En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 7 heures 33 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 8 heures 32 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 14 heures 41 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 16 heures 3 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 17 heures 11 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 17 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 18 heures 17 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 18 heures 47 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 19 heures 24 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 7 heures 45 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 11 heures 48 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 13 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 15 heures 2 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 17 heures 14 sec
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 17 heures 24 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 17 heures 56 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 18 heures 27 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 19 heures 4 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 19 heures 34 min
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Vie en société

Sos civilité : le Coronavirus a malmené les bonnes manières. Voilà pourquoi nous avons besoin de les sauver

Publié le 22 septembre 2020
Le coronavirus a imposé des gestes barrières et malmené les bonnes manières en allant parfois à l'encontre des règles de politesse habituelles. A terme, certaines pratiques risquent de disparaître.
Geneviève d'Angenstein
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Geneviève d'Angenstein est la fondatrice de Businessetiquette.Paris et notamment de l'école de la Courtoisie et du Protocole, destinée à la maîtrise des codes sociaux et professionnels. Elle a suivi cursus en littérature, philosophie et surtout...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le coronavirus a imposé des gestes barrières et malmené les bonnes manières en allant parfois à l'encontre des règles de politesse habituelles. A terme, certaines pratiques risquent de disparaître.

Atlantico.fr : Plus de poignées de mains, plus de "après vous" en se tenant la porte, est-ce que les gestes barrières pour lutter contre le coronavirus vont avoir raison des bonnes manières ?

Geneviève d'Angenstein : La société est un ensemble vivant et la politesse est absolument nécessaire pour que la société perdure donc elle va toujours retrouver d'autres façons de s'exprimer. Cette façon de se toucher, etc, c'est revenir à des choses très anciennes, très primitives : lorsque les gens se rencontraient, ils se reniflaient. On pense que se serrer la main c'est un geste pacifique mais en fait, c'est un geste de défiance à l'égard de l'autre. Après, on a trouvé d'autres façons de se dire bonjour. Les orientaux ne conçoivent pas qu'on puisse se toucher pour se dire bonjour. Après trois ans en Inde, j'avais beaucoup de mal à serrer la main des gens. Ce sont des réflexes qu'il ne faut pas voir seulement à travers le prisme de notre culture.

Comment peut-on appliquer les règles du savoir-vivre tout en respectant les règles sanitaires ?

Le savoir-vivre, c'est le fait de respecter l'espace de l'autre. À partir du moment où on met de la distance par rapport à l'autre, on va tout à fait dans le sens des règles de la politesse. Les deux fondamentaux de l'anthropologie de la politesse et du savoir-vivre, c'est de ne pas faire perdre la face à l'autre et de respecter son territoire. A partir du moment où vous avez des règles qui s'imposent par l'actualité, le fait de respecter au maximum le territoire de l'autre va dans le sens même de la politesse. Au grand temps de la politesse, de Louis XIV, on ne se touchait pas et les sentiments étaient tout aussi aiguisés mais on n'allait pas dans le territoire de l'autre. C'est quelque chose qui est fondamental. Cette situation ne fait qu'accentuer quelque chose qui est très important dans la société.

Par exemple, lorsqu'on attend quelque part, dans une queue, il y a une façon de se comporter qui est civile, par rapport au fait que dans certains cas on n'avait pas du tout ces réflexes. On réinitialise quelque chose qui doit se faire pour obéir aux lois de la société. Lorsqu'on est obligé de faire la queue, il y a plus de civilité, qu'autrefois parce que c'est rentré dans les mœurs. Il y a de nouveaux paramètres et on y répond avec une nouvelle façon de se comporter.

Peut-on imaginer voir des nouvelles règles d'étiquette et de savoir-vivre liées au coronavirus se pérenniser et devenir la nouvelle norme ?

Il  va  y avoir une gestuelle qui va être plus accentuée, on va mettre le focus sur le langage, ça sera tout aussi discriminant que les bonnes manières qui font que, certains gestes, à l'heure actuelle, sont bienvenus. On va certainement trouver d'autres façons de se distinguer : le langage, le regard. Il va y avoir toute une panoplie de nouveaux gestes qui vont perdurer, même si ils sont différents.

Il faut imaginer d'autres façons de communiquer, par les yeux, le regard bienveillant, le langage. Ce sont des choses qui vont nous prendre un petit peu de court. On pensait être très poli en se faisant la bise, en se tapant dessus mais en fait c'est quelque chose qui est très primitif. Je ne pense pas que le fait d'avoir trouvé des distances par rapport aux autres discrédite la bienséance. On va être obligé de manifester ses sentiments d'une autre façon, c'est quelque chose qui peut être très enrichissant.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires