En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 8 heures 26 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 9 heures 26 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 14 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 15 heures 34 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 16 heures 57 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 18 heures 4 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 18 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 19 heures 10 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 19 heures 41 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 20 heures 18 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 8 heures 38 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 12 heures 41 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 14 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 15 heures 55 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 17 heures 53 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 18 heures 18 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 18 heures 50 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 19 heures 20 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 19 heures 58 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 20 heures 27 min
© JACK GUEZ / AFP
Emirats arabes unis Israël
© JACK GUEZ / AFP
Emirats arabes unis Israël
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

Publié le 30 septembre 2020
Avec Dov Zerah
Israël a récemment signé des accords de normalisation des relations avec les Emirats arabes unis et Bahreïn. Dov Zerah décrypte les enjeux et le contexte dans la région.
Dov Zerah
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien élève de l’École nationale d’administration (ENA), Dov ZERAH a été directeur des Monnaies et médailles. Ancien directeur général de l'Agence française de développement (AFD), il a également été président de Proparco, filiale de l’AFD spécialisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Israël a récemment signé des accords de normalisation des relations avec les Emirats arabes unis et Bahreïn. Dov Zerah décrypte les enjeux et le contexte dans la région.
Avec Dov Zerah

La semaine dernière, j’ai présenté certains aspects des deux accords de normalisation des relations entre Israël et les Émirats arabes unis (EAU) d’une part, et Israël et Bahreïn, d’autre part. Il m’a paru utile d’en savoir un peu plus sur ces deux États.

Les EAU ont été créés en 1971, il y a seulement cinquante ans, après le départ britannique. Leur population est légèrement supérieure à 11 millions d’habitants dont seulement 10 % seraient des nationaux selon les Nations-Unies et n’occupe que 5 % du territoire.

Ils sont une fédération de sept Émirats dont deux prédominants :

  • Abou Dabi, Émirat-ville qui abrite la capitale fédérale a été fondé en 1771. Avant de s’appeler Abou Dabi, « père de la gazelle », la région se dénommait Mihl soit « sel », très abondant. D’un seul tenant, sa superficie représente 87 % des 86 000 km² des EAU ; l’Émirat a un littoral de 700 km avec 200 îlots dont certains sont contestés par le voisin iranien.

Les EAU sont riches, très riches en hydrocarbures avec près de 10 % des réserves pétrolières connues et 5 % de celles en gaz. Á lui seul, Abu Dabi représente la quasi-totalité de la production et des réserves de la fédération.

Président des EAU depuis 2004, l’émir Khalifa ben ZAYED Al Nahyane et son fils, le prince héritier, Mohamed ben ZAYED (MBZ) ont insufflé une politique moderniste pour utiliser la rente pétrolière dans un modèle économique de développement durable pour le jour d’après-pétrole. L’Émirat a multiplié les investissements dans les énergies renouvelables, aussi bien le solaire que l’éolien, et s’est affirmé dans ce domaine au point d’accueillir l’Agence internationale pour les énergies renouvelables. L’Émirat investit également l’industrie, le tourisme de luxe, la distribution… au point qu’en fonction du niveau du prix du pétrole, les activités autres que celles pétrolières ont pu représenter jusqu’aux deux tiers du PIB.

Parallèlement, l’Émirat a développé une société de la connaissance en offrant à près 70 000 étudiants les plus prestigieuses universités de par le monde.

L’affirmation de cette stratégie est allée jusqu’à se décliner dans le domaine culturel avec les créations de musées, le Louvre d’Abu Dabi, le musée Guggenheim Abu Dabi, le musée national des Émirats, le musée maritime…

  • Dubaï dont la ville est devenue la capitale économique des EAU, a emboité le pas d’Abu Dabi tout en développant les investissements dans les énergies nouvelles, les centres commerciaux, les centres d’affaires avec des gratte-ciel qui rivalisent dans la hauteur, les ports francs. Dubaï est le plus grand port des EAU avant celui d’Abu Dabi et celui de Charjah.

Situés entre le golfe persique ou arabique, les Émirats ont trois voisins, l’Arabie saoudite (avec une frontière de 530 km), Oman (avec une frontière de 450 km) et le Qatar (séparé des EAU par les ports naturels saoudiens de Khor Duweihin, et de Khawr al Udayd).

Pour éviter toute contestation territoriale entre les Émirats futurs membres de la fédération, le Royaume-Uni avait fixé les frontières entre eux avant l’indépendance, même si cinq Émirats se contestent la souveraineté de plus de douze enclaves.

Parallèlement, n’est toujours pas purgé le contentieux frontalier avec l’Arabie saoudite, malgré l’accord signé le 21 août 1974. En échange de villages en zone frontalière avec Oman, et une grande partie du désert d’al-Zafra, les EAU ont laissé un accès côtier à l’Arabie saoudite entre Abou Dabi et le Qatar, et surtout le contrôle du gisement pétrolier de Shayba, attaqué le 17 août 2019 par dix drones officiellement houthis, mais probablement iraniens. Mais, les EAU n’ont pas hésité à remettre en cause l'accord de 1974.

En l’espace d’une génération, les EAU se sont affirmés sur la scène régionale, notamment par des actions conjointes avec l’Arabie saoudite au Yémen ou dans la tentative de confinement du Qatar. Parallèlement, ils ont été présents de par le monde via des fonds souverains. Tout en essayant d’utiliser au mieux la manne pétrolière, ils recherchent l’autonomie en matière énergétique hors pétrole, et ont développé la désalinisation pour dépasser l’aridité du pays malgré de nombreuses oasis.

Formé à l’académie royale militaire de Sandhurst, MBZ veut faire des EAU une puissance économique, militaire, scientifique… avec tous les attributs. L’accord avec Israël s’inscrit certes dans la démarche de se protéger de l’Iran. Mais il a une vocation plus systémique. MBZ veut suivre l’exemple de la « start up nation » pour consolider sa stratégie de développement ; il est vraisemblable de voir prochainement de nombreux investissements émirati dans les pépites israéliennes. Cette vision de long terme envoie un message clair. Dans le monde de demain, les nouvelles technologies sont plus importantes que les km² ! Cela pourrait reconfigurer le futur proche Orient, d’autant que MBZ est considéré comme le mentor du prince héritier saoudien MBS. Cela pourrait être une des explications du titre du document explicitant le deal du siècle « Peace to prosperity » !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jacques brachat
- 01/10/2020 - 15:48
emirats:un exemple à suivre?
Ce qui frappe concernant les émirats (pris dans leur ensemble) c'est,au delà de la virtuosité avec laquelle ils ont intégré tous les codes économiques occidentaux sans perdre leur forte identité , qu'ils ne subissent pas d'immigration clandestine . Il y a certes de nombreux étrangers mais chacun à son emploi pour lequel il a sans doute été recruté.On a le sentiment peut être difficilement transposable,que l'immigration si elle est forte est ordonnée,provisoire;heureuse semble-t-il.Il faudrait que les Européens s'en inspirent