En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

05.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 10 min 33 sec
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 2 heures 35 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 3 heures 48 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 5 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 6 heures 25 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 7 heures 24 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 8 heures 8 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 8 heures 40 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 9 heures 4 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 9 heures 39 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 2 heures 12 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 3 heures 15 sec
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 5 heures 45 sec
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 6 heures 15 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 6 heures 41 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 8 heures 4 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 8 heures 25 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 8 heures 57 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 9 heures 10 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 9 heures 39 min
© capture d'écran Public Senat
© capture d'écran Public Senat
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

Publié le 10 juillet 2020
Sénatrice du Val d'Oise, Mme Eustache-Brinio est rapporteuse du texte sur l'Islam Politique en France qui selon elle est un vrai sujet de société.
Jacqueline Eustache-Brinio
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Jacqueline Eustache-Brinio est actuellement sénatrice du Val-d'Oise.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sénatrice du Val d'Oise, Mme Eustache-Brinio est rapporteuse du texte sur l'Islam Politique en France qui selon elle est un vrai sujet de société.

Atlantico.fr : Qu'est-ce que ce rapport nous apprend sur la progression de l'Islam politique en France et de ses modalités ? 

Jacqueline Eustache-Brinio : C’était une commission d’enquête très cadrée. Elle avait comme objectif de démontrer un problème sociétal, élaborer une vue d’ensemble. Souvent les commissions d’enquête sont de nature plus technique (effectifs de police, terrorisme, etc). A ce titre ce n’est donc pas un rapport purement législatif. Il veut plutôt donner une vraie image de la situation afin d’y remédier avec la législation qui existe déjà. Nous avons mené soixante heures d’entretiens avec cinquante-sept personnes. Toutes celles et ceux qui y ont participé l’ont confirmé : oui il y a un Islam politique en France, et on a tassé la chose depuis des années... Il y aura un avant et un après ce rapport. 

Toute la France est touchée, et non pas seulement Paris et quelques poches en province, à l’exception du grand Ouest qui semble moins atteint. Dans cette toile d’araignée, on discerne un projet amorcé depuis des années déjà. Les salafistes sont concernés mais pas seulement, une grande partie de l’activisme est notamment dû aux Frères Musulmans. Il y a quinze ans, ils voulaient des mosquées, aujourd’hui ils veulent des écoles (hors-contrat comme sous contrat) et font de l’entrisme sur les listes municipales : Goussainville, Garges-lès-Gonesse, Strasbourg. Et il ne s’agit pas que de listes du parti des Verts….

La récente déclaration, au Sénat du nouveau Ministre de l'intérieur Darmanin, concernant ses origines immigrées, peut-elle être considérée comme un épiphénomène de la frilosité de la classe politique sur ce sujet ? Pourquoi un tel laxisme ?

Jacqueline Eustache-Brinio : Ma question au ministre était claire et factuelle. Je revenais sur ses propos concernant la laïcité punitive et sur son fameux « concordat ». Alors oui, il a reconnu que l’Islam politique est un problème mais pour me qualifier de caricaturale immédiatement après. Au passage on se fiche qu’il soit fils d’immigré, cela n’a aucun rapport avec le sujet. Cette réponse est plutôt d’ailleurs la marque de son déni de la situation. On s’interroge donc sur sa capacité à régler ce problème. Même son prédécesseur, Monsieur Castaner, semblait nettement plus lucide que lui. Le rôle d’un ministre est de défendre la république contre toute menace de dissolution : il devra donc lire le rapport et en tirer les bonnes conclusions. En tout cas il ne peut pas faire comme si les choses n’étaient pas posées au niveau parlementaire : on doit s’assurer que l’argent publique n’aille pas à des associations de mauvais aloi.

Il y a plusieurs freins à la prise de conscience : l’idéologie, le clientélisme et le manque de courage. Ce dernier est peut-être le plus grave : a un moment quand on s’engage en politique il faut accepter d’être détesté par certains. Ces promoteurs d’un Islam politique ne sont pas nombreux mais très influents et visibles médiatiquement. Et si on ne combat pas, ce petit nombre gesticulant va augmenter. A l’heure actuelle il s’agit notamment du CCIF, très victimaire et peu coopératif voire insultant, ou bien « Les musulmans de France ». D’ailleurs aucune de ses associations ne s’est présentée officiellement à l’audition, ce qui est illégal.

Qu'est-ce que tout cela nous indique sur l'évolution de la vie politique française ? 

Jacqueline Eustache-Brinio : Pour commencer, une forme de plus en plus aigüe de clientélisme. La république défend la France et l’intérêt général. Or dans le cadre des municipales notamment, les colistiers en question arrivent avec la contrepartie de leur vote communautaire. Ce n’est pas du tout l’esprit d’une élection municipale. Il faut combattre tous ces écosystèmes qui biaisent la pratique démocratique et les équilibres autant républicains que nationaux. Ce genre de pratiques, ou le manque de courage pour les dénoncer sont à l’origine de l’abandon du suffrage d’une part croissante d’électeurs. J’ai été élue pour la première fois sur une liste à 26 ans comme Maire-Adjoint, j’ai donc une expérience assez ancienne : les gens votent et vous respectent quand vous avez le courage de prendre des décisions et d’agir. Tous ces phénomènes participent à une fracture nationale de plus en plus prégnante. 

Je souhaite que les élus soient informés de ce qu’il se passe. Les associations islamistes sont très insidieuses dans leur fonctionnement. Or tous les élus n’ont pas la même connaissance du problème. Et aux élus qui acceptent par clientélisme : il faut leur rappeler qu’ils fragilisent les équilibres républicains et nationaux. 

Les élus, experts et chercheurs sont-ils seulement écoutés sur le sujet ? Encourent-ils des risques à l'aborder ?

Jacqueline Eustache-Brinio : On revient sur la question du courage ! Les politiques doivent s’approprier toutes ces questions et de vive force. J’ai personnellement reçu des menaces, ma maison a dû être placée sous surveillance un temps mais j’ai toujours continué. Cela dit des chercheurs commencent à être écoutés comme Bernard Rougier ou Hugo Micheron et il y a des journalistes qui ont fait des investigations. Mais effectivement ils subissent aussi des menaces.
Les menaces physiques ou les insultes ne sont pas les seuls « risques » : le CCIF poursuit souvent les élus et experts qui planchent sur ce sujet. Ils rêvent qu’un élu soit un jour condamné pour islamophobie afin de faire reconnaitre de facto ce délit.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TADD
- 10/07/2020 - 17:02
Merci Mme la sénatrice
pour ce très bon rapport. Malheureusement j'ai entendu dire que c'était le 5° ( le 4° date de janvier 2019 ) .Que sont-ils devenus ? Tombés certainement dans les oubliettes de la république . Je crains que ce dernier finisse là aussi . Faudra t'il attendre le 6° ou le 7° ou le 8° ..etc.. avant que l'explosion finale ait lieu parce qu'elle aura lieu , c'est inévitable . Je crains aussi chère Mme, que l'idéologie , le clientélisme et le manque de courage que vous invoquez ( 3 mots que je pourrais résumer en un seul : la lâcheté ) pousseront forcément notre pays vers un multiculturalisme extrèmement dangereux . Nous ne méritons pas ça .
Bérurier74
- 10/07/2020 - 16:54
Nooon?
Balèze la sénatrice, elle a trouvé ça toute seule? On ne s'en serait jamais douté. A la prochaine commission d'enquête, elle nous découvrira l'eau tiède...