En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 1 min 21 sec
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 1 heure 26 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 2 heures 3 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 3 heures 6 sec
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 4 heures 30 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 5 heures 15 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 5 heures 41 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 18 heures 35 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 36 min 32 sec
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 1 heure 52 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 2 heures 32 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 3 heures 3 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 3 heures 37 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 4 heures 18 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 5 heures 44 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 19 heures 7 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Petits mais costauds

Intimidations à tous les étages : ces minorités qui prennent la démocratie en otage

Publié le 26 juillet 2020
La démission de l'adjoint à la culture de la Ville de Paris, Christophe Girard, accusé d'avoir été proche de l'écrivain Gabriel Matzneff, mis en cause pour viols sur mineurs, montre le poids de certains groupes radicaux sur les instances politiques.
Chloé Morin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chloé Morin est ex-conseillère Opinion du Premier ministre de 2012 à 2017, et Experte-associée à la Fondation Jean Jaurès.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La démission de l'adjoint à la culture de la Ville de Paris, Christophe Girard, accusé d'avoir été proche de l'écrivain Gabriel Matzneff, mis en cause pour viols sur mineurs, montre le poids de certains groupes radicaux sur les instances politiques.

Atlantico : La démission de l'adjoint à la culture de la Ville de Paris, Christophe Girard, sous la pression d'élus EELV a mis en avant le poids de certains groupes radicaux sur les instances politiques. Mais la radicalité de ces groupes exprime-t-elle celle de l’opinion publique sur ces sujets ?

Chloé Morin : Les groupes auxquels vous faites référence, où qu'ils se situent sur l'échiquier politique, ne se soucient précisément pas de leur poids réel dans l'opinion publique, car ils vivent sur le mythe du sauveur, se considèrent comme ceux qui sont chargés de faire changer d'avis, ou de faire prendre conscience d'un sujet donné, le plus grand nombre. Se considérant comme porteurs du bien et du vrai, ils adoptent des postures et des méthodes radicales, abhorrent le compromis qu'ils assimilent à la trahison et au renoncement. C'est bien davantage cette posture, et cette méthode, plus que les causes ou le bord politique auquel ils appartiennent, qui les caractérise. Car au fond, la radicalité existe dans tous les camps - on la trouve à Extinction rebellion, on la trouve chez Génération identitaire, on la trouve chez certains féministes... et historiquement on l'a trouvée à la marge les mouvements pour les droits civiques, ou des grands mouvements sociaux. 

Au fond, le problème de ces groupes est que la posture, l'intransigeance et l'inflexibilité, finit par compter plus que le fond. Or, on n'a jamais vu des idées progresser uniquement au forceps, il y a toujours une part de compromis à un moment donné. 

Pour ce qui concerne M. Girard, on voit bien qu'il s'agit pour une minorité d'imposer ses idées, dans un jusqu'au-boutisme qui n'est pas compatible avec le fonctionnement démocratique des instances du conseil de Paris. Anne Hidalgo l'a d'ailleurs rappelé à sa façon. De plus en plus, les liens comptent davantage que les actions, et l'on nous juge sur ce que nous sommes plutôt que ce que nous avons ou faisons. C'est un véritable problème, car cela donne lieu à des chasses aux sorcières, et à la tentation de bannir tel ou tel groupe de la société justement parce qu'aucune rédemption n'est possible quand c'est ce que l'on est qui est mis en cause. 

Les "identity politics" dont procède l'exemple que vous citez - parmi d'autres -, c'est simplement la fin de la démocratie telle que nous la connaissons. 

Quel est l’impact de ces groupes sur les variations de l’opinion sur les sujets dits « progressistes » ?

Le plus grand risque, dans cette affaire, est que de la même manière que les agissements de groupuscules d'extrême droite ont jeté le discrédit sur le RN depuis des années malgré ses tentatives de "normalisation", ces groupes classés à gauche jettent le discrédit sinon sur toute, du moins sur une bonne partie de la gauche. Dans un pays républicain, universaliste, on ne peut pas être majoritaire avec une ligne qui serait celle des indigènes de la République, par exemple. A force de jouer à la culpabilisation et à la segmentation des populations - opposant les noirs et les blancs, les femmes et les hommes, les femmes lesbiennes et les femmes hétérosexuelles, les homosexuels et les trans.. etc etc -, ces mouvements prospèrent sur le clivage et la division. Or, le propre de la politique est de chercher à unir, et à offrir des solutions et un horizon. Pas de chercher à entretenir les problèmes et multiplier les boucs émissaires...

Plus le temps passe, d'ailleurs, plus on a le sentiment que les seuls ressorts qui restent à une politique qui ne sait plus faire rêver ni tracer d'avenir désirable sont la culpabilisation, la victimisation, bref le recours aux Identity politics que je citais plus haut et dont le résultat ne peut être que désastreux. Réclamer la justice, ce n'est pas réclamer la vengeance. Demander l'égalité, ce n'est pas comme chercher constamment des responsables à lyncher. Déconstruire les préjugés et les idées reçues est bien plus compliqué que cibler tel ou tel bouc émissaire, que l'on rendrait responsable de tous les maux... Mais c'est vrai, c'est beaucoup plus facile...

Quels dangers cette vision binaire portée par ces groupes radicaux fait-elle peser sur notre démocratie ?

Comme je le disais plus haut, lorsque la demande de justice, d'égalité, ou de protection basculent dans ces formes dévoyées que sont la victimisation, la bouc-émissarisation, et la radicalisation, alors le débat n'est guère plus possible et les situations se bloquent. La radicalité permet souvent d'établir un rapport de force, mais elle ne mène nulle part si à un moment donné le jusqu'au-boutisme ne cède pas la place à la capacité à discuter, à faire des compromis. 

Les identity politics ont considérablement affaibli la démocratie américaine. Le Royaume Uni est en train de lui emboîter le pas - avec ce débat incroyable sur l'emploi, jugé illégitime par certains car stigmatisant, du terme "islamistes" accolé au mot "terrorisme"...-. Et nous ne sommes hélas pas loin derrière, alors même que notre universalisme républicain et notre attachement viscéral à l'égalité devraient nous protéger... Or, à ce jeu, nous savons que la liberté d'expression et la démocratie sont toujours perdantes.
Rappelons, pour finir, que les médias participent de cette dynamique de polarisation du débat. Ils entretiennent le phénomène soit parce que c’est efficace en termes d’audiences (Polarization makes money), soit pour des raisons géopolitiques (et le fait qu’Alice Coffin ait eu toute sa place sur RT France le montre bien). 
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Nicolas59
- 27/07/2020 - 14:00
Punition
Ceux qui ont fauté seront punis par là ou ils ont péché.
La gauche commence à avoir peur de ses enfants. Ils perdent complètement le contrôle des monstres qu’ils ont engendrés et ils
voient avec horreur les méthodes staliniennes qui sont utilisées contre eux pour les de zinguer .
Les carottes sont cuites . On commence sous peu à clôturer 40 ans de stupidité qui nous ont emmené là ou nous sommes.
assougoudrel
- 26/07/2020 - 20:24
Il parait que ce serait des Gilets Jaunes et des Ultra-Gauche
https://actu.orange.fr/france/ceremonie-d-hommage-au-pere-hamel-darmanin-insulte-onze-interpellations-magic-CNT000001rWH6V.html
evgueniesokolof
- 26/07/2020 - 19:40
Bon....
Chlorrhée aura fait exploser les commentaires...... mais une vingtaine c'est pas terrible.... quand à Causeur/Louseur on en serait à 750 pour allumer la meuf !