En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 7 heures 4 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 8 heures 43 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 11 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 12 heures 31 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 13 heures 38 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 14 heures 42 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 15 heures 35 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 15 heures 59 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 16 heures 39 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 17 heures 3 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 7 heures 36 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 9 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 12 heures 9 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 13 heures 17 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 13 heures 53 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 15 heures 22 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 15 heures 49 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 16 heures 33 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 16 heures 56 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 17 heures 4 min
© Reuters
Une portion de lait à 2% contiendrait autant de graisses saturées qu'une portion de frites...
© Reuters
Une portion de lait à 2% contiendrait autant de graisses saturées qu'une portion de frites...
Oh la vache !

Gras ? Chimique ? Allergène ? Le lait serait-il en réalité mauvais pour la santé ?

Publié le 03 août 2012
Longtemps présenté comme un produit miracle, le lait pourrait présenter certains dangers.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Longtemps présenté comme un produit miracle, le lait pourrait présenter certains dangers.

Les autorités sanitaires ont-elles exagéré les bienfaits du laits pour l'organisme ? C'est ce que laisse entendre dans les colonnes du New York Times, l'éditorialiste spécialiste de la nutrition Mark Bittman. 

Le lait serait le remède miracle pour votre santé : c'est en tout cas la croyance qui a couru pendant des années, selon Bittman. Aux Etats-Unis, le lait a même été élevé au rang d'"aliment parfait" (jusque dans le titre du livre "Nature's Perfect Food", qui critique cet éloge permanent du lait).

Pendant de nombreuses années, médecins et parents ont recommandé aux enfants de boire 4 verres de 200 grammes de lait par jour… A l’origine de cette injonction se trouverait un organisme de lobbying : l'American Dairy Association (Association américaine des produits laitiers).

Aujourd'hui, la recommandation est passée à 3 verres par jour recommandés aux Etats-Unis par le Département de l'Agriculture, ce qui reste beaucoup. Le lait serait bourré de nutriments, donnerait des os forts, et améliorerait la croissance des enfants, qui pourrait ainsi devenir plus grands… Mais la boisson n'est pas dénuée d'effets néfastes. Voici quelques raisons prétendues de se méfier du lait :

1. Le lait serait très riche en calories, et en graisses saturées

Le journaliste a interrogé le Président du Comité pour la médecine responsable, Neal Barnard. Ce spécialiste l'assure : le lait fait grossir. Cette boisson contiendrait autant de calories que le soda, sans parler des graisses saturées. Le lactose est un sucre, et il représente 55% des calories contenues dans le lait. De plus, le lait, comme les autres produits laitiers, sont de grandes sources de graisses saturées : il existe des liens très crédibles entre la consommation de produits laitiers et le diabète de type 1 d'une part, ainsi que la forme la plus grave de cancer de la prostate d'autre part. De quoi faire froid dans le dos, car une portion de lait à 2% contient autant de graisses saturées … qu'une portion de frites !

2. De très nombreuses personnes ne supporteraient pas le lait

Aux Etats-Unis, ce ne sont pas moins de 50 millions de personnes qui sont intolérantes au lactose. Et parmi la population d'origine asiatique, le taux d'intolérants au lactose s'élève à 90%. Il est à 75% dans les populations d'origine africaine, mexicaine, et parmi la population juive. Difficile pourtant de se replier sur le lait de soja : il ne serait pas bien meilleur pour la santé, selon une récente étude. Selon l'article publié dans le Journal of Dentistry, le lait de soja encourage les bactéries présentes dans la bouche à produire 5 à 6 fois plus d'acide qu'à l'accoutumée. Ce qui provoquerait un développement de la plaque dentaire et des caries.

3. Le lait serait plein de produits chimiques

"Le lait commercialisé est dégoutant", s'insurge Deborah Dunham sur Blisstree. Le lait de grande consommation est rempli d'hormones de croissance et d'antibiotiques, destinés à stimuler artificiellement la production de lait chez les vaches. Ces additifs donnent au lait une apparence blanche et crémeuse. Mais les effets secondaires sont nombreux : problèmes de peaux, acné, allergies, inflammations : la liste est longue. "Sans parler du fait que boire le lait des vaches est un acte tout simplement contre nature : aucune autre espèce ne boit le lait d'une autre à part la notre."

4. De nombreuses personnes y seraient allergiques

Après l'allergie au beurre de cacahouète, l'allergie au lait est la seconde allergie la plus répandue aux Etats-Unis. On estime que 3 millions d'enfants aux Etats-Unis en seraient victimes. Tout comme l'allergie à la cacahouète, la gravité de l'allergie au lait est très variable : de la simple réaction cutanée au risque vital.

5. Pour avoir des os solides, pas besoin de lait !

"Vous n'avez pas besoin de lait, ni de grandes quantités de calcium, pour protéger vos os", note Mark Bittman. Pire : les taux de fractures sont plus élevés dans les pays qui consomment beaucoup de lait. En réalité, il s’avère que les deux facteurs primordiaux pour la solidité des os sont tout autres : faire de l’exercice tout au long de sa vie, et prendre de la vitamine D, par exemple en profitant du soleil, voilà le secret. Malgré tout, le lait garde certains bénéfices, précise Adam Dachis sur Lifehacker. Mais pas suffisamment pour se goinfrer de lait. Il serait donc temps de reconnaitre que la meilleure raison de boire du lait est encore… le plaisir.

 

Pour réagir à ses attaques contre le lait, Atlantico a interrogé Jean-Marie Bourre, ancien directeur des unités Inserm de neuro-toxicologie, puis de neuro-pharmaco-nutrition. 

Atlantico : Dans les colonnes du New York Times, l'éditorialiste spécialiste de la nutrition Mark Bittman lance une change contre le lait et les recommandations sanitaires qui préconisent d'en boire trois à quatre verres par jour aux Etats-Unis. Le lait aurait selon lui en réalité de nombreux effets néfastes. Une portion de lait à 2% contiendrait autant de graisses saturées qu'une portion de frites. Le lait serait aussi sucré que le soda. Sans parler de l'intolérance au lactose extrêmement répandue et des allergies... Ces informations sont-elles fiables ?

Jean-Marie Bourre : Ces « informations » relèvent du mensonge, de la contre-vérité, de l’amalgame. Elles utilisent de surcroît des comparaisons qui sont parfaitement ineptes dans le seul but de frapper les esprits ! Incidemment, la majorité du lait consommé en France est demi-écrémé, sa teneur en matières grasses n’est que de 1,6 %. Par facilité, ce type de lait est même donné à tort aux jeunes enfants : c’est une erreur car ils ont besoin de lait complet.

Les allergies aux protéines de lait de vache, qui n’ont strictement rien à voir avec l’intolérance au lactose, sont relativement rares (3 à 5 % des nourrissons), disparaissent dans 80 % des cas au cours de la petite enfance. Comme les protéines des laits de vache, de chèvre ou de brebis sont similaires, ces enfants sont généralement tout autant allergiques aux laits de chacun de ces animaux ; il est donc absurde de prétendre que les laits de brebis ou de chèvre sont à conseiller en cas d’allergie au lait de vache !

Les recommandations de toutes les instances médicales et scientifiques sérieuses se rejoignent sur le principe de 3 produits laitiers par jour, ce qui correspond par exemple, à un verre de lait le matin, une portion de formage le midi (l’équivalent d’1/8 de camembert, ce qui reste fort modeste), un yaourt nature le soir. Près de 35 % de la population française ne respecte pas ces recommandations, par insuffisance de consommation de produits laitiers. En vérité, si quelques-uns peuvent abuser des produits laitiers, beaucoup n’en consomment pas assez. Aux Etats-Unis, les recommandations sont plus faibles, mais les portions sont beaucoup plus grosses !

Selon les chiffres de M. Bittman, 50 millions de personnes seraient intolérantes au lactose aux Etats-Unis. Combien sont-elles en France ?

Le mot « intolérance » est utilisé avec délectation par les détracteurs des produits laitiers, car il possède un très fort impact, dans le vocabulaire social en particulier. Que signifie donc intolérance au lactose ? Il exprime le fait que le lactose du lait (dénomination du sucre naturel du lait), qui a nourri (et continue de le faire) tous les mammifères du monde depuis qu’ils existent, ne parvient pas à être tronçonné en ses deux éléments constitutifs dans l’intestin grêle. Il est alors digéré comme une fibre dans le gros intestin ; ce qui paradoxalement constitue un avantage, dans la mesure où nous consommons trop peu de fibres.

En biochimie ce processus se dénomme, intolérance. Tout simplement. Chez certains, ce phénomène peut générer des ballonnements (comme après avoir mangé des oignons, des artichauts, du pain complet, etc). Il convient alors de simplement fractionner les prises de lait, ou de leur préférer fromages et yaourts qui ne contiennent plus de lactose. L’intolérance au lactose touche environ la moitié des Français, plus dans le sud que dans le nord.

Pourquoi relancer subitement un débat autour du lait ?

Le débat autour du lait n’est pas relancé, mais entretenu ; qui plus est depuis fort longtemps. Ce genre de controverse existe dans tous les pays, et n’est pas nouveau. Le lait et les produits laitiers constituant depuis longtemps un aliment de base, il est très aisé, pour tout détracteur, de s’attaquer à lui ; étant assuré de voir converger sur lui l’attention des médias et du public. Nul doute que s’en prendre à la brandade de morue, pour utiliser un exemple que je mets en avant dans mon livre, aurait un succès médiatique infiniment plus modeste.

Les aliments les plus communs et le plus traditionnels sont les plus fustigés. Et ce depuis fort longtemps ; à l’époque des Grecs anciens déjà, un philosophe dénigrait le lait avec les mêmes arguments que ceux utilisés de nos jours. Pour l‘anecdote, il s’est suicidé en se jetant dans un volcan !

 

Les détracteurs du lait accusent l'American Dairy Association de faire du lobbying excessif en faveur du lait au détriment de la santé publique. Quel est le rôle de cette organisation ?

Les organisations professionnelles défendent évidemment leurs adhérents. En pratique, clouer au pilori les industriels (et les agriculteurs) est d’une grande démagogie usitée dans tous les milieux, fondée sur leur prétendu appât irrépressible du gain, au prix de la santé du consommateur ! Comme si le monde agro-alimentaire était comparable à celui du tabac. A défaut d’arguments médicaux et scientifiques, les détracteurs de nos aliments surfent sur la vague du « tous pourris », qui veut que l’on creuse sa tombe avec ses dents. Pessimistes et cassandres sans répits, rappelant que la vie est une maladie sexuellement transmissible toujours mortelle !

En conclusion, chaque classe d’aliment est incontournable dans la définition de l’équilibre alimentaire et nutritionnel. En négliger une seule est dangereux pour la santé. Restreindre la consommation de produits laitiers l’est particulièrement, ne serait-ce que pour l’os, en liaison avec de leur contenu respectif en calcium.

Jean-Marie Bourre est ancien directeur des unités Inserm de neuro-toxicologie, puis de neuro-pharmaco-nutrition. Membre de l’Académie de Médecine, et de l’Académie d’Agriculture de France. Auteur de livres portant généralement sur la diététique du cerveau, dont récemment : « Le lait : vrais et faux dangers ». Editions Odile Jacob, 2011. Editions de poche, 2012.


Propos recueillis par Julie Mangematin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ACL
- 04/08/2012 - 09:50
Merci M. Bourre
Quand on lit rapidement le compte rendu , on est vraiment persuadé que l'humanité développée qui se nourrit de lait depuis ... n'a survécu que grâce à un miracle. Et puis, en regardant d'un peu plus près, les amalgames, comparaisons fausses et % sans signification apparaissent clairement.
M. Bourre remet les choses à leur place, intolérance par exemple n'est pas empoisonnement !
En revanche, ce qui serait rigolo, c'est que le "vilain lobby" à l'origine de ce délire soit celui des industriels et producteurs de soja.
Ils ont déjà fait accepter l'expression "lait" de soja pour ce qui n'est qu'un vulgaire jus extrait industriellement, dont les apports nutritifs sont très incomplets en qui génère des carences graves.
Teo1492
- 03/08/2012 - 18:02
Evidemment, le lait industriel est mauvais pour la santé !
Tout les scientifiques le savent...
Mais business is business !
texarkana
- 03/08/2012 - 14:54
c'était sans doute vrai jadis
lorsque le lait n'était pas pasteurisé (il n'y avait que du lait cru vecteur de maladies) et entier (pas de lait écrémé ou semi écrémé).
De nos jours ces craintes sont exagérées , comme dit la campagne du CFS, "les produits laitiers, vos amis pour la vie"!