En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
Comment favoriser un climat propice à entrepreneuriat ?
Job de rêve
G20 des entrepreneurs : leurs idées pour sauver l’économie mondiale
Publié le 07 juin 2012
Pour relancer l'emploi, il faut des entreprises. Une réalité parfaitement comprise au G20 où quelques 250 entrepreneurs stratégiques ont pu se rencontrer et échanger.
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quentin Desurmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour relancer l'emploi, il faut des entreprises. Une réalité parfaitement comprise au G20 où quelques 250 entrepreneurs stratégiques ont pu se rencontrer et échanger.

Non, il n’y a plus de doute, la création d’emplois résulte aujourd’hui de la création d’entreprises. Les chiffres sont formels, en fonction des pays du G20, les nouveaux emplois dépendent des jeunes entreprises pour 60 à 90% des créations d’entreprises (88% pour la France). Alors la seule question que les dirigeants des pays du G20 devraient se poser afin d’éradiquer le chômage est : Comment tout mettre en place pour stimuler la création d’entreprises pérennes par la jeune génération ?

C’est précisément ce que 250 entrepreneurs vont faire à chaque G20 depuis 2010. Ils sont encadrés par McKinsey, Ernst & Young et leurs études,  et même supportés dans certains cas par les autorités locales – en France, c’est la direction du Trésor qui donne son appui et au Mexique, la COPARMEX, le MEDEF mexicain.

L’innovation est l’enjeu, le bien être social en est le résultat

Pour ces 250 entrepreneurs les plus emblématiques des pays du G20, de la création d’entreprises va surgir la création de valeur, les sauts d’innovation les plus déterminants (innovation médicale, technologique, nouveaux produits de consommation, services, innovation de processus...), la création d’emplois et surtout un immense terrain fertile pour le déploiement du principe de subsidiarité et le respect de la dignité de l’Homme, ne serait-ce que par la taille humaine de ces entreprises et l’assimilation par tous que les hommes et les femmes sont le premier actif de l’entreprise.

Mais cela va encore plus loin. Face à tous les grands problèmes de la société, surpopulation, droit à l’éducation, pollution et réchauffement climatique, ressources énergétiques, vieillissement des populations et progrès médical, la seule réponse satisfaisante est l’innovation.

Mais qui va prendre le risque de l’innovation ?

Et il se trouve que ces réponses par l’innovation viendront en très grande partie des entrepreneurs. En dehors des faits et des statistiques sur la création de l’innovation par les entrepreneurs, il y a une logique implacable : la prise de risques. En effet il n’y a pas d’innovation sans prise de risques. Le risque de lancer une nouvelle activité que personne ne peut encore comprendre ou projeter, le risque des financements ce ces nouveaux projets que peu de financiers savent prendre, et le risque que prennent ces hommes et femmes qui s’engagent corps et âmes dans leur aventure, souvent envers et contre tous. Quelles grandes entreprises privées vont prendre de tels risques, sont-elles prêtes à tout perdre elles aussi ? Bien sûr il y a quelques grandes entreprises qui ont la R&D dans leur ADN et sont capables de mettre en place des machines de guerre d’innovation. Mais souvent, et c’est logique, ces innovations sont limitées au métier initial. Ce sont rarement les grandes entreprises privées qui inventent de nouveaux métiers. Alors que les start-up créent très souvent elles-mêmes les nouveaux métiers.

Certes l’État a pris ces risques à des moments clés de notre histoire (nucléaire, TGV, sécurité sociale...) mais à quel prix et avec quelle efficacité ? Maintenant les états sont en quasi faillite et doivent absolument trouver des relais dans l’économie privée. Cela tombe bien, les entrepreneurs ne demandent que cela. Il ne s’agit pas d’écarter l’État de ce processus d’innovation, au contraire, il faut lui donner un rôle majeur, le rôle d’un facilitateur, voir d’un « booster » de entrepreneuriat.

Comment favoriser un climat propice à l'entrepreneuriat ?

Les études réalisées par McKinsey et Ernst & Young au G20 YES à Cannes à l’automne dernier et durant le G20 YES de Mexico en ce moment définissent les actions clés à mettre en place. Ces études sont réalisées auprès de tous les entrepreneurs du G20.

Ces recommandations sont essentielles car les études montrent que beaucoup de pays sont perçus comme peu propices à la création d’entreprises. La France est le dernier pays du G20 quant à la capacité de sa culture à encourager l'entrepreneuriat (source : baromètre de l'entrepreneuriat Ernst & Young 2011).

Ces actions clés s’articulent autour de 3 axes : La création d’écosystèmes et de cultures fertiles à la création d’entreprises, les moyens de financement à mettre en place pour faciliter la croissance des start-up et les aides fiscales qui permettront la facilité d’ouverture et de gestion des entreprises.

Les détails seront présentés dans le communiqué final du G20 YES.

On peut déjà évoquer quelques idées qui feraient certainement bien avancer le processus : Une année mondiale de l'entrepreneuriat en 2015 et le lancement d’un Small Business Act 2.0 entre les grandes entreprises, les ETI, les PME et les TPE.

Les recommandations clés auront été présentées au Président du Mexique, Monsieur Calderon, le Mardi 6 juin 2012.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
04.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
05.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
06.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
07.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
05.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gnoufgnouf75
- 08/06/2012 - 14:33
JO LE TAXI
@JO94 et pourquoi pas la Pyramide de Chéops ?
cqoiqéqon
- 07/06/2012 - 05:30
les derniers sur 20 à
les derniers sur 20 à favoriser la création d'entreprise et l'innovation par les jeunes!
ben si ça c'est pas un pays de vieux cons!
PS Jo94 t'es sérieux sur ce coup là ou t'es juste le super génial. the one prophétiseur de quoi que tout l'avenir de l'humanité il a besoin... piou piou avec ton fulgolaser à boules de cwing gum mentoline
JO94
- 06/06/2012 - 13:53
environnement et besoin primaire
Suffit pour l'industrie de reprendre les pyramides de masslowe des besoins primaires et monter une chaîne de valeur ajoutée basée sur la mécanisation dont la répartition se fera selon les avantages ricardien de la fiscalité.
Il faut supprîmer les coûts cachés
Il faut miser sur la chimie verte et l'énergie par méthanisation avec les panneaux solaires et les éoliennes en compléments autour de pile à combustible!

Suffit de créer des imprimantes 3d universelles et une machine à commande numérique à miniaturiser et aussi le procédé de CVD à plasma micro onde pour rajouter une couche numérique . Il faut de la qualité avec le prototypage, du design et de l'automatisation avec le procédé CVD pour des micro controleurs .
Pour les services il faut favoriser la mobilité pour le marketing globale pays riches / pvd .
Il faut des marques fortes et favoriser les télé connectées pour la publicité et le marketing