En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

06.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

07.

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 8 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 8 heures 58 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 12 heures 24 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 13 heures 19 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 14 heures 4 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 15 heures 2 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 17 heures 17 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 18 heures 5 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 18 heures 47 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 19 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 8 heures 45 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 9 heures 21 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 12 heures 46 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 13 heures 40 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 14 heures 18 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 15 heures 24 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 17 heures 39 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 18 heures 31 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 19 heures 26 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 20 heures 24 min
© NICOLAS MAETERLINCK / Belga / AFP
© NICOLAS MAETERLINCK / Belga / AFP
Délitement

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

Publié le 18 octobre 2020
Dans "Osons l’autorité" (éditions de L’Observatoire), Thibault de Montbrial s'inquiète du délitement de la société française, fruit de quarante années durant lesquelles toutes les références structurelles et institutionnelles à l’autorité dans notre pays ont progressivement disparu.
Thibault de Montbrial
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thibault de Montbrial est avocat au barreau de Paris. Il a fondé son cabinet en 1998 et traite notamment de dossier d'ordre pénal. Il a été l'avocat de nombreuses personnalités telles que  Bruno Roussel, directeur sportif de l'équipe...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans "Osons l’autorité" (éditions de L’Observatoire), Thibault de Montbrial s'inquiète du délitement de la société française, fruit de quarante années durant lesquelles toutes les références structurelles et institutionnelles à l’autorité dans notre pays ont progressivement disparu.

Atlantico : Vous publiez "Osons l’autorité" aux éditions de L’Observatoire. Comment expliquer le délitement de la société française et la situation actuelle évoquée dans votre livre ?

Thibault de Montbrial : Le délitement de la société française est le fruit d’une quarantaine d’années au cours desquelles progressivement, subrepticement toutes les références structurelles et institutionnelles à l’autorité dans notre pays ont glissé. Au début, cela n’était pas forcément spectaculaire. Mais très vite, le thème de l’autorité a été laissé en marge du débat public. Il est assez vite devenu l’apanage, tout à fait à tort, de la droite dite extrême. L’ensemble des partis politiques dits de gouvernement s’étant perdus dans une confusion tragique entre autorité et autoritarisme. L’autorité à laquelle moi j’appelle, c’est une autorité pour défendre notre système démocratique. Une fois le constat fait, je développe un certain nombre de propositions. La première d’entre elles, ce qui résume mon propos précédent, c’est tout simplement d’appliquer nos lois. Ce que je dénonce dans le livre, c’est qu’il y a un certain nombre de comportements auxquels aujourd’hui l’Etat n’a plus les moyens de s’opposer. Ces comportements entravent le bon fonctionnement de notre démocratie.

Comment réhabiliter l’autorité sans sombrer dans des dérives ou dans l’autoritarisme ?

Il s’agit de remettre l’église au centre du village. De rappeler que le fondement du pacte social c’est le vote de lois par le Parlement démocratiquement élu et leur application d’une part et d’autre part le fait que nos concitoyens puissent s’exprimer et épanouir leurs talents dans un cadre de sécurité. Aujourd’hui, des minorités violentes de toutes sortes prennent avantage de la fracture de notre corps social et de la faiblesse de notre Etat pour rôder comme des prédateurs autour d’une bête blessée et entravent de plus en plus le bon fonctionnement de la démocratie. Et par ailleurs, l’insécurité galopante et la violence, qui sont en train d’exploser dans notre pays, portent, par les troubles qu’elles génèrent, une atteinte insupportable à l’exercice des libertés, dont la sécurité est le socle préalable.

Quelles sont les solutions pour éviter la fracturation de notre société ? Des réformes sont-elles nécessaires ?

La première c’est d’appliquer la loi dans toute sa rigueur. Il faut que l’Etat assume le fait que, la loi étant l’expression de la volonté populaire, cette volonté doit pouvoir se traduire dans les faits sans entrave une fois la loi votée.   

Il faut assumer d’appliquer la loi. La volonté populaire démocratiquement exprimée doit triompher. Il faut respecter notre Constitution. Il est nécessaire d’assumer la part de violence légitime qui permettra d’y parvenir.

Nous avons aujourd’hui un corps social qui est trop fracturé. Nous avons abandonné trop de champ pour qu’une reconquête se fasse sans qu’il y ait des heurts. C’est d’ailleurs toute la raison de l’impuissance de l’Etat notamment dans les banlieues, le fait que les commissariats puissent être attaqués sans que les émeutiers ne soient inquiétés. Il y a une forme de tétanie face aux conséquences. On a été tellement loin dans l’abandon de l’autorité que chacun craint l’engrenage de conséquences qu’aurait le rétablissement d’un ordre pourtant démocratiquement légitime.

Je pense que la démocratie a le droit de se défendre, évidemment dans le respect des règles de droit en ce qui concerne les interventions de la police et de la gendarmerie. Il faut assumer la force républicaine.

Certaines réformes sont également indispensables. Un certain nombre de choses doivent par exemple être simplifiées dans la justice : procédure, exécution des peines… Il faut des peines pas forcément plus sévères mais plus certaines. Les contrevenants doivent « sentir » la riposte de l’Etat.

Ainsi par exemple pour une petite infraction, 200 euros d’amende payés dans les quinze jours conduiront beaucoup plus le délinquant au respect de la puissance de l’Etat que quarante heures de TIG (Travail d’Intérêt Général) dix-huit mois plus tard.    

Je propose dans l’ouvrage de très nombreuses autres solutions concrètes.

Le corps social est tellement abîmé que la reconquête de l’ordre républicain prendra du temps. Cela implique deux conséquences.

D’abord, il est nécessaire de recréer une transcendance et un projet commun. Le vivre-ensemble est aujourd’hui devenu une incantation idéologique psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire.

Sans arrogance mais sans faiblesse, il faut rappeler ce que cela implique de vivre en France et d’être Français. C’est une aventure formidable. La France est un pays aux racines gréco-latines, de traditions judéo-chrétiennes. Nous avons quatre grandes valeurs cardinales qui nous différencient des gens qui veulent nous détruire, et en particulier les islamistes qui représentent pour moi le plus grand danger.

Ces quatre grandes valeurs sont l’égalité hommes-femmes, la liberté de croire ou de ne plus croire, la liberté d’aimer qui l’on veut et un mode de gouvernance démocratique avec une certaine bienveillance humaniste. C’est une vraie différence par rapport aux totalitarismes politiques ou politico-religieux.

Ensuite, il faut que notre République tienne. En effet, la reconstruction d’un projet commun va prendre du temps, entre une à deux générations. Dans l’intervalle, la République doit se montrer intransigeante envers les individus qui veulent la détruire et prendre toutes les mesures d’ordre sécuritaire et judiciaire pour entraver leurs projets.   

La stratégie du gouvernement va-t-elle dans le bons sens ? Après les tensions des Gilets jaunes, la lutte contre le séparatisme et le terrorisme qui est affichée avec le projet de loi en cours ou bien encore l’action de Gérald Darmanin et la nomination d’Eric Dupond-Moretti en tant que Garde des Sceaux sont-ils des signaux « encourageants » ? Face aux failles que vous dénoncez dans votre livre, qu’est-ce qui pourrait être fait ?

Je raconte dans mon livre le désastre de la gestion par Christophe Castaner et Nicole Belloubet des événements du printemps dernier au moment de l’exploitation en France du mouvement Black lives matter.

Le nouveau gouvernement semble avoir pris la mesure des tensions extrêmes qui existent dans notre pays et de l’augmentation de la violence. Le ministre de l’Intérieur et le Premier ministre ont nommé les choses. L’utilisation par Gérald Darmanin du terme « ensauvagement » rend compte d’un double phénomène très inquiétant. D’abord une augmentation significative des violences et d’autre part une augmentation significative de l’ampleur de ces violences. Il y a eu très clairement un tournant dans la lucidité sur le constat. Ensuite, il y a eu le discours excellent du président Macron sur le séparatisme islamiste qui enfin décrit pour la première fois les choses telles qu’elles sont. Il faudra être attentif au contenu du projet de loi, mais aussi à la responsabilité du comportement des partis politiques qui prônent de longue date une certaine fermeté. Même si le texte ne s’avère pas parfait, il constituera nécessairement un pas dans la bonne direction et je ne comprendrais pas que les partis de droite ne le votent pas.

Pour en revenir au gouvernement, je constate avec quatre mois de recul que le « et en même temps » a hélas encore frappé. Malheureusement, le volontarisme affiché en matière régalienne est affaibli par la position du Garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, qui n’a pas su quitter l’habit d’un avocat de la défense de talent pour prendre celui de l’avocat de la société.

La Justice est un acteur majeur en matière de sécurité. Ainsi, entendre systématiquement le Garde des Sceaux prendre le contrepied des positions de Gérald Darmanin nuit considérablement à la cohérence de la partition gouvernementale. Cette semaine encore à l’Elysée lors du rendez-vous, avec les syndicalistes policiers, il a posé le principe que la prison est à la fois criminogène et lieu de radicalisation. Ainsi, il sape dès le départ tout le discours qui tend à renforcer l’exercice de l’autorité. Il faut un ministre de la Justice qui soit au diapason du ministre de l’Intérieur.  

A lire aussi sur Atlantico, deux extraits de l'ouvrage :

L’inconscience de certains juges face au terrorisme

Restaurer l’autorité : priorité au régalien

Thibault de Montbrial publie "Osons l'autorité" aux éditions de L’Observatoire.

Lien vers la boutique : cliquez ICI et ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pierre de robion
- 19/10/2020 - 22:34
Et la France b...........!
La république c'est le régime politique de la France depuis 1873, auparavant, et depuis plus de 1000 ans ce fut une monarchie ,mâtinée d'empires, entrecoupée de républiques éphémères , voire d'état français!
Mais que je sache, sur les cartes on lit encore FRANCE et non RDF!
C'est parce que l'on confond le contenu et le contenant que la NATION se lézarde en attendant, à Dieu ne plaise, la RIF!
valencia77
- 19/10/2020 - 16:18
etat d'ame
Une population tellement contaminee par l'assistanat qelle prefere vivre esclave de sauvages. Donc elle a peure d'eliminer les socialistes par peure de perdre toute les formes d'assistance sociale et se mettre au travail. Les francais sont probblement foutus autrement ils seraient armes.
Loupdessteppes
- 19/10/2020 - 10:39
Ceux qui font l'apologie du vivre ensemble...
Et qui se barrent la queue entre les jambes dans leur résidences secondaires sur les côtes se planquer comme des lâches ; en laissant Paris en zone rouge puisqu'ils en ont décidé ainsi. Ces gens sont à vomir ! Mais ils n'échapperont pas à leur Karma..