En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

07.

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 9 heures 46 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 10 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 11 heures 11 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 13 heures 21 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 14 heures 5 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 15 heures 34 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 16 heures 7 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 17 heures 14 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 17 heures 37 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 18 heures 6 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 10 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 10 heures 56 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 11 heures 53 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 13 heures 53 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 15 heures 24 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 15 heures 36 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 17 heures 9 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 17 heures 25 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 17 heures 45 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 18 heures 12 min
© Thomas COEX / AFP
© Thomas COEX / AFP
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

Publié le 07 juillet 2020
Anita Hausser revient sur la nomination des ministres du gouvernement de Jean Castex et décrypte les enjeux politiques derrière ces nouveaux choix.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser revient sur la nomination des ministres du gouvernement de Jean Castex et décrypte les enjeux politiques derrière ces nouveaux choix.

Alors que le Modem semblait en position de force au lendemain de l'échec de LREM aux municipales, et après la perte de la majorité absolue par le parti présidentiel à l'Assemblée Nationale, le parti de François Bayrou n'a rien gagné dans la recomposition de l'équipe gouvernementale. Les ministres proches du maire de Pau, dont l'appui fut déterminant dans la victoire d'Emmanuel Macron,  restent certes tous en place : Jacqueline Gourault  conserve son portefeuille de la Cohésion des Territoires et des Collectivités territoriales, Geneviève Darrieusecq, passe du rang de secrétaire d'Etat à celui de Ministre déléguée auprès de la Ministre des Armées ; mais dans  l'échafaudage subtil de l'architecture gouvernementale, le Ministre chargé des Relations avec le Parlement Marc Fesneau dont on a pu apprécier le savoir faire politique sous le gouvernement d'Edouard Philippe et qui était donné favori pour l'Agriculture, il voit son portefeuille élargi à la Participation Citoyenne, mais devient Ministre délégué auprès du premier Ministre. Et aucun nouveau membre du MODEM ne fait son entrée dans l'équipe gouvernementale. Les choses bougeront peut-être au moment de la nomination des Secrétaires d' Etat, mais ceux-ci auront forcément un rôle mineur. En attendant l'architecture gouvernementale ne bouge pas : en filigrane  sa  coloration de droite s'accentue même , avec une connotation sarkozyste cette fois ,avec le retour de Roselyne Bachelot et la promotion de Gérald Darmanin au Ministère de l'Intérieur, deux poids lourds en politique. Et ce ne sont pas les nominations  des  deux présidentes  de commission, ex-élues de gauche,  Brigitte Bourguignon (- nommée Ministre déléguée auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l'Autonomie),  et Barbara Pompili, qui devient Numéro deux du gouvernement en s'emparant de la Transition Ecologique, (-elle a été  secrétaire d'Etat à la Biodiversité auprès de Ségolène Royal à la fin du quinquennat Hollande ), qui vont  contrebalancer le départ de deux ex-figures du PS, Christophe Castaner et Didier Guillaume. 

Même si ce n'est probablement pas l'ancien président qui a suggéré le nom de Roselyne Bachelot, mais le Premier Ministre lui-même,  pour remplacer Frank Riester au Ministère de la Culture,(- un secteur  meurtri par la crise du Covid), tout le monde se souvient qu'elle a été membre des trois gouvernements Fillon pendant le quinquennat Sarkozy . Roselyne Bachelot avait récemment fait son retour sur la scène publique en venant témoigner devant la Commission d'enquête parlementaire sur la gestion de la crise du Coronavirus . Ce moment a marqué une forme de réhabilitation pour celle qui avait été vivement critiquée pour avoir acheté trop de vaccins et de masques au moment de l'épidémie de la grippe A (H1N1) , alors que la France a connu une grave pénurie de masques pendant la crise sanitaire  du début  de cette année. En bonne politique qu'elle est restée, Roselyne Bachelot s'était montrée élégante en se gardant de critiquer directement  le gouvernement d'Edouard Philippe et avait même fait preuve de compréhension à son égard ; mais elle n'avait pas manqué de donner des leçons en creux à l'ancienne Ministre de la Santé, lui reprochant implicitement de s'être trop appuyée sur son administration et de ne pas " être au courant de tout"...ce qui relevait de son domaine ministériel.

C'est également son savoir-faire pendant la crise du Coronavirus , avec les  plans de soutien à l'économie, le chômage partiel, et la décision de commencer le déconfinement le 11 mai (- contre l'avis d'Edouard Philippe), qui a valu à Bruno Le Maire d'être confirmé au Ministère de l'Economie et des Finances à  Bercy avec des compétences accrues puisqu'il  se voit également chargé de la Relance . Même si ses relations avec Nicolas Sarkozy étaient plutôt fraiches après 2012 ( - il  avait brigué  la présidence de l'UMP et s'était présenté aux primaires de 2016, Bruno Le Maire a été Ministre pendant presque tout le mandat de  Nicolas Sarkozy avec qui les relations se sont normalisées.

Mais c'est la promotion de Gérald Darmanin promu au  Ministère de l'Intérieur, qui fait le plus écho à l'ancien chef de l'Etat. A 38 ans le maire de Tourcoing , (- réélu au premier tour le 15 mars dernier), suit la même trajectoire  que  l'ancien président: après le  Ministère du Budget, il accède à celui de  l'Intérieur, qu'il convoitait depuis le départ de Gérard Collomb, il a deux ans. Coordonnateur de la campagne de Nicolas Sarkozy pour les primaires de la droite, il est resté proche de  l'Ex alors qu'il a totalement rompu avec son ancienne famille politique au plan national . Gérald Darmanin ne cachait pas son souhait de quitter le Ministère du Budget (-aujourd'hui appelé Ministère des Comptes Publics), et laissait entendre qu'il serait prêt à rentrer dans le Nord s'il n'obtenait pas satisfaction. Il avait déclaré " vouloir peser davantage" dans une interview au JDD en mai dernier. A l'instar de Jean Castex, lui  aussi se réclame de la fibre sociale, version participation pour gagner plus. Mais le Ministre ne manque pas d'ajouter qu'il faudra "travailler plus". Pour l'heure il devra surtout retrouver la confiance des policiers, éreintés par deux ans de mouvements sociaux violents (- des Gilets Jaunes aux manifestations contre la réforme des Retraites ), qui n'acceptent pas la remise en question de  leurs méthodes d'arrestation d'individus violents. En apprenant sa nomination le nouveau patron de la Place Beauvau a twitté : "Grand honneur, pour le petit-fils d'immigré que je suis, d'être nommé Ministre de l'Intérieur de notre beau pays". Gérald Darmanin est en effet petit fils d'un tirailleur algérien . L'autre personnalité gouvernementale à laquelle on prête une filiation sarkozyste, est  la star du barreau Eric Dupont-Moretti. Le nouveau garde des Sceaux avait porté plainte contre X lorsqu'il  découvert que ses factures téléphoniques détaillées ("fadettes"), comme celles de plusieurs autres avocats, avaient été épluchées à la demande du Parquet National Financier pour tenter d'identifier la "taupe" qui aurait pu informer Nicolas Sarkozy qu'il était sur écoute. Comme on le constate , les connexions sarkozystes au gouvernement dirigé par un ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, sont diverses. Elles embarrassent forcément sa famille politique qui veut encore voir dans ce gouvernement, à la fois  beaucoup de ministres venant de la gauche  et une "majorité plus à gauche que Jean Castex". Elles réjouissent l'ancien président qui ne manque pas de faire savoir qu'Emmanuel Macron le consulte régulièrement et qui savoure son rôle de " Sage", à la retraite, mais sait-on jamais.

A lire aussi : Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Patyz
- 07/07/2020 - 22:12
Ce qu il faut retenir c est
Ce qu il faut retenir c est la phrase de Moretti ''je serai le ministre de l antiracisme et des droits de l homme'' , alors qu un chauffeur de bus , père de trois enfants, vient de mourir suite au lynchage dont il a été victime dans son bus, crime commis par plusieurs racailles qui n avaient ni masques ni tickets et qui n ont pas supporté que le chauffeur refuse de les laisser monter, il en dit quoi Moretti, une femme gendarme tuée par une autre racaille qui a forcé un barrage en roulant sans permis à plus de 130km à l heure et qui a écrasé la jeune femme estimée par tout son entourage , il en dit quoi Moretti,sans oublier le jeune Thomas , mort après avoir reçu de nombreux coups de couteau par un type libéré de prison grâce à Belloubet, un fils unique adoré de tous dont les parents victimes collatérales, ne se remettront jamais de leur infinie douleur, il en dit quoi l opportuniste arriviste Moretti, c est pour qui les droits de l homme,pour les assassins, les irrécupérables, les terroristes, qu il lise Guerilla de toute urgence avant de commettre des fautes irréparables
Liberte5
- 07/07/2020 - 18:22
Un gouvernement qui penche à droite?
De qui se moque-t-on? Il n'y a pas de parti de droite (pour faire simple) en France, ni de parti conservateur, ni de parti libéral. Il n'y a que des partis de gauche, d'extrême gauche et de centre gauche au mieux. Des partis qui sont pour une centralisation extrême, pour une redistribution maximum, une masse de fonctionnaires énorme, une immigration massive, des taxes et des impôts au taquet, des services publics à la dérive, un chômage de masse énorme, une balance commerciale en déficit perpétuel, etc.,, etc. J'arrête. Tout cela organisé par la haute fonction publique . Tout le reste c'est du pipeau, du vent. la France va continuer à s'enfoncer. Je l'écris depuis que je suis sur Atlantico, sans jamais être démenti par les faits. Cela va continuer jusqu'à ce que le système s'écroule , comme cela s'est passé dans l'ex URSS. La grande majorité des Français vont laisser faire, car l'état continuera à leur distribuer assez pour qu'ils puissent manger.
cmjdb
- 07/07/2020 - 13:40
GOUVERNEMENT
1er GROS DEFAUT : TROP NOMBREUX ! E. MACRON avait annoncé lors de sa campagne électorale "15 Ministres maximum " !