En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

05.

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

06.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

07.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 14 heures 24 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 15 heures 50 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 16 heures 23 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 18 heures 59 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 19 heures 47 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 21 heures 20 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 22 heures 17 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 22 heures 37 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 22 heures 37 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 22 heures 38 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 14 heures 37 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 16 heures 7 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 17 heures 20 sec
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 19 heures 17 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 20 heures 13 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 21 heures 36 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 22 heures 24 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 22 heures 37 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 22 heures 37 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 22 heures 38 min
© JONATHAN NACKSTRAND / AFP
éoliennes parc éolien
© JONATHAN NACKSTRAND / AFP
éoliennes parc éolien
Bonne méthode

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

Publié le 07 juillet 2020
Les chercheurs de climatologie de Liège, sous la direction de Xavier Fetweiss, ont essayé de trouver la bonne méthode pour promouvoir l’énergie éolienne. Ils ont notamment étudié la situation du Groenland et la politique menée par le Danemark sur ces questions.
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les chercheurs de climatologie de Liège, sous la direction de Xavier Fetweiss, ont essayé de trouver la bonne méthode pour promouvoir l’énergie éolienne. Ils ont notamment étudié la situation du Groenland et la politique menée par le Danemark sur ces questions.

Décidemment les écologistes politiques et ceux qui les suivent devraient mieux suivre les chercheurs plutôt que de vouloir poursuivre des programmes couteux et inutiles de fermes éoliennes dans nos pays très peuplés, à terre ou près de nos plages. 

Les éoliennes sont de plus en plus rejetées par les populations, certes ceux qui vivent dans les métropoles les trouvent ravissantes en les observant au cours de leurs voyages en train ou en voiture, mais les riverains ne supportent plus ni leur vue, ni leur bruit et observent aussi qu’il arrive que l’une d’entre elles dégringole. Par ailleurs les défenseurs de l’environnement font remarquer que leur construction et leur exploitation sont préjudiciables à  la flore et à la faune, en particulier dans les territoires maritimes lorsqu’elles sont trop près des rivages. 

Les énergéticiens, eux, font remarquer que les éoliennes sont intermittentes, que le stockage de l’électricité est difficile et couteux, tandis  que la restitution électrique a un rendement déplorable. Lorsque l’intermittence dépasse 15% de l’alimentation d’un réseau, celui-ci commence à avoir des problèmes car il n’a pas été conçu pour et, en conséquence, on cherche à doubler les énergies intermittentes par des centrales pilotables, ce qui explique la multiplication des centrales à charbon ou à gaz lorsque les pays veulent s’affranchir des centrales nucléaires. Enfin dans nos pays européens les vents sont insuffisamment réguliers, ce qui amène à un facteur de charge de 25%, c’est-à-dire que le rendement de la puissance installée n’est que du quart. 

Les chercheurs de climatologie de Liège, sous la direction de Xavier Fetweiss ont donc essayé de trouver la bonne méthode pour promouvoir l’énergie éolienne. On peut, certes continuer à investir dans les éoliennes dans nos pays européens, mais c’est l’idéologie qui préside à cette décision, ce n’est ni techniquement, ni socialement, ni écologiquement ni économiquement justifiable. Ils ont donc essayé de trouver des zones pas trop éloignées, peu habitées, et même désertiques, avec des vents réguliers et forts pouvant conduire à un facteur de charge de 80%. Leurs études les ont conduits au Groenland, territoire froid appartenant au Danemark, pays lui-même promoteur de l’éolien utilisant comme doublure l’énergie hydraulique abondante et pilotable de la Norvège, qui accepte aussi ses surplus éoliens pour éviter que les réseaux  danois ne sautent  lorsque le vent souffle trop. 

Les chercheurs de Liège ont bien compris l’impasse dans laquelle l’énergie éolienne se fourvoyait en maintenant la promotion d’un matériel couteux au rendement incertain dans un univers surpeuplé. 

Tout d’abord le Groenland reçoit des vents très violents venant de la banquise, les vents dits « catabatiques », ils soufflent au minimum à 60 Km/h et ils viennent du Nord. L’idée de mettre des éoliennes dans des zones du littoral non habitées est une double bonne idée, cela ne gêne personne mais aussi cela génère de l’électricité à un moment où les éoliennes de nos régions habitées ne tournent pas  ou peu. On doit se souvenir que l’énergie produite est proportionnelle au cube de la vitesse, donc quand on regarde une éolienne qui tourne paisiblement comme dans les publicités elle est globalement inutile. 

Pour vérifier leurs hypothèses les chercheurs Belges vont, avec l’aide des Danois, installer des capteurs dans les zones qu’ils ont choisies pour une période de 3 ans. Les techniques modernes leur permettent une transmission automatique des données et ils effectueront ensuite les simulations nécessaires pour justifier un investissement ultérieur. 

Ainsi, s’ils avaient raison, on pourrait justifier les milliards enfouis dans les expériences éoliennes depuis tant d’années, comme l’Airbus a fini par convaincre que les sommes déversées dans le programme Concorde n’avaient pas été dépensées en vain ! Car les éoliennes du Groenland bénéficieraient des progrès incontestables obtenus tandis que les pays non désertiques feraient disparaitre les leurs à mesure de leur obsolescence constatée ou provoquée. L’objection de l’éloignement entre les lieux de production et ceux de la consommation est également en train de disparaitre avec les câbles sous-marins en continu haute tension (CCHT) dont la mise au point économique aura le temps d’intervenir.

On voit donc que plutôt que se précipiter à investir dans des formules non économiques et non acceptables socialement, il vaut mieux faire des expérimentations pour s’assurer du bon fonctionnement technique et ensuite réfléchir ou accepter la réflexion des chercheurs pour arriver à imaginer des véritables solutions. L’emprise au sol ou en mer des fermes éoliennes actuelles est absurde dans des pays très habités, il fallait sans doute en faire quelques unes, en particulier dans les lieux isolés, et le Danemark était une zone passionnante à cet égard. On peut encore, grâce à l’amélioration des rendements les envisager en circuits courts pour alimenter des petites collectivités ou des industries dans des zones mal desservies, mais il est clair que les programmes envisagés par la France (PPE) et l’Europe (GreenDeal) tournent le dos à la science et à l’économie, et donc à la raison. Les chercheurs de Liège, en continuant à croire dans les énergies renouvelables en évitant les pièges de l’idéologie nous indiquent la voie à suivre  non seulement pour les éoliennes mais pour tout ce qui concerne le solaire ou l’énergie des mers : on expérimente puis on cherche où et comment c’est justifiable sans se contenter des fameux mots  idiots amplement répandus- le vent, le soleil et les courants marins, c’est gratuit- Les utilisateurs d’énergie électrique savent qu’ils doivent toujours la payer.   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires