En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Cher Gaspard Koenig
La refondation de la droite passe par une révolution conservatrice, gaulliste et souverainiste
Publié le 22 mai 2012
Gaspard Koenig, candidat du Parti libéral démocrate à Londres pour les élections législatives 2012, estime que les libéraux sont les seuls à pouvoir refonder intellectuellement et politiquement la droite. Une analyse que ne partage pas Pierre-Henri d'Argenson. Pour lui la refonte de la droite ne pourra intervenir qu’à la faveur d’un recentrage sur sa composante conservatrice, gaulliste et « souverainiste ».
Pierre-Henri d'Argenson est haut-fonctionnaire. Il a enseigné les questions internationales à Sciences Po Paris. Il est l’auteur de "Eduquer autrement : le regard d'un père sur l'éducation des enfants" (éd. de l'Oeuvre, 2012) et Réformer l’ENA, réformer...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-Henri d'Argenson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-Henri d'Argenson est haut-fonctionnaire. Il a enseigné les questions internationales à Sciences Po Paris. Il est l’auteur de "Eduquer autrement : le regard d'un père sur l'éducation des enfants" (éd. de l'Oeuvre, 2012) et Réformer l’ENA, réformer...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig, candidat du Parti libéral démocrate à Londres pour les élections législatives 2012, estime que les libéraux sont les seuls à pouvoir refonder intellectuellement et politiquement la droite. Une analyse que ne partage pas Pierre-Henri d'Argenson. Pour lui la refonte de la droite ne pourra intervenir qu’à la faveur d’un recentrage sur sa composante conservatrice, gaulliste et « souverainiste ».

A (re)lire : L'article de Gaspard Koenig, "Comment j'ai fini par admettre qu'en étant libéral, j'étais de droite"

L’UMP est-elle partie trop à droite ? C’est l’opinion de Gaspard Koenig, candidat aux élections législatives de la 3e circonscription des Français à l'étranger, qui considère que la tendance libérale au sein de la droite a été complètement étouffée. Il en conclut que seuls les libéraux seront à même de refonder intellectuellement et politiquement la droite.

Adhérent moi-même à l’UMP, je ne partage pas cette analyse : au sein de l’UMP, c’est bien la tendance libérale qui a triomphé, et la tendance conservatrice qui a été marginalisée ! C’est d’ailleurs ce qui explique la poussée continue du Front national, qui a capté cet héritage, et la tentative parallèle de réappropriation de la thématique « souverainiste » par la Droite populaire, pour limiter l’hémorragie. Si Nicolas Sarkozy a perdu les élections, c’est entre autres parce que l’UMP a résisté jusqu’au dernier moment à la « droitisation » du discours de l’ancien président de la République, qui est intervenue trop tard pour convaincre qu’il s’agissait vraiment d’une réorientation idéologique de fond, partagée par son parti.

Les ténors actuels de l’UMP sont pratiquement sans exception des tenants d’un libéralisme décomplexé. En matière économique, ils refusent tout protectionnisme efficace, et ne semblent pas pressés d’imposer des restrictions aux excès des marchés financiers et des écarts de rémunérations entre le haut et le bas de l’échelle. Ils adhèrent au dogme bruxellois de la concurrence absolue et de la privatisation du maximum de secteurs. Ils sont globalement ouverts au mariage homosexuel ou à ses ersatz (statut du beau-parent). Ils se refusent à un discours ferme, et encore moins chiffré, sur la réduction de l’immigration. Ils sont de fervents adeptes du cumul des mandats et de la décentralisation, qui, faut-il le rappeler, a connu ses plus grandes avancées sous la droite avec Jean-Pierre Raffarin.

Soyons clairs, la plupart des cadres de l’UMP adhèrent parfaitement à la soupe d’eau tiède et bien-pensante du dogme libéral défendu par les institutions européennes… et par un certain nombre de Français confortablement installés à l’étranger, travaillant dans la Finance, habitant des quartiers privilégiés où l’on vit la mondialisation heureuse au quotidien, comme à Londres par exemple…

 

Je crois au contraire que la refondation intellectuelle et politique de la droite ne pourra intervenir qu’à la faveur d’un recentrage sur sa composante conservatrice, gaulliste et « souverainiste », qui constitue au demeurant le courant majoritaire du peuple de droite, qui se sent de moins en moins représenté par les élites de l’UMP. Il y a une raison à cela que Gaspard Koenig ne semble pas avoir perçue : c’est que le libéralisme tel qu’il est compris aujourd’hui est autant de gauche que de droite, parce qu’il est avant tout l’expression d’une génération politique, celle de mai 68. Or nous assistons aujourd’hui à l’échec du cycle politique du libéralisme, initié dans les années 1970, ayant connu son apogée dans les années 1980 et 1990, et s’effritant peu à peu à partir des années 2000, face à une mondialisation de plus en plus inégalitaire, oppressante, malheureuse pour tous ceux qui n’ont pas les moyens de suivre leur usine en Chine ou de déménager dans une banlieue moins sordide.

En réalité, la pensée 68 qui continue de régir notre sphère des représentations politiques et intellectuelles, est fondamentalement une pensée de gauche et une pensée libérale. C’est pourquoi je défends pour ma part une refondation générationnelle, politique et intellectuelle de la pensée qui assume son ancrage dans une révolution conservatrice de droite, pour sortir des nombreuses impasses du libéralisme tel qu’il est pratiqué depuis plus de trente ans : impasse de la confusion des valeurs, impasse de la déstructuration éducative, impasse de notre modèle de croissance prédateur, impasse de la destruction écologique planétaire, impasse de notre manière aliénante de travailler, impasse de l’absence de perspectives pour notre jeunesse, impasse du projet européen actuel et de l’effritement de souveraineté collective.

Ceci dit, je salue la candidature de Gaspard Koenig, dont l’UMP aurait bien fait de s’inspirer pour les investitures aux législatives en faisant émerger un peu plus de nouvelles têtes ! Beaucoup d’idées de son parti libéral démocrate me paraissent justes, en particulier celles qui ont trait au renouveau de la vie politique et à la libération des talents : j’en sais quelque chose. Ces idées doivent aussi alimenter la révolution conservatrice que j’appelle de mes vœux, qui n’est pas une révolution étatiste et réactionnaire. J’ai voyagé, j’ai aussi étudié à Londres, j’ai travaillé à l’étranger, et je sais que notre pays a besoin d’un grand coup de balai dépoussiérant. Mais si je suis un amoureux de la liberté, je sais également que celle-ci est d’abord un privilège que l’on ne peut offrir à tous sans de sérieuses protections : des repères solides, des cadres structurants, et un canevas national, qui, à preuve du contraire, constitue l’expression politique de la démocratie et de notre destin collectif.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
02.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
03.
L'association WWF accusée de stériliser des populations aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
06.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
07.
L’histoire fascinante du commando Kieffer
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Gilets jaunes, six mois déjà et ces questions restées sans réponse sur les défis auxquels fait face notre démocratie
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
la licorne
- 22/05/2012 - 17:40
Excellent article...
Excellent article. Le Libéralisme n'est profitable qu'aux plus forts. Quand on prétend à une carrière politique, c'est à l'ensemble de ses compatriotes qu'on doit pouvoir s'adresser. Demander à la masse qui souffre d'une politique libérale de l'approuver pour qu'elle profite à quelques privilégiés et leur permette de prospérer à son détriment s'appelle "prendre les gens pour des cons". Et d'ailleurs, c'est ainsi qu'on les présente - quel aveu !- quand ils ne se laissent plus faire et se tournent vers le FN. Là, les masques tombent et on les insulte pour toute réponse.
incassable
- 22/05/2012 - 16:31
Inepte
La droite actuelle n'est absolument pas libérale !
Ou sont les class action à l'américaine ? Le Small Business Act ? Le mariage gay ? (pour moi, un vrai libéral est aussi libertarien) Qu'est-ce que c'est que toutes ces niches et avantages fiscaux pour certains secteurs ? (bâtiment, restauration ...)

L'UMP c'est la droite des clans et des lobbys, depuis quand un président libéral se déplace pour voir une usine qui ferme ?

J'ai voté pour Hollande car quitte à avoir un système pourri et bouffé par des lobbys divers (patrons, médecins à droite, syndicats et assos anti racisme à gauche), autant en avoir un qui ne stigmatise pas trop les moins riches. Mais si un vrai candidate libéral se présentait ...
sirares
- 22/05/2012 - 15:54
La fin du réve
Merci Monsieur KOENIG , pour cette réflexion salutaire .Je souhaite avoir un gouvernement de droite pour des raisons fondamentales , mon identité ,ma sécurité, le respect de la responsabilité du travail et du mérite .
Mais si je dois choisir entre la droite BOBO et la gauche BOBO ,je préfére la gauche BOBO ,car j'ai limpréssion qu'elle se moque moins de moi ,parcequ' elle est plus dans son rôle dans cette comédie .
Le libéralisme n'est pas un probléme , la solidarité n'est pas un probléme nous pouvons parfaitement avoir les deux dans une synthése qui grosso modo est celles des états européens depuis la libération . Ce qui est insupportable c'est qu'on nous " fourgue" l'irresponsabilité ,la superficialité, l'arnaque en nous raccontant des salades comme si nous étionsdes analphabétes , autant à droite qu'a gauche .
Ce que nous voulons c'est avoir des hommes d'état ,non plus des comédiens sortis de l ENA ,je ne suis donc pas sur de voter UMP au second tour ...