En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 6 heures 28 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 9 heures 30 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 10 heures 20 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 11 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 13 heures 38 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 14 heures 31 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 15 heures 48 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 16 heures 28 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 16 heures 59 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 17 heures 32 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 6 heures 53 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 9 heures 55 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 11 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 13 heures 23 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 13 heures 56 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 15 heures 22 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 15 heures 58 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 16 heures 55 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 17 heures 28 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 17 heures 50 min
© Mladen ANTONOV / AFP
© Mladen ANTONOV / AFP
Après le pangolin et la chauve-souris...

Retour du Coronavirus : panique chinoise sur le saumon

Publié le 19 juin 2020
La vente de saumon aurait pu jouer un rôle dans la transmission du Covid-19 à Pékin ces derniers jours, selon les autorités chinoises. Des traces du virus auraient été détectées sur des planches servant à découper le saumon au sein du gigantesque marché Xinfadi de Pékin. Les importations en provenance d'Europe ont été interrompues.
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La vente de saumon aurait pu jouer un rôle dans la transmission du Covid-19 à Pékin ces derniers jours, selon les autorités chinoises. Des traces du virus auraient été détectées sur des planches servant à découper le saumon au sein du gigantesque marché Xinfadi de Pékin. Les importations en provenance d'Europe ont été interrompues.

Atlantico.fr : Des centaines de cas de coronavirus ont été détectés ces derniers jours à Pékin. Au cœur des préoccupations : le saumon. Des traces de coronavirus auraient été découvertes sur des planches servant à découper le poisson d’importation. Qu’en pensez-vous ?

Stéphane Gayet : La survenue de nombreux cas de CoVid-19 dans la région de Pékin n’est en réalité pas faite pour nous étonner. Nous avions vu qu’il existait de solides arguments en faveur d’une saisonnalité de la CoVid-19. Or, la grande ville de Pékin se situe au nord de la Chine, à une latitude un peu plus au nord que celle de Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord (de son nom officiel, la République populaire démocratique de Corée). On voit bien, sur la carte des climats, que l’on est nettement, de Wuhan à Pékin, passé du climat dit « subtropical » au climat « continental ». Encore faudrait-il tenir compte de la carte des isothermes qui n’est pas strictement superposable à la carte des latitudes.

En effet, en fonction de l’étude réalisée par des chercheurs en santé publique de l’université du Maryland à Baltimore, il est attendu que les foyers épidémiques se déplacent avec les saisons. Cet élément climatique pourrait peut-être expliquer la survenue de nombreux cas à Pékin au mois de juin ; mais il est toujours difficile de savoir ce qui se passe exactement en Chine, car, avec les Chinois, toutes les informations sont sujettes à caution.

Concernant les « traces de coronavirus découvertes sur les planches à découper le saumon d’importation »

Les détections virales effectuées en routine dans le cadre de contrôles systématiques ne sont pas véritablement des détections de virus. Car la recherche du SARS-CoV-2 est délicate, technique et coûteuse (cultures cellulaires). Elle est rarement faite en pratique, elle relève plutôt de la recherche. Ce que l’on fait en routine, c’est la détection de l’ARN viral avec une sonde génétique. Plus la technique est réalisée de façon systématique et en routine, et moins elle est précise. Il existe de faux positifs et de faux négatifs. S’agit-il d’ARN de coronavirus sans précision ? D’ARN de bêta-coronavirus sans plus de précision ? D’ARN de SARS-CoV sans précision ?

Car les causes d’erreur sont nombreuses : le SARS-CoV-2 et le SARS-CoV-1 (épidémie de SRAS ou SARS en 2002-2003 dans la région de Canton) sont des bêta-coronavirus proches l’un de l’autre. Les coronavirus des rhumes, rhinopharyngites et gastroentérites sont des alpha-coronavirus pour les uns et des bêta-coronavirus pour les autres.

Il est évident que moins la méthode de détection est coûteuse et moins elle est précise.

Donc, les « traces de coronavirus » sur des planches à découper le poisson ne constituent pas en elles-mêmes un indice de présomption suffisant. Il faut affiner la recherche. Quoiqu’il en soit, les virus se conservent remarquablement bien dans le froid, ce qui correspond précisément à la condition thermique de conservation et de transport du poisson dont la chair est particulièrement fragile.

Doit-on craindre, après la chauve-souris et le pangolin, une nouvelle contamination par les animaux sauvages ?

Les animaux connus comme hôtes de coronavirus

La famille des Coronavirus comporte de nombreux virus ayant de l’intérêt en médecine humaine et vétérinaire, dont les virus SARS-CoV-1 et SARS-CoV-2. Il existe donc trois groupes antigéniques ou genres de coronavirus.

Les alpha-coronavirus (groupe 1) sont des virus de mammifères (canins, félins, porcins) et de l’Homme (HCoV-229 E et HCoV-NL63).

Les bêta-coronavirus (groupe 2) sont des virus de mammifères (bovins, porcins, rongeurs) et de l’Homme (SARS-CoV-1 et SARS-CoV-2, MERS-CoV, HCoV-OC43 et HCoV-HKU1).

Les gamma-coronavirus (groupe 3) sont des virus d’oiseaux (poule, dinde).

On ne connaît pas actuellement de coronavirus de poissons.

D’une façon générale, on ne s’intéresse pas beaucoup aux virus des poissons, car il existe une relative spécificité d’espèce en virologie, encore appelée barrière d’espèce. Mais le franchissement d’une barrière d’espèce est toujours théoriquement possible et c’est ce franchissement qui est à l’origine de zoonoses (maladies infectieuses qui passent de l’animal à l’Homme), qui peuvent être épidémiques et même pandémiques. Cependant, le franchissement d’une barrière d’espèce est d’autant plus difficile que les espèces sont éloignées. C’est pourquoi les zoonoses proviennent surtout de mammifères et d’oiseaux.

On connaît donc (en médecine) relativement peu de choses à propos des virus des poissons.

Des souches de virus de l'hépatite E infectent spécifiquement les volailles et certains poissons : le virus de l’hépatite E est un Hepevirus. Le genre Isavirus (famille des Orthomyxovirus, comme le virus de la grippe) est spécifique des poissons. Les Epsilonvirus (famille des Rétrovirus, comme les virus VIH-1 et VIH-2 du sida) sont également des virus de poissons.

On n’a encore jamais décrit de zoonose virale provenant du poisson (avec les coquillages consommés crus, c’est différent : ils peuvent héberger des bactéries, des virus et des parasites sans en être eux-mêmes malades).

Pour répondre à la question posée, il faut certainement s’attendre à de nouvelles contaminations microbiennes en provenance d’animaux sauvages (nouvelles zoonoses), mais pas, dans l’état actuel de nos connaissances, de poissons.

Que pensez-vous des risques liés à la consommation de saumon ?  Que dire afin de rassurer les magasins qui ont retiré le poisson de leur rayon et aux consommateurs de ce produit ?

Il est assez stupéfiant de constater à quel point les vents de panique sanitaire peuvent se lever et circuler.

D’une façon générale, le poisson frais ou congelé peut être un vecteur de virus, car la nécessité de le conserver à une température proche de 0 degré Celsius favorise la conservation des virus, conservation d’autant meilleure que le froid est négatif.

Mais la transmission du SARS-CoV-2 se fait essentiellement par voie respiratoire et peu par voie digestive. Le risque de se contaminer pour le SARS-CoV-2 par l’alimentation et singulièrement par le poisson est probablement très réduit.

Il faut savoir que la cuisson inactive les coronavirus qui sont des virus assez fragiles. Le fumage et le marinage du saumon sont de nature à réduire significativement la charge virale, mais moins que la cuisson sur le feu ou dans un four.

Dans l’attente d’études complémentaires, il est peut-être prudent de s’abstenir de consommer du saumon cru.

On ne peut pas, dans l’état actuel des informations disponibles, donner des recommandations plus précises.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 19/06/2020 - 10:34
Et si le gars qui coupe le saumon
avait utilisé sa planche pour débiter discrètement du pangolin?