En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

05.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

06.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

07.

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 15 heures 35 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 16 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 19 heures 12 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 19 heures 23 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 20 heures 24 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 21 heures 30 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 22 heures 51 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 23 heures 13 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 23 heures 16 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 23 heures 16 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 16 heures 7 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 17 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 19 heures 15 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 19 heures 52 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 21 heures 5 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 22 heures 20 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 22 heures 58 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 23 heures 13 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 23 heures 16 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 23 heures 16 min
© JACK GUEZ / AFP
Emirats arabes unis Israël
© JACK GUEZ / AFP
Emirats arabes unis Israël
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

Publié le 30 septembre 2020
Avec Dov Zerah
Israël a récemment signé des accords de normalisation des relations avec les Emirats arabes unis et Bahreïn. Dov Zerah décrypte les enjeux et le contexte dans la région.
Dov Zerah
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien élève de l’École nationale d’administration (ENA), Dov ZERAH a été directeur des Monnaies et médailles. Ancien directeur général de l'Agence française de développement (AFD), il a également été président de Proparco, filiale de l’AFD spécialisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Israël a récemment signé des accords de normalisation des relations avec les Emirats arabes unis et Bahreïn. Dov Zerah décrypte les enjeux et le contexte dans la région.
Avec Dov Zerah

La semaine dernière, j’ai présenté certains aspects des deux accords de normalisation des relations entre Israël et les Émirats arabes unis (EAU) d’une part, et Israël et Bahreïn, d’autre part. Il m’a paru utile d’en savoir un peu plus sur ces deux États.

Les EAU ont été créés en 1971, il y a seulement cinquante ans, après le départ britannique. Leur population est légèrement supérieure à 11 millions d’habitants dont seulement 10 % seraient des nationaux selon les Nations-Unies et n’occupe que 5 % du territoire.

Ils sont une fédération de sept Émirats dont deux prédominants :

  • Abou Dabi, Émirat-ville qui abrite la capitale fédérale a été fondé en 1771. Avant de s’appeler Abou Dabi, « père de la gazelle », la région se dénommait Mihl soit « sel », très abondant. D’un seul tenant, sa superficie représente 87 % des 86 000 km² des EAU ; l’Émirat a un littoral de 700 km avec 200 îlots dont certains sont contestés par le voisin iranien.

Les EAU sont riches, très riches en hydrocarbures avec près de 10 % des réserves pétrolières connues et 5 % de celles en gaz. Á lui seul, Abu Dabi représente la quasi-totalité de la production et des réserves de la fédération.

Président des EAU depuis 2004, l’émir Khalifa ben ZAYED Al Nahyane et son fils, le prince héritier, Mohamed ben ZAYED (MBZ) ont insufflé une politique moderniste pour utiliser la rente pétrolière dans un modèle économique de développement durable pour le jour d’après-pétrole. L’Émirat a multiplié les investissements dans les énergies renouvelables, aussi bien le solaire que l’éolien, et s’est affirmé dans ce domaine au point d’accueillir l’Agence internationale pour les énergies renouvelables. L’Émirat investit également l’industrie, le tourisme de luxe, la distribution… au point qu’en fonction du niveau du prix du pétrole, les activités autres que celles pétrolières ont pu représenter jusqu’aux deux tiers du PIB.

Parallèlement, l’Émirat a développé une société de la connaissance en offrant à près 70 000 étudiants les plus prestigieuses universités de par le monde.

L’affirmation de cette stratégie est allée jusqu’à se décliner dans le domaine culturel avec les créations de musées, le Louvre d’Abu Dabi, le musée Guggenheim Abu Dabi, le musée national des Émirats, le musée maritime…

  • Dubaï dont la ville est devenue la capitale économique des EAU, a emboité le pas d’Abu Dabi tout en développant les investissements dans les énergies nouvelles, les centres commerciaux, les centres d’affaires avec des gratte-ciel qui rivalisent dans la hauteur, les ports francs. Dubaï est le plus grand port des EAU avant celui d’Abu Dabi et celui de Charjah.

Situés entre le golfe persique ou arabique, les Émirats ont trois voisins, l’Arabie saoudite (avec une frontière de 530 km), Oman (avec une frontière de 450 km) et le Qatar (séparé des EAU par les ports naturels saoudiens de Khor Duweihin, et de Khawr al Udayd).

Pour éviter toute contestation territoriale entre les Émirats futurs membres de la fédération, le Royaume-Uni avait fixé les frontières entre eux avant l’indépendance, même si cinq Émirats se contestent la souveraineté de plus de douze enclaves.

Parallèlement, n’est toujours pas purgé le contentieux frontalier avec l’Arabie saoudite, malgré l’accord signé le 21 août 1974. En échange de villages en zone frontalière avec Oman, et une grande partie du désert d’al-Zafra, les EAU ont laissé un accès côtier à l’Arabie saoudite entre Abou Dabi et le Qatar, et surtout le contrôle du gisement pétrolier de Shayba, attaqué le 17 août 2019 par dix drones officiellement houthis, mais probablement iraniens. Mais, les EAU n’ont pas hésité à remettre en cause l'accord de 1974.

En l’espace d’une génération, les EAU se sont affirmés sur la scène régionale, notamment par des actions conjointes avec l’Arabie saoudite au Yémen ou dans la tentative de confinement du Qatar. Parallèlement, ils ont été présents de par le monde via des fonds souverains. Tout en essayant d’utiliser au mieux la manne pétrolière, ils recherchent l’autonomie en matière énergétique hors pétrole, et ont développé la désalinisation pour dépasser l’aridité du pays malgré de nombreuses oasis.

Formé à l’académie royale militaire de Sandhurst, MBZ veut faire des EAU une puissance économique, militaire, scientifique… avec tous les attributs. L’accord avec Israël s’inscrit certes dans la démarche de se protéger de l’Iran. Mais il a une vocation plus systémique. MBZ veut suivre l’exemple de la « start up nation » pour consolider sa stratégie de développement ; il est vraisemblable de voir prochainement de nombreux investissements émirati dans les pépites israéliennes. Cette vision de long terme envoie un message clair. Dans le monde de demain, les nouvelles technologies sont plus importantes que les km² ! Cela pourrait reconfigurer le futur proche Orient, d’autant que MBZ est considéré comme le mentor du prince héritier saoudien MBS. Cela pourrait être une des explications du titre du document explicitant le deal du siècle « Peace to prosperity » !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jacques brachat
- 01/10/2020 - 15:48
emirats:un exemple à suivre?
Ce qui frappe concernant les émirats (pris dans leur ensemble) c'est,au delà de la virtuosité avec laquelle ils ont intégré tous les codes économiques occidentaux sans perdre leur forte identité , qu'ils ne subissent pas d'immigration clandestine . Il y a certes de nombreux étrangers mais chacun à son emploi pour lequel il a sans doute été recruté.On a le sentiment peut être difficilement transposable,que l'immigration si elle est forte est ordonnée,provisoire;heureuse semble-t-il.Il faudrait que les Européens s'en inspirent