts de chacun, le consommateur risque de ne pas percevoir la baisse des prix des carburants pour plusieurs raisons :

Premièrement, en combinant les efforts de l’Etat et des pétroliers, les prix des carburants baisseront probablement de 4-5 centimes maximum soit sur un plein de 60 litres de gazole, une baisse pour le consommateur ne représentant que 2-3 euros.

Deuxièmement, la baisse des prix à la pompe pourrait être balayée en deux semaines si le prix du pétrole, déterminé au niveau international, continue d’augmenter.

Enfin, les prix pratiqués par les acteurs du marché pétrolier sont différents. Pour des raisons commerciales, les majors sont généralement plus chères à cause d’offres de services complémentaires (boutique,…) alors que les grandes et moyennes surfaces, qui utilisent l’essence comme produit d’appel, pratiquent des tarifs moins élevés. Quant aux stations services indépendantes, elles pratiquent des tarifs plus élevés car elles font moins de volume. A cela, il faut ajouter des différences régionales en fonction du degré de concurrence par région.

On observe des écarts de prix entre régions de 2 à 3 centimes par litre tandis que les écarts entre distributeurs peuvent atteindre jusqu'à 14 centimes par litre (Etude réalisée sur quatre départements différents : urbains avec le Val-de-Marne et les Bouches-du-Rhône, périurbain dans le Rhône, et rural avec la Manche). Cette différence de tarification risque de « brouiller » le ressenti des consommateurs quant à la baisse des prix qui est déjà faible.

Finalement, la promesse du blocage des prix du président François Hollande aurait pu être l’occasion d’une véritable réflexion sur la fiscalité des prix du carburant. Elle aurait également pu permettre d’engager des réflexions annexes sur les besoins de transports des régions et la nécessaire transition énergétique. Au lieu d’une fiscalité plus intelligente en phase avec la hausse structurelle des prix du pétrole depuis dix ans, le gouvernement a fait le choix d’un consensus mou avec les pétroliers car finalement, avec 34 milliards de rentrées fiscales par an pour l’Etat et plusieurs centaines de milliers d’euros par jour de bénéfice pour les pétroliers qui font de gros volumes, ni l’Etat, ni les pétroliers n’ont réellement intérêt à ce que les choses changent…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 28/08/2012 - 23:18
avec une TICPE legerement revalorisée et une TVA
qui sera toujours en augmentation proportionnellement à l’augmentation du prix de l'essence, l'état ne sera jamais perdant sur ses taxes: il ne fait que prendre quelques mois de retard sur ses ponctions quasi mafieuses qui font fi de l'inflation et de la baisse du niveau de vie des Français, et l'état rattrapera très vite son retard sur la courbe ascendante des taxes...
Par contre, ce que l'état socialiste n'a pas compris, c'est que le monde n'est pas une économie administrée, comme dans les ex-dictatures socialistes, et qu'il sera très difficile d'imposer aux pays producteurs de pétrole d'augmenter leur production!
Dans une économie libérale ou le prix est fonction de l'équilibre entre l'offre et la demande, les pays producteurs vont très vite rattraper ce "déséquilibre administré" par une diminution conséquente de leur production et une augmentation corrélée du prix du baril de brent.
Au final, ce seront les Français qui paieront pour une énième mesure socialiste inutile...
ciceron
- 28/08/2012 - 21:48
En France, on a pas de pétrole mais on a des idées
Chez le Résident Nain, on a toujours pas de pétrole et on a plus d'idées....
Mme Cécile Duflop, une idée ?
seesaw
- 28/08/2012 - 21:40
Moscovici menteur
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20120828trib000716570/baisse-des-prix-des-carburants-ce-que-moscovici-n-a-pas-dit-.html