En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

07.

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 9 heures 16 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 10 heures 16 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 15 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 16 heures 24 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 17 heures 46 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 18 heures 54 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 19 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 20 heures 27 sec
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 20 heures 31 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 21 heures 8 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 9 heures 28 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 13 heures 31 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 15 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 16 heures 45 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 18 heures 43 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 19 heures 8 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 19 heures 40 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 20 heures 10 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 20 heures 48 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 21 heures 17 min
© JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
grippe coronavirus hémisphère sud
© JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
grippe coronavirus hémisphère sud
Effets collatéraux ?

Covid-19 : l'hémisphère sud a réussi à échapper à la grippe pendant son hiver 2020

Publié le 17 septembre 2020
Selon The Economist, l'hémisphère sud aurait subi un impact limité de la grippe suite à la lutte contre la Covid-19. Le coronavirus aurait-il eu raison cette année des autres maladies infectieuses ?
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon The Economist, l'hémisphère sud aurait subi un impact limité de la grippe suite à la lutte contre la Covid-19. Le coronavirus aurait-il eu raison cette année des autres maladies infectieuses ?

Atlantico.fr : Les graphiques proposés par « The Economist » sur la courbe des cas de grippe dans l'hémisphère Sud par rapport aux autres années est édifiant. La CoVid-19 aurait-elle eu raison cette année des autres maladies infectieuses ?

Stéphane Gayet : Tout le monde sait pertinemment que les saisons sont inversées dans l’hémisphère sud par rapport à ce qu’elles sont dans l’hémisphère nord. Pourtant, il est sans doute toujours bon de le rappeler et d’expliquer pourquoi, sachant que la rotation de la Terre sur elle-même et l’orbite de la terre restent quand même des phénomènes assez prodigieux.

Nous sommes en septembre et les pays de l’hémisphère sud qui sont à une latitude inverse de la nôtre (latitude sud) sont à une saison qui correspond à peu près à notre mois de mars. Leur « hiver » va donc se terminer dans deux jours et le début du printemps marque habituellement la décroissance de la circulation du virus grippal. Tandis que nous sommes encore en été pour quatre jours et que le début de l’automne annonce en principe le début de la circulation du virus grippal. Or, ces pays de l’hémisphère Sud ont d’abord été confrontés à la circulation du SARS-CoV-2 avant celle du ou des virus grippaux de l’année : l’arrivée du coronavirus s’est effectuée chez eux en été et elle a de ce fait précédé de plusieurs mois celle du ou des virus grippaux.

Et que constate-t-on ? Que les cas de grippe recensés dans l’hémisphère Sud sont beaucoup moins nombreux que ceux des années précédentes ! Il y a trois explications possibles à ce phénomène, que nous développerons en deuxième partie.

La lecture de ces courbes amène à se demander si la CoVid-19 n'apporterait pas une immunité face au virus de la grippe ?

Les trois principales explications à cette apparente importante diminution des cas de grippe dans l’hémisphère Sud sont les suivantes :

1. Il est fort possible que des cas de grippe aient été confondus et enregistrés comme cas de CoVid-19, étant donné que le monde est depuis neuf mois focalisé sur cette pandémie à coronavirus.

2. La circulation du SARS-CoV-2 suscite deux types de réactions immunitaires : premièrement, un « entraînement immunitaire aspécifique » (non spécifique), dû à la stimulation antigénique et pathogénique du système immunitaire exercée par l’infection par le SARS-CoV-2 (c’est comme cela que l’on pense pouvoir expliquer le fait que les jeunes enfants soient le plus souvent réfractaires à la CoVid-19) ; deuxièmement, l’immunisation spécifique post-CoVid-19 a très probablement un effet d’immunisation croisée contre les coronavirus des rhinopharyngites aiguës virales, qui peuvent être confondues en l’absence de diagnostic avec une grippe de forme modérée (on pouvait prendre les années précédentes ces rhinopharyngites pour des « grippes » : s’il y en a moins que les autres années, on a l’impression qu’il y a moins de « grippes »).

3. Le SARS-CoV-2 étant d’abord et avant tout un virus respiratoire, les mesures préventives mises en place et appliquées vis-à-vis de ce virus ont bien entendu été également efficaces pour se protéger d’une éventuelle contamination par le ou les virus grippaux. Cela dit, ces pays de l’hémisphère Sud ne sont pas à l’abri d’une vague tardive de grippe, dans l’hypothèse où la principale explication serait la numéro trois.

Faut-il s'attendre à des résultats semblables dans l'hémisphère Nord à la fin de l'hiver prochain ? En quoi la grippe est-elle liée au climat ?

Il est en effet fort probable qu’à la fin de l’hiver 2020-2021, on totalise en France nettement moins de cas de grippe qu’au cours des hivers précédents.

Les trois raisons que j’ai développées pour essayer de rendre compte de ce qui s’est passé en « hiver » dans l’hémisphère Sud, restent assurément valables pour l’hémisphère Nord dans lequel nous vivons.

À ces explications s’en ajoutent deux autres.

La première : on s’attend à ce que l’adhésion à la vaccination antigrippale soit en nette hausse cette année, par rapport aux années précédentes ; si cela se vérifiait, il y aurait donc ipso facto moins de cas de grippe, au minimum moins de cas de grippe sévère.

La seconde : les personnes très fragiles qui sont (étaient) à haut risque de grippe sévère ont, pour un certain nombre d’entre elles, contracté la CoVid-19 et c’est dans ce groupe de population que la mortalité attribuable au SARS-CoV-2 a surtout frappé.

On peut donc légitimement s’attendre à moins de cas de grippe, et au bas mot à moins de cas de grippe sévères.

La saisonnalité de la grippe est un phénomène qui se vérifie et pour lequel on a plusieurs explications :

- le froid agresse nos muqueuses respiratoires et il est souvent associé à une relative siccité de de l’air, deux facteurs qui concourent à une irritation et des micro altérations muqueuses, portes d’entrée de l’infection virale ;

- plus l’air et froid et plus il a tendance à être sec (phénomène physique) ; or, plus l’air est sec (siccité) et plus les microgouttelettes de mucosités (aérosols humides : les vecteurs aériens des virus respiratoires) ont tendance à persister en suspension dans l’air avant de sédimenter, d’où un risque accru de contamination interhumaine ;

- le froid favorise la persistance du virus dans l’environnement et les mucosités projetées (toux, parole) ou déposées (par des mains contaminées) peuvent être récoltées par les mains d’une personne non immunisée ; de plus, on a tendance à moins se laver les mains en hiver et ainsi, les mains portées à la bouche sont un mode fréquent de contamination ;

- quand il fait froid, on se tient plus souvent à l’intérieur qu’à l’extérieur et l’on est plus fréquemment en forte densité humaine (bars, salles de réunion et de spectacle, transports en commun, fêtes de famille) que lors de la saison chaude où les rassemblements en plein air sont privilégiés ; bien entendu, la circulation interhumaine des virus respiratoires est nettement favorisée par la concentration humaine en air intérieur, d’autant plus que, lorsqu’il fait froid, on aère le moins possible les locaux pour éviter de perdre de la chaleur.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Guy-André Pelouze
- 18/09/2020 - 09:01
La mortalité ne se soigne pas mais elle se constate
Curieux de penser sans preuve que la grippe ne tue jamais!
Entre 20 et 50 fois moins que le SARS-CoV-2 non traité (version phase sporadique) mais les malades graves sont des diagnostics certains en réanimation avec PCR. Donc difficile de les « planquer » ou de se tromper.
Donc oui le ralentissement de la mobilité, des contacts Inter humains et les mesures de protection personnelle sont très efficaces.
Les japonais l’avaient déjà démontré.
Le reste doit être renvoyé aux biais cognitifs. Et ils sont trop nombreux.
J'accuse
- 17/09/2020 - 13:50
Mais non !
Vous savez pourquoi il y a eu statistiquement moins de grippes ? Parce qu'elles ont été enregistrées sous l'étiquette Covid !
Symptômes similaires, pas de test, et boum, c'est le corona !
Il y aussi bon nombre de décès en France, pendant le Grand Enfermement, surtout dans les Ehpad, qui ont été attribués à la Covid, parce que c'était plus simple et déresponsabilisant. On ne saura jamais quelle infection ils ont eu (s'ils en ont eu !), mais une chose est sûre: ils sont morts des carences sanitaires du pays, pas du virus.
Le gorille
- 17/09/2020 - 11:50
Une 4e explication...
Même si les gens avaient la grippe, ils ne le disaient pas. Les médecins se sont plaints d'une chute drastique des consultations... Peut-être que finalement les gens se sont dits : "Pas la peine d'attraper le virus chinois chez le médecin, ce que j'ai n'est rien du tout..." Et finalement, comme par miracle, tout le monde a recouvré la santé. C'est-y pas beau ça ? Et de toutes manières, la grippe ça ne se soigne pas. Alors les remèdes de grand-mère ont eu la vie belle sans parler des sites type "c'est vous-même le médecin...".