En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

05.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

06.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

07.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 13 heures 8 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 14 heures 34 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 15 heures 7 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 17 heures 43 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 18 heures 31 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 20 heures 3 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 21 heures 1 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 21 heures 21 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 13 heures 21 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 14 heures 50 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 15 heures 44 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 18 heures 1 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 18 heures 57 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 20 heures 20 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 21 heures 7 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 21 heures 21 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 21 heures 22 min
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

Publié le 11 juillet 2020
Jean-Pierre Marongiu publie "Même à terre, restez debout !" (Les Nouveaux Auteurs). Emprisonné 1 744 jours au Qatar, Jean-Pierre Marongiu revient dans ce manuel sur les méthodes et les techniques qui lui ont permis de résister à l'horreur et d'en réchapper indemne. Extrait 1/2.
Jean-Pierre Marongiu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Marongiu est écrivain, conférencier, ingénieur et expert en Management. Perpetuel voyageur professionnel, il a parcouru la planète avant de devenir entrepreneur au Qatar où il a été injustement emprisonné près de 6 ans, sans procès. Il a...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Marongiu publie "Même à terre, restez debout !" (Les Nouveaux Auteurs). Emprisonné 1 744 jours au Qatar, Jean-Pierre Marongiu revient dans ce manuel sur les méthodes et les techniques qui lui ont permis de résister à l'horreur et d'en réchapper indemne. Extrait 1/2.

Survivre est la programmation basique de notre espèce et de toute vie sur terre et probablement au-delà dans l’univers.

Dès lors que le mouvement a été insufflé, par ce qui demeure une énigme scientifique, à une bactérie, celle-ci n’a de cesse que de s’adapter à son milieu, de se défendre contre celui-ci et de se multiplier. Cette pulsion fait partie de notre héritage génétique ou peut-être en est-elle à l’origine. Que cette pulsion soit d’essence divine ou la manifestation instantanée d’un long processus naturel consécutif à une accumulation de paramètres et de circonstances si improbables que le hasard apparaît impossible, sitôt vivants nous refusons l’idée de la mort.

Si cette volonté inconsciente est si forte, c’est parce qu’elle ne concerne pas seulement notre existence physique, mais également notre présence psychique, émotionnelle et identitaire.

J’ai toujours été intrigué par cette trousse de survie que possède toute particule inerte qui soudain vit. À la naissance, le cerveau du bébé fonctionne à plein rendement, sans se soucier de son environnement, il expulse les fluides qui obstruent les voies respiratoires, il cherche à s’alimenter… et il pleure pour exprimer sa douleur aux brûlures de la lumière à la froideur de l’air… Il fait tout cela sans y réfléchir, de façon instinctive, parce qu’il s’agit là d’une programmation pré-vitale, comme il en existe une post mortem.

Nous venons au monde avec le logiciel de fonctionnement basique de notre métabolisme.

Il suffit de regarder au microscope une boîte de Petri pour réaliser l’énergie extraordinaire, insensée, démesurée, dépensée par les composantes d’un bouillon de culture pour vivre.

Cette énergie, nous l’avons en nous, nous la portons chevillée au corps, elle porte un nom : l’instinct de survie.

L’instinct de survie, ou la volonté de survivre, est un système de sécurité d’urgence en grande partie inconscient parce qu’inhérent à nos fonctionnements réactifs et défensifs. Ce système de sécurité doit entraîner une réaction immédiate sans qu’il y ait de réflexion ou une conscience intellectuelle qui viendrait le polluer par des considérations métaphysiques mettant en péril l’existence d’un individu.

Quand un danger apparaît, la priorité immédiate de l’organisme est de se déconnecter de toute pensée parasite. C’est la raison pour laquelle la paranoïa intellectualisée et consciente dictée par l’inquiétude sans fondements réels doit être refoulée parce qu’elle va déclencher un réflexe de survie erroné et nous orientant vers une solution non pragmatique d’une situation.

Nous avons tous vécu des expériences où nos réactions n’étaient pas en phase avec la situation qui nous a fait réagir. L’explication est dans le fait que nos perceptions refoulées sont en rapport avec notre vécu. Ainsi, ces perceptions que nous ne voulons pas rendre conscientes alertent notre système réactif de sécurité, notre comportement devient alors animal. C’est un mécanisme de survie. Il existe alors trois réactions en fonction du danger réel ou imaginaire, la paralysie, la fuite ou l’attaque. La peur disparaît et nous agissons suivant la plus appropriée des trois réactions.

Survivre est un mécanisme.

J’ai passé presque cinq années à m’intérioriser pour ne pas perdre pied avec la réalité. Non pas avec celle que je vivais – pour cela je n’avais qu’à ouvrir les yeux – mais avec celle qui se déroulait sans moi, à l’extérieur, ma réalité, celle à laquelle je m’accrochais et que je voulais retrouver. J’ai fini par naviguer en mer intérieure, déclenchant volontairement mon mécanisme de survie qui me faisait réagir avec mon patrimoine mémoriel et non pas avec la réalité que l’on cherchait à m’imposer. C’est devenu un jeu, le jeu de la survie.

Prendre conscience de ce jeu de survie est libérateur, car il permet d’influer sur des réactions biochimiques très puissantes. Ces réactions dans notre alchimie sont une multitude d’associations visuelles mémorielles. Elles fonctionnent du fait de la communication intelligente entre les sensations, les émotions, les pensées et les croyances situées à divers niveaux de la conscience. Notre conditionnement mental s’élabore à partir de cette négociation entre le conscient et l’inconscient.

Quand j’ai eu acquis la certitude que je pouvais à tout moment déclencher mon système de survie, la peur a disparu et plus rien ne pouvait m’atteindre.

J’ai acquis la certitude que nous sommes programmés pour survivre. Quels que soient les obstacles, les agressions ou les accidents de vie, nous sommes plus forts que nos peurs.

Je ne suis pas le seul à avoir transcendé mon esprit et mon corps pour survivre. Des centaines d’exemples, d’hommes et de femmes, à travers le monde peuvent témoigner de cette capacité incroyable de l’humanité à survivre alors que rien ne les y préparait. Ils n’avaient suivi aucun entraînement auprès des forces spéciales et n’étaient ni des surhommes ni des héros. À l’inverse, moi dans ma cellule, j’ai lu leur histoire et je leur dois certainement ma survie.

Extrait du livre de Jean-Pierre Marongiu, "Même à terre, restez debout !", publié aux éditions Les Nouveaux Auteurs

Lien vers la boutique : cliquez ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 11/07/2020 - 17:49
Le premier instinct de survie
c'est la fuite.