En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 2 heures 58 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 5 heures 29 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 7 heures 32 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 9 heures 16 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 9 heures 38 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 9 heures 57 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 9 heures 58 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 10 heures 2 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 3 heures 26 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 7 heures 16 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 8 heures 51 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 9 heures 11 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 9 heures 23 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 9 heures 56 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 9 heures 58 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 9 heures 58 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 10 heures 3 min
Comment favoriser un climat propice à entrepreneuriat ?
Comment favoriser un climat propice à entrepreneuriat ?
Job de rêve

G20 des entrepreneurs : leurs idées pour sauver l’économie mondiale

Publié le 07 juin 2012
Pour relancer l'emploi, il faut des entreprises. Une réalité parfaitement comprise au G20 où quelques 250 entrepreneurs stratégiques ont pu se rencontrer et échanger.
Quentin Desurmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour relancer l'emploi, il faut des entreprises. Une réalité parfaitement comprise au G20 où quelques 250 entrepreneurs stratégiques ont pu se rencontrer et échanger.

Non, il n’y a plus de doute, la création d’emplois résulte aujourd’hui de la création d’entreprises. Les chiffres sont formels, en fonction des pays du G20, les nouveaux emplois dépendent des jeunes entreprises pour 60 à 90% des créations d’entreprises (88% pour la France). Alors la seule question que les dirigeants des pays du G20 devraient se poser afin d’éradiquer le chômage est : Comment tout mettre en place pour stimuler la création d’entreprises pérennes par la jeune génération ?

C’est précisément ce que 250 entrepreneurs vont faire à chaque G20 depuis 2010. Ils sont encadrés par McKinsey, Ernst & Young et leurs études,  et même supportés dans certains cas par les autorités locales – en France, c’est la direction du Trésor qui donne son appui et au Mexique, la COPARMEX, le MEDEF mexicain.

L’innovation est l’enjeu, le bien être social en est le résultat

Pour ces 250 entrepreneurs les plus emblématiques des pays du G20, de la création d’entreprises va surgir la création de valeur, les sauts d’innovation les plus déterminants (innovation médicale, technologique, nouveaux produits de consommation, services, innovation de processus...), la création d’emplois et surtout un immense terrain fertile pour le déploiement du principe de subsidiarité et le respect de la dignité de l’Homme, ne serait-ce que par la taille humaine de ces entreprises et l’assimilation par tous que les hommes et les femmes sont le premier actif de l’entreprise.

Mais cela va encore plus loin. Face à tous les grands problèmes de la société, surpopulation, droit à l’éducation, pollution et réchauffement climatique, ressources énergétiques, vieillissement des populations et progrès médical, la seule réponse satisfaisante est l’innovation.

Mais qui va prendre le risque de l’innovation ?

Et il se trouve que ces réponses par l’innovation viendront en très grande partie des entrepreneurs. En dehors des faits et des statistiques sur la création de l’innovation par les entrepreneurs, il y a une logique implacable : la prise de risques. En effet il n’y a pas d’innovation sans prise de risques. Le risque de lancer une nouvelle activité que personne ne peut encore comprendre ou projeter, le risque des financements ce ces nouveaux projets que peu de financiers savent prendre, et le risque que prennent ces hommes et femmes qui s’engagent corps et âmes dans leur aventure, souvent envers et contre tous. Quelles grandes entreprises privées vont prendre de tels risques, sont-elles prêtes à tout perdre elles aussi ? Bien sûr il y a quelques grandes entreprises qui ont la R&D dans leur ADN et sont capables de mettre en place des machines de guerre d’innovation. Mais souvent, et c’est logique, ces innovations sont limitées au métier initial. Ce sont rarement les grandes entreprises privées qui inventent de nouveaux métiers. Alors que les start-up créent très souvent elles-mêmes les nouveaux métiers.

Certes l’État a pris ces risques à des moments clés de notre histoire (nucléaire, TGV, sécurité sociale...) mais à quel prix et avec quelle efficacité ? Maintenant les états sont en quasi faillite et doivent absolument trouver des relais dans l’économie privée. Cela tombe bien, les entrepreneurs ne demandent que cela. Il ne s’agit pas d’écarter l’État de ce processus d’innovation, au contraire, il faut lui donner un rôle majeur, le rôle d’un facilitateur, voir d’un « booster » de entrepreneuriat.

Comment favoriser un climat propice à l'entrepreneuriat ?

Les études réalisées par McKinsey et Ernst & Young au G20 YES à Cannes à l’automne dernier et durant le G20 YES de Mexico en ce moment définissent les actions clés à mettre en place. Ces études sont réalisées auprès de tous les entrepreneurs du G20.

Ces recommandations sont essentielles car les études montrent que beaucoup de pays sont perçus comme peu propices à la création d’entreprises. La France est le dernier pays du G20 quant à la capacité de sa culture à encourager l'entrepreneuriat (source : baromètre de l'entrepreneuriat Ernst & Young 2011).

Ces actions clés s’articulent autour de 3 axes : La création d’écosystèmes et de cultures fertiles à la création d’entreprises, les moyens de financement à mettre en place pour faciliter la croissance des start-up et les aides fiscales qui permettront la facilité d’ouverture et de gestion des entreprises.

Les détails seront présentés dans le communiqué final du G20 YES.

On peut déjà évoquer quelques idées qui feraient certainement bien avancer le processus : Une année mondiale de l'entrepreneuriat en 2015 et le lancement d’un Small Business Act 2.0 entre les grandes entreprises, les ETI, les PME et les TPE.

Les recommandations clés auront été présentées au Président du Mexique, Monsieur Calderon, le Mardi 6 juin 2012.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gnoufgnouf75
- 08/06/2012 - 14:33
JO LE TAXI
@JO94 et pourquoi pas la Pyramide de Chéops ?
cqoiqéqon
- 07/06/2012 - 05:30
les derniers sur 20 à
les derniers sur 20 à favoriser la création d'entreprise et l'innovation par les jeunes!
ben si ça c'est pas un pays de vieux cons!
PS Jo94 t'es sérieux sur ce coup là ou t'es juste le super génial. the one prophétiseur de quoi que tout l'avenir de l'humanité il a besoin... piou piou avec ton fulgolaser à boules de cwing gum mentoline
JO94
- 06/06/2012 - 13:53
environnement et besoin primaire
Suffit pour l'industrie de reprendre les pyramides de masslowe des besoins primaires et monter une chaîne de valeur ajoutée basée sur la mécanisation dont la répartition se fera selon les avantages ricardien de la fiscalité.
Il faut supprîmer les coûts cachés
Il faut miser sur la chimie verte et l'énergie par méthanisation avec les panneaux solaires et les éoliennes en compléments autour de pile à combustible!

Suffit de créer des imprimantes 3d universelles et une machine à commande numérique à miniaturiser et aussi le procédé de CVD à plasma micro onde pour rajouter une couche numérique . Il faut de la qualité avec le prototypage, du design et de l'automatisation avec le procédé CVD pour des micro controleurs .
Pour les services il faut favoriser la mobilité pour le marketing globale pays riches / pvd .
Il faut des marques fortes et favoriser les télé connectées pour la publicité et le marketing