En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Etats-Unis du Maghreb

Libre circulation des Maghrébins en Tunisie : bientôt l'Union Maghrébine ?

Publié le 09 juillet 2012
Moncef Marzouki, président tunisien, lance unilatéralement le projet d'une union du Maghreb. Soutenue par les entreprises, elle permettrait au Maghreb d'affirmer sa position sur la scène internationale. Babillage politicien ou vraie ambition politique ?
Abdelmalek Alaoui est directeur général du cabinet de communication d'influence Guepard Group.Il est l'auteur du livre Intelligence Economique et guerres secrètes au Maroc (Editions Koutoubia, Paris). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Abdelmalek Alaoui
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Abdelmalek Alaoui est directeur général du cabinet de communication d'influence Guepard Group.Il est l'auteur du livre Intelligence Economique et guerres secrètes au Maroc (Editions Koutoubia, Paris). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Moncef Marzouki, président tunisien, lance unilatéralement le projet d'une union du Maghreb. Soutenue par les entreprises, elle permettrait au Maghreb d'affirmer sa position sur la scène internationale. Babillage politicien ou vraie ambition politique ?

Atlantico : Tunis a décidé qu’à partir du 1er juillet, les ressortissants algériens, marocains et mauritaniens n’auront besoin que d’une simple carte d’identité pour entrer en Tunisie. Si le Maroc et la Mauritanie n’ont pas encore réagi, les autorités algériennes estiment, selon le journal El-Khabar, ne pas se sentir “concernées” par cette mesure “anticipée” et “unilatérale”. Le projet d'union du Maghreb que semble vouloir relancer Moncef Marzouki est-il voué à l'échec ?

Abdelmalek Alaoui : Le Président tunisien vise un triple objectif à travers l’annonce de cette mesure. Il y a, en premier  lieu, une indéniable dimension politique, qui s’inscrit dans la droite ligne de la pensée politique de Habib Bourguiba, qui était empreinte d’un nationalisme « maghrébin » fort, cimenté par  la lutte commune des peuples d’Afrique du nord contre le colonisateur. En ce sens, Marzouki a certainement voulu fixer un cap, et se positionner comme le nouveau moteur d’une union maghrébine rénovée, et du haut de sa stature d’ancien opposant, il souhaite se définir comme le chantre de l’union. C’est là l’affirmation d’une posture qu’il a prise très tôt, lors de ses déplacements à Rabat et Alger il y a quelques mois. En second lieu, il y a probablement des visées économiques : en facilitant la circulation des Maghrébins, le Président tunisien souhaite donner une impulsion au tourisme interrégional et combler le déficit tunisien en touristes européens. Enfin, il y a une dimension tactique qui lui permet de se positionner sur l’échiquier tunisien comme celui qui impulse une vision, un projet de société, à l’encontre des positions du parti d’Annahda, qu’il souhaite ainsi « ringardiser ». Concernant la probabilité de succès de cette mesure, nous devrions avoir les premiers retours très rapidement, l’été étant propice aux déplacements, notamment pour les vacances.

Dans quelle mesure une nouvelle Union du Maghreb peut-elle changer l'économie de la région ?

Une union économique du Maghreb permettrait plus d’intégration et la mise en branle de complémentarités économiques bien connues. Le volume des échanges interrégionaux est en effet dramatiquement bas, notamment au niveau du couple marocco-algérien, qui souffre de la mésentente cordiale entre les deux pays et de la fermeture des frontières terrestres depuis de nombreuses années, malgré les appels répétés de Rabat et de certains intellectuels algériens  à mettre fin à cette situation ubuesque. De manière plus globale, l’union du Maghreb permettrait la genèse d’un bloc économique cohérent qui allierait ressources naturelles, compétitivité dans les biens et les services, et spécialisation des acteurs dans le commerce international. A tous les niveaux, la complémentarité est quasiment parfaite, reste l’étincelle qui permettra de dépasser les différends politiques.

Les entrepreneurs maghrébins attendent-ils ce type de réforme ?

Les entrepreneurs maghrébins militent depuis de nombreuses années pour que l’union maghrébine, notamment sur le plan économique, devienne une réalité concrète, matérialisée par de nombreux accords sectoriels et industriels, qui permettraient de générer de la croissance. De l’avis de plusieurs spécialistes, le gain serait de 2 à 3 points de croissance de PIB par pays du Maghreb si l’on mettait en place une intégration régionale à court terme.

Qui profiterait le plus d'une union du Maghreb ?

L’union du Maghreb serait indéniablement une victoire collective pour tous les pays d’Afrique du nord dans la mesure où un système de vases communicants se mettrait immanquablement en place pour permettre des interactions sectorielles qui amélioreraient la position concurrentielle de la région dans son ensemble. Néanmoins, je serais enclin à dire que le peuple algérien serait le plus grand gagnant de cette union du Maghreb, car cela introduirait de la concurrence dans leur économie, ce qui tirerait les prix vers le bas, et améliorerait donc le pouvoir d’achat. Reste que cet intérêt peut être divergent avec celui des autorités, qui souhaitent garder le contrôle sur l’économie du pays.

Sur le plan diplomatique, quels bénéfices le Maghreb pourrait-il tirer d'une telle union ? Un plus gros poids à l'international ?

Peut être à moyen/long terme, car dans l’immédiat, les positions diplomatiques des pays du Maghreb sont très souvent à l’opposé de l’échiquier diplomatique. Sur la question du Sahara Occidental par exemple, l’on voit mal comment le Maghreb pourrait parler à l’unisson, du fait de la profonde divergence entre le Maroc et l’Algérie. Il en est de même pour l’approche à adopter face au défi de la sécurisation de l’arc sahélien, où les pays du Maghreb ont des approches différenciées. Cependant,  sur le plan des relations avec les grandes puissances et l’Europe, il y aurait une amélioration substantielle de la position diplomatique du Maghreb.

Pour beaucoup, Marzouki "gesticule pour faire oublier ses problèmes sur le plan intérieur, où Ennahda lui laisse peu de marge de manœuvre." Qu'en est-il selon vous ?

Je pense qu’il n’est pas maladroit pour le Président tunisien de vouloir préempter les grands sujets régionaux, car cela lui donne encore plus de légitimité. Après tout, en tant que chef de l’Etat, il se doit de se situer dans le temps stratégique, qui est plus long que celui du gouvernement.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lateticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

01.

Le nez n'est pas inné

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
bobocleaner
- 08/07/2012 - 17:40
je pense qu'on peut postuler
pour la libre circulation dans une union maghrebine au moins ca officialiserait les choses et on pourrait supprimer des postes dans les préfectures.
enzo31311
- 08/07/2012 - 13:06
Tant mieux pour eux
Si ce nouvel espace évite que tous ces gens se précipitent sur l'Europe tant mieux
Ravidelacreche
- 08/07/2012 - 11:43
Libre circulation des Maghrébins
Y font que copier Schengen ! :o)