En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

03.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

04.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

05.

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

06.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

07.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 15 min 43 sec
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 59 min 17 sec
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 2 heures 26 min
pépites > Politique
#MeToo
Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018
il y a 4 heures 6 min
light > People
Contexte pesant
Michelle Obama confie souffrir d'une "légère dépression"
il y a 5 heures 25 min
pépite vidéo > International
"Le Liban n’est pas seul"
Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale
il y a 7 heures 55 min
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

il y a 10 heures 40 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 11 heures 10 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 11 heures 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 12 heures 54 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 40 min 58 sec
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 1 heure 50 min
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 3 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Bain de foule
Dans les rues de Beyrouth, Emmanuel Macron a entendu la colère du peuple libanais
il y a 4 heures 51 min
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 7 heures 16 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 9 heures 26 min
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

il y a 10 heures 51 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 11 heures 32 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 12 heures 29 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 13 heures 9 min
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

Publié le 03 juillet 2020
Un essai mené par l'Institut du cancer (IC) et le Royal Marsden NHS Trust montre les premiers signes d'efficacité du Berzosertib. Plus de la moitié des 40 patients ayant reçu du Berzosertib ont vu la croissance de leurs tumeurs arrêtée.
Nicole Delépine
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicole Delépine ancienne responsable de l'unité de cancérologie pédiatrique de l'hôpital universitaire Raymond Poincaré à Garches( APHP ). Fille de l'un des fondateurs de la Sécurité Sociale, elle a récemment publié La face cachée des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un essai mené par l'Institut du cancer (IC) et le Royal Marsden NHS Trust montre les premiers signes d'efficacité du Berzosertib. Plus de la moitié des 40 patients ayant reçu du Berzosertib ont vu la croissance de leurs tumeurs arrêtée.

Atlantico.fr : Un essai mené par l'Institut du cancer (IC) et le Royal Marsden NHS Trust montre les premiers signes d'efficacité du Berzosertib, un médicament qui empêche les cellules cancéreuses de se réparer elles-mêmes. En effet, plus de la moitié des 40 patients ayant reçu du berzosertib ont vu la croissance de leurs tumeurs arrêtée. 
 
Qu'est-ce que le Berzosertib  ? En quoi constitue-t-il une avancée médicale dans le traitement des tumeurs cancéreuses ?

Nicole Delépine : Le système de réparation par excision de base (BER) réalise la réparation de bases d'ADN perdues ou mal appariées et constitue la voie la plus courante pour éviter l’accumulation d’ADN endommagées. 

L'absence de BER augmente les dommages à l'ADN et facilite ainsi l’apparition de cancers. 

Le Berzosertib connu aussi sous le nom de VX-970 ou M6620 est un inhibiteur de l'ATR à petites molécules qui bloque de la réparation des dommages à l'ADN. Le Berzosertib supprime la prolifération de certains cancers et induit l'apoptose sur différentes lignées de cellules cancéreuses.

Actuellement, il ne représente pas une avancée médicale, mais seulement l’espoir ou la possibilité d’un nouveau médicament.

Il s’agissait jusque-là d’un essai « phase un » : que faut-il encore vérifier et développer pour que le Berzosertib fasse ses preuves ? 

Les essais de phase 1 ne permettent pas de déterminer la place d’un médicament parmi ceux qui existent déjà. 

Ils étudient les propriétés pharmacologiques du médicament et la toxicité de la molécule chez l’homme Ils recherchent la posologie minimale efficace et la posologie maximale possible (seuil de toxicité).

Les essais de phase II recherchent la posologie optimale.

Ce n’est qu’à partir des essais de Phase III que l’on détermine l’efficacité thérapeutique par des études contrôlées vs placebo ou vs médicament de référence.

Et que l’on mesure les effets indésirables.

Afin de déterminer le Rapport bénéfices risques.

Si ce rapport est favorable le laboratoire dépose un dossier d’Autorisation  de Mise sur le Marché auprès de l’agence nationale ou européenne.

De quelle façon pourrait-il être prescrit ?

Ce n’est qu’à ce moment que se posera peut-être le problème de son éventuelle indication.

Tous les essais (1 à 3) sont réalisés sur des groupes de sujets sélectionnés pour limiter les risques de toxicité ; parfois ces groupes ne reflètent pas la population susceptible de recevoir le médicament et la toxicité rapportée dans un essai sous-estime parfois beaucoup la toxicité réelle dans la population courante.

La Phase IV détermine l’utilité réelle du médicament en population courante et permet enfin d’évaluer la balance avantages/ risques.

Le médicament fait partie des «médecines de précision», qui cible des gènes spécifiques ou des changements génétiques. En quoi ce premier essai est-il prometteur pour les traitements du cancer en général ? De nouvelles avancées sont-elles à venir ?

Cet essai n’est en rien annonciateur de progrès réel. A la date du 25 juin la consultation de la base de données américaine Pubmed (qui recense tous les articles publiés) ne retrouve que trois publications originales sur le Berzosertib dont une seule en utilisation clinique (essai de phase 2).

La publication que vous citez constitue manifestement un article purement publicitaire destiné à faire connaitre le promoteur ou à faire monter son cours de bourse (comme nous l’avons récemment observé pour les publications Remdesevir et Gilead).

Ce n’est qu’en analysant des essais phase 3 honnêtes que l’on peut se faire une idée réelle de l’utilité éventuelle du produit. Beaucoup trop tôt ici.

Les thérapies ciblées qu’on nous a tant vanté depuis les années 2000 ont globalement échoué.  Elles sont incapables d’éviter la chirurgie et les chimiothérapies classiques, ni d’augmenter le taux de guérison des cancéreux, ni à prolonger sensiblement leur survie (sauf pour quelques tumeurs très rares et de rares maladies hématologiques).

Leur mise sur le marché trop précoce permise par des critères substitutifs de décision (stabilisation tumorale de quelques mois) au lieu des critères classiques (taux de guérison, durée de survie globale) a seulement permis aux firmes pharmaceutiques d’engranger des gains considérables grâce à des prix astronomiques (3 à 5 mille euros le mois) que ne justifient ni leur utilité ni leur mise au point. 

Notre livre « médicaments peu utiles, souvent toxiques et hors de prix » le détaille abondamment.

De nombreux articles confirment les faibles progrès engrangés depuis 20 ans par ces thérapies ciblées et pour cette raison les grands laboratoires misent maintenant davantage sur l’immunothérapie encore plus couteuse (et globalement aussi peu efficace). Mais les gains financiers colossaux alimentent une propagande sans limites facilitée par le contrôle quasi-total de la presse médicale (exemples récents du Lancetgate et du NEJMGate sur la chloroquine) et grand public et souvent une corruption des décideurs.

Pour se faire une idée scientifique du Berzosertib, il est urgent d’attendre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
elmer
- 08/07/2020 - 10:54
Article scandaleux et honteux
J ai gagné dix ans de vie gràce aux thérapies ciblées et aux immunothérapies et élever mes enfants un peu plus longtemps. Heureusement que ces thérapies existent. Durer sans guérir, c'est déjà vivre. Et oui, on finit - comme tout le monde- par mourir. Quant au prix, il faut payer la recherche. Et le prix finira par baisser, comme pour toutes les innovations.
ajm
- 04/07/2020 - 12:32
Douche froide
L'article est effectivement en opposition totale avec le titre et constitue une vraie douche froide pour ceux qui ont ou qui craignent d'avoir un cancer. Pas de nature à améliorer un moral en berne.
evgueniesokolof
- 03/07/2020 - 15:37
Non mais
Avez vous remarqué l'écart entre le titre (écrit par la réaction ) et ce que raconte la dame?
C'est un phénomène récurrent! Qu'attend Ferjou pour virer le ou les bras cassés qui sévissent dans les cuisines ?