En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 14 heures 47 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 15 heures 30 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 17 heures 59 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 18 heures 43 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 19 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 20 heures 50 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 21 heures 13 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 21 heures 25 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 21 heures 48 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 22 heures 6 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 15 heures 12 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 16 heures 41 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 18 heures 14 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 19 heures 11 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 20 heures 9 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 21 heures 6 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 21 heures 18 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 21 heures 39 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 21 heures 58 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 22 heures 10 min
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

Publié le 19 octobre 2020
Au regard des tendances structurelles, les économies occidentales sont entraînées vers la déflation. La pandémie de la Covid-19 met-elle en avant le phénomène déflationniste ou le renforce-t-elle ?
François-Xavier Oliveau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien dirigeant de start-up et de PME, François-Xavier Oliveau accompagne des dirigeants d'entreprises européennes dans leur stratégie et leur transformation. Il s'intéresse aux impacts de la révolution technologique sur l'économie, la société et les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au regard des tendances structurelles, les économies occidentales sont entraînées vers la déflation. La pandémie de la Covid-19 met-elle en avant le phénomène déflationniste ou le renforce-t-elle ?

Atlantico.fr : Quelles sont les tendances structurelles qui entraînent les économies occidentales dans la déflation ?

François-Xavier Oliveau : La tendance structurelle qui entraîne la déflation est la même depuis deux siècles : nous produisons toujours plus et moins cher, et notamment toujours plus que ce la demande peut absorber. Les prix sont donc en permanence soumis à une pression baissière, comme le savent très bien la plupart de ceux qui travaillent en entreprise. Schumpeter et Fourastié l’ont montré : le progrès technique et l’innovation poussent les prix à la baisse. Nous l’oublions, car nous créons chaque année 5 à 8% de monnaie supplémentaire qui recréent de l’inflation. Mais l’inflation est bien, suivant l’expression de Friedman, un phénomène purement monétaire produit par cette création d’argent. Hors création monétaire, les prix baissent.

Le coronavirus met-il simplement en avant le phénomène déflationniste, ou le renforce-t-il ? Et en ce cas quels en sont les facteurs ?

Les tendances déflationnistes s’accélèrent avec la révolution numérique. Les prix des produits et services technologiques s’effondrent, et l’accélération du digital dans tous les domaines ne fait que renforcer la tendance. La crise de la Covid-19 accentue ces pressions déflationnistes pour trois raisons : la baisse de la demande de nombreux produits et services, notamment dans le tourisme, les loisirs, le transport et l’énergie ; l’accélération de la numérisation de l‘économie – distanciel, paiements, automatisation des processus ; enfin la baisse du pouvoir d’achat des plus modestes liée en particulier aux vagues de réductions d’effectifs qui s’annoncent et donc la baisse attendue de la consommation.

Les tendances déflationnistes, déjà très fortes, vont donc se renforcer. L’injection massive de monnaie des banques centrales n’est plus suffisante pour les compenser : les prix sont en baisse sur douze mois en Europe, et ne sont qu’en fragile hausse aux Etats-Unis. La monnaie-dette créée par les politiques des banques centrales va surtout faire monter le prix des actifs, actions ou immobilier, creusant encore les inégalités.

Est-il encore possible de sortir de cette mécanique ? Par quels biais ?

Les banques centrales n’ont apparemment pas encore saisi l’ampleur de l’impact de la technologie sur les prix, et c’est en partie ce qui explique leur échec depuis dix ans. La BCE, par exemple, n’a pas atteint son objectif d’inflation (hors matières premières et énergie) depuis 2009 et se trompe systématiquement dans ses prévisions en surestimant l’inflation. Elle ne semble pas non plus avoir saisi l’ampleur de la vague déflationniste qui s’annonce. Attendons-nous à ce qu’elle soit encore surprise dans les mois qui viennent par une inflation « plus basse que prévu. » Les outils de la BCE sont à bout, avec des taux d’intérêts négatifs qui ne peuvent plus baisser sans mettre en grand danger le système bancaire.

Le meilleur moyen de sortir de cette mécanique est d’injecter directement de la monnaie dans l’économie par des distributions directes aux ménages, sans conditions et sans exigence de remboursement. Ce serait un outil extrêmement efficace permettant de soutenir la consommation et le niveau des prix. Un dispositif proche, les « stimulus chèque », a aidé les Etats-Unis à maintenir un niveau positif d’inflation. Plus de 40% des montants distribués ont été dépensés, le reste servant à désendetter les ménages. Le chiffre est déjà nettement meilleur que le rendement des politiques traditionnelles de création monétaire par la dette, surtout si l’on considère que ces paiements ont été reçus pendant le confinement. Il peut encore être amélioré par une meilleure calibration du dispositif.

L’idée est d’aller encore plus loin, en créant cette monnaie sans créance associée, en injectant des quantités plus basses mais plus fréquemment, sur une base mensuelle, en renouvelant sans hésiter l’injection tant que l’inflation n’est pas revenue à un niveau satisfaisant. Beaucoup plus égalitaire que les politiques actuelles, le dispositif soutiendrait bien mieux les plus modestes et réduirait les risques d’explosion sociale. Sur le plan économique, il permettrait aussi un retour progressif des taux en territoire positifs, renforçant ainsi la solidité du système bancaire, un élément essentiel. Il est urgent que la BCE s’intéresse sérieusement au sujet, ce qu’elle risque de toutes façons de devoir faire compte-tenu de l’épuisement total de ses outils actuels.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 20/10/2020 - 09:17
le mythe Etatique
Don c notre Etat qui 'est dejà trés lourdement endetté eta plumé-plus 'dun contribuable ,bien au delà de nos concurrents ,doit donner de l argent qu il 'na pas et nos entreprises exsangues doivent augmenter les salaires alors que les impôts ,, les charge sociales ;les obligations de toutes sortes les normes franco française les tuent ?l?lus besoin de rationaliser l'Etat ;au contraire faut augmenter son coût et distribuer gratuitement des billets . Pour quoi faire ? faire démarrer l'inflation pour ruiner les ' rentiers" en clair ceux qui ont mis 3 sous de côté pour leurs vieux jours ;ce qui est tout simplement inadmissible. tout par l'Etat, rien hors l'Etat ,rien contre l'Etat ,telle est notre devise . c'est quoi la prochaine étape, laRéublique de Weimar ?puis un bon gros fascisme national
ajm
- 19/10/2020 - 23:41
Déflation très différenciée.
Il y a une baisse des prix pour beaucoup de produits importés ou de services payés à l'étranger ( force de l'euro) mais pas du tout sur ce qui est franco- français, notamment tous les services publics, energie, électricité, transport, santé qui supportent en plus une fiscalité punitive grandissante. Il faut prendre en compte aussi les baisses de qualité des prestations dépendantes de la sphère publique: éducation nationale, sécurité, routes et transports etc..
pierre de robion
- 19/10/2020 - 22:11
Mythe et réalité!
Déflation? De ma retraite ça oui, car depuis 20 ans elle n' a pas bougé et même diminué quand on y soustrait les impôts et les cotisations sociales et maladie!
Alors, heureusement que l'inflation n'existe pas, enfin peut-être pour les PC, car allez faire vos courses et vous me direz si les prix rrn euros sont plus bas corrigées de l'inflation, bien réelle celle ci, qu'en francs!
Il n'y a pas que JMS qui essaie de nous enfumer!