En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

05.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

06.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

07.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Calendrier électoral
Présidentielle 2022 : EELV décide de repousser la désignation d’un candidat après les régionales
il y a 8 heures 24 min
light > Culture
Icône du théâtre et du cinéma
Mort de l'acteur Michael Lonsdale à l'âge de 89 ans
il y a 10 heures 15 min
pépites > Justice
ENM
Eric Dupond-Moretti propose l'avocate Nathalie Roret pour diriger l'Ecole nationale de la magistrature
il y a 11 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Bananas (&Kings)" de Julie Timmerman au Théâtre de la Reine blanche : une pièce courageuse et engagée, qui nous adresse un avertissement sans frais

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le métier de mourir" de Jean-René Van Der Plaetsen : spécial rentrée littéraire, un avant-poste confiné en territoire hostile. Le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La Chine plus forte que le Covid. La France et les autres, au garde-à-vous

il y a 13 heures 59 min
pépites > Politique
Bérézina
Déroute de la République en Marche au premier tour des élections législatives partielles
il y a 15 heures 23 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment choisir l'iPad qu'il vous faut parmi tous les modèles qui existent désormais ?
il y a 16 heures 22 min
pépite vidéo > Politique
Campagne électorale
Marine Le Pen "réfléchit" à quitter la présidence du Rassemblement national avant la présidentielle
il y a 17 heures 53 sec
light > Politique
Etourdi
Pressé, le député Jean Lassalle se gare sur un passage à niveau et bloque un train
il y a 17 heures 35 min
light > Culture
Bilan inquiétant
Journées du patrimoine : la fréquentation en net recul suite à l'impact de la crise sanitaire
il y a 9 heures 29 min
pépites > Santé
Briser les chaînes de contaminations
Coronavirus : de nouvelles mesures de restrictions vont être appliquées à Lyon
il y a 10 heures 46 min
pépites > Société
Annonces
Emmanuel Macron présentera sa stratégie de lutte contre les "séparatismes" le 2 octobre prochain
il y a 12 heures 49 min
pépites > International
Argent sale
« FinCEN Files » : l'argent sale et les grandes banques mondiales
il y a 13 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Détour" de Luce D'Eramo : survivre et revenir de l’enfer, un témoignage poignant, un livre rare

il y a 13 heures 41 min
pépites > Social
Paradoxe
La Métropole du Grand Paris est marquée par de fortes inégalités sociales qui ont augmenté
il y a 14 heures 19 min
décryptage > Economie
Evolution de l'épidémie

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

il y a 15 heures 50 min
décryptage > Politique
Assemblée nationale

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

il y a 16 heures 35 min
décryptage > Santé
Le bouclier du sommeil profond

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

il y a 17 heures 30 min
décryptage > Europe
Camp de Moria

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

il y a 18 heures 5 min
© GERARD JULIEN / AFP
air pollution industrie émissions rapport nouvelle étude prévisions
© GERARD JULIEN / AFP
air pollution industrie émissions rapport nouvelle étude prévisions
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

Publié le 04 août 2020
Une nouvelle étude scientifique, publiée par Reviews of Geophysics, réévalue les niveaux d'émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050. Que nous apporte cette étude ? Aura-t-elle un effet sur les politiques de l'énergie à l'échelle mondiale ?
Henri Prévot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri Prévot est ingénieur général des Mines. Spécialiste des questions de sécurité économique et de politique de l'énergie, il tient un site Internet consacré à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.Il est l'auteur du livre "Avec le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une nouvelle étude scientifique, publiée par Reviews of Geophysics, réévalue les niveaux d'émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050. Que nous apporte cette étude ? Aura-t-elle un effet sur les politiques de l'énergie à l'échelle mondiale ?

Atlantico.fr : Une nouvelle étude scientifique publiée par Reviews of geophysics réduit l’incertitude sur les conséquences des émissions de CO2. Nous apporte-t-elle de bonnes nouvelles ?

Henri Prévot : Les phénomènes en jeu sont tellement complexes que les modèles de simulation ne peuvent pas en rendre compte parfaitement. Il était admis qu’un doublement de la quantité de CO2 dans l’atmosphère aurait pour conséquence une élévation de température comprise entre 1,5 et 4,5 °C. Selon cette étude, cette fourchette d’incertitude est considérablement réduite : elle est de 2,6 à 3,9°C.

Les scientifiques ne nous diront jamais que les résultats de leurs travaux sont absolument certains. Le doute fait partie de leur éthique. Mais, ici, les progrès de la science confirment les résultats antérieurs en les affinant, ce qui n’est pas vraiment une bonne nouvelle. 

Cette nouvelle étude aura-t-elle un effet sur les politiques de l’énergie à l’échelle mondiale ?

Au début de la période industrielle, il y a deux cents ans, la teneur en CO2 dans l’atmosphère était de 280 ppm (parties par million). Elle est aujourd’hui de 400 ppm. Nous pouvions espérer qu’avec de la chance, une division par deux d’ici 2050 des émissions mondiales de CO2 permettrait de ne pas dépasser une hausse de température de 1,5 °C. En réduisant l’incertitude, cette étude interdit de se bercer d’illusions. Elle pose de façon encore plus aiguë cette question à laquelle l’humanité n’a pas encore répondu : comment diminuer massivement la consommation mondiale de pétrole, de gaz et de charbon avant l’année 2050 ? 

Plus précisément, comment concilier le fait que le CO2 ignore les frontières et le fait que les décisions à prendre relèvent des Etats nationaux ? C’est la question à laquelle l’accord de Paris voulait répondre :  chaque Etat prépare un plan de réduction de ses émissions ; puis la somme des émissions nationales est comparée à l’objectif mondial ; puis les Etats, en comparant ce que chacun fait de mieux, s’engagent à diminuer davantage leurs émissions pour que le total respecte l’objectif. La dernière Conférence des parties, à Madrid, a montré que ce processus est en panne. 

Il faut donc trouver autre chose. Pour la France, qu’est-ce que cela veut dire ?

On a un peu l’impression que la France pousse la logique de l’accord de Paris jusqu’à l’absurde. Je m’explique. Cet accord demande à chaque pays de faire des efforts et espère que cela génèrera une dynamique vertueuse. Eh bien ! Nous Français, nous décidons de ne plus émettre du tout de CO2 en 2050 – c’est la « neutralité carbone ».

Nos émissions de CO2, rapportées à la population, sont parmi les plus faibles de celles des pays industrialisés, grâce au nucléaire, et nous pouvons les diviser par trois ou quatre sans que cela coûte trop cher. Mais cet objectif de « neutralité carbone » aurait pour effet de nous faire dépenser jusqu’à 500 ou 700 € par tonne de CO2 évitée alors que la même somme, utilisée par exemple pour cofinancer en Afrique des panneaux photovoltaïques et des batteries, permettrait d’éviter trois fois ou quatre fois plus d’émissions. De plus, une coopération avec l’Afrique aiderait au développement, « nouveau nom de la paix » comme disait le pape Paul VI à l’ONU, et seul moyen honorable de contenir la pression migratoire que le changement climatique ne manquera pas d’exacerber. 

Entre une politique purement nationale qui, vue à l’échelle mondiale, est très peu efficace, et une coordination mondiale jusqu’ici impossible, il nous faut donc inventer des politiques associant plusieurs nations différentes. Par exemple faire une programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) « consolidée » entre la France et quelques pays du Sahel. 

Une PPE franco-sahélienne ? Comment voyez-vous cela ?

Dans le cadre de cette politique intergouvernementale, la France diviserait ses émissions par trois ou quatre et apporterait en Afrique un financement qui serait alors employé efficacement et pourrait ouvrir de nouveaux débouchés à notre industrie ; de plus, elle mettrait à disposition ses compétences en matière de production nucléaire. Comme le dit l’Agence internationale de l’énergie, éolien photovoltaïque, hydraulique et biomasse ne suffiront pas. Le monde a besoin du nucléaire. La décision d’arrêter des réacteurs nucléaires en bon état comme à Fessenheim est à cet égard révoltante. Au contraire notre responsabilité face au monde est d’exploiter au mieux ce moyen de produire de l’électricité sans émissions de CO2 et de proposer aux pays qui ne maîtrisent pas la technique nucléaire des réacteurs qui répondent à leurs besoins. 

Voilà comment la France, avec une politique nationale ouverte sur le monde, pourrait réagir aux conclusions de cette nouvelle étude scientifique qui confirme l’urgence de la lutte contre les émissions de gaz carbonique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ferdinand Urbain
- 04/08/2020 - 12:53
Dérèglement climatique
Il semblerait que la solution soit l'hydrogène, regardez les interventions sur youtube de Mikaa Merad, un des plus grands spécialistes de la question
Ferdinand Urbain
- 04/08/2020 - 12:53
Dérèglement climatique
Il semblerait que la solution soit l'hydrogène, regardez les interventions sur youtube de Mikaa Merad, un des plus grands spécialistes de la question
COUKOUCéMOI
- 04/08/2020 - 12:06
Tout et son contraire
Selon une étude, la connerie de l'espèce humaine serait orpheline de son contraire qui n'existe pas.