En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

France 2 rend hommage à Claude Sempère, mort à 55 ans

05.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

07.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
Madrid
COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité
il y a 13 min 34 sec
light > Culture
The White House Plumbers
HBO prépare une série télévisée sur le scandale du Watergate
il y a 3 heures 46 min
pépite vidéo > International
Incendies
Les images impressionnantes du ciel orange à Sydney
il y a 4 heures 59 min
pépites > Société
#UberCestOver
Uber reconnaît que 6.000 agressions sexuelles ont été signalées en deux ans aux Etats-Unis
il y a 6 heures 41 min
pépites > International
Fulanis
Bernard-Henri Lévy alerte sur le massacre des chrétiens au Nigeria
il y a 7 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Funny Girl", la comédie musicale : phénoménale Funny Girl, Christina Bianco met Paris à ses pieds…

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Social
Jeudi noir

5 décembre : la première bataille remportée, les syndicats peuvent-ils gagner la guerre ?

il y a 10 heures 18 min
décryptage > Environnement
Adieu ma trotro bien-aimée

Le bobo en proie à d'indicibles tourments : des écolos (un peu plus radicaux que lui) détruisent les trottinettes électriques qui lui sont chères !

il y a 12 heures 5 min
rendez-vous > High-tech
Géopolitico-scanner
Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet
il y a 12 heures 25 min
décryptage > Europe
Une page se tourne ?

La fin de règne d’Angela Merkel se dessine dans le congrès du SPD

il y a 12 heures 56 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 5 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 52 min 5 sec
pépite vidéo > Europe
Auschwitz
Angela Merkel déclare que la mémoire des crimes nazis est "inséparable" de l'identité allemande
il y a 4 heures 15 min
pépites > France
Pédagogie
Retraites : Edouard Philippe présentera "l'intégralité du projet du gouvernement" mercredi prochain
il y a 5 heures 24 min
pépites > France
Champions du monde
La France est le pays de l'OCDE avec la fiscalité la plus lourde
il y a 7 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Samia" de Gilbert Ponté : dernière course pour Lampedusa, haletant et poignant

il y a 8 heures 21 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le sport joue avec la sphère et quand les heures se jouent sous dôme : c’est l’actualité des montres dans les tempêtes sociales
il y a 9 heures 17 min
décryptage > France
Partenariat

Sécurité : l’Etat contraint de brader le régalien ?

il y a 10 heures 51 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?
il y a 12 heures 17 min
décryptage > International
Utopie

Samjiyon, la ville socialiste idéale inaugurée par la Corée du Nord, échappera-t-elle au destin funeste de toutes celles qui l’ont précédée ailleurs dans le monde ?

il y a 12 heures 43 min
décryptage > Politique
Insatisfaction croissante

Retraites : le gouvernement face au piège du paradoxe de Tocqueville

il y a 13 heures 9 min
© Reuters
Le gouvernement Ayrault au complet.
© Reuters
Le gouvernement Ayrault au complet.
Vase clos

"Le gouvernement Ayrault, composé d'énarques et de fonctionnaires, vit en dehors des réalités économiques"

Publié le 19 mai 2012
Les deux tiers des membres du gouvernement sont issus de la fonction publique, un tiers vient du milieu enseignant, quatre sont énarques, les autres sont médecins ou avocats. Ni chefs d'entreprises, ni salariés du privé : ce gouvernement représente-t-il vraiment la "diversité" de la France ?
Pascal Perri est économiste. Il dirige le cabinet PNC Economic, cabinet européen spécialisé dans les politiques de prix et les stratégies low cost. Il est l’auteur de  l’ouvrage "Les impôts pour les nuls" chez First Editions et de "Google, un ami qui ne...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Perri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Perri est économiste. Il dirige le cabinet PNC Economic, cabinet européen spécialisé dans les politiques de prix et les stratégies low cost. Il est l’auteur de  l’ouvrage "Les impôts pour les nuls" chez First Editions et de "Google, un ami qui ne...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les deux tiers des membres du gouvernement sont issus de la fonction publique, un tiers vient du milieu enseignant, quatre sont énarques, les autres sont médecins ou avocats. Ni chefs d'entreprises, ni salariés du privé : ce gouvernement représente-t-il vraiment la "diversité" de la France ?

Atlantico : Le gouvernement formé par Jean-Marc Ayrault comporte très peu de membres ayant vécu une expérience professionnelle dans le privé. Cela pose-t-il un problème ?

Pascal Perri : J’ai été frappé par le discours autour de ce gouvernement : il respecte la parité des genres, les équilibres de courants au sein du PS... Mais je n’ai entendu personne évoquer le fait qu’il n’y a pas de parité dans le domaine économique. A l’Elysée et au gouvernement, on a affaire à des amis proches de François Hollande ou à des énarques. Aucun des ministres régaliens n’a manifestement connu la vie des marchés et des entreprises : les grands ministères sont occupés par des hauts fonctionnaires, des enseignants, des professions libérales – à exception de Najat Vallaud-Belkacem, mais elle n’a pas un rang décisif pour les affaires.

C’est un signal négatif au monde des entreprises, sur lesquelles il faudra couter pour redresser la situation, car c’est dans les entreprises que se crée la richesse… et avant de la partager, il faut la créer !

Les membres du gouvernement seraient donc déconnectés des réalités économiques ?

C’est un gouvernement de fonctionnaires. Il est très représentatif de l’ENA, qui est une école où on apprend entre autres aux élèves que les Français sont incapables de se gérer eux-même et qu’ils faut les organiser à leur place.

Ça me pose un problème qu'aucun des membres du gouvernement n'aient connu l’entreprise. Le fait d’être patron ne donne aucun privilège pour rentrer au gouvernement, ils ne forment pas une catégorie à part dans la société, mais malgré tout la géographie d’un gouvernement porte des signaux. Quand on s’aperçoit qu’il ne s’agit que de hauts fonctionnaires et que personne n’a connu la compétition du marché, les contraintes qui pèsent sur les entreprises, on se dit que c’est effectivement un gouvernement qui risque de vivre en dehors des réalités économiques.

Comment  s'explique cette situation ? Est-elle simplement due au copinage d’anciens de la promotion Voltaire de l’ENA, ou est-ce plus représentatif du fonctionnement du PS ?

Il y a peu de chefs d’entreprise au Parti socialiste. S'il y en avait dans sa direction, on en retrouverait au gouvernement. Mais cette direction est une garde fermée. On y retrouve des gens qui ont une caractéristique : ils sont passés directement de l’école à la politique, sans être passés par le marché, sauf de temps en temps dans de très grandes entreprises nationales, sur la base du réseautage. Ca alimente d’ailleurs cette pensée que l’Etat a un rôle à jouer dans la gestion des grands groupes et dans la gestion de la vie économique.

Ce côté "déconnecté des réalités" est une critique récurrente du pouvoir politique. La situation était-elle plus équilibrée sous Nicolas Sarkozy ?

Sous les gouvernements de Nicolas Sarkozy, on trouvait beaucoup de ministres qui avaient vécu des vies professionnelles à l’extérieur de la vie politique.  Lui-même n’est pas issu d’une grande école. A droite, il y a un plus grand respect des acteurs de la vie économique. Jean-Pierre Raffarin, qui a été Premier ministre, était lui-même un ancien cadre dirigeant du secteur privé, qui a fait ses études dans une école de commerce. Ce n’est pas exactement une même représentation de la France, au sens géopolitique du terme.

La situation actuelle cadre un peu avec l’esprit français, qui est très légitimiste de ce point de vue : ils considèrent que ceux qui sortent des grandes écoles portent une sorte de légitimité, comme s’ils avaient un certificat de compétence. La France est toujours un peu napoléonienne de ce point de vue…

Mais le gouvernement ne compte pourtant que quatre énarques…

Mais il s'agit des ministères qui comptent ! Le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici, est énarque, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, est énarque, le ministre du Travail Michel Sapin aussi ! François Hollande lui-même est énarque, son directeur de cabinet l'est évidemment aussi. On trouve autour du président des gens qui sont issus du même sérail.

Ils peuvent légitimement penser, en raison des études qu’ils ont suivi, que le passage par le marché est facultatif. C’est pourtant là que se joue la guerre économique. Et l’absence quasi-totale de dirigeants d’entreprises ou de salariés à des rangs élevés me pose un problème de perception. Je ne suis pas certain que tous ces gens là ont une vision réelle des problèmes du marché, de la compétitivité. Je ne suis pas sûr qu’ils sachent ce que représentent des problèmes de trésorerie dans une entreprise… Tout cela accumulé crée une sensation de malaise.

Propos recueillis par Morgan Bourven

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

France 2 rend hommage à Claude Sempère, mort à 55 ans

05.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

07.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (76)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
NYOR
- 26/05/2012 - 02:54
Méconnaissance profonde
Du fonctionnement des ministères. Ou oubli volontaire. La majorité du travail est réalisée par les chefs de cabinets. Il serait donc bon de pousser l'analyse à l'étage du dessous. Le meilleur exemple étant Taubira sur laquelle tout le monde tape alors que tout un chacun reconnait son chef de cabinet comme un professionnel ultra-compétent..
Par ailleurs, s'il existe bien des gens déconnectés de la réalité, se sont les économistes. Dont les brillantes prévisions s'écroulent une à une comme des chateaux de cartes au point que toutes les analyses macro-économiques qui ont fait leur fortune sont remises en causes. Que n'ont ils été proches de la réalité pour nous éviter la crise ?
Siruis Maghébin
- 24/05/2012 - 18:54
Le Medef à Matignon!
Mr Perri,vous vous y connaissez en "lowcost" pour nous assener qu'il faille passer par l'entreprise pour béneficier de votre bénediction.Alors demandez à Mr Mittal,à Mr Dassaut,à Mr Wendel,et autres barons de l'idustrie ou de la banque de nous gratifier de leurs lumières.Je ne parle pas du patron d'EDFGDF qui voulait saucissoner la filière nucléaire au bénefice de qui vous savez..(cf le bouquin de Lauvergeon,et des résultats escomptésvis à vis du lowcost.Savez vous comment Ikea faisait construire ses meubles dans les prisons,d'autres par les enfants en Inde,en Chine,etc..Le lowcost mène à la ruine des économies occidentales,fuite des industries,chômage,etc..Jamais le pouvoir d'achat ne s'est amélioré grâce au lowcost mais par contre les marges ,"la création de valeur" s'est toujours faite au bénéfice des patrons d'industrie que vous voulez en plus installer dans les ministères.Perri,est-ce une proposition "fair"? à vous de nous convaincre.
Mémoris
- 21/05/2012 - 16:45
BRONCO-PNEUMONIE ECONOMIQUE
Par Equilibre - 21/05/2012 - 15:24 - : « Allez les moutons, à la tonte et à l'abattoir. L'explosion finale n'en sera que plus belle. »

De l’influence de la tonte des « Moutons » sur la perception (chaud/froid) des températures ambiantes.
Dans les deux cas de figures, la température varie, c’est selon, dans le sens du plus ou du moins.
Pour l’instant, le « chaud » souffle sur la Grèce. « Les « Moutons » cherchent donc un endroit plus frais. Ils ont cru le trouver du côté de l’idéologie passéiste venue de l’Est.
Demain, le vent froid financier, soufflé par les oligarques mondialistes de la haute finance internationale, risque fort de rafraîchir un tantinet leur élan…
Alors, effectivement, il faudra s’attendre à une « explosion » endémique de broncho-pneumonie économique. Du coup, sans autre antidote que socialiste, il y a tout lieu de craindre que l’Europe ne soit prise de quintes de toux sociales incontrôlables.
D’autant que les institutions bancaires, elles-mêmes alors «alités », ne seront plus, à ce moment-là, d’aucun secours prophylactique monétaire pour quiconque !