En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

06.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

07.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 19 min 37 sec
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 1 heure 26 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 1 heure 50 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 2 heures 19 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 2 heures 29 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 3 heures 3 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 4 heures 29 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 4 heures 55 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 20 heures 16 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 21 heures 54 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 1 heure 22 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 1 heure 37 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 1 heure 57 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 2 heures 24 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 2 heures 38 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 4 heures 49 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 5 heures 11 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 20 heures 55 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 22 heures 10 min
© Mladen ANTONOV / AFP
© Mladen ANTONOV / AFP
Après le pangolin et la chauve-souris...

Retour du Coronavirus : panique chinoise sur le saumon

Publié le 19 juin 2020
La vente de saumon aurait pu jouer un rôle dans la transmission du Covid-19 à Pékin ces derniers jours, selon les autorités chinoises. Des traces du virus auraient été détectées sur des planches servant à découper le saumon au sein du gigantesque marché Xinfadi de Pékin. Les importations en provenance d'Europe ont été interrompues.
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La vente de saumon aurait pu jouer un rôle dans la transmission du Covid-19 à Pékin ces derniers jours, selon les autorités chinoises. Des traces du virus auraient été détectées sur des planches servant à découper le saumon au sein du gigantesque marché Xinfadi de Pékin. Les importations en provenance d'Europe ont été interrompues.

Atlantico.fr : Des centaines de cas de coronavirus ont été détectés ces derniers jours à Pékin. Au cœur des préoccupations : le saumon. Des traces de coronavirus auraient été découvertes sur des planches servant à découper le poisson d’importation. Qu’en pensez-vous ?

Stéphane Gayet : La survenue de nombreux cas de CoVid-19 dans la région de Pékin n’est en réalité pas faite pour nous étonner. Nous avions vu qu’il existait de solides arguments en faveur d’une saisonnalité de la CoVid-19. Or, la grande ville de Pékin se situe au nord de la Chine, à une latitude un peu plus au nord que celle de Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord (de son nom officiel, la République populaire démocratique de Corée). On voit bien, sur la carte des climats, que l’on est nettement, de Wuhan à Pékin, passé du climat dit « subtropical » au climat « continental ». Encore faudrait-il tenir compte de la carte des isothermes qui n’est pas strictement superposable à la carte des latitudes.

En effet, en fonction de l’étude réalisée par des chercheurs en santé publique de l’université du Maryland à Baltimore, il est attendu que les foyers épidémiques se déplacent avec les saisons. Cet élément climatique pourrait peut-être expliquer la survenue de nombreux cas à Pékin au mois de juin ; mais il est toujours difficile de savoir ce qui se passe exactement en Chine, car, avec les Chinois, toutes les informations sont sujettes à caution.

Concernant les « traces de coronavirus découvertes sur les planches à découper le saumon d’importation »

Les détections virales effectuées en routine dans le cadre de contrôles systématiques ne sont pas véritablement des détections de virus. Car la recherche du SARS-CoV-2 est délicate, technique et coûteuse (cultures cellulaires). Elle est rarement faite en pratique, elle relève plutôt de la recherche. Ce que l’on fait en routine, c’est la détection de l’ARN viral avec une sonde génétique. Plus la technique est réalisée de façon systématique et en routine, et moins elle est précise. Il existe de faux positifs et de faux négatifs. S’agit-il d’ARN de coronavirus sans précision ? D’ARN de bêta-coronavirus sans plus de précision ? D’ARN de SARS-CoV sans précision ?

Car les causes d’erreur sont nombreuses : le SARS-CoV-2 et le SARS-CoV-1 (épidémie de SRAS ou SARS en 2002-2003 dans la région de Canton) sont des bêta-coronavirus proches l’un de l’autre. Les coronavirus des rhumes, rhinopharyngites et gastroentérites sont des alpha-coronavirus pour les uns et des bêta-coronavirus pour les autres.

Il est évident que moins la méthode de détection est coûteuse et moins elle est précise.

Donc, les « traces de coronavirus » sur des planches à découper le poisson ne constituent pas en elles-mêmes un indice de présomption suffisant. Il faut affiner la recherche. Quoiqu’il en soit, les virus se conservent remarquablement bien dans le froid, ce qui correspond précisément à la condition thermique de conservation et de transport du poisson dont la chair est particulièrement fragile.

Doit-on craindre, après la chauve-souris et le pangolin, une nouvelle contamination par les animaux sauvages ?

Les animaux connus comme hôtes de coronavirus

La famille des Coronavirus comporte de nombreux virus ayant de l’intérêt en médecine humaine et vétérinaire, dont les virus SARS-CoV-1 et SARS-CoV-2. Il existe donc trois groupes antigéniques ou genres de coronavirus.

Les alpha-coronavirus (groupe 1) sont des virus de mammifères (canins, félins, porcins) et de l’Homme (HCoV-229 E et HCoV-NL63).

Les bêta-coronavirus (groupe 2) sont des virus de mammifères (bovins, porcins, rongeurs) et de l’Homme (SARS-CoV-1 et SARS-CoV-2, MERS-CoV, HCoV-OC43 et HCoV-HKU1).

Les gamma-coronavirus (groupe 3) sont des virus d’oiseaux (poule, dinde).

On ne connaît pas actuellement de coronavirus de poissons.

D’une façon générale, on ne s’intéresse pas beaucoup aux virus des poissons, car il existe une relative spécificité d’espèce en virologie, encore appelée barrière d’espèce. Mais le franchissement d’une barrière d’espèce est toujours théoriquement possible et c’est ce franchissement qui est à l’origine de zoonoses (maladies infectieuses qui passent de l’animal à l’Homme), qui peuvent être épidémiques et même pandémiques. Cependant, le franchissement d’une barrière d’espèce est d’autant plus difficile que les espèces sont éloignées. C’est pourquoi les zoonoses proviennent surtout de mammifères et d’oiseaux.

On connaît donc (en médecine) relativement peu de choses à propos des virus des poissons.

Des souches de virus de l'hépatite E infectent spécifiquement les volailles et certains poissons : le virus de l’hépatite E est un Hepevirus. Le genre Isavirus (famille des Orthomyxovirus, comme le virus de la grippe) est spécifique des poissons. Les Epsilonvirus (famille des Rétrovirus, comme les virus VIH-1 et VIH-2 du sida) sont également des virus de poissons.

On n’a encore jamais décrit de zoonose virale provenant du poisson (avec les coquillages consommés crus, c’est différent : ils peuvent héberger des bactéries, des virus et des parasites sans en être eux-mêmes malades).

Pour répondre à la question posée, il faut certainement s’attendre à de nouvelles contaminations microbiennes en provenance d’animaux sauvages (nouvelles zoonoses), mais pas, dans l’état actuel de nos connaissances, de poissons.

Que pensez-vous des risques liés à la consommation de saumon ?  Que dire afin de rassurer les magasins qui ont retiré le poisson de leur rayon et aux consommateurs de ce produit ?

Il est assez stupéfiant de constater à quel point les vents de panique sanitaire peuvent se lever et circuler.

D’une façon générale, le poisson frais ou congelé peut être un vecteur de virus, car la nécessité de le conserver à une température proche de 0 degré Celsius favorise la conservation des virus, conservation d’autant meilleure que le froid est négatif.

Mais la transmission du SARS-CoV-2 se fait essentiellement par voie respiratoire et peu par voie digestive. Le risque de se contaminer pour le SARS-CoV-2 par l’alimentation et singulièrement par le poisson est probablement très réduit.

Il faut savoir que la cuisson inactive les coronavirus qui sont des virus assez fragiles. Le fumage et le marinage du saumon sont de nature à réduire significativement la charge virale, mais moins que la cuisson sur le feu ou dans un four.

Dans l’attente d’études complémentaires, il est peut-être prudent de s’abstenir de consommer du saumon cru.

On ne peut pas, dans l’état actuel des informations disponibles, donner des recommandations plus précises.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 19/06/2020 - 10:34
Et si le gars qui coupe le saumon
avait utilisé sa planche pour débiter discrètement du pangolin?