En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

04.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

05.

Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct

06.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

07.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 5 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 6 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 7 heures 51 min
pépites > Media
Déprogrammation
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décide de reporter son entretien à Brut de 24 heures
il y a 13 heures 53 sec
pépites > Europe
Grisbi
L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance
il y a 13 heures 29 min
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 14 heures 15 min
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 16 heures 7 min
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 16 heures 48 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 17 heures 22 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 18 heures 27 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 6 heures 4 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 6 heures 59 min
pépites > Santé
Menaces pour la course aux vaccins
IBM alerte sur des cyberattaques en série sur la chaîne logistique des vaccins contre la Covid-19
il y a 9 heures 8 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Sarkozy coache Darmanin, Macron tance ses ministres; Hidalgo n’a aucune ambition mais un sens du devoir pour la France; Le Point s’inquiète des milliards de l’argent magique du Covid, Marianne des vaccins
il y a 13 heures 15 min
pépites > Santé
Campagnes de tests
L'Assemblée nationale se prononce en faveur du dépistage systématique du Covid-19
il y a 13 heures 47 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 15 heures 43 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 16 heures 34 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 16 heures 56 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 17 heures 59 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 18 heures 30 min
© DENIS CHARLET / AFP
Bridgestone salariés entreprises économie
© DENIS CHARLET / AFP
Bridgestone salariés entreprises économie
Atlantico Business

Bridgestone : tout le monde ment et l’État paie très cher pour faciliter le mensonge partagé

Publié le 22 septembre 2020
Le débat sur l’avenir de Bridgestone va encore empoisonner le climat social et politique pendant des mois, parce que personne ne veut assumer la vérité, à commencer par l’État, qui propose de discuter encore pendant 5 ou 6 mois afin d’élaborer les scénarios alternatifs.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le débat sur l’avenir de Bridgestone va encore empoisonner le climat social et politique pendant des mois, parce que personne ne veut assumer la vérité, à commencer par l’État, qui propose de discuter encore pendant 5 ou 6 mois afin d’élaborer les scénarios alternatifs.

Emmanuel Macron s’est fait élire sur la promesse de transformer la France en Digitale Nation. Sur le moment, personne ne comprend exactement ce que ça veut dire mais ça fait moderne, donc ça doit être porteur de progrès. Avec laffaire Bridgestone, on saperçoit que ce gouvernement, comme les précédents, tombe dans le piège doffrir un avenir à une industrie qui nen a pas beaucoup, et de faire croire aux salariés (ils sont 850) quils pourront conserver leur boulot.

Alors que le fabricant japonais de pneumatiques a annoncé vouloir fermer son usine de Béthune en 2021, la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher a annoncé hier, qu’elle allait signer un accord de méthode avec les représentants des salariés afin de trouver une solution alternative à « la fermeture de l'usine ». Durée de la réflexion, environ 5 mois, c’est à dire que ces réunions nous emmèneront à la veille du départ annoncé des Japonais. Parce que personne ne croit sérieusement que le gouvernement français trouvera une solution qui permette de conserver l’emploi en l’État. Personne dans le monde patronal, personne dans le monde des affaires, personne dans les syndicats, personne dans le monde politique national et régional, à droite comme à gauche... Mais tout le monde a son mot à dire. Tout le monde a ses coupables, tout le monde a sa solution, mais tout le monde ment vulgairement et honteusement aux salariés qui sont sur le carreau. En espérant être capable de calmer le jeu (c’est l’ambition du pouvoir en place qui a horreur de ces vagues qui provoquent des tempêtes) et beaucoup espèrent en tirer bénéfice en jouant sur l’émotion et la compassion (avec pour objectif d’espérer n’avoir aucune responsabilité dans le fiasco).

Tout le monde ment parce que la vérité na pas été dite à temps, faute de courage et aussi, parce quelle est trop cruelle. La vérité est la même que celle portée jadis à Florange. Elle tient en peu de mots :  Bridgestone fabrique des produits qui sont devenus invendables sur le marché international. Bridgestone fabrique des pneus qu’on trouve en Chine quatre fois moins cher.  Donc no future. La seule solution pour sauver cet établissement aurait été de fabriquer dautres produits, beaucoup plus sophistiqués, que les Chinois ne sauront pas faire et vendre ces pneus très cher, sur des marchés très haut de gamme en Europe.

Mais pour faire cette mutation, il eut fallu investir en brevets, en formation des personnels et surtout s’y prendre bien avant. Au lendemain de la crise de 2009 quand l’industrie automobile s’est interrogée sur son propre avenir et a amorcé un changement de stratégie.

Aujourd’hui, il est évidemment trop tard. Trop tard pour investir parce que les marchés ont été captés.

Les principaux responsables sont évidemment les dirigeants japonais de Bridgestone, mais leurs complices habitent dans les cabinets de conseil européens qui nont pas su les convaincre. Les complices habitent aussi dans l’administration française qui a protégé un statut quo en espérant que la conjoncture n’évolue pas trop vite. Mais les faits sont têtus et les hauts fonctionnaires nont pas été formés pour les observer. Quant aux responsables politiques, ils ont les yeux rivés sur leurs élections, l’industrie ne les intéresse que si elle leur rapporte des voix jusqu’au moment où il est trop tard pour déployer une politique industrielle. Le client finit toujours par choisir le produit qui a la meilleure qualité au prix le plus bas. Normal, c’est un client avant d’être un citoyen patriote. Comment lui en vouloir?

Le comble, c’est d’écouter la ministre dérouler sa vérité : « nous savions que l’usine était en perte de vitesse et c’est pour cela que nous avons convié la direction de Bridgestone à la table des discussions pour regarder comment regagner de la compétitivité et de la productivité ». Comment sortir des pneus aussi peu chers que les pneu chinois ? Peut être mais trop tard.

Le comble c’est d’apprendre que ces dernières années, Bridgestone a reçu des centaines de milliers d’euros sous forme d’aides publiques.

Xavier Bertrand, le président de la région des Hauts de France ne décolère pas, parce que sa région a donné, entre 2008 et 2016, 500 000 euros auxquels il faut ajouter 120 000 euros depuis 2017.  Total de l’argent régional: 620 000 euros. .  

Mais le gros des subventions est venu de Paris ( 1,8 million de CICE - crédit d’impôts pour la compétitivité des entreprises, système de remboursement de charges), de la communauté d’agglomération (1,2 million) et de Bruxelles puisque l’Union européenne (via un fonds européen) a donné 500 000 euros. Mais Bruxelles a aussi donne à Bridgestone 24 millions d’euros pour cette fois installer une usine en Pologne.

Le problème, dans ce type de liaisons dangereuses, est que la réaction politique sera de demander à l’entreprise de rendre l’argent, sauf que les uns comme les autres n’ont aucune obligation de résultats.

Xavier Bertrand peut crier et prévenir qu’il fera la guerre aux dirigeants, il ne peut pas promettre d’obtenir un changement. Les jeux sont faits. Il ne peut que prier pour que cette affaire ne lui soit pas imputable lors des prochaines élections régionales, ou nationales puisqu’il a l’intention de se présenter à la présidentielle.

Xavier Bertrand est sans doute plus une victime collatérale dans cette affaire qu’un coupable,  mais il sera sans doute désigné comme bouc émissaire.

L’opposition de droite essaie de ne pas trop en rajouter sauf qu’elle se protège aussi. L’opposition de gauche et d’extrême gauche exulte. François Ruffin se rappelle qu’il appartient à la France insoumise qui a chaussé les bottes de l’extrême gauche protectrice de la classe ouvrière et quand il se déplace à Béthune pour accompagner les salariés, il dénonce haut et fort le système capitaliste, la mondialisation, les accords commerciaux avec la Chine. Il amalgame toutes les composantes de la mondialisation pour condamner sans appel le système mais François Ruffin ment comme les autres tant qu’il ne reconnaitra pas que l’artisan de ce déséquilibre, c’est le client, et même l’adhérent de France insoumise qui lui aussi achète ses pneus, là où il a intérêt à les acheter mais certainement pas chez Bridgestone. 

Le comble dans les comportements de la classe politique, c’est l’attitude des écolos. Ils sont anti-tout. Anti-voiture, anti-sapin de noël, anti Tour de France. Et soi-disant pour la bonne cause : la lutte conte le réchauffement climatique. Mais quand il s’agit de voler au secours d’un électorat, ils sont prêts à regretter que les dirigeants de Bridgestone n’aient pas su investir dans une usine flambant neuve pour fabriquer des pneus de luxe dont Porsche avait besoin.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 22/09/2020 - 11:09
Rectification.
Désolé: lire " le marché " et non " les marchés " et " petites voitures équipées".
ajm
- 22/09/2020 - 11:07
Inconséquence.
Les marché des pneus haut de gamme pour gros SUV et voitures de sport va être consciencieusement détruit par les règles ecolo européennes sur lesquelles notre gouvernement va rajouter encore une couche supplémentaire sous la forme de taxes nouvelles prohibitives et d'interdictions de circuler. Du coup, il ne restera plus que des petites voitures équipés de pneus ordinaires concurrencés par la Chine dont on n'arrête pas le dumping ( que fait l'Europe ?).
DANIEL74
- 22/09/2020 - 10:41
contenant ou contenu
L'Etat providence devient un distributeur d'injustice, de chômage et de privilège; Il est pompier Pyromane !