En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

02.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

03.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

04.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel

07.

C’est la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, qui va enquêter sur l’affaire ! Et qui va enquêter sur Catherine Champrenault ?

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Qualité nutritionnelle : et voilà la liste des 100 meilleurs aliments au monde

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

06.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Toutes ces erreurs que le Défenseur des droits commet dans son rapport sur la discrimination en France

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Condamnation
Scandale de la Dépakine : la justice reconnaît la responsabilité de l'Etat
il y a 2 min 12 sec
décryptage > France
Bataille de chiffres

Pourquoi les comparaisons internationales sur la mortalité du Covid-19 sont moins fiables qu’on ne le pense

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Société
Mobilisation planétaire

Antiracisme et environnement : l’été 2020 sera radicalement exigeant ou ne le sera pas

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Politique
Macron - Le Pen

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

il y a 3 heures 40 sec
décryptage > France
Exercices de coloriage

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Consommation
Sucre caché ?

Eaux parfumées : comment repérer celles qui vous font grossir l’air de rien ?

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Europe
Menace pour l'Etat allemand ?

L’Allemagne a-t-elle un problème d’infiltration de son extrême droite dans les rouages de l’Etat ?

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La sortie de crise dépend essentiellement des comportements individuels des populations

il y a 6 heures 33 min
pépites > France
Candidature
Défenseur des droits : l'Elysée envisage de remplacer Jacques Toubon par Claire Hédon
il y a 19 heures 9 min
Représailles
L’Inde décide d’interdire 59 applications chinoises, dont TikTok et WeChat, pour raisons de "sécurité"
il y a 20 heures 37 min
pépite vidéo > International
Tragédie
Birmanie : un glissement de terrain provoque la mort d’une centaine de mineurs
il y a 1 heure 24 min
décryptage > Politique
Formation politique

Les 4 piliers : un parti libéral souverainiste se crée et recrute des candidats pour les régionales

il y a 2 heures 17 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Affaire Fillon : Hollande a envisagé de reporter la présidentielle; Dati a cherché le soutien de l'Elysée contre Hidalgo; Ecologie : truc de riches ou cauchemar vert ?; Cyberhaine sur les réseaux sociaux : le marché plus fort que la loi
il y a 2 heures 49 min
décryptage > International
Soft power

Comment les Émirats arabes unis sont devenus curieusement le partenaire économique et commercial incontournable de Damas

il y a 3 heures 12 min
décryptage > Histoire
Rivalité

Et si on s’était trompé de Voltaire ?

il y a 4 heures 9 min
décryptage > Santé
Vives inquiétudes

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

il y a 5 heures 5 min
décryptage > Europe
Présidence du Conseil de l'Union européenne

Angela Merkel peut-elle sortir de son coma l’Europe ?

il y a 6 heures 16 min
décryptage > International
Fin des haricots occidentaux

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

il y a 6 heures 47 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
L'eau des égouts a été déversée par erreur sur une plage d'Acapulco
il y a 19 heures 51 min
light > Media
Validation de l’offre de reprise
Soulagement pour Presstalis qui va devenir France Messagerie
il y a 21 heures 11 min
© DR
Le 6 septembre 1940, Hitler ordonne à son aviation de bombarder les objectifs civils.
© DR
Le 6 septembre 1940, Hitler ordonne à son aviation de bombarder les objectifs civils.
Achtung

La bataille d’Angleterre : l'erreur stratégique d'Hitler qui a changé le cours de la Seconde Guerre mondiale

Publié le 11 août 2012
Avec Luc Mary
6 septembre 1940. En riposte aux raids britanniques sur Berlin, Hitler ordonne à son aviation de bombarder les objectifs civils. Extraits du livre de Luc Mary : "Les décisions les plus absurdes de l'Histoire" (2/2).
Luc Mary
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Luc Mary est un écrivain et historien. Il a notamment écrit Mary Stuart, la reine aux trois couronnes (l'Archipel, 2009) et Jeanne d'Arc (Larousse, 2012). Il a aussi coécrit avec Philippe Valode Et si... Napoléon avait triomphé à Waterloo ? L&...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
6 septembre 1940. En riposte aux raids britanniques sur Berlin, Hitler ordonne à son aviation de bombarder les objectifs civils. Extraits du livre de Luc Mary : "Les décisions les plus absurdes de l'Histoire" (2/2).
Avec Luc Mary

Devant le refus britannique de céder à ses exigences, Hitler décide, le 16 juillet 1940, d’accélérer le cours des événements en déclenchant l’opération Seelöwe. Il s’agit d’asphyxier l’économie de l’Angleterre et de préparer un débarquement sur ses côtes (Portsmouth, Brighton) par un intense bombardement de ses ports et de ses aérodromes. A priori, le rapport de force est favorable aux avions de la Luftwaffe de Goering. Les Allemands disposent ainsi de la supériorité numérique : pas moins de deux mille cinq cents appareils composent leur flotte aérienne contre à peine sept cents pour les Anglais.

[...]

Après s’être attaqué, sans grand succès, aux ports anglais dès le début du mois d’août 1940, Hitler ordonne à son aviation de changer de cibles et de détruire dorénavant les usines d’armement et les aérodromes du sud-est de l’Angleterre. L’objectif est de clouer au sol les Spitfire et autres Hurricane britanniques avant qu’ils ne décollent. Mais ordre a été donné de ne surtout pas bombarder les villes anglaises. Agissant encore en fin stratège, le Führer comprend que seule la paralysie du tissu militaro-industriel britannique peut faciliter le débarquement des troupes allemandes sur les côtes anglaises. À compter de la deuxième semaine d’août, l’offensive aérienne de la Luftwaffe s’intensifie.

[...]

En l’espace de dix jours, même si la Luftwaffe accuse 367 appareils abattus, les Anglais constatent la perte de 183. Pour couronner le tout, la plupart de leurs aérodromes sont détruits et la moitié de leurs stations radar et de leurs usines d’armement ne fonctionnent plus. Au soir du 24 août, l’Angleterre frôle la tragédie quand un « miracle » survient : un aviateur allemand largue par erreur ses bombes sur la banlieue de Londres. Une erreur de navigation beaucoup moins anodine qu’il n’y paraît… En vérité, ce pilote a malgré lui changé le cours de la guerre.

[...]

Le bombardement de Londres déchaîne la colère des Anglais. À commencer par celle de Churchill. Croyant à tort à une manœuvre délibérée de la Luftwaffe, le Premier ministre de Sa Majesté ne décolère pas : Hitler ose s’en prendre directement à la population civile ! Aussi décide-t-il de contre-attaquer. Sitôt le 26 août, Churchill ordonne à la RAF de bombarder l’Allemagne et en particulier d’écraser sous les bombes la ville de Berlin. « Décision absurde » à plus d’un titre, elle s’avère pourtant très efficace sur le long terme. Expliquons-nous : sur les 81 appareils anglais en partance pour Berlin, seulement un tiers d’entre eux réintègre les aérodromes de Grande-Bretagne à l’issue du raid. En termes clairs, l’opération aérienne sur Berlin est un échec cuisant. Mais c’est sans compter son impact psychologique sur les Allemands : il est énorme. Pour la première fois depuis le début de la guerre, le Grand Reich est attaqué sur son propre sol.

Hitler, le premier, est ulcéré. Tout comme Churchill quelques jours plus tôt, il perd patience et ordonne à ses aviateurs de s’en prendre à leur tour aux agglomérations anglaises. Assurément, l’émotion l’emporte ici sur la stratégie. « Nous raserons leurs grandes villes ! » vocifère le Führer au Sportpalast. C’est l’erreur fatale d’Hitler. Alors que son aviation est sur le point d’anéantir la Royal Air Force, il change brutalement d’objectif sur un simple « coup de gueule ». À compter du 6 septembre 1940, la Luftwaffe déverse ses bombes sur Londres, Birmingham, Liverpool, Manchester.

[...]

Désormais, Hitler ne veut plus détruire le complexe militaro-industriel de l’Angleterre mais en terroriser la population, pensant à tort lui briser le moral. Un autre mauvais calcul. Plus les bombes tombent sur Londres et les autres cités du Royaume-Uni, plus la population enrage et se soude autour de son leader. Mieux encore, le bombardement allemand centré exclusivement sur les villes anglaises permet à la RAF de se refaire une santé. Des aérodromes aux lignes de communication en passant par les centres de commandement et leurs stations radar, les Anglais profitent de l’absence de pilonnage de leurs bases militaires pour les remettre sur pied. S’ensuit un redressement spectaculaire de l’aviation britannique.

Repérée par les radars, l’offensive aérienne allemande du 15 septembre est mise en échec. Harcelés par les escadrilles britanniques, une cinquantaine de chasseurs et de bombardiers de la Luftwaffe sont mis hors d’état de nuire. Les Anglais considèrent le 15 septembre comme « le jour de la bataille d’Angleterre ». Constatant l’échec de l’action de son armée de l’air, Hitler décide de suspendre l’opération Seelöwe.

____________________________________________

Extrait de "Les décisions les plus absurdes de l'histoire", Les éditions de l'Opportun (mai 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Saturne92
- 11/08/2012 - 18:48
@Thomas Bishop-Garnier
D'après vous, "l'armée allemande a eu plus de 140 000 morts en 5 semaines d'affrontements". Pouvez-vous préciser votre source ?

Je me demande si vos propos relèvent de l'Histoire ou plutôt d'un parti pris que je peux comprendre mais qui n'est plus de l'Histoire..
Franck Boizard
- 11/08/2012 - 14:02
Il faut remettre les choses un peu droites
L'intention d'Hitler n'a jamais été d'envahir l'Angleterre mais de la forcer à une paix de compromis.

Dans cette optique, s'attaquer aux civils qui, après tout, votent, n'était pas complètement idiot, même si, à l'usage, c'est l'effet inverse qui a été obtenu.
Thomas Bishop-Garnier
- 11/08/2012 - 11:15
Une victoire française en 1940, avec les Britanniques !
La victoire militaire des Britanniques de 1940 est incontestablement une victore du Royaume-Uni, des Britanniques et de Winston Churchill mais il ne faut pas oublier l'apport durant cette "Bataille d'Angleterre" des pilotes des autres aviations alliées, à commencer par celle des pilotes français qui ont participé mais aussi abattu des centaines d'avions allemands ( mais aussi italiens ) lors du mois de juin.

La propagande allemande, relayée par celle des "collabos", a tout fait pour effacer les resistances françaises durant cette bataille de France au point de ... tourner des images de propagnade en juillet, puis aout 1940.

A noter egalement que l'armée allemande a eu plus de 140.000 morts en 5 semaines d'affrontements avec l'armée française et que l'armée italienne a été battu par l'armée française dans les Alpes.

De meme que l'armée française avait demandé à l'installer en territoire belge, particulièrement dans les Ardennes et les autorités de la Belgique avait refusé par "esprit d'apaisement".