En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 2 min 31 sec
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 19 min 58 sec
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 51 min 30 sec
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 1 heure 13 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 1 heure 40 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 17 heures 57 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 18 heures 59 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 20 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 22 heures 10 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 23 heures 44 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 8 min 29 sec
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 20 min 51 sec
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 2 heures 29 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 18 heures 17 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 19 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 22 heures 7 sec
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 22 heures 22 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 23 heures 52 min
© NASA
Le robot américain Curiosity s'est posé sur Mars ce lundi matin à 7h31.
© NASA
Le robot américain Curiosity s'est posé sur Mars ce lundi matin à 7h31.
Mars, et ça repart

Après le robot Curiosity... Enverrons-nous un jour un homme sur Mars ?

Publié le 06 août 2012
D'après Jacques Villain, la vraie question est de savoir ce que l'exploration du système solaire apporte à l'humanité, notamment en termes de ressources énergétiques.
Jacques Villain est ingénieur, spécialiste de l'histoire de la conquête spatiale, membre de l'Académie de l'Air et de l'Espace.Il est l'auteur de Irons-nous vraiment un jour sur Mars ? (Vuibert, février 2011) 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Villain
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Villain est ingénieur, spécialiste de l'histoire de la conquête spatiale, membre de l'Académie de l'Air et de l'Espace.Il est l'auteur de Irons-nous vraiment un jour sur Mars ? (Vuibert, février 2011) 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après Jacques Villain, la vraie question est de savoir ce que l'exploration du système solaire apporte à l'humanité, notamment en termes de ressources énergétiques.

A lire aussi sur ce sujet : Le robot Curiosity s'est posé sans encombres sur Mars

Atlantico : Le robot américain Curiosity s'est posé sur Mars ce matin, après un voyage de huit mois et 248 millions de kilomètres. Quel est le but de sa mission ?

Jacques VillainLe problème est toujours le même : c’est la recherche de la vie. On sait de toute façon que l’eau a coulé sur Mars, non seulement grâce aux photos prises par la sonde américaine Mars Odyssey et la sonde européenne Mars Express, qui ont montré qu’à une certaine époque il y a eu des écoulements d’eau, mais aussi grâce à des observations de geysers d’eau, qui sortent de la terre et gèlent immédiatement en arrivant à la surface, puisque la température est très basse. Il y a donc eu de l’eau sur Mars à une certaine époque. Il y a quatre milliards d’années, peut-être, c'est à vérifier.

Partant de là, la grande quête est aujourd’hui de savoir s’il y a eu réellement de la vie. Dans notre physique et notre chimie terrestre, cela signifie qu’il faut qu’on cherche et qu'on trouve s’il y a eu du carbone sur Mars. C’est le grand objectif de la mission Mars Science Laboratory : rechercher le carbone.

Pourquoi est-il scientifiquement important de découvrir des traces passées de vie ? 

C’est tout le problème de l’exploration scientifique du Système solaire et de l’Univers. Ça fait deux millions d’années environ que l’Homme est sur la Terre, et il se moque pas mal de ce qui s’est passé sur Mars ! Cela n'a aucun impact sur sa vie quotidienne. Mais l’Homme a une soif de connaissances, dans tous les domaines, et il veut savoir quelles sont les principales caractéristiques de l’Univers dans lequel il évolue. Il veut comprendre le sens de la vie dans le monde qui est le sien, le Système solaire.

La découverte de carbone sur Mars pourrait-elle constituer un pas important, avant d’éventuelles explorations humaines de la planète ? 

Je n’en suis pas sûr. L’objectif de certaines organisations, comme la Mars Society (ndlr : une organisation internationale, à but non lucratif, ayant pour but de promouvoir l'exploration et la colonisation de la planète rouge) est d’aller un jour sur Mars, mais il n’y a pas ici d’objectif concret, en dehors de l’exploration.

Je pense qu’un jour ou l’autre nous manquerons d’énergies sur la Terre. Les énergies fossiles, le pétrole vont s’épuiser, c’est évident. On pourra encore utiliser l’énergie nucléaire, mais l’uranium va également un jour être amené à manquer. Je pense donc personnellement qu’il faudra aller chercher notre énergie dans l’espace. Mais où aller ? On ne sait pas encore vraiment si Mars est vraiment une solution. Nous n’en sommes encore qu’aux prémisses des découvertes sur cette planète.

Il existe en revanche sur la Lune de l’Hélium 3, qui pourrait être un excellent combustible pour les centrales thermonucléaires capables de produire de l’électricité. Cet hélium 3 a en plus un excellent avantage : il ne produit pas de déchets nucléaires.

Reste qu'aujourd’hui, les connaissances qu’on a de Mars indiquent que ce n’est probablement pas là qu’il faut aller chercher de l’énergie. Nous n’en sommes qu’au début du rapprochement entre les planètes du Système solaire et la Terre, et on en sait relativement peu sur ce qu’elles peuvent nous apporter. Il faut donc être très prudent quand on dit qu’il faut à tout prix aller sur Mars.

Mis à part la symbolique que cela suppose, il n’y a donc pas plus d’utilité à envoyer des hommes plutôt que des robots dans l'espace ?

Aujourd’hui, avec les robots et les sondes, on obtient des résultats scientifiques très intéressants. Et dans 10 ou 20 ans, on pourra envoyer sur la surface de Mars des sondes qui prélèveront des échantillons et les ramèneront pour les analyser. Donc, les robots nous apportent beaucoup d’éléments dans la compréhension de Mars et des autres planètes.

Mais l’Homme a toujours eu l’idée d’explorer. Voyez Christophe Colomb, qui est parti vers l'Amérique… La dimension exploration, je dirais même exploration gratuite, est toujours inscrite dans l’ADN humain ! Un jour, il faudra donc aller sur Mars physiquement pour l'explorer. Mais les intérêts économiques et énergétiques d'un tel voyage ne sont pas vraiment visibles à ce jour.

A très long terme, d'éventuelles colonies humaines sur place restent donc du domaine du fantasme ?

Ca, c'est du Stanley KubrickL’opération qui consiste à faire descendre Curiosity sur le sol de Mars est très compliquée à réaliser. Alors imaginez, envoyer des hommes sur cette planète, avec un voyage qui durerait 9 mois, à quatre ou cinq dans une boîte de 5m², les faire rester sur place 12 ou 18 mois, les faire revenir - à nouveau 9 mois... C'est bien compliqué. Faire atterrir un vaisseau spatial sur cette planète n’est déjà pas très facile...

Mais il faut rêver ! C’est ce qui permet de fixer des objectifs ! De là, à dire qu’on sera sur Mars dans une trentaine d’années, qu’on y construira des usines, des colonies, nous entrons là dans le domaine du rêve.

Curiosity compte à son bord deux outils français. En outre, ce sera la première fois que des instruments posés sur Mars seront opérés en direct de France, grâce à un centre dédié, le Fimoc (French Instrument Mars Operation Centre). La France joue-t-elle un rôle important dans la découverte de Mars ?

Il y a toujours eu une coopération entre les Etats-Unis, la France mais aussi l’Europe sur un certain nombre de programmes d’explorations. En ce qui concerne la mission MSL, l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie de Toulouse met en œuvre un laser dirigé vers les roches à analyser, et l’analyse sera faite à bord grâce à un instrument de cet institut.

Il y a aussi Astrium, la société européenne, avec sa filiale espagnole, en charge de la maîtrise d’œuvre de l’antenne orientable à hauts gains, capable d’assurer la liaison entre le Rover et la Terre. Toujours d’Astrium, il y a une station météorologique à bord du Rover, qui transmet des informations quotidiennement sur les conditions météos dans lesquelles se trouve le robot. Il y a donc bien une coopération entre l’Europe, au sens large, et la Nasa.

Existe-t-il dans notre Système solaire d'autres astres qui seraient de bons candidats à une exploration ?

La planète la plus proche du Soleil est Mercure, mais les températures sont tellement élevées qu’il est impossible d’y envoyer un robot - il n'y tiendrait pas 30 minutes. Vient ensuite Vénus, 470 degrés, avec une pression de 90 atmosphères. A chaque fois qu'on a envoyé une sonde là-bas - l'URSS l'a beaucoup fait dans les années 60 et 70 - elle n’a pas tenu plus d’une heure. Donc, explorer Mercure et Vénus n’est pas facile !

En continuant à s'éloigner du soleil, on trouve la Lune, le satellite de la Terre. Là, il y a des choses à explorer. Je parlais de l’Hélium 3, mais on sait aussi qu’il y a de l’oxygène et de l’hydrogène.

Est-ce que ça peut être utile aux Terriens ? C’est la question qu’il faut se poser. Car déposer des hommes sur d’autres planètes, c’est un exploit, mais il faut savoir si ça apporte quelque chose à l’humanité. Et dans un contexte de manque d’énergie à plus ou moins long terme, l’espace peut-il répondre au manque auquel les hommes seront bientôt confrontés ? Il y a des possibilités, oui.

Pour Mars, on ne sait pas trop encore. Et ensuite, Jupiter, Saturne, ne sont pas des planètes telluriques, ce sont des planètes gazeuses sur lesquelles il est impossible de se poser. La gravité est telle qu’on serait complètement écrabouillé si on voulait s’en approcher.

Il n’y a donc finalement pas beaucoup de candidats ! La Lune, qui est un satellite, Mars, peut-être, et éventuellement des astéroïdes qui gravitent autour du Soleil. C’est une possibilité pour la Nasa : envoyer des robots vers les astéroïdes et s’y poser pour voir ce que pourraient contenir leurs sols. Le bilan est donc rapidement fait !

Propos recueillis par Morgan Bourven

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
CN13
- 07/08/2012 - 19:05
à texarcana :
Vous avez raison ! la seule chose qui ne coûte rien, c'est bien le rêve. Même les dictateurs de la planète Terre ne peuvent pas l'atteindre.
Alors, rêvons !
texarkana
- 07/08/2012 - 09:17
oui CN13
un scientifique us a du reste calculé (j'ai hélas perdu le lien,de son blogue) le montant de pétrole qu'il faudrait pour aller récupérer des minerais ou des sources d'énergie sur d'autres planètes, le résultat était ahurissant, du style 100 d'investissement pour 1 de rapport!
mais il ne faut pas désespérer les rêveurs, hein...
CN13
- 07/08/2012 - 01:30
Il y a du délire dans l'air !
Déjà, sur la Terre, le pétrole coûte cher ne serait-ce parce qu'il fait beaucoup de chemins pour arriver à destinations... et les gens râlent parce qu'on augmente le prix du carburant.

Alors, faire venir des combustibles de Mars où ils vont mettre plus de Huit mois pour arriver... heu...heu... comme dit Hollande, çà en fait du chemin et ce n'est pas dans mon programme, je ne pourrais pas baisser les prix... heu... heu...

Pour la Lune, c'est pareil, faire faire 380.000 km pour aller chercher l'Hélium 3 et refaire 380.000 km pour le retour, çà fait cher le produit !