En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

03.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 37 min 38 sec
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 1 heure 10 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 3 heures 46 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 4 heures 34 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 6 heures 6 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 7 heures 4 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 7 heures 26 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 54 min 1 sec
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 1 heure 47 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 4 heures 4 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 5 heures 13 sec
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 6 heures 23 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 7 heures 10 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 7 heures 24 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 7 heures 25 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 7 heures 26 min
© Thomas COEX / AFP
© Thomas COEX / AFP
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

Publié le 07 juillet 2020
Anita Hausser revient sur la nomination des ministres du gouvernement de Jean Castex et décrypte les enjeux politiques derrière ces nouveaux choix.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser revient sur la nomination des ministres du gouvernement de Jean Castex et décrypte les enjeux politiques derrière ces nouveaux choix.

Alors que le Modem semblait en position de force au lendemain de l'échec de LREM aux municipales, et après la perte de la majorité absolue par le parti présidentiel à l'Assemblée Nationale, le parti de François Bayrou n'a rien gagné dans la recomposition de l'équipe gouvernementale. Les ministres proches du maire de Pau, dont l'appui fut déterminant dans la victoire d'Emmanuel Macron,  restent certes tous en place : Jacqueline Gourault  conserve son portefeuille de la Cohésion des Territoires et des Collectivités territoriales, Geneviève Darrieusecq, passe du rang de secrétaire d'Etat à celui de Ministre déléguée auprès de la Ministre des Armées ; mais dans  l'échafaudage subtil de l'architecture gouvernementale, le Ministre chargé des Relations avec le Parlement Marc Fesneau dont on a pu apprécier le savoir faire politique sous le gouvernement d'Edouard Philippe et qui était donné favori pour l'Agriculture, il voit son portefeuille élargi à la Participation Citoyenne, mais devient Ministre délégué auprès du premier Ministre. Et aucun nouveau membre du MODEM ne fait son entrée dans l'équipe gouvernementale. Les choses bougeront peut-être au moment de la nomination des Secrétaires d' Etat, mais ceux-ci auront forcément un rôle mineur. En attendant l'architecture gouvernementale ne bouge pas : en filigrane  sa  coloration de droite s'accentue même , avec une connotation sarkozyste cette fois ,avec le retour de Roselyne Bachelot et la promotion de Gérald Darmanin au Ministère de l'Intérieur, deux poids lourds en politique. Et ce ne sont pas les nominations  des  deux présidentes  de commission, ex-élues de gauche,  Brigitte Bourguignon (- nommée Ministre déléguée auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l'Autonomie),  et Barbara Pompili, qui devient Numéro deux du gouvernement en s'emparant de la Transition Ecologique, (-elle a été  secrétaire d'Etat à la Biodiversité auprès de Ségolène Royal à la fin du quinquennat Hollande ), qui vont  contrebalancer le départ de deux ex-figures du PS, Christophe Castaner et Didier Guillaume. 

Même si ce n'est probablement pas l'ancien président qui a suggéré le nom de Roselyne Bachelot, mais le Premier Ministre lui-même,  pour remplacer Frank Riester au Ministère de la Culture,(- un secteur  meurtri par la crise du Covid), tout le monde se souvient qu'elle a été membre des trois gouvernements Fillon pendant le quinquennat Sarkozy . Roselyne Bachelot avait récemment fait son retour sur la scène publique en venant témoigner devant la Commission d'enquête parlementaire sur la gestion de la crise du Coronavirus . Ce moment a marqué une forme de réhabilitation pour celle qui avait été vivement critiquée pour avoir acheté trop de vaccins et de masques au moment de l'épidémie de la grippe A (H1N1) , alors que la France a connu une grave pénurie de masques pendant la crise sanitaire  du début  de cette année. En bonne politique qu'elle est restée, Roselyne Bachelot s'était montrée élégante en se gardant de critiquer directement  le gouvernement d'Edouard Philippe et avait même fait preuve de compréhension à son égard ; mais elle n'avait pas manqué de donner des leçons en creux à l'ancienne Ministre de la Santé, lui reprochant implicitement de s'être trop appuyée sur son administration et de ne pas " être au courant de tout"...ce qui relevait de son domaine ministériel.

C'est également son savoir-faire pendant la crise du Coronavirus , avec les  plans de soutien à l'économie, le chômage partiel, et la décision de commencer le déconfinement le 11 mai (- contre l'avis d'Edouard Philippe), qui a valu à Bruno Le Maire d'être confirmé au Ministère de l'Economie et des Finances à  Bercy avec des compétences accrues puisqu'il  se voit également chargé de la Relance . Même si ses relations avec Nicolas Sarkozy étaient plutôt fraiches après 2012 ( - il  avait brigué  la présidence de l'UMP et s'était présenté aux primaires de 2016, Bruno Le Maire a été Ministre pendant presque tout le mandat de  Nicolas Sarkozy avec qui les relations se sont normalisées.

Mais c'est la promotion de Gérald Darmanin promu au  Ministère de l'Intérieur, qui fait le plus écho à l'ancien chef de l'Etat. A 38 ans le maire de Tourcoing , (- réélu au premier tour le 15 mars dernier), suit la même trajectoire  que  l'ancien président: après le  Ministère du Budget, il accède à celui de  l'Intérieur, qu'il convoitait depuis le départ de Gérard Collomb, il a deux ans. Coordonnateur de la campagne de Nicolas Sarkozy pour les primaires de la droite, il est resté proche de  l'Ex alors qu'il a totalement rompu avec son ancienne famille politique au plan national . Gérald Darmanin ne cachait pas son souhait de quitter le Ministère du Budget (-aujourd'hui appelé Ministère des Comptes Publics), et laissait entendre qu'il serait prêt à rentrer dans le Nord s'il n'obtenait pas satisfaction. Il avait déclaré " vouloir peser davantage" dans une interview au JDD en mai dernier. A l'instar de Jean Castex, lui  aussi se réclame de la fibre sociale, version participation pour gagner plus. Mais le Ministre ne manque pas d'ajouter qu'il faudra "travailler plus". Pour l'heure il devra surtout retrouver la confiance des policiers, éreintés par deux ans de mouvements sociaux violents (- des Gilets Jaunes aux manifestations contre la réforme des Retraites ), qui n'acceptent pas la remise en question de  leurs méthodes d'arrestation d'individus violents. En apprenant sa nomination le nouveau patron de la Place Beauvau a twitté : "Grand honneur, pour le petit-fils d'immigré que je suis, d'être nommé Ministre de l'Intérieur de notre beau pays". Gérald Darmanin est en effet petit fils d'un tirailleur algérien . L'autre personnalité gouvernementale à laquelle on prête une filiation sarkozyste, est  la star du barreau Eric Dupont-Moretti. Le nouveau garde des Sceaux avait porté plainte contre X lorsqu'il  découvert que ses factures téléphoniques détaillées ("fadettes"), comme celles de plusieurs autres avocats, avaient été épluchées à la demande du Parquet National Financier pour tenter d'identifier la "taupe" qui aurait pu informer Nicolas Sarkozy qu'il était sur écoute. Comme on le constate , les connexions sarkozystes au gouvernement dirigé par un ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, sont diverses. Elles embarrassent forcément sa famille politique qui veut encore voir dans ce gouvernement, à la fois  beaucoup de ministres venant de la gauche  et une "majorité plus à gauche que Jean Castex". Elles réjouissent l'ancien président qui ne manque pas de faire savoir qu'Emmanuel Macron le consulte régulièrement et qui savoure son rôle de " Sage", à la retraite, mais sait-on jamais.

A lire aussi : Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Patyz
- 07/07/2020 - 22:12
Ce qu il faut retenir c est
Ce qu il faut retenir c est la phrase de Moretti ''je serai le ministre de l antiracisme et des droits de l homme'' , alors qu un chauffeur de bus , père de trois enfants, vient de mourir suite au lynchage dont il a été victime dans son bus, crime commis par plusieurs racailles qui n avaient ni masques ni tickets et qui n ont pas supporté que le chauffeur refuse de les laisser monter, il en dit quoi Moretti, une femme gendarme tuée par une autre racaille qui a forcé un barrage en roulant sans permis à plus de 130km à l heure et qui a écrasé la jeune femme estimée par tout son entourage , il en dit quoi Moretti,sans oublier le jeune Thomas , mort après avoir reçu de nombreux coups de couteau par un type libéré de prison grâce à Belloubet, un fils unique adoré de tous dont les parents victimes collatérales, ne se remettront jamais de leur infinie douleur, il en dit quoi l opportuniste arriviste Moretti, c est pour qui les droits de l homme,pour les assassins, les irrécupérables, les terroristes, qu il lise Guerilla de toute urgence avant de commettre des fautes irréparables
Liberte5
- 07/07/2020 - 18:22
Un gouvernement qui penche à droite?
De qui se moque-t-on? Il n'y a pas de parti de droite (pour faire simple) en France, ni de parti conservateur, ni de parti libéral. Il n'y a que des partis de gauche, d'extrême gauche et de centre gauche au mieux. Des partis qui sont pour une centralisation extrême, pour une redistribution maximum, une masse de fonctionnaires énorme, une immigration massive, des taxes et des impôts au taquet, des services publics à la dérive, un chômage de masse énorme, une balance commerciale en déficit perpétuel, etc.,, etc. J'arrête. Tout cela organisé par la haute fonction publique . Tout le reste c'est du pipeau, du vent. la France va continuer à s'enfoncer. Je l'écris depuis que je suis sur Atlantico, sans jamais être démenti par les faits. Cela va continuer jusqu'à ce que le système s'écroule , comme cela s'est passé dans l'ex URSS. La grande majorité des Français vont laisser faire, car l'état continuera à leur distribuer assez pour qu'ils puissent manger.
cmjdb
- 07/07/2020 - 13:40
GOUVERNEMENT
1er GROS DEFAUT : TROP NOMBREUX ! E. MACRON avait annoncé lors de sa campagne électorale "15 Ministres maximum " !