En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

02.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

03.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

04.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

05.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

07.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

05.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 1 heure 22 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 2 heures 24 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 4 heures 38 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 7 heures 9 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 8 heures 11 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 10 heures 42 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 11 heures 24 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 11 heures 58 min
pépites > Politique
"Ouvrir un nouveau chemin"
Emmanuel Macron se confie à la presse quotidienne régionale avant le remaniement et dévoile ses priorités pour la fin du quinquennat
il y a 22 heures 10 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 1 heure 48 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 3 heures 46 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 5 heures 57 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 7 heures 49 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 9 heures 48 min
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 11 heures 46 sec
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 12 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Histoire du Consulat et de l’Empire" de Adolphe Thiers : le Consulat, le meilleur de Bonaparte ?

il y a 1 jour 3 heures
© AFP
© AFP
Boko Haram

Les attaques des Groupes Armés Terroristes (GAT) se multiplient au Sahel et s'étendent vers le sud

Publié le 17 juin 2020
Des dizaines de soldats et de civils auraient été tués lors de deux attaques de militants islamistes dans l'État de Borno, au nord-est du Nigéria. Des combattants ont attaqué Monguno, une ville de garnison où sont basés l'ONU et d'autres travailleurs humanitaires, ainsi qu'un village à Nganzai.
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des dizaines de soldats et de civils auraient été tués lors de deux attaques de militants islamistes dans l'État de Borno, au nord-est du Nigéria. Des combattants ont attaqué Monguno, une ville de garnison où sont basés l'ONU et d'autres travailleurs humanitaires, ainsi qu'un village à Nganzai.

Atlantico.fr : Au Nord-Est du Nigeria, un village a été attaqué par l’État Islamique en Afrique de l’Ouest, une entité de Boko Haram ayant fait allégeance au groupe État Islamique. Comment s’organise l’organisation terroriste aujourd'hui ? 

Alain Rodier : Globalement, Boko Haram qui avait fait allégeance à Daech en 2015 s'est scindé en deux factions en 2016. L'une, toujours fidèle à Aboubakar Shekau a été expulsé de Daech tant la sauvagerie, la mégalomanie et l'addiction à la drogue de son émir devenaient gênantes, même pour les docteurs de la foi qui inspirent ce mouvement salafiste-jihadiste pourtant capable des pires abominations. Même officiellement rejeté, Shekau a continué de se revendiquer de Daech histoire de pouvoir toujours entraîner derrière lui des fanatiques qui apprécient la bannière noire de ces terroristes islamiques. Il a néanmoins renommé son mouvement en "Groupe sunnite pour la prédication et le Jihad".

La deuxième entité s'appelle l'Etat Islamique pour l'Afrique de l'Ouest (EIAO, anciennement Ansaru) dirigé jusqu'en 2019 par Abou Mosab al-Barnaoui. Ce denier a noué des contacts avec l'Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS) d'Adnane Walid abou al Sahraoui. Ces deux mouvements qui semblent se coordonner sont redoutables car ils ont étendu leur influence autour du lac Tchad, au Niger, au Mali et menace de pousser vers le Golfe de Guinée. Ils s'opposent par les armes au Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) d'Iyad Ag Ghali qui regroupe Al-Qaida au Maghreb Islamique au Sahara, Anar Dine, les katibats Macina et al-Mourabitoune. En fait, le GSIM a fait allégeance par ordre hiérarchique à l'émir d'AQMI (Droukdel) tué par l'armée française le 3 juin, à al-Zawahiri, l'émir d'Al-Qaida "canal historique" et aux taliban. Enfin, il existe désormais un Etat Islamique en Afrique Centrale (EIAC) qui serait surtout présent en Centrafrique.

Quel est le but de cette attaque ?

Les attaques de jihadistes se multiplient au Sahel et ont maintenant tendance à se métastaser.

Ainsi, depuis un mois, les faits sont les suivants.

Au centre-nord du Burkina Faso, un convoi de commerçants escorté par des miliciens a été attaqué le 29 mai dans la province du Lorum (15 morts et plusieurs portés disparus). Commanditaire inconnu bien que ce soit une zone majoritairement couverte par le GSIM.

Une embuscade tendue contre un convoi humanitaire le 30 mai sur une route située au nord de Barsalogho au centre du pays fait 13 morts, et 6 disparus. Idem pour le commanditaire.

L'attaque par des hommes à moto du marché de Kompienbiga dans le Sud-Est du pays le 31 mai fait plus de 30 victimes.

un convoi humanitaire est attaqué sur une route au nord de Barsologho provoquant la mort d'au moins 25 personnes. Idem pour le commanditaire.

Au Niger, un groupe d'une cinquantaine de jihadistes à motos a attaqué le 1er juin un camp de réfugiés maliens à Intikane, provoquant 3 morts, ont enlevé un gardiens du camp qu'ils ont détruit et pillé. Commanditaire présumé: EIAO.

Au Nigeria, 81 personnes ont été massacrées le 9 juin à Gubio dans le nord-est du pays. Commanditaire présumé, Shekau.

Le même jour, le village de Fel dans l'Etat de Borno est totalement ravagé et 69 de ses habitants sont assassinés par des jihadistes de l'EIAO.

Dans la nuit du 10 au 11 juin, le poste-frontière ivoirien de Kafolo qui jouxte le Burkina Faso est pris d'assaut. 10 militaires ivoiriens et un attaquant sont tués. Les autorités ivoiriennes attribuent l'attaque au GSIM.

Le 14 juin, l'EIAO conduit plusieurs actions terroristes coordonnées dans le nord-est du Nigeria :

- des djihadistes ont attaqué une milice d'autodéfense pro-gouvernement qui défend le village de Goni Usmanti, et s'en sont pris aux villageois (38 morts) ;

- sur le chemin du retour, les jihadistes ont incendié un camion de commerçants (nombre de morts inconnu) ;

- des jihadistes de l'EIAO (peut-être les mêmes) ont attaqué la garnison de Monguno à une soixantaine de kilomètres à l'est de Goni Usmanti, (15 morts);  les militaires sont toutefois parvenus à les repousser neutralisant une vingtaine de jihadistes;

- au même moment, d'autres terroristes ont incendié plusieurs bâtiments et véhicules devant un centre de travailleurs humanitaires de l'ONU proche de la garnison attaquée.

Le même jour, 24 soldats maliens ont été tués lors d'une embuscade dans la région de Diabaly (Mali) à une centaine de kilomètres de la frontière mauritanienne. Commanditaire pour le moment inconnu.

Les attaques des deux entités de Boko Haram vont se poursuivre, la faction Shekau restant surtout active au nord-est du Nigeria et au Cameroun, l'EIAO accentuant la pression au niveau du Lac Tchad, au Niger, au Mali, au Burkina Faso voire dans les pays voisins comme en Côte d'Ivoire. Il convient de na pas oublier le GSIM qui reste redoutable.

Après des années de guerre, l’État nigérien est-il en capacité de mettre fin au conflit seul ?

Bien sûr que non. Le phénomène salafiste-jihadiste ne connaît aucune frontière. C'est un combat régional qui a lieu. Pour le Niger, une mission des Nations Unies est basée à Niamey et à Agadez (EUCAP) avec un contingent allemand. L'aviation française est en mesure d'intervenir depuis Niamey et Ndjamena. Mais tous les observateurs s'accordent pour dire que la solution n'est pas militaire mais politique et conditionnée à l'économie sans parler des tension ethniques et tribales qui sont la règle sur le continent africain. Pour encore plus compliquer la situation, des bandes purement criminelles intéressées par tous les trafics qui ont lieu du fait de l'incompétence et souvent de la corruption des classes politiques locales se parent d'une "idéologie" pour justifier leurs actions (trafic de drogues, d'armes, de véhicules, d'êtres humains, racket...).

La situation n'est donc pas en voie de s'apaiser...  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires