En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
le jardin secret
Le Vatican gagnerait-il à se dégager de l’emprise du clergé italien ?
Publié le 31 mai 2012
L'affaire Vatileaks qui résonne au Saint-Siège n'a pas fini de surprendre. Alors que le porte-parole du Vatican annonçait en début de semaine "qu'aucun cardinal n'est suspecté", la vérité serait finalement toute autre. Le cardinal proche du Pape Benoit XVI serait à l'origine du scandale.
Bernard Lecomte est un journaliste qui a été chef de service étranger à La Croix. Grand reporter à l'Express et rédacteur en chef du Figaro Magazine, il vit aujourd'hui en Bourgogne où il se consacre à l'écriture et à l'édition. Il a...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Lecomte
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Lecomte est un journaliste qui a été chef de service étranger à La Croix. Grand reporter à l'Express et rédacteur en chef du Figaro Magazine, il vit aujourd'hui en Bourgogne où il se consacre à l'écriture et à l'édition. Il a...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'affaire Vatileaks qui résonne au Saint-Siège n'a pas fini de surprendre. Alors que le porte-parole du Vatican annonçait en début de semaine "qu'aucun cardinal n'est suspecté", la vérité serait finalement toute autre. Le cardinal proche du Pape Benoit XVI serait à l'origine du scandale.

Atlantico : Le Pape Benoît XVI  veut croire que « la vérité sortira ». Comment expliquer les scandales qui touchent l’église ?

Bernard lecomte : Il y a deux choses, d’une part des manœuvres de couloirs à coup de révélations qui ont valu l’arrestation du majordome. On voit bien, qu’il y a une tentative de décrédibiliser le cardinal Tarcisio Bertone de la part d’un certain nombre de gens dans l’ombre qui représentent soit des réseaux, soit des groupes. Ces mouvements voudraient accélérer la chute du secrétaire d’état.

Il y a un autre point lié à ne pas confondre. C’est la tentative de remise en ordre des finances du Vatican. Benoît XVI dont la personnalité est légaliste a décidé en 2010 de se plier aux exigences modernes de tous les Etats en matière de transparence financière. Le problème s’est heurté à deux difficultés. La première repose sur les traditions et les habitudes qui se perpétuent  au Vatican comme la lourdeur, l’opacité. C’est le cas en ce qui concerne l’occultation de l’argent. On en parle ni d’argent ni de mouvements d’argent, c’est secret. Le deuxième fait est la résistance de certaines personnes face à cette transparence. Concrètement, des personnes, des groupes, des familles, des banques ou encore des entreprises profitent de l’opacité du système.

Selon le porte parole du Vatican « aucun cardinal n’est suspecté », d’après vous, les cardinaux sont-ils impliqués dans la fuite de documents confidentiels ?

Il ne faut jurer de rien, mais rien ne permet de penser que tel où tel cardinal est mêlé à l’affaire. Pour ma part, je penche vers des mouvements, des ordres, des congrégations qui ne supportent plus le cardinal Bertone. Ils en profitent pour jeter la confusion dans le climat de la succession de Benoit XVI. N’oublions pas que Benoit XVI à 85 ans et malgré sa bonne santé, c’est tout à fait normal de penser à sa succession.

Pour l’historien Alberto Melloni, le cardinal et secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone est au cœur de cette affaire, « c’est une attaque contre le Pape de la part de ceux qui entendent lui signifier qu’il s’est trompé de secrétaire d’Etat et qu’il s’est trompé en ne changeant pas ». Peut-on assister à des modifications profondes ?

Je veux éclairer un point, ce n’est pas une attaque contre le Pape. Dans cette aventure personne attaque le Pape ou du moins pas volontairement. Le Pape est la victime de cette affaire. Les manœuvres de cette déstabilisation visent le secrétaire d’Etat, Bertone. Il faut rappeler que depuis l’époque Jean Paul II / Cazzarolli, le secrétaire d’Etat au Vatican gère plus de 80% des pouvoirs temporels, matériels, de gestion, d’administration et de finance. Voilà pourquoi je pense que c’est bien lui qui est visé par les attaques. 

Derrière cette volonté de faire tomber Benoit XVI n’y a-t-il pas des nostalgiques d’un retour de gouvernance comme ce fût le cas sous le Pape Jean Paul II ?

La réponse est non. Ce n’est pas comme cela que ça marche au Vatican. On ne veut pas faire tomber  le Pape. On ne veut pas que X ou Y soit élu à sa place. La cité du Vatican, ce n’est pas le Parti Socialiste. En revanche, il faut chercher des explications dans l’entourage, le réseau qui composent le Vatican. C’est un monde très parcellaire. Ces réseaux ont plus ou moins intérêt à avoir une gouvernance différente au Vatican. Par exemple, un certain nombre de congrégations italiennes ont évidemment intérêt à ce que le prochain Pape soit italien et non polonais ou allemand. L’église italienne universelle doit selon eux redevenir plus italienne et moins internationale.

Il faut bien situer, ces pressions, ces jeux d’influences des groupes, des entourages, des congrégations, des ordres. Ce n’est pas au niveau des papa bibli, cardinaux ou futur Pape. Encore une fois, l’Eglise Catholique ce n’est pas le Parti socialiste. Il n’y a pas de lutte pour le pouvoir. En revanche, il y a une préoccupation pour beaucoup de gens de bien se placer, d’être en lumière avoir une plus grande influence, bénéficier de plus de privilèges.

Le Pape s’est dit conscient de la situation délicate traversée par l’église et de l’image négative qu’elle génère. Selon-vous le clergé italien pollue t-il l’église ?

Non je ne crois pas. Ne faisons pas des prêtres italiens des conspirateurs et des agents secrets. Je pense que le mal qui est fait à l’église dans cette affaire touche l’image, bien sûre, d’une église qui a du mal à s’adapter au monde moderne y compris au monde de la communication moderne (e-mail, facebook). Cependant, je tiens à faire souligner que l’Etat du Vatican est pris dans une logique qui est la même pour tous les autres Etats. Il n’y a pas longtemps, l’administration américaine était confrontée au même problème avec l’affaire wikileaks.

On attend de l'Eglise Catholique des choses spirituelles, une vision pastorale, le témoignage évangélique universel plutôt que de petites histoires manipulatrices de coulisses et de couloirs. Ce Pape et cette église qui ont déjà traversé, l’affaire williamson, l’affaire de ratisbonne, l’affaire de Récif et les affaires de pédophilie ont déjà l’expérience d’affaire plus grave que maintenant.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Projet de réforme des retraites : règle d’or et cagnotte, les deux points qui risquent de mettre le feu aux poudres
02.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
03.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
04.
Sommes-nous véritablement de plus en plus allergiques ?
05.
Carla Bruni : "On a fait passer mon mari pour un bourrin inculte"
06.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
07.
Trois propositions pour changer le travail au bureau que proposent les happiness managers… et qui fonctionnent
01.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
05.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
06.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
05.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Koïnè
- 01/06/2012 - 10:28
Qui a écrit cet article?
Il est bourré de fautes (Recif au lieu de Recife) et, lorsqu'à une question Lecomte dit "il n'y a pas de volonté de faire tomber le Pape", sans sourciller, la question suivante porte sur "Cette volonté de faire tomber le Pape". Vous écoutez les réponses ou quoi?

Ceci dit, merci à Atlantico de contribuer à dégonfler cette baudruche de pseudo-sacandale de vatileaks. Tous les informateurs sérieux savent que qu'il est monté de toutes pièces.
Eudp avec B16
uty
- 31/05/2012 - 21:25
Bien déçu !!!
Je croyais avoir trouvé chez Atlantico un média hors normes maçonniques et gauchistes! Hélas, votre article sur l'épreuve que les médias ci-dessus évoqués organisent avec le succès attendu imposent à Benoît XVI et qui ont l'air de vous enchanter ainsi que l'incontournable Lecomte, me désole et me contraint à désespérer de trouver un média libre de toute compromission et renvoi d'ascenseur. Bon vent à l'aune des loges, vous n'y gagnerez rien et aurez tout à y perdre; vous verrez... trop tard évidemment.
Meilleures salutations.
ntzsch
- 31/05/2012 - 11:18
Dieu est mort mais les religions bougent encore.
Comme le dit si bien l'auteur, l'Eglise n'a pas peur des affaires, elle a appris à les gérer.
Cependant, un des problèmes qui se posent à elle est le déplacement de son centre de gravité. J'entends par là qu'une masse de plus en plus importante de ses fidèles se trouve hors d'Europe, en Asie, en amérique du Sud ou en Afrique. A la longue, cela entrainera forcément des bouleversements. Vous voyez où je veux en venir, l'Eglise n'est pas raciste, mais quand même ...