En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

03.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

04.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

05.

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

06.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

07.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 18 min 14 sec
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 1 heure 1 min
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 2 heures 28 min
pépites > Politique
#MeToo
Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018
il y a 4 heures 9 min
light > People
Contexte pesant
Michelle Obama confie souffrir d'une "légère dépression"
il y a 5 heures 27 min
pépite vidéo > International
"Le Liban n’est pas seul"
Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale
il y a 7 heures 57 min
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

il y a 10 heures 42 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 11 heures 12 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 12 heures 1 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 12 heures 56 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 43 min 29 sec
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 1 heure 52 min
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 3 heures 10 min
pépite vidéo > Politique
Bain de foule
Dans les rues de Beyrouth, Emmanuel Macron a entendu la colère du peuple libanais
il y a 4 heures 53 min
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 7 heures 19 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 9 heures 29 min
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

il y a 10 heures 54 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 12 heures 32 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 13 heures 12 min
© MARTIN BUREAU / AFP
Jean Castex discours d epolitique générale assemblée nationale
© MARTIN BUREAU / AFP
Jean Castex discours d epolitique générale assemblée nationale
Nouveau Premier ministre

Le style Castex : interprète ou auteur-compositeur ?

Publié le 16 juillet 2020
Florian Silnicki analyse le discours de politique générale de Jean Castex devant les députés à l'Assemblée nationale. Le message de Jean Castex semble être une synthèse politique qui s'enracine dans le discours de ses prédécesseurs.
Florian Silnicki
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florian Silnicki est Expert en communication et Président Fondateur de l'agence de communication de crise LaFrenchCom (https://www.lafrenchcom.fr)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florian Silnicki analyse le discours de politique générale de Jean Castex devant les députés à l'Assemblée nationale. Le message de Jean Castex semble être une synthèse politique qui s'enracine dans le discours de ses prédécesseurs.

Le discours de politique générale de Jean Castex est d'abord l'illustration d'une synthèse politique qui s'enracine dans le discours de ses prédécesseurs. Il fait ainsi miroir dans certains aspects de sa construction au discours prononcé par Jacques Chaban-Delmas en 1969 qui marqua l'histoire de la communication politique.

Il emprunte également au Président Chirac la lutte contre la fracture sociale qui fut l'un des principaux thèmes de sa campagne pour l'élection présidentielle française de 1995 en reprenant l'axe de communication politique "La "machine France" ne fonctionne plus".

Sur le fond du discours, il emprunte au style de Jean-Pierre Raffarin notamment en vantant une écologie plus proche du terrain, plus concrète et une valorisation des atouts des territoires et de leurs élus.

Ce discours de politique générale est marqué par une introduction en forme de bilan trop élogieux pour être efficace sur l'opinion publique. Un méa culpa sur les résultats aurait sans doute été plus efficace, il y a une volonté manifeste de rendre un hommage sans nuance au gouvernement précédent.

Le Premier Ministre a fait face efficacement à une assemblée nationale qui a tenté de la chahuter tout le long de son discours.

Le discours s'organise autour de la thématique de la fracture sociale qui est une sorte de ligne jaune à laquelle le premier ministre est souvent revenu. C'est utile, à l'heure où le Président de la République cherche un nouveau souffle politique pour les dix prochains mois. Au fond, le reste du temps sera consacré à l'élection présidentielle.

Alors qu'Emmanuel Macron avait marqué le début de son quinquennat par une action très centralisée, se privant des élus locaux qui sont pourtant un thermomètre politique précieux pour le pouvoir central, Jean Castex a tenté d'offrir de l'épaisseur au projet politique du Président de la République en s'appuyant sur les territoires ce qui est aussi un moyen habile de rendre l'action publique proche du citoyen. Il a également tenté de créer du consensus autour des grandes valeurs républicaines. Ce discours de politique générale marque aussi la fin de la communication verticale d'Emmanuel Macron.

Ce discours est un enjeu essentiel pour le premier ministre car il est son entrée en matière. Le discours de politique générale est la première mise en scène de son action politique.

L'enjeu profond de cet exercice oratoire est de redonner du souffle à l'action politique que la communication politique d'Emmanuel Macron a abimé.

Jean Castex réussit plutôt l'exercice même si le discours est (comme souvent) très (trop?) long. C'est d'abord un discours politique qui tente de s'enraciner dans un pacte républicain. Le Premier Ministre semble avoir compris que la communication politique, c'est d'abord de la politique puis de la communication alors que ces dernières années, nos dirigeants avaient semblé pensé que la communication politique. 

C'était d'abord de la communication pour la communication. Le Premier Ministre n'est d'ailleurs pas tombé dans le piège de la petite phrase.

Il a enlevé les paillettes pour revenir à un discours classique de politique générale. Il joue ainsi efficacement la carte de la prudence sur la forme en étant volontairement un peu vieillot dans son style mais plus solennel... un mélange de Chirac et de Raffarin dans la sobriété.

Les discours de politique générale sont systématiquement très compliqués et souvent ratés. Celui-ci est d’autant plus compliqué qu’il intervient le lendemain du Grand Oral du 14 juillet du Président de la République. De manière générale, il est très rare de briller lors d’un tel exercice. C’est le sommet du discours politique, avec celui du Président de la République en Congrès. L’art de devoir tout dire, tout en restant synthétique. 

Sur la forme, le discours est plutôt austère, plat et technocrate. Jean Castex met en lumière le fait qu’il était maire de Prades. Il assoit sa légitimité sur ce mandat d’élu local. « Je sais pour la côtoyer tous les jours qu’il existe une France qui ne dit rien mais qui n’en pense pas moins » et à de nombreuses fois il se réfère au code communal pour qualifier des faits, tels que « le trouble à tranquillité public ». Il est évident que le choix de Castex est aussi de renouer avec les élus locaux avec qui il a eu tant de conflits.

Un bon discours de politique générale ne doit pas être trop long, synthétique et globale. Le danger est d’en faire un catalogue fastidieux de mesures. C’est ce qui est arrivé avec Castex, mais aussi à de nombreux prédécesseurs. Nous n’arrivons pas vraiment à comprendre clairement la ligne, qui aurait dû être simplement annoncé. A noter qu’il a félicité son prédécesseur, ce qui n’est pas commun.

Dans ce discours de politique générale, il y a un mixte de différents discours de politique générale : du Raffarin dans la France des territoires et dans la libération des énergies et du Villepin sur l’emploi. Mais également du Hollande dans la concertation systématique et du Sarkozy avec le partage de la valeur dans l’entreprise. 

En terme de sécurité, bien meilleur notamment sur la lutte contre le terrorisme avec rhétorique guerrière avec de nombreuses référents aux combats, à la lutte, à la mobilisation. Cette rhétorique fonctionne sur l’opinion publique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 16/07/2020 - 22:28
Les finances d'Atlantico
sont elles à ce point dans le rouge que la Macronie ait donné des sous à Ferjou pour pouvoir publier ce torche-cul