En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 2 min 25 sec
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 24 min 37 sec
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 59 min 37 sec
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 1 heure 44 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 2 heures 10 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 15 heures 4 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 16 heures 43 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 19 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 20 heures 31 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 21 heures 37 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 6 min 25 sec
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 47 min 54 sec
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 2 heures 6 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’Isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 2 heures 13 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 15 heures 36 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 17 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 20 heures 9 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 21 heures 17 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 21 heures 53 min
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

Publié le 24 octobre 2020
Avec Paul Melun
Le chroniqueur Paul Melun a été président de l'Unef-Sciences Po Bordeaux de 2014 à 2016. Il a vite déchanté en découvrant que les droits des étudiants étaient loin d'être une priorité pour le bureau national du syndicat étudiant.
Paul Melun
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul Melun est essayiste, chroniqueur, conseiller en stratégie. Il est auteur, avec Jérémie Cornet, de Les enfants de la déconstruction. Portrait d’une jeunesse en rupture (éd. Marie B., 2019).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chroniqueur Paul Melun a été président de l'Unef-Sciences Po Bordeaux de 2014 à 2016. Il a vite déchanté en découvrant que les droits des étudiants étaient loin d'être une priorité pour le bureau national du syndicat étudiant.
Avec Paul Melun

Atlantico : Pourquoi vous êtes-vous engagé à l’Unef et qu’y avez-vous découvert ?

Paul Melun : Je suis issu d'une famille de gauche donc il était naturel pour moi de m'engager dans des mouvements de gauche. J'ai rapidement pris ma carte au PS, au MJS et à l'Unef. Je me suis engagé par passion jauressienne, par volonté de défendre les droits de mes camarades étudiants. Venant de la classe moyenne de province, je croyais à des valeurs de mérite et de promotion sociale. A Sciences Po Bordeaux, l'atmosphère au sein de l’Unef était sympa et les militants pas idiots. Tout a changé quand j'ai pris la présidence de l'Unef de l'école car j'ai été en lien avec le syndicat national. J'ai complètement déchanté. J’ai assisté à des congrès et découvert un monde complètement différent. Je pensais qu'on allait parler de droits des étudiants, des concours, du coût de l'enseignement, de comment favoriser la promotion sociale, etc. Ce n'était pas du tout à l'ordre du jour. Le programme, c'était des luttes intersectionnelles qui n'en finissent plus, le féminisme, le décolonisalisme, la représentations des minorités… J'étais un homme blond aux yeux bleus, j'ai vite compris que les figures de proue de ce mouvement seraient davantage des femmes voilées. On trouvait ça plus inclusif.

Vous avez ensuite fait le choix de ne pas quitter l’Unef.

J'ai pris mes distances avec l’échelon national tout en conservant mon poste à l'Unef à Sciences Po Bordeaux. J’ai fait sécession. J’ai alors vu dans les réunions que j’organisais à Bordeaux des représentants nationaux de l'Unef qui se mettaient au fond pour contrôler ce que je disais. C’était stalinien. Ils me demandaient d’organiser des réunions non-mixtes, exigeaient des temps de parole équivalents entre femmes et hommes… J’ai tenu bon.

Jean-Michel Blanquer a dénoncé les « ravages » de « l’islamo-gauchisme » à l’Unef. Quel regard jetez-vous sur ce syndicat aujourd’hui ?

Entre le moment où je suis parti et maintenant, j'ai l'impression que les choses ont encore empiré. On n'est plus du tout dans un syndicat qui cherche à défendre les droits des étudiants, même des minorités, ce qui dans l'absolu, pourrait être légitime. On est dans un prosélytisme délétère qui consiste à glorifier à outrance la femme voilée comme si c'était l'apogée du féminisme. Ça n'a pas plus rien à voir avec la gauche. on se demande où ça s'arrêtera.

Je trouve Jean-Michel Blanquer très courageux d'avoir tenu ses propos. L'islamo-gauchisme qu’il dénonce va s'étendre, si nous ne prenons pas garde, à toutes les universités de sciences humaines, dans les IEP, à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS)... Les professeurs sont sous pression, menacés d'une possible vidéo ou tweet de la part d'étudiants prêts à sonner l'hallali. Quand on lit les messages des directeurs des IEP après la mort de Samuel Paty, la plupart n’osent même pas prononcer le mot "islam".

Quel pouvoir d’influence exerce l’Unef ?

Ces groupes sont influents même s'ils ne représentent rien auprès des Français. Leur capacité de nuisance, médiatique voire judiciaire leur permet d'exposer quiconque irait à leur encontre aux pires insultes.

L’Unef avait un grand pouvoir du temps où j'y étais parce qu'ils étaient majoritaires dans la plupart des universités. Maintenant ils ont beaucoup moins de voix. Les étudiants ont compris que l'Unef n'était plus là pour défendre leurs droits.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 25/10/2020 - 07:00
Le sens de l'histoire doit être giratoire!
L'islamo-gauchisme comme maladie sénile du socialisme.
valencia77
- 24/10/2020 - 16:23
Secutie nationale
La premiere chose a faire en France : eliminer tous les chefs gauchistes, du prof de philo au chaudronnier en usine.
La deuxieme c'est eliminer tous les meneurs islamistes
La troisieme , deporter tous les illegaux arrives depuis 40 ans.
quatrieme, pour etre juste, trier les arabes et noirs pour pour utilite et patriotisme vers la France et depoter tous les autres.
salamander
- 24/10/2020 - 14:14
quelle honte pour l'Unef
d 'être devenu un syndicat islamo- gauchiste.
Quand on pense à Mai 68...