En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 14 heures 59 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 15 heures 32 min
pépites > France
Chaos
Gilets jaunes : en raison des violences, la préfecture a décidé d'interdire la manifestation prévue cet après-midi
il y a 16 heures 35 min
pépites > Environnement
Volte-face
Huile de palme : l'Assemblée vote finalement pour la suppression de l'avantage fiscal
il y a 17 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

La Fabrique des salauds : Un livre-choc, un roman-fleuve aussi dérangeant qu’indispensable sur l’histoire allemande du XXe siècle

il y a 18 heures 16 min
décryptage > France
Censure

Alerte météo sur la liberté d’expression

il y a 21 heures 1 min
décryptage > Société
Polémique

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

il y a 21 heures 26 min
décryptage > France
Crise de foi (en l’avenir)

Vague à l’âme démocratique : 30 ans après la chute du mur de Berlin, la France et l’Europe de l’Ouest en plein désenchantement

il y a 21 heures 49 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Quand l'échange avec autri stimule notre cerveau : les atouts de l'intelligence collective décryptés

il y a 22 heures 11 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les principaux outils et les solutions médicales de demain pour lutter efficacement contre les maladies cardio-vasculaires

il y a 22 heures 15 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 15 heures 14 min
pépites > France
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : deux hommes mis en examen
il y a 15 heures 58 min
pépites > France
Prudence
Pluies et inondations : des départements du sud-ouest en vigilance orange
il y a 16 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Orbital, tome 8 : contacts" : Orbital, une série qui tourne rond

il y a 18 heures 13 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 20 heures 22 min
décryptage > International
A l'écart

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

il y a 21 heures 19 min
décryptage > France
Soif de populisme

Mais que révèlent les attentes paradoxales des Français vis-à-vis des Gilets jaunes ?

il y a 21 heures 37 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement
il y a 21 heures 56 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le jour où Howard Carter et Lord Carnarvon ont découvert les trésors cachés et les vestiges du tombeau de Toutankhamon

il y a 22 heures 14 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Un virage libéral sauvera-t-il la France d'Emmanuel Macron ?

il y a 22 heures 15 min
Douces illusions

Comment Leila Trabelsi peut-elle imaginer une seconde que son opération de contrition pourrait toucher les Tunisiens ?

Publié le 03 juillet 2012
Leïla Trabelsi Ben Ali, la seconde épouse de l'ex président tunisien Ben Ali, a accordé lundi une interview au quotidien Le Parisien. Elle clame son innocence et appelle son peuple à l'indulgence. Cependant, ONG et associations tunisiennes ont regroupé des preuves évidentes de son implication dans les affaires de l’État.
Kader Abderrahim est chercheur associé à l’Iris, spécialiste du Maghreb et de l’islamisme, et Maître de conférences à Sciences-po Paris. Il est l’auteur de « Géopolitique du groupe Etat islamique » (Eyrolles, 2019). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Kader Abderrahim
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Kader Abderrahim est chercheur associé à l’Iris, spécialiste du Maghreb et de l’islamisme, et Maître de conférences à Sciences-po Paris. Il est l’auteur de « Géopolitique du groupe Etat islamique » (Eyrolles, 2019). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Leïla Trabelsi Ben Ali, la seconde épouse de l'ex président tunisien Ben Ali, a accordé lundi une interview au quotidien Le Parisien. Elle clame son innocence et appelle son peuple à l'indulgence. Cependant, ONG et associations tunisiennes ont regroupé des preuves évidentes de son implication dans les affaires de l’État.

Atlantico : Dans une interview accordée au quotidien Le Parisien, Leïla Trabelsi Ben Ali a estimé que l’image noire dont elle est victime depuis la Révolution de Jasmin n’était pas justifiée. Alors qu’on la présente comme une des têtes pensantes du régime, elle souligne que ses activités étaient essentiellement caritatives et sociales. Est-elle aussi innocente qu’elle veut bien le faire croire ?

Kader Abderrahim : Il est très facile de chercher à se dédouaner après quelques mois, et surtout après avoir fui le pays. Si elle pense vraiment pouvoir faire la preuve de son innocence, il serait bien plus courageux de rentrer en Tunisie et de faire face à la justice. On sait qu’il y a des dizaines de membres de sa famille et de son entourage qui ont été emprisonnés et sont amenés à comparaître pour un certain nombre de procès qui sont en cours d’instruction pour malversation et pillage organisé de la Tunisie sous le long règne de Ben Ali.

Elle peut toujours continuer à faire des dénégations à distance, mais cela ne sera pas suffisant. Si réellement elle souhaite la justice, il faut qu’elle puisse dire la vérité et donner les preuves de son innocence. Pour le moment, on n'en est pas à ce stade et la publication de son ouvrage* ne sera pas suffisant pour faire une démonstration dans un sens ou dans l’autre. Il reste beaucoup à faire pour convaincre les Tunisiens de son innocence.

Elle se présente comme une « femme soumise et contente de l’être ». Cette position est-elle crédible ?

Il est vrai que cette position est surprenante, alors qu’il y a quelques jours elle affirmait dans une interview accordée à un autre journal arabe qu’ils étaient un couple très uni. Elle essaye de se cacher derrière son mari pour tenter de se disculper. Cependant les ONG et associations tunisiennes ont constitué un certain nombre de dossiers regroupant des preuves évidentes de son implication, à la fois dans les affaires courantes et dans les affaires publiques, c’est-à-dire dans les affaires de l’État. Et c’est ennuyeux, car elle n’avait pas de fonction : elle n’a jamais été élue, elle n’a jamais été ministre. Il va falloir qu’elle fasse preuve de beaucoup de force de conviction pour que ses compatriotes acceptent de croire à son innocence.

Il n’en demeure pas moins que le coup d’État dont elle accuse – à demi-mot – la France et les États-Unis ne reçoit l’appui d’aucune preuve tangible et est un rideau de fumée qui lui permet de se dissimuler, d’éviter les vrais sujets. Dans ses entretiens, elle n’apporte aucune révélation sur la manière dont ils ont quitté la Tunisie, et encore moins sur la gestion du pays pendant toutes ces années avec ces mises en coupe réglées du commerce, des biens publics et des banques. Je ne suis absolument pas convaincu par ses positions.

Elle a précisé que le jour de la fuite, elle n’avait pas conscience des évènements et pensait partir en pèlerinage. Peut-on considérer ces déclarations de Leïla Ben Ali dans la presse comme une sorte de plaidoyer préparatoire face aux procès qui pourraient l’attendre ?

Des procès se sont déjà tenus contre son mari, certains d'entre eux les ont acquittés, et d'autres les ont condamnés par contumace, mais la liste des reproches et des chefs d’accusation est encore longue contre eux. Il est important que les tunisiens aient droit à la vérité sur ce qui s’est passé dans leur pays toutes ces années.

Au-delà de ces faits, la reconstitution de la manière dont ils ont quitté la Tunisie qui a été menée par les journalistes montre bien que les Ben Ali étaient tout à fait conscients de la situation en ce 14 janvier 2011, et qu’ils ne pensaient pas partir en pèlerinage comme elle l’affirme. Ils avaient compris que c’était la fin, et que la révolte populaire qui sommeillait depuis des années allait finir par renverser le régime avec le soutien d’une partie de l’armée, de la police et de l’État. Il valait toujours mieux qu’un certain nombre d’institutions qui avaient pris une certaine distance avec la gestion de Ben Ali s’implique dans son départ plutôt qu’un effondrement total du système suivi d’un basculement dans la guerre civile.

Ce qui a été fait, l’a été de manière intelligente par les militaires tunisiens qui se sont ensuite retranchés dans leurs casernes. On peut difficilement leur faire des reproches. En revanche, ce dont Leïla Ben Ali se défend ne semble pas correspondre à la réalité telle qu’elle a été montrée par des dizaines d’enquêteurs et de journalistes.

Elle demande à son peuple de l’indulgence et de la clairvoyance. A-t-elle des chances de redorer son blason ou restera-t-elle la femme la plus haïe de le Tunisie ?

Elle restera – et pour longtemps encore – la femme la plus haïe de la Tunisie. Tous les Tunisiens peuvent raconter ce qu’ils ont dû subir de Leïla Ben Ali et de son entourage. C’était une mise en coupe réglée de l’État. Aujourd’hui, elle ne peut nier sa responsabilité et falsifier l’Histoire. Jusqu’à ce qu’elle présente des éléments solides qui soutiendront l’inverse, elle restera encore une de celles qui a une responsabilité importante.

D’ailleurs, dans cette interview du Parisien, elle se contredit par rapport à une autre déclaration où elle avait laissé entendre qu’elle reconnaissait que d’une certaine manière son entourage avait été un peu excessif. D’un côté, elle entérine l’idée qu’il y a eu des excès, et de l’autre, elle tente de se dédouaner. Son discours évolue mais les faits sont têtus.

Doit-on s’étonner du fait que ce soit Leïla Ben Ali qui ait entrepris une croisade et monte au créneau à la place de son mari ? Tente-t-elle de servir de bouclier à la famille ?

Je crois qu’il y a deux lectures possibles. La première est purement politique : ils n’ont pas le droit de s’exprimer sur les affaires intérieures de la Tunisie. Jusqu’à présent, les Saoudiens qui les accueillent ont réussi à faire en sorte qu’ils respectent cette loi.

On pourrait se demander pourquoi l’a-t-on autorisé à raconter sa part de Vérité dans un livre ? Je pense que la raison est à chercher du côté de la diplomatie. Les Ben Ali sont en Arabie Saoudite et le pays a un grand rival dans la région désormais : le Qatar. Les deux pays sont à couteaux tirés depuis plusieurs années et sur de nombreux sujets, dont le plus vif : le rôle d’Al Jazeera. Le média a souvent pris beaucoup de libertés en attaquant l’Arabie Saoudite à la fois sur son attitude diplomatique envers le Proche-Orient et sur les difficultés de ce pays à avancer sur le chemin de la modernité.

D’autre part on sait aujourd’hui que le Qatar joue un rôle très important auprès des islamistes de Ennahda en Tunisie, de ce point de vue il adopte une stratégie diplomatique d’influence et de présence dans le pays qui est très importante. Les Saoudiens sont donc fort heureux de la sortie de l’ouvrage de Leïla Ben Ali qui serait susceptible de gêner durablement le Qatar. Ce serait la principale raison pour laquelle on l’a autorisé à s’épancher.

Enfin, il y a un phénomène créé par la distance, une sorte de douce illusion qui la pousserait à croire qu’elle peut encore rentrer dans son pays librement. C’est un véritable aveuglement, car il est clair que si elle rentrait en Tunisie, elle et son mari seraient immédiatement arrêtés et amenés à répondre de leurs actes.

Propos recueillis par Priscilla Romain

____________________________

 *Ma vérité, aux Editions Du Moment (21 juin 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires