En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 6 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 11 heures 11 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 11 heures 54 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 13 heures 26 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 16 heures 19 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 17 heures 39 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 18 heures 3 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 18 heures 40 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 19 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 20 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 10 heures 52 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 11 heures 27 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 12 heures 23 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 14 heures 39 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 16 heures 54 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 17 heures 54 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 18 heures 26 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 19 heures 4 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 19 heures 33 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 20 heures 41 min
Douces illusions

Comment Leila Trabelsi peut-elle imaginer une seconde que son opération de contrition pourrait toucher les Tunisiens ?

Publié le 03 juillet 2012
Leïla Trabelsi Ben Ali, la seconde épouse de l'ex président tunisien Ben Ali, a accordé lundi une interview au quotidien Le Parisien. Elle clame son innocence et appelle son peuple à l'indulgence. Cependant, ONG et associations tunisiennes ont regroupé des preuves évidentes de son implication dans les affaires de l’État.
Kader Abderrahim
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Kader A. Abderrahim est maître de conférences à Sciences Po, directeur de recherche à l'IPSE et Senior Advisor au Brussels International Center (BIC). Il est également membre du Global Finder Expert des Nations unies qui vise à faire des recommandations...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Leïla Trabelsi Ben Ali, la seconde épouse de l'ex président tunisien Ben Ali, a accordé lundi une interview au quotidien Le Parisien. Elle clame son innocence et appelle son peuple à l'indulgence. Cependant, ONG et associations tunisiennes ont regroupé des preuves évidentes de son implication dans les affaires de l’État.

Atlantico : Dans une interview accordée au quotidien Le Parisien, Leïla Trabelsi Ben Ali a estimé que l’image noire dont elle est victime depuis la Révolution de Jasmin n’était pas justifiée. Alors qu’on la présente comme une des têtes pensantes du régime, elle souligne que ses activités étaient essentiellement caritatives et sociales. Est-elle aussi innocente qu’elle veut bien le faire croire ?

Kader Abderrahim : Il est très facile de chercher à se dédouaner après quelques mois, et surtout après avoir fui le pays. Si elle pense vraiment pouvoir faire la preuve de son innocence, il serait bien plus courageux de rentrer en Tunisie et de faire face à la justice. On sait qu’il y a des dizaines de membres de sa famille et de son entourage qui ont été emprisonnés et sont amenés à comparaître pour un certain nombre de procès qui sont en cours d’instruction pour malversation et pillage organisé de la Tunisie sous le long règne de Ben Ali.

Elle peut toujours continuer à faire des dénégations à distance, mais cela ne sera pas suffisant. Si réellement elle souhaite la justice, il faut qu’elle puisse dire la vérité et donner les preuves de son innocence. Pour le moment, on n'en est pas à ce stade et la publication de son ouvrage* ne sera pas suffisant pour faire une démonstration dans un sens ou dans l’autre. Il reste beaucoup à faire pour convaincre les Tunisiens de son innocence.

Elle se présente comme une « femme soumise et contente de l’être ». Cette position est-elle crédible ?

Il est vrai que cette position est surprenante, alors qu’il y a quelques jours elle affirmait dans une interview accordée à un autre journal arabe qu’ils étaient un couple très uni. Elle essaye de se cacher derrière son mari pour tenter de se disculper. Cependant les ONG et associations tunisiennes ont constitué un certain nombre de dossiers regroupant des preuves évidentes de son implication, à la fois dans les affaires courantes et dans les affaires publiques, c’est-à-dire dans les affaires de l’État. Et c’est ennuyeux, car elle n’avait pas de fonction : elle n’a jamais été élue, elle n’a jamais été ministre. Il va falloir qu’elle fasse preuve de beaucoup de force de conviction pour que ses compatriotes acceptent de croire à son innocence.

Il n’en demeure pas moins que le coup d’État dont elle accuse – à demi-mot – la France et les États-Unis ne reçoit l’appui d’aucune preuve tangible et est un rideau de fumée qui lui permet de se dissimuler, d’éviter les vrais sujets. Dans ses entretiens, elle n’apporte aucune révélation sur la manière dont ils ont quitté la Tunisie, et encore moins sur la gestion du pays pendant toutes ces années avec ces mises en coupe réglées du commerce, des biens publics et des banques. Je ne suis absolument pas convaincu par ses positions.

Elle a précisé que le jour de la fuite, elle n’avait pas conscience des évènements et pensait partir en pèlerinage. Peut-on considérer ces déclarations de Leïla Ben Ali dans la presse comme une sorte de plaidoyer préparatoire face aux procès qui pourraient l’attendre ?

Des procès se sont déjà tenus contre son mari, certains d'entre eux les ont acquittés, et d'autres les ont condamnés par contumace, mais la liste des reproches et des chefs d’accusation est encore longue contre eux. Il est important que les tunisiens aient droit à la vérité sur ce qui s’est passé dans leur pays toutes ces années.

Au-delà de ces faits, la reconstitution de la manière dont ils ont quitté la Tunisie qui a été menée par les journalistes montre bien que les Ben Ali étaient tout à fait conscients de la situation en ce 14 janvier 2011, et qu’ils ne pensaient pas partir en pèlerinage comme elle l’affirme. Ils avaient compris que c’était la fin, et que la révolte populaire qui sommeillait depuis des années allait finir par renverser le régime avec le soutien d’une partie de l’armée, de la police et de l’État. Il valait toujours mieux qu’un certain nombre d’institutions qui avaient pris une certaine distance avec la gestion de Ben Ali s’implique dans son départ plutôt qu’un effondrement total du système suivi d’un basculement dans la guerre civile.

Ce qui a été fait, l’a été de manière intelligente par les militaires tunisiens qui se sont ensuite retranchés dans leurs casernes. On peut difficilement leur faire des reproches. En revanche, ce dont Leïla Ben Ali se défend ne semble pas correspondre à la réalité telle qu’elle a été montrée par des dizaines d’enquêteurs et de journalistes.

Elle demande à son peuple de l’indulgence et de la clairvoyance. A-t-elle des chances de redorer son blason ou restera-t-elle la femme la plus haïe de le Tunisie ?

Elle restera – et pour longtemps encore – la femme la plus haïe de la Tunisie. Tous les Tunisiens peuvent raconter ce qu’ils ont dû subir de Leïla Ben Ali et de son entourage. C’était une mise en coupe réglée de l’État. Aujourd’hui, elle ne peut nier sa responsabilité et falsifier l’Histoire. Jusqu’à ce qu’elle présente des éléments solides qui soutiendront l’inverse, elle restera encore une de celles qui a une responsabilité importante.

D’ailleurs, dans cette interview du Parisien, elle se contredit par rapport à une autre déclaration où elle avait laissé entendre qu’elle reconnaissait que d’une certaine manière son entourage avait été un peu excessif. D’un côté, elle entérine l’idée qu’il y a eu des excès, et de l’autre, elle tente de se dédouaner. Son discours évolue mais les faits sont têtus.

Doit-on s’étonner du fait que ce soit Leïla Ben Ali qui ait entrepris une croisade et monte au créneau à la place de son mari ? Tente-t-elle de servir de bouclier à la famille ?

Je crois qu’il y a deux lectures possibles. La première est purement politique : ils n’ont pas le droit de s’exprimer sur les affaires intérieures de la Tunisie. Jusqu’à présent, les Saoudiens qui les accueillent ont réussi à faire en sorte qu’ils respectent cette loi.

On pourrait se demander pourquoi l’a-t-on autorisé à raconter sa part de Vérité dans un livre ? Je pense que la raison est à chercher du côté de la diplomatie. Les Ben Ali sont en Arabie Saoudite et le pays a un grand rival dans la région désormais : le Qatar. Les deux pays sont à couteaux tirés depuis plusieurs années et sur de nombreux sujets, dont le plus vif : le rôle d’Al Jazeera. Le média a souvent pris beaucoup de libertés en attaquant l’Arabie Saoudite à la fois sur son attitude diplomatique envers le Proche-Orient et sur les difficultés de ce pays à avancer sur le chemin de la modernité.

D’autre part on sait aujourd’hui que le Qatar joue un rôle très important auprès des islamistes de Ennahda en Tunisie, de ce point de vue il adopte une stratégie diplomatique d’influence et de présence dans le pays qui est très importante. Les Saoudiens sont donc fort heureux de la sortie de l’ouvrage de Leïla Ben Ali qui serait susceptible de gêner durablement le Qatar. Ce serait la principale raison pour laquelle on l’a autorisé à s’épancher.

Enfin, il y a un phénomène créé par la distance, une sorte de douce illusion qui la pousserait à croire qu’elle peut encore rentrer dans son pays librement. C’est un véritable aveuglement, car il est clair que si elle rentrait en Tunisie, elle et son mari seraient immédiatement arrêtés et amenés à répondre de leurs actes.

Propos recueillis par Priscilla Romain

____________________________

 *Ma vérité, aux Editions Du Moment (21 juin 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires