En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

03.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

04.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

05.

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

06.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

07.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 50 min 51 sec
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 2 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Bain de foule
Dans les rues de Beyrouth, Emmanuel Macron a entendu la colère du peuple libanais
il y a 3 heures 51 min
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 6 heures 17 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 8 heures 27 min
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 10 heures 33 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 11 heures 30 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 12 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Le dernier des yakuzas" de Jake Adelstein, plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 23 heures 18 min
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 1 heure 26 min
pépites > Politique
#MeToo
Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018
il y a 3 heures 7 min
light > People
Contexte pesant
Michelle Obama confie souffrir d'une "légère dépression"
il y a 4 heures 25 min
pépite vidéo > International
"Le Liban n’est pas seul"
Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale
il y a 6 heures 55 min
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 10 heures 11 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 10 heures 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 11 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "L’offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr, du rififi chez les Grecs !

il y a 22 heures 56 min
pépites > Europe
Revers de la médaille ?
Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum
il y a 23 heures 41 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

Publié le 13 juillet 2020
La relance et les milliards d’euros, c’est bien, mais l’obligation du port du masque serait mieux pour restaurer la confiance nécessaire au sauvetage de l’économie. La France sera-t-elle une fois de plus la dernière à l’imposer ?
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La relance et les milliards d’euros, c’est bien, mais l’obligation du port du masque serait mieux pour restaurer la confiance nécessaire au sauvetage de l’économie. La France sera-t-elle une fois de plus la dernière à l’imposer ?

Il faut croire que les Français sont véritablement allergiques aux masques. Parce que même les ministres qui ont défilé à la télévision toute la semaine pour se montrer n’en portaient pas systématiquement. Quel exemple. 

Maintenant que la quasi-totalité des pays européens est en train de rendre le port du masque obligatoire, la France sera-t-elle une fois de plus la dernière à s’y résoudre

Alors que, pendant les mois de mars et d’avril, la France s’est retrouvée au bord de la guerre civile pour se procurer des masques qu‘on n’avait pas, voilà qu’aujourd’hui, quand les masques sont disponibles partout, les Français ne les portent pas. 

Or, il existe désormais un consensus dans le corps médical pour dire qu‘en l’absence de traitement efficace et surtout de vaccins, il va falloir s’habituer à vivre avec le virus et surtout s’en protéger. Ce qui veut dire porter un masque, se faire tester ou dépister, accepter la traçabilité et l’isolement pendant au moins 14 jours en cas de contamination. Il existe un consensus chez les médecins généralistes et spécialistes. La quasi-totalité des chefs d’entreprises et des responsables syndicaux en conviennent. Le respect des mesures barrières (dont le masque) est le seul moyen de contrôler la circulation du virus et de contribuer à l’éteindre, en attendant que les vaccins soient prêts. 

Ce qui est extraordinaire en France, c’est qu‘il y ait encore des hésitations et des désaccords sur la décision de rendre les mesures obligatoires. Ce qui est encore plus surréaliste, c’est que cette affaire soit politisée. Si l’ensemble de l’opinion (à quelques exceptions près) est d’accord avec la nécessité de porter le masque, cette opinion favorable est partagée en deux. 

Entre ceux qui considèrent que le port du masque relève de la responsabilité individuelle et donc de la liberté de chacun et une autre partie qui considère qu’il en va de la santé publique et que la mise en danger d’autrui justifierait amplement le caractère obligatoire pour tous. Faute d’avoir le courage d’imposer cette disposition, on se retranche derrière les appels à la responsabilité de chacun, à l’autodiscipline. Quelle arrogance ! Ou alors quelle naïveté ! L ‘autodiscipline, ça ne marche pas en France. 

Le problème est qu’il n’en va pas seulement de sa peau, mais de la peau des autres. Le masque sert non seulement à se protéger des autres, mais aussi à protéger les autres de soi –même. Pour les médecins, l’absence de masques met en danger tout le monde. Soi-même et les autres. 

Ça n’est pas la première fois que nous avons du mal à accepter une décision qui est vécue comme liberticide par certains alors qu‘elle s’avère indispensable pour protéger la vie des autres. Il a fallu des années de batailles pour obtenir l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Il a fallu des années de colloques et d’analyses pour prouver que le port de la ceinture de sécurité était bénéfique, non seulement pour le conducteur de voitures mais aussi pour les passagers de la voiture. 

Aujourd’hui, l’interdiction de fumer dans les lieux publics est passée dans les mœurs des Occidentaux (et pas seulement), tout comme le port de la ceinture. On pourrait multiplier ainsi les exemples de débats violents entre des partisans forcenés de la liberté individuelle et ceux qui considèrent que cette liberté met la vie des autres en danger. Ces débats sont souvent violés, et servent d’enjeux politiques, ce qui mériterait de s’interroger sérieusement sur les fondements idéologiques. 

En France, le masque est devenu un objet politique. Quand il n’y en avait pas, il servait à juste titre de marqueur des incapacités de l’Etat à gérer la crise. Maintenant qu’il y en a, rendre ce masque obligatoire serait la preuve supplémentaire du caractère autoritaire du régime politique, on rêve. 

Cette situation explique à elle seule les hésitations du gouvernement et du président de la République. Emmanuel Macron et son entourage ont passé tellement de temps à expliquer que l‘absence de masques n’était pas un problème, puisque les masques n’étaient absolument pas utiles et efficaces. Pourquoi en réclamer ? A quoi bon en porter ? 

Aujourd’hui, rendre le masque obligatoire reviendrait à reconnaître que la crise a été entachée au début d’un mensonge et d’une faute grave. 

Résultat, aujourd’hui, l’appareil d’Etat, à tous les niveaux, met l’accent sur les risques d’un retour de l’épidémie, en espérant que le climat anxiogène ainsi créé et entretenu par les médias, finirait par convaincre l’ensemble de la population qu’il faut porter les masques. La pédagogie, la sensibilisation ne suffisent pas. La peur non plus. Pour beaucoup, le virus n’attaque que les autres. 

Il faudra donc généraliser l’obligation du port du masque avec sanction et répression à la clef. Emmanuel Macron pourrait se résoudre à l’annoncer lors de son intervention publique du 14 juillet. 

Actuellement, le port du masque est recommandé et il est théoriquement obligatoire dans les transports publics (Sncf, Ratp, autocar, taxis) et dans les magasins. C’est à dire dans tous les espaces publics fermés. Dans la réalité, si la mesure est à peu près respectée dans le métro et le train, elle ne l’est pas dans la plupart des magasins. Or, il faudrait qu‘elle le soit dans les commerces, dans les salles de spectacles, les stades de football et dans tous les lieux de rassemblement. La grande majorité des entreprises respectent la pratique. Les industries agroalimentaires sont très scrupuleuses et pour cause, pour eux c’est une question de vie ou de mort. La contamination d’une chaine de transformation alimentaire aurait des conséquences catastrophiques pour leur business. Mais la plupart des entreprises industrielles ou de services sont liées par les conditions et les normes sanitaires très strictes qu‘elles doivent respecter. Elles vivent quotidiennement avec ces normes et sont en permanence contrôlées par l’administration et les personnels qui peuvent, à chaque instant, faire jouer leur droit de retrait. 

Dans la plupart des pays du monde, la question du masque n’a pas cette dimension idéologique qu’elle a en France. 

Dans les pays d’Asie, le port du masque est une habitude culturelle qui est rendue obligatoire sans discussion par l’opinion si besoin est. Actuellement, le masque est obligatoire pour tout le monde dans tous les pays dont on sait qu’ils se sont les mieux défendus du virus... En Chine, en Corée, à Singapour. 

En Europe, la plupart des pays de l’Union européenne sont en train de passer sur le mode obligatoire, compte tenu des risques d‘une deuxième vague épidémique. En Allemagne, en Belgique, aux Pays Bas, en Espagne, en Grèce, en Italie, on a commencé dans les régions où le virus s’est remis à circuler. 

Aux Etats-Unis, le masque est désormais obligatoire en Californie. En Grande Bretagne, il est fortement recommandé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Onc Donald
- 15/07/2020 - 11:46
masques
N'oublions pas que les mêmes dirigeants lorsqu'il y avait pénurie de masques clamaient haut et fort qu'ils étaient inutiles et que maintenant qu'ils ont été fabriqués (et qu'il faut bien entendu rentabiliser cette fabrication) qu'ils sont absolument indispensables !
Il n'y a donc pas lieu de s'étonner devant l'incohérence de ces directives
spiritucorsu
- 14/07/2020 - 00:24
Le roitelet tétanisé!
.Le roitelet s'est tellement décrédibilisé dans tous les domaines et notamment dans la gestion de la crise sanitaire avec entre autre cette pénurie de masques de protection,présentés comme inutile,voire dangereux qu'il est à présent comme tétanisé.Sachant que tous propos ou toutes postures de sa part sont à présent étudiés à la loupe par les Français dont le méfiance et le défiance à son égard sont leur paroxysme,au point que l'opération de chirurgie esthétique sensée le rendre plus présentable pour 2022 et tentée par son nouveau 1er sinistre est déjà vouée à l'échec.
cmjdb
- 13/07/2020 - 19:45
dénigrement des Français
Je ne supporte plus que les Français soient systématiquement dénigrés : le "çà ne marche pas en France" de JM Sylvestre est inadmissible ! Les "ausweis Macron" nous ont bien été imposés, seuls en Europe occidentale, et nous nous y sommes pliés... Alors les masques , nous les porterons tous, comme je le porte moi-même, encore faut-il que les "élites" cessent de dire qu'ils ne servent à rien et les portent eux-mêmes !