En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 11 min 17 sec
décryptage > Terrorisme
Zone de radicalisation

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

il y a 57 min 2 sec
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 15 heures 49 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 16 heures 58 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 17 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 20 heures 32 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 21 heures 28 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 22 heures 51 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 jour 1 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 44 min 12 sec
décryptage > France
Forum de Paris sur la paix

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

il y a 1 heure 13 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 16 heures 19 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 17 heures 27 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 19 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 20 heures 38 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 22 heures 13 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 23 heures 56 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 1 jour 36 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 1 jour 2 heures
© Reuters
"Il ne s’agit pas de renier ses convictions mais d’apprendre l’art et la manière de s’exprimer"
© Reuters
"Il ne s’agit pas de renier ses convictions mais d’apprendre l’art et la manière de s’exprimer"
Passe le oinj'

Culture verte : Cécile Duflot réussira-t-elle à apprendre son métier de ministre ?

Publié le 07 juin 2012
Cécile Duflot s’est prononcée ce jeudi en faveur de la dépénalisation du cannabis. Une position qui va à l’encontre des annonces de François Hollande et du gouvernement sur le sujet.
Arnaud Mercier est professeur en sciences de l'information et de la communication à l'Institut Français de Presse, à l'université Panthéon-Assas, Paris. Responsable de la Licence information communication de l'IFP et chercheur au CARISM,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Mercier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Mercier est professeur en sciences de l'information et de la communication à l'Institut Français de Presse, à l'université Panthéon-Assas, Paris. Responsable de la Licence information communication de l'IFP et chercheur au CARISM,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cécile Duflot s’est prononcée ce jeudi en faveur de la dépénalisation du cannabis. Une position qui va à l’encontre des annonces de François Hollande et du gouvernement sur le sujet.

Atlantico : Cécile Duflot s’est prononcée ce jeudi en faveur de la dépénalisation du cannabis. Une position qui va à l’encontre des annonces de François Hollande et du gouvernement sur le sujet. Claude Bartolone a déclaré ce vendredi que cela constituait une « erreur de jeunesse gouvernementale ». Partagez-vous l’analyse du sénateur socialiste?

Arnaud Mercier : Je comprends le point de vue de Claude Bartolone qui fait un gentil rappel à l’ordre à la ministre du Logement. L’appartenance à un gouvernement représente traditionnellement un certain nombre d’astreintes et d’obligations quant aux prises de position publiques.

Il est d’usage, quand on renouvelle le personnel politique, de voir des gens qui n’ont pas toujours pleinement conscience de la répercussion que ce qu’ils disent peut avoir, à plus forte raison quand ils ont une étiquette de ministre. On l’a remarqué à l’occasion de l’affaire des « Jupettes » en 1995 qui est un grand classique du genre. Les hommes ou femmes politiques qui exercent des fonctions ministérielles pour la première fois découvrent que très vite, à travers la façon dont la mayonnaise monte autour d’une déclaration, leur statut de ministre change la répercussion médiatique de leurs propos.

De plus, en temps normal, l’action gouvernementale, les coalitions de personnalités, de partis, l’hyperactivité médiatique et les sollicitations permanentes sont autant de machines à fabriquer des « boulettes » en continue.

Cécile Duflot n’était-elle pas aussi forcée de répondre franchement, de peur de se mettre à dos sa base fidèle d’électeurs écologistes ?

Il me parait évident que dès lors que vous rentrez au gouvernement et que vous donnez le sentiment, par plusieurs déclarations, que vous êtes en train de renier ce que vous étiez au nom du devoir de solidarité gouvernementale, ceux qui vous ont soutenu peuvent à bon droit vous en vouloir.

C’était d’ailleurs tout le problème du Parti communiste en 1984 dans le cadre du gouvernement Mauroy puis Fabius. Ils avaient clairement un pied dedans et un pied dehors. Il y avait eu un très bon dessin de Plantu à l’époque sur le sujet. On y voyait Georges Marchais, chaque jambe sur une chaise en lévitation, essayant de tenir l’équilibre.

La position de la ministre du Logement est-elle de nature à troubler les électeurs sur les réelles intentions du gouvernement ? D’autant plus que, selon la configuration des prochaines législatives, d’autres membres de la gauche élargie peuvent également rentrer dans un nouveau gouvernement.

Il y a toujours ce risque. On l’a vu à l’époque de Lionel Jospin et de la gauche plurielle où les tensions et autres dissensions ont abouti au résultat que l’on sait en 2002. La multiplication des voix à gauche avait fini par affaiblir le navire amiral qu’était le Parti socialiste.

Mais je crois que la prochaine fois que Cécile Duflot se prononcera sur le sujet elle sera bien plus prudente. Il ne s’agit pas de renier ses convictions mais d’apprendre l’art et la manière de s’exprimer pour que sa prise de position personnelle ne soit pas perçue comme trop contradictoire avec celle du gouvernement.

Jean-Pierre Chevènement déclarait : "Un Ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne". Que dire de cette citation ?

Schopenhauer disait : « les panneaux indicateurs ne vont jamais à l’endroit qu’ils indiquent ». Au moins, Jean-Pierre Chevènement est un homme cohérent,  il s’applique à lui-même ses préceptes, ayant démissionné plusieurs fois…

Je pense qu’il a dit une vérité. Il exprime simplement le principe de solidarité gouvernementale à sa manière. Je pense néanmoins que cette règle s’applique à des enjeux importants qui mettent soit en place une vision politique ou une vision du monde en général.

Quelles peuvent-être les conséquences sur la communication externe et interne du gouvernement ? Devons-nous nous attendre à un serrage de vis des ministres ?

Je ne crois pas que l’on puisse considérer cela comme un couac. S’il y a un rappel à l’ordre plus strict, il ne sera certainement pas public. Ce n’est clairement pas le moment de faire cela, en pleine campagne électorale. Il ne faut pas non plus apparaitre comme les méchants qui tancent un proche allié électoral.

Personne n’a intérêt à jouer la carte de la dramatisation de cette anecdote, à part l’opposition bien-sûr. C’est ce qu’a compris ce vieux briscard de la politique qu’est Daniel Cohn-Bendit. Il est venu ce vendredi au secours de la ministre avec beaucoup d’humour. Pour lui, ce n’est « ni un pétard, ni une boulette »… Il est complétement dans cette logique de dédramatisation, il trouve ici une occasion de faire un bon mot.

Le phénomène de voix dissonantes à l’intérieur d’un gouvernement n’est pas nouveau. Quel illustre exemple pourriez-vous rapprocher du cas Duflot ?

Le meilleur exemple, transposable en raison du contexte, est celui de la TVA sociale de Jean-Louis Borloo en 2007. Mais pour le coup, la boulette était majeure, beaucoup plus importante. Dans ce cas, le rappel à l’ordre était bien plus clair, Nicolas Sarkozy était véritablement furieux.

Mais encore une fois, le sujet était majeur, très conflictuel. Jean-Louis Borloo venait réveiller une forme d’ambiguïté dans la position du gouvernement. Dans le cas de Cécile Duflot, la ligne de François Hollande est claire depuis des mois et des mois sur la question de la dépénalisation du cannabis. Je pense que ce genre de voix dissonantes ne pose problème que quand cela arrive sur une situation ambiguë et que la prise de parole du ministre donne le sentiment que l’on sort de cette ambigüité pour trancher sur quelque chose.

Propos recueillis par Jean-Benoît Raynaud

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Cap2006
- 08/06/2012 - 07:58
pour comprendre la position des pro légalisation
un article pédagogique permettant de comprendre que des gens puissent vouloir faire une autre politique vis à vis de la drogue... et du cannabis en particulier.

Je le trouve plutot bien fait.

http://www.huffingtonpost.fr/adrien-saumier/cannabis-verts-cecile-duflot_b_1575704.html?ref=france
Cap2006
- 08/06/2012 - 07:46
@Carredas
UMPS... c'est 30 ans de gouvernement langue de bois, servile aux lobbies.
- Me Duflot est porte-parole des verts jusqu'au 23 juin. Et un ministre à aussi le droit de s'exprimer, s'il le fait clairement à titre personnel, en précisant qu'il s'agit d'un point de désaccord. comme elle l'a fait.
- l'opposition à une drogue douce mais illégale, et le soutien à une drogue dure mais légale.est la position de 80% des plus de 65 ans...(sondage atlantico du jour)
- reconversion de l'économie souterraine : très bonne question, la seule qui pourrait justifié la pénalisation. Soit on offre l'opportunité de légaliser ces véritables entreprises ( très forte baisse de revenus + espérance de vie allongée). soit on arrête d'emmerder le consommateur...
- il n'y a pas consensus entre "spécialistes" : désolé, l’échec TOTAL de la guerre aux drogues est partagé... sur la dangerosité aussi (hors conflit d’intérêt)
- en matière de circulation à Paris : désolé, comme sur la drogue je serai pragmatique. Aucune issue à l'augmentation perpétuelle du trafic auto/camion...sauf à élargir les rues. je suis pour la gratuité transports alternatifs payée par taxe carburant/péage urbain
Mani
- 08/06/2012 - 05:29
Apprendre ? Elle s'en moque
Apprendre ? Elle s'en moque complètement. Une fois passé son premier mois comme ministre, elle va toucher une rente à vie. Objectif atteint.