En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 5 heures 22 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 8 heures 24 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 9 heures 15 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 10 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 12 heures 32 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 13 heures 25 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 14 heures 42 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 15 heures 22 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 15 heures 53 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 16 heures 26 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 5 heures 47 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 8 heures 49 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 10 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 12 heures 17 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 12 heures 50 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 14 heures 16 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 14 heures 52 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 15 heures 49 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 16 heures 22 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 16 heures 45 min
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Vie en société

Sos civilité : le Coronavirus a malmené les bonnes manières. Voilà pourquoi nous avons besoin de les sauver

Publié le 22 septembre 2020
Le coronavirus a imposé des gestes barrières et malmené les bonnes manières en allant parfois à l'encontre des règles de politesse habituelles. A terme, certaines pratiques risquent de disparaître.
Geneviève d'Angenstein
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Geneviève d'Angenstein est la fondatrice de Businessetiquette.Paris et notamment de l'école de la Courtoisie et du Protocole, destinée à la maîtrise des codes sociaux et professionnels. Elle a suivi cursus en littérature, philosophie et surtout...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le coronavirus a imposé des gestes barrières et malmené les bonnes manières en allant parfois à l'encontre des règles de politesse habituelles. A terme, certaines pratiques risquent de disparaître.

Atlantico.fr : Plus de poignées de mains, plus de "après vous" en se tenant la porte, est-ce que les gestes barrières pour lutter contre le coronavirus vont avoir raison des bonnes manières ?

Geneviève d'Angenstein : La société est un ensemble vivant et la politesse est absolument nécessaire pour que la société perdure donc elle va toujours retrouver d'autres façons de s'exprimer. Cette façon de se toucher, etc, c'est revenir à des choses très anciennes, très primitives : lorsque les gens se rencontraient, ils se reniflaient. On pense que se serrer la main c'est un geste pacifique mais en fait, c'est un geste de défiance à l'égard de l'autre. Après, on a trouvé d'autres façons de se dire bonjour. Les orientaux ne conçoivent pas qu'on puisse se toucher pour se dire bonjour. Après trois ans en Inde, j'avais beaucoup de mal à serrer la main des gens. Ce sont des réflexes qu'il ne faut pas voir seulement à travers le prisme de notre culture.

Comment peut-on appliquer les règles du savoir-vivre tout en respectant les règles sanitaires ?

Le savoir-vivre, c'est le fait de respecter l'espace de l'autre. À partir du moment où on met de la distance par rapport à l'autre, on va tout à fait dans le sens des règles de la politesse. Les deux fondamentaux de l'anthropologie de la politesse et du savoir-vivre, c'est de ne pas faire perdre la face à l'autre et de respecter son territoire. A partir du moment où vous avez des règles qui s'imposent par l'actualité, le fait de respecter au maximum le territoire de l'autre va dans le sens même de la politesse. Au grand temps de la politesse, de Louis XIV, on ne se touchait pas et les sentiments étaient tout aussi aiguisés mais on n'allait pas dans le territoire de l'autre. C'est quelque chose qui est fondamental. Cette situation ne fait qu'accentuer quelque chose qui est très important dans la société.

Par exemple, lorsqu'on attend quelque part, dans une queue, il y a une façon de se comporter qui est civile, par rapport au fait que dans certains cas on n'avait pas du tout ces réflexes. On réinitialise quelque chose qui doit se faire pour obéir aux lois de la société. Lorsqu'on est obligé de faire la queue, il y a plus de civilité, qu'autrefois parce que c'est rentré dans les mœurs. Il y a de nouveaux paramètres et on y répond avec une nouvelle façon de se comporter.

Peut-on imaginer voir des nouvelles règles d'étiquette et de savoir-vivre liées au coronavirus se pérenniser et devenir la nouvelle norme ?

Il  va  y avoir une gestuelle qui va être plus accentuée, on va mettre le focus sur le langage, ça sera tout aussi discriminant que les bonnes manières qui font que, certains gestes, à l'heure actuelle, sont bienvenus. On va certainement trouver d'autres façons de se distinguer : le langage, le regard. Il va y avoir toute une panoplie de nouveaux gestes qui vont perdurer, même si ils sont différents.

Il faut imaginer d'autres façons de communiquer, par les yeux, le regard bienveillant, le langage. Ce sont des choses qui vont nous prendre un petit peu de court. On pensait être très poli en se faisant la bise, en se tapant dessus mais en fait c'est quelque chose qui est très primitif. Je ne pense pas que le fait d'avoir trouvé des distances par rapport aux autres discrédite la bienséance. On va être obligé de manifester ses sentiments d'une autre façon, c'est quelque chose qui peut être très enrichissant.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires