En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

07.

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 9 heures 1 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 9 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 10 heures 25 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 12 heures 35 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 13 heures 20 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 14 heures 49 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 15 heures 21 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 16 heures 28 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 16 heures 52 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 17 heures 21 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 9 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 10 heures 11 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 11 heures 7 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 13 heures 8 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 14 heures 38 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 14 heures 50 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 16 heures 23 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 16 heures 39 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 16 heures 59 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 17 heures 26 min
© REGIS DUVIGNAU / POOL / AFP
© REGIS DUVIGNAU / POOL / AFP
Leçons du remaniement

Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ?

Publié le 08 juillet 2020
Alors qu’on aurait pu imaginer que la perte de la majorité absolue par LREM renforce le MoDem, le parti de François Bayrou n’a rien obtenu de ce remaniement. Le maire de Pau est pourtant l’homme qui a fait Emmanuel Macron roi.
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors qu’on aurait pu imaginer que la perte de la majorité absolue par LREM renforce le MoDem, le parti de François Bayrou n’a rien obtenu de ce remaniement. Le maire de Pau est pourtant l’homme qui a fait Emmanuel Macron roi.

Atlantico.fr : À l'heure du remaniement, les membres du MoDem de François Bayrou semble avoir été totalement exclus des considérations du pouvoir exécutif au profit de personnalité venues des Républicains, proches de Nicolas Sarkozy. François Bayrou a-t-il définitivement été supplanté par Nicolas Sarkozy en tant que mentor d'Emmanuel Macron ? 

Edouard Husson : La verticalité jupitérienne n’est en fait qu’un radical-socialisme autoritaire. Emmanuel Macron a planté sa tente au centre du paysage politique, et il n’entend pas être délogé. Le ralliement de François Bayrou, en 2017, avait été, après la destruction de François Fillon par son propre camp, la deuxième surprise bienvenue pour le candidat Macron. C’est la raison pour laquelle président fraîchement élu, il lui avait fallu faire bonne place à Bayrou dans le gouvernement. Les alliés encombrent toujours Emmanuel Macron. C’est la raison pour laquelle il avait, de manière un peu perverse, nommé François Bayrou garde des Sceaux, avant de le lâcher, dès que le contraste entre la fonction et les affaires qui poursuivaient le Ministre apparut trop évident. François Bayrou n’est pas rancunier et il a accepté le rôle de conseiller du prince dans les coulisses. Peut-être sera-t-eil, demain, nommé au « Plan », réhabilité par Emmanuel Macron, si l’on en croit une indiscrétion du Canard Enchaîné. Ensuite, le président joue exactement le même jeu avec Nicolas Sarkozy et la droite LR. L’ancien président de la République est mis hors d’état d’être un danger réel à cause de ses démêlés avec la justice; et il est régulièrement consulté par Macron. On promeut ses anciens collaborateurs, Jean Castex étant la prise de guerre la plus récente. Il s’agit de neutraliser et d’instrumentaliser les potentiels dangers politiques. On remarquera qu’il agit de même avec Madame Le Pen, promue opposante officielle à intervalles réguliers, tout en étant sous le coup de démêlés avec la justice, qui pourraient s’aggraver si elle devenait trop dangereuse en ces temps de crise sociale aux multiples foyers. 

Comment Bayrou peut-il réagir et tenter d'exister pour les prochaines présidentielles ?

François Bayrou a eu son heure de gloire en 2007, lorsqu’il a fait 18% à l’élection présidentielle alors même qu’il affrontait Nicolas Sarkozy (31%) et Ségolène Royal (26%). C’est lui qui a inventé le positionnement macronien. Sa faiblesse vient de ce qu’étant, essentiellement, un homme de centre-droit, François Bayrou veut surtout ne pas avoir l’air d’être de droite. (C’est une caractéristique ancienne d’une partie de la droite, depuis la Révolution: on a honte de ce qu’on est). Donc Bayrou a manqué l’occasion qui lui tendait les bras, après 2007: rassembler les déçus du sarkozysme, occuper solidement le centre-droit au premier tour, pour se faire élire au second. Emmanuel Macron n’a pas de tels scrupules: il est un homme de gauche; la gauche, depuis la révolution, a pour habitude régulière, une fois élue, de s’emparer de la politique économique de la droite et la mettre en oeuvre. Macron occupe donc le terrain qui fut celui de François Bayrou; il met en oeuvre les projets idéologiques de la gauche (Nicole Belloubet vidant les prisons en disciples de Michel Foucault; Agnès Buzyn mettant en oeuvre la PMA sans père); et il fait une politique économique plaisant aux LR, tout en faisant cogner sourdement les Gilets Jaunes, pour coaliser définitivement le parti de l’ordre. François Bayrou n’a donc pas d’espace en vue de la prochaine présidentielle. En allant plus à gauche que Macron, il ne serait pas crédible. Et le centre-droit sur lequel il aurait pu s’appuyer à une époque, est aujourd’hui dispersé, de par les jeux politiciens d’un président rad-soc autoritaire. 

De son ralliement avec La République En Marche, le MoDem a-t-il obtenu l'identité politique qu'il recherchait ?Le jeu du ralliement en valait-il la chandelle ?

La seule force du MoDem, c’est sa capacité de nuisance à l’Assemblée Nationale. C’est la raison pour laquelle Emmanuel Macron doit ménager François Bayrou. LREM n’a plus de majorité comme groupe. Et il est devenu plus difficile aujourd’hui de convaincre les dissidents LREM que d’obtenir le vote du MoDem. Pour le reste, le MoDem est, comme LR, pris dans une configuration parlementaire qui ressemble plus au fouillis de la IIIè République qu’au jeu des majorités et oppositions clairement définies de la Vè République telle qu’elle a fonctionné jusqu’à François Hollande. Au fond, Bayrou, qui est un caméléon politique, presqu'autant qu’Emmanuel Macron, trouve bien son compte à ce jeu-là, même s’il aurait préféré rester ministre voire devenir Premier ministre. Gageons que la nomination d’un homme du sud-ouest, comme lui, très centriste, comme lui, a déclenché chez François Bayrou un mouvement de jalousie mimétique aiguë, pour parler comme René Girard. La réponse d’Emmanuel Macron à l’éventuel chantage d’un François Bayrou, au-delà du levier judiciaire, c’est de nommer un clone de Bayrou à l’Hotel Matignon. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gastoch
- 10/07/2020 - 16:19
Bien descendu
Quand un radesoc autoritaire rencontre un radesec faisandé que se disent ils?? Pure perte de temps.
Ganesha
- 08/07/2020 - 15:47
Liberté 5
Ce qui est pathétique, ce sont les abonnés qui sont incapables de faire mieux que de radoter et de pleurnicher.
Pour qui avez-vous voté ces quarante dernières années ?
Vous ne vous sentez pas directement responsable du désastre actuel ?
Avez-vous déjà eu le courage et la lucidité d'écouter ce que dit Marine Le Pen ?
Liberte5
- 08/07/2020 - 13:47
E. Macron, comme ses prédesseurs, laissera la France.....
dans un plus mauvais état qu'il ne l'avait trouvée. C'est ainsi que cela se passe depuis G. Pompidou. Avons nous touché le fond? Non. Nos incompétents ont encore des marges de manœuvre pour continuer sur le déclin et la décadence. La BCE va faire couler à flot les Milliards d'euros dont la France a besoin. La capacité des Français à accepter l'immigration est encore grande. Comme l'est leur capacité à tolérer les violences .